Francesca, Lina Bengtsdotter

Le livre : Francesca de Lina Bengtsdotter. Traduit du suédois par Anna Gibson Paru le 26 février 2020 aux Editions Marabout, collection « Black Lab ». 19,90€. ( 368 pages) ; 14 x 22 cm 

4ème de couverture :

L’inspectrice Charlie Lager pensait en avoir fini à Gullspang, la ville où elle a grandi. Mais voici qu’une affaire non résolue refait surface : trente ans plus tôt, Francesca, 16 ans, a quitté la propriété familiale sans laisser de trace. Quelque chose dans cette histoire préoccupe Charlie, qui ne tarde pas à faire des rêves étranges.

Lorsque son amie d’enfance, Suzanne, que son mari vient de quitter, lui demande de la soutenir, Charlie la rejoint aussitôt. Elle embarque avec elle ses cauchemars et les questions sans réponses sur la disparition de Francesca. Rapidement, elle est confrontée au silence de ceux qui ne voient pas d’un bon œil qu’on vienne déterrer les vieux dossiers.

 

L’auteur : Lina Bengtsdotter a grandi Gullspång, en Suède. Après avoir vécu au Royaume-Uni et en Italie, elle réside aujourd’hui avec sa famille près de Stockholm, où elle enseigne le suédois et la psychologie. Son premier roman Annabelle s’est vendue à plus de 100 000 exemplaires et a été couronné, en Suède, du Prix Specsavers du meilleur premier roman policier.

 

 

 

 

 

Extrait :
« Mon cerveau avait été empoisonné. Il n’avait pas fonctionné normalement cette nuit-là. Je m’étais dit qu’il avait peut-être raison, et les autres aussi : le mieux était de me reposer et de ne pas m’énerver. Mais je n’y parvenais pas. Je ne cessais de me retourner dans ma chambre de Gudhammar. Maman respirait trop fort. Une fois qu’on le remarquait, on ne pouvait plus en faire abstraction. Pourquoi ne me laissait-on pas tranquille ?  Comment pourrais-je redevenir normale si on ne me permettait pas de dormir ? »

L’accroche de Miss Aline :

Francesca, Lina Bengtsdotter

 

L’inspecteur Charlie part sur les traces de Francesca, adolescente disparue il y a trente ans. Francesca n’a jamais été retrouvée. Disparition volontaire ? Suicide ?

À Gullspang dès qu’il s’agit d’aborder l’affaire Francesca, c’est l’omerta.

Parallèlement, Charlie va replonger dans sa propre histoire et celle de sa mère. Faire affleurer les souvenirs de cette enfance difficile n’est pas sans douleur.

Alternativement, je suis le récit de Charlie et celui de Francesca. Ce roman se fait dans une ambiance pesante. On a le sentiment d’évoluer dans un brouillard. Les personnages sont sombres, mystérieux. Tout le monde semble avoir quelque chose à se reprocher ou du moins à cacher.

J’ai un peu de mal à entrer dans l’histoire, à m’accrocher au personnage et d’un coup un élément vient titiller mon esprit et la lecture prend de la vitesse. Pour parvenir à une conclusion que je n’avais pas vu, du moins pas dans ce sens là.

L’auteur fait la part belle au côté psychologique des personnages. Les dialogues sont très présents et donnent du corps à l’intrigue. Cette dernière est maitrisée jusqu’à la dernière ligne.

Ce roman est précédé d’Annabelle qui à été sélectionné pour le Prix des Lecteurs 2020 et sorti en poche début mars. J’avoue qu’il aurait été bien de commencer par celui-ci car ma lecture a eut quelques lacunes restées sans explication.

Il n’en demeure pas moins que Francesca est un bon polar.

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s