La folle enquête de Stieg Larson de Jan Stocklassa

Coucou mes polardeux,

Voici la première chronique de notre 4e nouvelle contributrice.

Celle ci n’est autre que Catherine Rechenmann Arrieutort

Cat organise  l’Apéritif Littéraire du Cap-Ferret ainsi que les rencontres Polars À L’Ancre Au Cap-Ferret

Alors prêts pour

Les romans noirs de Cat le chat


Le livre : La folle enquête de Stieg Larson  : sur la trace des assassins d’Olof Palme de Jan Stocklassa. Traduit du suédois par Julien Lapeyre de Cabanes. Paru le  06 février 2019 aux Editions Flammarion. Réédité en poche le 15 janvier 2020 chez J’ai lu dans la collection Thriller. 8€20. (507 p.) ; illustrations en noir et blanc ; 18 x 11 cm

4e de couv : 

La folle enquête de Stieg Larsson

Sur la trace des assassins d’Olof Palme : les archives secrètes de Stieg Larsson relancent l’enquête.

Stieg Larsson a consacré une partie de sa vie à tenter de résoudre l’une des plus grandes énigmes politiques de son temps : le meurtre d’Olof Palme, Premier ministre abattu dans les rues de Stockholm en 1986. C’est après avoir fait mille fois fausse route puis approché de très près la vérité qu’il entame l’écriture de la fameuse trilogie. Des années après sa mort, le journaliste Jan Stocklassa a eu accès à l’intégralité de ses archives, secrètement entreposées dans un hangar. Il décide alors de prendre le relais : cinq ans de recherches, des milliers d’heures passées à éplucher les dossiers en quête de nouveaux indices, des agents étrangers et des intermédiaires en tout genre conduisent à des révélations qui permettent de relancer les investigations de la police.

Enquête magistrale et véritable polar, le livre de Jan Stocklassa se dévore comme un roman d’espionnage qui lance le lecteur sur la piste de mouvements d’extrême droite européens, dont la menace grandissante obsédait déjà Stieg Larsson. C’est également un document unique et fascinant sur la vie de l’auteur de Millenium et sur la genèse de cette oeuvre connue dans le monde entier.

L’auteur : Jan Stocklassa est journaliste indépendant. Il a obtenu l’autorisation d’utiliser les archives secrètes du magazine Expo, fondé par Stieg Larsson, auteur de la célèbre trilogie Millénium (plus de 80 millions d’exemplaires vendus à travers le monde).

 

Extrait : 
Ce jour-là, le Premier ministre suédois allait mourir et Stieg arrivait comme à son habitude en retard au travail, une cigarette à la main. Il décida de prendre les escaliers pour gagner au moins trente secondes par rapport au nouvel ascenseur, inexplicablement lent. Il n’avait rien contre les escaliers, même quand il fallait les monter jusqu’au dernier étage. La cigarette allumée dans sa main droite limitait sa capacité à respirer correctement, mais il avait tout juste 31 ans et beaucoup d’énergie à revendre. Dans la main gauche il portait sa vieille mallette usée jusqu’à la corde, vide à l’exception de quelques papiers ; il montait les marches deux par deux, entraîné par un mélange de caféine et de nicotine.
TT était la plus grande agence de presse en Suède, et cela faisait un peu plus d’un an qu’elle avait emménagé dans des locaux qu’on avait fraîchement aménagés dans l’ancienne brasserie de St Erik, sur la place de Kungsholm. La technique et l’équipe de l’agence étaient d’un aussi bon niveau que celles de la Radio suédoise ou du journal Dagens Nyheter. La rédaction occupait les six étages du bâtiment, et comme n’importe quel visiteur, Stieg était obligé de traverser ce paysage de bureaux ouverts pour rejoindre le sien. L’atmosphère légèrement industrielle qui s’en dégageait s’accordait bien avec son caractère. Immédiatement à côté de l’entrée, on trouvait une rangée de fax de marque Toshiba. Tout le monde savait qu’il y en avait inutilement trop, mais dans les années 1980 période yuppie, il fallait savoir montrer qu’on en voulait plus, même dans une agence de presse. À gauche, la rédaction où les hauts responsables de TT et une série de chefs intermédiaires avaient leurs bureaux. Stieg eut beau se faire invisible, son chef, Kenneth Ahlborne, lui lança un « bonjour ! » un peu trop sonore pour qu’il puisse faire semblant de ne pas l’avoir entendu.
« Tu l’auras aujourd’hui, promis ! »

Les romans noirs de Cat le chat

La folle enquête de Stieg Larson   par Jan Stocklassa  🕵️‍♂️

Ma note 4/5

Stieg Larsson que nous connaissons pour la série Millenium a consacré une partie de sa vie à tenter de résoudre l’énigme du meurtre d’Olof Palme, Premier ministre abattu dans les rues de Stockholm en 1986. Le journaliste Jan Stocklassa a eu accès à l’intégralité de ses archives, secrètement entreposées dans un hangar. Il a alors décidé de la continuer : cinq ans de recherches, des milliers d’heures passées à éplucher les dossiers en quête de nouveaux indices, la rencontre d’agents étrangers et d’intermédiaires en tout genre l’ont conduit à  permettre de relancer les investigations de la police. Une enquête terriblement documentée qui nous montre que nous ne sommes que des petits pions manipulés et qu’il ne faut pas s’attaquer à certains intérêts…

Billet  d’humeur qui n’engage que moi 😉 C’est un document unique qui rend hommage au travail et aux convictions politiques de Stieg Larsson qui ne méritait pas qu’une suite à Millenium aussi inintéressante et commerciale soit écrite en son nom par un auteur bien éloigné des valeurs de Stieg pour de sombres raisons d’argent ..

 

🎤Interview de Jan Stocklassa par le journal le point

Le Point : Comment en êtes-vous arrivé à vous intéresser à un assassinat non élucidé et vieux de 30 ans ?
Jan Stocklassa : Le vrai départ remonte à il y a 10 ans, lorsque j’ai décidé d’écrire un livre sur des lieux où des meurtres avaient été commis. Dans ce contexte, je suis tombé par hasard sur la personne qui avait été le premier suspect de Larsson dans l’affaire de l’assassinat d’Olof Palme, le docteur Alf Enerström. C’est en creusant autour de lui que je suis arrivé au meurtre de Palme. Ainsi, la trajectoire de mon livre a été déviée vers cette affaire, que j’ai poursuivie durant huit années. J’ai continué à faire des recherches autour d’Alf Enerström et ses amis, quelques personnes qui incluent un certain Jacob Thedelin, dont il est question dans mon livre. Mais le moment-clé, évidemment, c’est lorsque j’ai découvert, il y a 5 ans, tous les documents appartenant à Stieg Larsson. Tous ses papiers, toutes ses recherches, dans 20 boîtes d’archives dans les réserves d’Expo, la revue fondée par Stieg Larsson.

📖Le lien Flammarion pour lire  quelques pages cliquer sur « feuilleter »

 

3 réflexions sur “La folle enquête de Stieg Larson de Jan Stocklassa

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s