Autopsie en huis clos : L’anneau de Moëbius de Franck Thilliez par Jean Sébastien Pouchard

Autopsie en huis clos :

L’anneau de Moëbius de Franck Thilliez

par Jean Sébastien Pouchard

Au collectif Polar, on vous a initié à la double (voire triple) chronique.

Poussons le bouchon un peu plus loin…

Et si on chroniquait avec un auteur sur un autre auteur ? Une fois n’est pas coutume : Geneviève valide le projet.

Il nous faut un binôme de flingueuses : Dany et Miss Aline et un auteur.

Pour cette dixième édition d’Autopsie en huis clos

c’est Jean-Sébastien Pouchard qui a répondu présente.

Après une discussion on est tous d’accord pour…. une autopsie en huis clos autour de

L’anneau de Moëbius de Franck Thilliez

Dany : Bonjour tout le monde, d’ici un petit 1/4 d’heure, notre stagiaire devrait être arrivé pour pratiquer sa toute première autopsie … J’espère que le petit dèj’ n’est pas trop copieux !

Miss Aline : 😁 😂

Jean-Sébastien Pouchard : Salut. Non ça va j’ai mangé léger 😁😁

Miss Aline : Bonjour Jean-Sébastien, bonjour Danièle

Dany : Salut la Miss ! Salut le petit 😂😂

JSP : Salut Aline

Dany : Aline,  comme nous l’avait annoncé la Cheffe, un nouveau stagiaire ce matin !

Miss Aline : on va essayer de ne pas trop de bousculer !

Dany : Bonjour donc Jean-Sébastien, nous n’avons pas lu ton CV … peux-tu te présenter rapidement ?
Punaise, il a eu peur de nous … déjà parti ?

JSP : Salut. non excusez moi les filles j’étais en train de répondre à un message d’anniv

Dany : C’est ton anniversaire aujourd’hui ?

JSP : alors je m’appelle Jean-Sébastien, j’aime les crevettes et le melon. Je pèse 1.97 mètre pour une mensuration de 98 kilos de muscles et de neurones. Je suis marié et j’ai 2 loulous
et oui c’est mon anniv confiné mais anniv quand même

Miss Aline : Belle journée d’anniversaire Jean-Sébastien.

JSP : Merci beaucoup.
Je suis auteur de 3 romans sans y et de 4 nouvelles sans x. Le prochain roman en début d’année prochaine devrait lui en revanche contenir des w

Dany : 😮

Miss Aline : On t’avait demandé d’apporter un livre qui t’avait marqué…  ton choix c’est porté sur ?

JSP : l’anneau de Moebius de Franck Thilliez

Ge : Holà, mais je l’ai lu il y a quelques années celui-là, à sa sortie pour tout dire. Et…Je suis ravie que @Jean-Sébastien vienne me rafraîchir la mémoire. Pardon les flingueuses, je ne fais que passer. Juste bonjour à vous et à Jean Sébastien à qui je souhaite un belle anniversaire aussi.  Allez reprenez cette autopsie en huis clos et faites comme si je n’étais pas là. D’ailleurs je ne suis pas là. 😂  Aline à toi !

Miss Aline et Dany : 😮

Miss Aline : Pourquoi ce choix ?

JSP : tout simplement parce que Franck Thilliez a une part importante dans ma vie et que c’est le premier roman que j’ai lu de lui

Dany : De quand date cette lecture ?

JSP : J’ai subi une convalescence de 4 mois suite à une opération du dos qui s’est bien passée mais compliquée. Il m’a accompagné durant cette période difficile pour moi

JSP : Cette lecture date de mai 2010 suite à ce repos forcé.
Depuis j’ai tout lu de lui

Dany : Tu aurais pu choisir plus cool …

JSP : pour lire ou comme opération ?😂

Dany : pour lire … pourquoi pas un feel good ?

JSP : parce que j’ai toujours aimé la littérature noire et les thrillers en particulier.
J’ai baigné depuis mon enfance dans les Agatha Christie et les Stephen King, Koontz.
J’étais en mode pause sur mes lectures depuis un petit bout de temps pour cause diverses et Franck Thilliez a été le moteur pour me remettre en selle.

Dany : Ce roman, comment est-il arrivé entre tes mains ?

JSP : C’est un pote qui est venu me voir à la maison alors que j’étais alité. Il m’a dit « essaye ça tu devrais aimer ».  Sachant qu’à l’époque j’habitais Cambrai et que les romans de Franck se passent très souvent dans le Nord, j’ai accroché immédiatement. Ça a été une claque de découvrir cette structure narrative. Je suis tombé littéralement amoureux et depuis je suis un grand fan.
J’ai poursuivi ensuite avec les autres romans. J’ai eu le temps en 4 mois😂😂

Dany : Je l’ai lu à sa sortie en poche, peux-tu me rafraîchir la mémoire ?

