Au revoir là-haut de Pierre Lemaître

Le livre : Au revoir là-haut de Pierre Lemaître. Paru en Poche le 22 avril 2015 chez Le Livre de Poche. 8€70. (619 p.-16 pl.) ; illustrations en couleur ; 18 x 11 cm. 

 4ème de couverture :

« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. »
Sur les ruines du plus grand carnage du XX° siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec Ses morts…
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.
Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

L’auteur : Né à Paris, Pierre Lemaitre a beaucoup enseigné aux adultes, notamment les littératures française et américaine, l’analyse littéraire et la culture générale.
Il est aujourd’hui écrivain et scénariste. Il a rendu hommage à ses maîtres (James Ellroy, William McIlvanney, Bret Easton Ellis, Émile Gaboriau…) dans son premier roman, « Travail soigné », qui a obtenu le Prix Cognac en 2006.
« Alex », prix des lecteurs du livre de poche, deuxième volet de la trilogie Verhoenen renoue avec le style de narration de « Robe de marié »(2009), publié entretemps après « Travail soigné » (2006).
En 2010 sort « Cadres noirs » qui rompt avec le style de ses autres polars et qui s’inspire d’un fait réel survenu à France Télévisions. Ce roman devrait faire l’objet d’une adaptation sous forme de série TV très prochainement.
« Les grands moyens », feuilleton numérique, est une enquête de Camille Verhœven, en marge de la trilogie commencée avec « Travail soigné », poursuivie avec « Alex » et achevée avec « Sacrifices » (2012) qui voit la conclusion de la destinée du héros. « Rosy & John » est la novélisation de son feuilleton numérique Les grands moyens.
En 2013 sort « Au revoir là haut », récompensé du Prix Goncourt 2013 et adapté au cinéma par Albert Dupontel, avec Laurent Lafitte. « Couleurs de l’incendie » (2018) est le second volet de la trilogie.
En 2016, Lemaitre renoue avec le roman noir avec « Trois jours et une vie » qui raconte la destinée d’un jeune assassin de 12 ans.
« Alex » sera adapté au cinéma prochainement par le producteur américain James B. Harris. 

 

Extraits :
« Les chefs veulent gagner le plus de terrain possible, histoire de se présenter en position de force à la table des négociations. Pour un peu, ils vous soutiendraient que conquérir trente mètres peut réellement changer l’issue du conflit et que mourir aujourd’hui est encore plus utile que mourir la veille. »
“Dessiner était plus simple parce que les mots ne venaient pas. Ça n’aurait tenu qu’à lui, il n’aurait même pas écrit du tout, mais ce garçon, Albert, était plein de bonne volonté, il avait fait ce qu’il avait pu. Édouard ne lui reprochait rien… Encore que… un peu quand même. Somme toute, c’est en lui sauvant la vie qu’il était arrivé là où il était. Il y était allé de son plein gré, mais comment dire, il ne parvenait pas à exprimer ce qu’il ressentait, cette injustice… Ce n’était la faute de personne et c’était celle de tout le monde.”

 

La chronique Jubilatoire de Dany

Au revoir là-haut de Pierre Lemaître

Deux destins chamboulés par « la grande guerre » vont être unis dans la douleur au cours de ce qu’on appellerait de nos jours leur réinsertion… cette union contre nature va donner lieu à une vengeance hors normes, à la fois cynique, délirante de pleine de fantaisie, une arnaque grandiose. Et comme il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, une suite de hasards va faire que l’un des héros va pénétrer l’univers de l’autre, pour le plus grand plaisir des lecteurs.
L’auteur délaisse ici les thrillers, pour ce roman que l’on peut qualifier d’historique, tant il est documenté et nous plonge dans la France des années 1918 à 1920, avec les douleurs et les deuils, malmenés par quelques financiers qui ont vu là le moyens de se faire encore plus d’argent. Heureusement qu’il nous rassure en citant ses sources : tout n’est pas vrai ! Ouf pour nous et merci pour la claque ! Le prix Goncourt était largement mérité. Ce roman est pour moi le coup de coeur de mes lectures de l’été 2015, certes pas polar mais tout aussi palpitant que la trilogie Verhoeven par son suspens inattendu.

Après la remarquable adaptation au cinéma par Albert Dupontel, Pierre Lemaître devrait connaître le petit écran avec une série tirée des « cadres noirs » et de nouveau le cinéma avec « Alex ».

 

Le livre broche est le 21 août 2013 chez Albin Michel. 25€. (566 p.) ; 21 x 14 cm

 

6 réflexions sur “Au revoir là-haut de Pierre Lemaître

  1. J’avais lu le livre avant de voir le film, tous deux absolument géniaux. Dérapages, série de Arte, inspirée de Cadres noirs est très bien… Et, maintenant à quand l’adaptation de Miroirs de nos peines, le 3e volet et dernier. Merci pour ce retour !

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s