La fille aux sept noms de Lee Hyeonseo

Le livre : La fille aux sept noms de Lee Hyeonseo. Paru le 23 septembre 2015 aux éditions Stock. 21,50 € ; (360 pages); 13×21 cm. Traduit de l’anglais par Carole Hanna.

Poche paru le 20 octobre 2016 aux éditions Points. 7,95 € ; (408 pages); 10,9×17,9 cm.

4ème de couverture :

Hyeonseo a grandi dans l’amour de sa patrie, la Corée du Nord. Mais la disparition énigmatique de son père, la mort de l’infaillible Kim Il-sung et la famine qui se propage ébranlent sa ferveur. La fougue de l’adolescence fait le reste et la porte alors de l’autre côté de la rivière, en Chine. Là-bas, elle apprend à se cacher, en mûrissant le projet réunir sa famille dans le monde libre.

Hyeonseo Lee est née à Hyesan, en Corée du Nord. À 17 ans, elle quitte clandestinement son pays. Après une conférence TED aux États-Unis, elle devient la voix des transfuges nord-coréens à travers le monde. Elle vit aujourd’hui à Séoul où elle se consacre à la défense des droits de l’homme.

 » Rien ne la prédestinait à cette trajectoire qu’elle relate de manière passionnante dans son livre. »
La Croix

 

 

L’auteur : Hyeonseo Lee vit aujourd’hui à Séoul où elle a repris des études universitaires. Elle consacre son temps à la défense des droits de l’homme et des réfugiés nord-coréens. En février 2013, suite à son passage à Ted Talks aux États-Unis, son témoignage est visionné par plus de 4 millions de personnes et relayé dans tous les médias. Elle a donné depuis de nombreuses interviews (BBC, CBS, CNN, The New York Times…) et conférences dans le monde et a témoigné au Conseil de sécurité de l’ONU. Plus que tout, Hyeonseo espère voir la réunification des deux Corées.

David John, son coauteur, a fait de fréquents voyages en Corée du Nord et séjourné en Corée du Sud où il a rencontré de nombreux
réfugiés. Il est également auteur de thrillers.

 

Extrait :
Allongée sur mon lit, je songeais à cette époque lointaine de mon enfance à Anju où j’avais attendu qu’une terrifiante dame en noir apparaisse avec la pluie lors d’un orage. Je pensais à ce jour où je m’étais frayée un chemin dans la foule sous un pont pour contempler un spectacle auquel aucune enfant ne devrait assister : une pendaison. Ma curiosité avait toujours été plus forte que mes peurs, un trait de caractère dangereux en Corée du Nord où la peur aiguise vos sens, les maintient en éveil et vous aide à survivre. Je savais bien que cette traversée était risquée et pouvait avoir de graves conséquences. Pas seulement pour moi.

 

 

Les émotions de lecture de Cécile

Ce fut ma troisième lecture #marsaufeminin et conjointement ma deuxième avec le club Facebook de littérature asiatique  #hanbookclub. Surtout et avant tout  un véritable coup de coeur pour « la fille aux sept noms » de LEE Hyeonseo avec David John !  Un récit sans fard sur le destin et sur son parcours de transfuge nord coréenne.

Il se lit comme un roman avec la même impatience de connaître l’épilogue de son arrivée adulte à Séoul !

De son enfance, de son endoctrinement, de ses déceptions, de ses luttes de clandestine en Chine, de ses interrogations face au monde qui s’ouvre ses pièges comme ses bontés, tout est passionnant à lire. Essayer de comprendre  comment un régime tel que celui de la Corée du Nord perdure et survit laisse patois les transfuges comme les observateurs que nous sommes.  Malgré une population qui souffre et qui est oppressée à la folie et à la merci d’une dynastie, ils sont toujours à la tête de la dictature de père en fils. LEE Hyeonseo Lee et bien d’autres transfuges ont tenté par leurs témoignages d’alerter mais ils restent souvent coincés dans les méandres géopolitiques de la lutte des puissances qui y jouent leurs intérêts.

Avant de finir son parcours en Corée du Sud, la connaissance de LEE Hyenseo de cette partie du monde est limitée aux Dramas et à la propagande dans les écoles du régime du Nord. La découverte de la liberté mais aussi de la dureté de cette autre Corée en fait jusqu’au bout une lecture addictive et enrichissante !

Reste à la fin l’espoir même tenu avec Hyeonseo Lee de voir une réunification pacifique entre les deux Corées.

Un récit à lire et à dévorer !!!

 

#MarsAuFéminin

6 réflexions sur “La fille aux sept noms de Lee Hyeonseo

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s