JSP : C’est l’histoire de Victor Marchal, jeune officier de police qui découvre que les rêves peuvent être prémonitoires et qu’ils peuvent également vous faire voyager dans le temps.
C’est un véritable défi de respecter une timeline avec autant de rebondissements. Exercice renouvelé d’ailleurs avec brio avec Rêver.
Dans ce roman, on retrouve les codes des impressions de déjà vu que tout le monde a vécu.
C’est une pépite et pour moi son meilleur après Sharko et Puzzle

L’anneau de moebius

Lamorlaye, Oise.

Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d’une gamine que vous ne connaissez pas.

Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur.
Vous, dans quelques jours…

Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis.

Le corps mutilé d’une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l’objet d’un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l’école, la descente aux enfers commence.

Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant…

Miss Aline : la lecture apporte/enseigne toujours quelque chose… que t’a apporté cet Anneau de Moebius ?

JSP : Il m’a apporté déjà apporté le réconfort.
Et puis, il m’a appris que nos rêves n’étaient pas inaccessibles. J’avais déjà à l’époque le gout de l’écriture avec mes poèmes mais je n’avais jamais envisagé écrire mes propres histoires. Il m’a donné l’envie d’aller plus loin et de transmettre des émotions

Dany : « Il m’a apporté déjà apporté le réconfort » ??? Tu te réconfortes du malheur des autres ,

JSP : non surtout pas ! C’était pour moi le moyen de m’évader de ce corps que je ne pouvais plus bouger.

Dany : Et depuis ce déclic, as-tu eu l’occasion d’en parler avec lui ?

JSP : j’ai eu la chance de discuter avec lui suite à un concours auquel mon second roman Scellés à participé. Je suis arrivé en finale et il était le président du jury

Miss Aline & Dany : 👍

JSP : Une fois à une séance de dédicace de Sharko, je suis resté pour lui faire de mes remerciements au sujet du temps qu’il avait pris à me lire.
Il m’a fait un magnifique compliment en me disant que même si je n’avais pas gagné, il fallait que je continue car il avait beaucoup aimé

Dany : ❤

Miss Aline : beau compliment en effet et belle motivation à poursuivre
Quel personnage t’a le plus marqué dans ce roman ?

JSP : Le personnage de Victor, le héros principal. il est jeune, inexpérimenté mais il s’accroche pour découvrir la vérité. Je suis un peu comme ça. J’essaye toujours d’aller à fond et au bout de ce que je fais.
Disons que je suis fasciné aussi par les tours de passe-passe que peut nous réserver le cerveau. Ma grand mère est décédée d’Alzheimer à 95 ans. Elle était renfermée et ne parlait plus. Seulement à chaque fois que je venais la voir à l’EHPAD, j’avais l’impression qu’elle me reconnaissait; cette impression s’est confirmée lorsqu’elle a dit « mon Jean-Seb » de sa voix fluette. le cerveau est une mécanique très sensible et très vaste dont on ne maitrise pas tous les rouages

Miss Aline : 👍

JSP : Et puis mon père faisait des rêves prémonitoires lorsque j’étais gamin. C’était assez spécial à vivre.
Je suis également très attiré par la Vie après la Mort car je pense qu’il existe quelque chose sans forcément tomber dans le mysticisme

Dany : Revenons à l’anneau de Moëbius …  comme dans tous ses romans, Thilliez explore d’autres thématiques liées à une certaine perversion … C’est constitutif de la structure de ses romans … Qu’est-ce qui est le plus important pour toi … la vie du héros ou le contexte sociologique ou psychologique de l’enquête ?

JSP : Lorsque je lis un roman de Franck Thilliez, surtout avec Sharko et Lucie, j’adore constater l’évolution de leur couple, de leur vie de famille parce qu’ils sont attachants et qu’ils font partie d’un univers. Mais j’aime aussi apprendre sur un sujet. Alors j’attacherai plus d’importance sur le sociologique pour un one shot et la psychologie pour les suites.
C’est valable pour tous les auteurs d’ailleurs.

Dany : Donc en présence de Moëbius, un one shot, le contexte ...

JSP : le contexte sociologique. À vrai dire je ne connaissais absolument pas cette notion d’infini de l’anneau de Moëbius. C’est certes une notion mathématique mais transposée dans notre monde actuel, on voit que tout est un perpétuel recommencement. On a beau tirer les conséquences du passé, on y revient toujours

Miss Aline : 👍

JSP : Le héros veut d’ailleurs empêcher certaines actions ou s’y préparer avec plus ou moins de réussite.
Les guerres, les virus, les famines pour le côté sombre et l’amitié, l’amour, la passion pour le côté lumineux. C’est un cycle comme la vie et la mort et d’où cette importance pour moi de croire en quelque chose après la vie.
Je pense même qu’actuellement mes actions et mes paroles joueront un rôle capital dans un autre futur. C’est assez philosophique mais je ne peux pas imaginer le vide après avoir vécu autant de belles choses.

Miss Aline : qu’est ce qui t’a le plus dérangé ou déplu dans ce roman ?

