Par les Rafales de Valentine Imohf

Coucou mes polardeux,

Voici une troisième indic qui nous rejoint aujourd’hui.

Mais qui est-il donc

Et bien cette indic est Alexandra Guerreiro

Et voici le premier avis de notre nouvel indic


Le livre : Par les Rafales de Valentine Imohf. Paru le 7 mars 2018 au Rouergue dans la collection Rouerge noir; 20€. (285 p.) ; 21 x 14 cm. Rééditer en poche le 2 octobre 2019.  8€50. (351 p.) ; 18 x 12 cm
4eme de couverture:
Ils avaient réussi à la retrouver. Alex l’avait compris. le type inventait des souvenirs bidon, il a proposé de s’arrêter dans un café de campagne pour boire un pot. Pour le plaisir d’être en France, parce que c’est si différent des Etats-Unis… ça elle le savait. Quand il a enserré ses jambes entre les siennes, elle n’a rien fait pour le dégager. Au contraire. Elle a envoyé tous les signaux pour lui faire entendre qu’elle n’attendait que ça depuis le début… Elle le tenait… Elle saurait disparaître ensuite.  C’est du moins ce qu’elle pensait. Mais on laisse toujours quelque chose derrière soi; Et au moment où Alex s’apprête à tuer un homme, pour la troisième fois, Kelly MacLeish, jeune sergent juste sortie de de l’école de police et mutée aux Shetland, décide de changer complètement d’angle dans l’enquête sur le meurtre de Richard MCGowan le soir du Up Helly Aa la fête des Vikings, lorsque tout le monde se rassemble pour la crémation du drakkar. Le seul indice retrouvé sur le cadavre, c’est un long cheveu noir. alors sans le savoir Kelly rejoint le camp des poursuivants. Ceux qui courent après Alex, ceux qu’elle fuit, toujours plus vite, toujours plus au nord.
Dans un premier roman incandescent, gorgé d’alcool, de rock et de poésie, Valentine Imohf nous emporte sur les pas d’une héroïne qui s’est placée sous la protection de Loki, le dieu destructeur de la mythologie nordique. elle a dû boire le venin qui confère la rage. Comme lui elle nourrit des vengeances, des apocalypses, des rêves de fin du monde. Et les quatre runes de son nom sont tatouées sur sa nuque.

Valentine Imhof © Arnaud Delrue

L’auteur : Née à Nancy en 1970, Valentine Imhof a vécu et travaillé pendant deux ans aux États-Unis, professeur dans une université du Midwest, avant de s’établir à Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle a publié une biographie de Henry Miller, La Rage d’écrire, aux Éditions Transboréal (2017).
Extrait :
Anton sait bien que Sacha n’aime pas qu’il la colle trop. Elle lui a déjà reproché de la fliquer, lui a clairement fait comprendre qu’il ne devait pas trop s’attacher, et qu’il n’y avait aucun contrat entre eux deux. Elle a aussi la manie de changer ses identifiants quasiment tous les jours, ce qui la rend souvent impossible à joindre. Après une prise de tête à la con, elle a déjà disparu pendant plus d’une semaine, sans qu’il sache où elle s’était barrée. Il ne le lui a d’ailleurs jamais demandé. Trop content qu’elle revienne, comme une fleur. Trop peur qu’elle reparte, pour de bon.
Fred pose devant lui un deuxième whiskey, une tournée partie du bout du comptoir. Puis il se penche vers Anton, qu’il trouve particulièrement morose ce soir.
– Tiens, toi qui as un chat… Il te viendrait pas à l’idée de lui mettre une laisse pour le promener… Et quand il va traîner trois-quatre jours, pour vivre sa vraie vie de chat, tu fais pas le tour des voisins pour savoir s’ils l’ont pas aperçu. Tu connaîtras jamais toutes les déambulations de ton greffier, ni toutes ses fréquentations nocturnes, et tu t’y es fait ! Et c’est même comme ça que tu l’aimes ! Sinon, t’aurais plutôt un yorkshire, un caniche ou un bichon ! Eh ben, Alex, c’est pareil. Toute mignonne, sympa, et même affectueuse, tu le sais, mais aussi très indépendante, pleine de mystères et de silences…

L’Indic livre son avis

Alex notre indic livre son avis

Par les Rafales de Valentine Imohf

Alerte coup de coeur!!!🖤❤

Dire que j’ai été bouleversée par cette lecture serait un euphémisme. Quelle claque, quelle émotion!

Chaque mot, chaque phrase est un appel à l’urgence de vivre, l’urgence de fuir. Alex fuit. Elle fuit les hommes qui l’ont détruite, qui ont marqué sa chair. Elle camoufle, elle envoûte. Elle survit… noyée dans le rock, le blues, l’alcool. Elle a tué pour se protéger et les flics vont bientôt la retrouver. Elle est victime mais tout le monde la croit coupable. Qui peut l’aider? Seuls Bernd et Anton ont réussi à l’apprivoiser mais elle ne se livrera jamais totalement. Elle ne fait plus confiance. Elle donne ce qu’elle choisit de donner.

Sa fuite la mènera jusqu’au bout du monde, là où tout s’arrêtera noyé sous les rafales glaciales de Terre Neuve, là où elle trouvera enfin la paix.

Un thriller fort et bouleversant, glaçant. Une femme belle et brisée qui a placé sa vie sous la protection de Loki le dieu destructeur de la mythologie scandinave. Son corps est son arme, un parchemin, une oeuvre d’art pour mieux dissimuler l’horreur de ce qu’elle a vécu. La mort fait partie de son quotidien, les personnes qu’elle aime meurent telle une malédiction. l’étau des flics se resserre, le sergent Kelly MacLeish se rapproche d’elle. Mais comprendra-t-elle ce qu’elle a vécu? Ou s’arrêtera-t-elle aux apparences et aux évidences?

les références musicales sont riches, pointues, l’écriture est sombre, forte, incisive, ce livre est un bijou, un coup de poing, une blessure, un magnifique thriller.

16 réflexions sur “Par les Rafales de Valentine Imohf

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s