Zanzara de Paul Colize

Le livre : Zanzara de Paul Colize. Paru le 9 mars 2017 aux éditions Fleuve éditions dans la collection Fleuve noir. 19€50. (315 p.) ; 21 x 14 cm

4e de couv : 

Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d’une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date.

La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie. Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime le risque, les paris et l’adrénaline. Fred se sent vivre quand il flirte avec les limites.

Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour où il reçoit un coup de fil à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour recueillir des révélations fracassantes.

Arrivé sur les lieux, Fred va faire une rencontre qui le poussera à enquêter sur un fait divers apparemment anodin. Son obstination va provoquer une réaction en chaîne, jusqu’au final, inattendu et époustouflant.

L’auteur : Paul Colize est né à Bruxelles, en 1953, il est marié et est le père de trois enfants.
Originaire de l’Est et de Belgique, Paul Colize a fini par se sédentariser près d’espaces boisés nécessaires à son équilibre (à Waterloo dans le Brabant wallon). Omnivore, il a une propension marquée pour le sucré. Il migre parfois pour rencontrer ses congénères, sources d’inspiration.
Grand passionné de romans policiers depuis son plus jeune âge, ses romans se caractérisent par une documentation fouillée, une intrigue sophistiquée et un grand sens de l’humour.
En dehors de l’écriture, il exerce également la profession de consultant en management et organisation et consacre son temps libre au piano et au badminton.
Il reçoit de nombreux prix dont le Prix Saint-Maur en poche 2013 pour Back up ; le Prix Landerneau Polar, le Prix Boulevard de l’Imaginaire et le Prix Polars Pourpres pour Un long moment de silence ; le Prix Plume de Cristal, le Prix Arsène Lupin et le Prix des lecteurs Sang d’Encre pour Concerto pour 4 mains.
Extraits :
« L’amour et la mort sont comme deux vieux amants. Ils n’ont pas grand-chose à se dire, mais ne restent jamais loin l’un de l’autre.
« Nous ne sommes jamais tombés dans le piège des « mon biquet », « ma louloute » ou autres surnoms débiles. Pas plus que nous ne sommes adeptes des envolées lyriques ou des « je t’aime » à répétition. Notre complicité vaut tous les mots d’amour, nos fous rires, les déclarations les plus enflammées.
Les humains savent qu’ils vont mourir. Cette nuance les différencie des animaux. L’échéance les fait avancer. Dès le départ, ils savent que leur temps est compté, qu’ils doivent se grouiller pour construire leur château de sable ou détruire celui du voisin.
Si les singes en étaient conscients , ils seraient au même niveau que nous . Ils se bougeraient le cul au lieu de pieuter sur leurs branches et de bouffer des bananes. »
 

 

La chronique jubilatoire de Dany

Zanzara de Paul Colize

 

Paul Colize n’est pas un débutant car il signe ici son 17ème roman. C’est cependant le premier que j’ai lu de lui, lors de sa sortie et de suite j’annonce … je n’ai pas été déçue.
Le style simple et efficace se met au service d’une intrigue dont le héros est journaliste. L’auteur nous plonge dans le monde du web-journalisme… de ceux qui font les trois-huit et attendent la dépêche de presse qui leur permettra de commettre l’article qui va lancer leur carrière. Certes Fred a du flair mais peu d’occasions et souhaite secrètement « faire du terrain » … pas facile à Bruxelles. Quand il sort de son boulot il se défoule et joue les James Dean de la « fureur de vivre ». A la suite d’un coup de téléphone passé par un « déjà » mort, dont la police a classé un peu vite le suicide, il va approcher les barbouzes modernes pour enquêter sur des événements qui se sont passés à Odessa un an auparavant.
Basé sur un fait réel, le récit bien documenté sur le monde interlope des mercenaires et autres milices privées, Fred explore les confins de la mer noire, guidé par un chauffeur improbable …
Cerise sur le gâteau … nous assistons aux prémices de l’European Investigative Collaborations, garant d’une certaine objectivité de la presse et lanceur d’alerte, qui a depuis révélé son utilité.

Le Collectif Polar avait déjà rencontré cet auteur en mai 2018 …pour le mettre à l’honneur ICI

Lu en version numérique. epub 13€99

11 réflexions sur “Zanzara de Paul Colize

  1. L’action se passe à Brucelles et il travaille dans un journal où il y a très longtemps au siècle dernier, je travaillais en face du journal 🗞 dans le rue Royale. C’est un bonheur que de lire cet auteur que j’ai aussi découvert par cette première lecture. J’aime ses phrases toutes courtes qui amorcent ce que décrit l’auteur dans les folies dû journalistes, ceci à toute vitesse. Il est clair que je relirai autre chose de cet auteur. Déjà pour comparer avec une deuxième lecture. Excellente chronique c’est tout à fait cela. 😊

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s