JSP : A vrai dire il n’y a pas grand-chose qui m’a dérangé dans ce roman si ce n’est l’attention qu’il fallait porté aux détails. Inconcevable pour moi de poser le bouquin et de le reprendre plus tard. Il y avait matière à se faire des nœuds puisqu’il y a l’histoire dans l’histoire. Peut-être aussi un peu trop de dialogues mais vraiment rien de méchant.

Miss Aline : l’as-tu relu depuis ? Si oui en as-tu la même perception qu’hier ? Ou l’as tu perçu différemment ?

JSP : Alors j’avoue l’avoir lu deux fois en 4 mois pour être certain d’avoir tout compris mais depuis je ne l’ai pas rouvert. J’avais fais pareil pour Rêver car la construction était encore plus machiavélique lorsque l’on lit les chapitres dans l’ordre chronologique. J’aime bien relire les romans de Franck Thilliez en général car il y a toujours des surprises.
Mais je vais peut-être le reprendre prochainement😉

Miss Aline : as-tu retiré une « technique » d’écriture que tu as utilisée pour toi ?

JSP : non pas de technique volée à mon auteur favori mais des conseils appliqués à la lettre. Lorsque Franck Thilliez t’écrit que telle scène de ton roman n’est pas crédible pour telle ou telle raison, tu cherches pas à comprendre, tu la retravailles. C’est ce qu’il avait fait pour Scellés et la scène de confrontation entre mon héros et le tueur en série. C’est comme si Philippe Etchebest te disait de rajouter du sel et que tu ne l’écoutes pas.
Et c’est vrai que le résultat était largement mieux d’après mes 2 bêtas lecteurs
Je pense que l’on a tous une façon d’écrire qui nous appartient mais il serait totalement absurde de ne pas bénéficier des conseils des pros

Miss Aline : 👍

JSP : et surtout de ne pas en tenir compte

Dany : et du boss des pros !

JSP : surtout du boss. C’est un véritable honneur d’avoir un email transféré par le créateur du concours prodiguant de tels conseils !
Je l’ai gardé précieusement😍😍
Et puis il reste un exemple à suivre de talent, d’humilité et de sympathie
Je lui avais d’ailleurs envoyé un exemplaire dédicacé via sa maison d’édition mais je ne sais pas s’il l’a reçu. Franck, si tu lis cette autopsie…

Dany : Tu lui demanderas au prochain salon …

JSP : Oui, c’était prévu à Fargues mais forcément…

JSP : Ma plus belle dédicace après avoir discuté de Scellés avec lui.

Dany : Avant de parler de ton actualité, peux-tu nous donner trois bonnes raisons de lire L’anneau de Moëbius ?

JSP : 3 bonnes raisons ? Pour découvrir l’univers fascinant de Franck Thilliez sans forcément devoir lire les Sharko et Lucie, pour le côté « ludique » de cette enquête, pour découvrir une parcelle des immenses possibilités du cerveau. Car il y a t’il besoin de rappeler que tout ce que raconte Franck dans ses romans est vrai ?

Dany : Et maintenant Jean-Sébastien,  parle-nous de ton actualité post-confinement ? Des projets ?

JSP : Actuellement, je viens de finir de rédiger mon chapitre du cadavre exquis saison 2 sous la houlette de Geneviève. Post confinement, je participe  à un concours de nouvelles pour la Teste de Buch, et je planche sur un projet de recueil de nouvelles noires. J’ai également la sortie d’Affliction, prévue initialement en fin d’année mais je pense qu’il y aura un petit décalage suite à ces événements. Puis j’ai de nombreux salons dont celui de Sablons en septembre.
J’ai de quoi voir venir

Dany : Une chose à ajouter Jean-Sébastien,  même hors sujet ?
Lâche-toi !

JSP : je rajouterai simplement que c’est un immense plaisir de côtoyer des passionnés qui soient des deux côtés de la table. C’est toujours une joie d’échanger avec des lecteurs et des auteurs, quels qu’ils soient. Maintenant que j’ai les deux casquettes, je prends deux fois plus de plaisir et ça n’a pas de prix. En tout cas merci au collectif en général et à toi Danièle pour ta présence dans les salons et tes actions pour mettre en valeur le noir.
J’espère que l’on se reverra très vite

Dany : Moi aussi l’ami. Merci de ta confiance et de ta disponibilité !
N’oublie-pas que tu risque de croiser Aline aussi un jour … elle est terrrrrible !

Miss Aline : j’espère bien

JSP : De rien ! Merci d’avoir pris le temps également même si nous en avons plus par obligation. prenez soin de vous les flingueuses.
Passez une très bonne fin de journée

Dany : ❤

Miss Aline : merci pour ce moment de partage. Bonne journée à tous et prenez soin de vous.

JSP : au plaisir Aline !

17 réflexions sur “Autopsie en huis clos : L’anneau de Moëbius de Franck Thilliez par Jean Sébastien Pouchard

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s