Le baiser de l’Ogre de Elsa Roch

Le livre : Le  baiser de l’Ogre de Elsa Roch. Paru le 9 octobre 2019 aux Editions Calmann-Lévy dans la collection Calmann-Lévy Noir. 18€50 ( 312 pages) ; 13 x 21 cm 

4ème de couverture :

Ce flic n’affronte pas seulement le Mal.
Il combat les Ogres.

Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.
Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.
Marsac est stupéfait d’apprendre l’existence de cette enfant. Et quand il la rencontre, petite fille muette aussi mystérieuse qu’attachante, la protéger devient son obsession. Mais pourquoi Brugguer était-elle dans ce hall ? Quelles étaient ses relations avec la victime, vermine criblée de dettes ? Et qui pourrait en vouloir à cette petite fille ?
Marsac va devoir démêler les faux-semblants et déterrer les secrets du passé de son équipière pour percer la vérité. Et vaincre l’Ogre…

 dans les troubles autistiques, l’adolescence, et les addictions. Son premier roman « Ce qui se dit la nuit » est paru en 2017

 

AVT_Elsa-Roch_1157L’auteur :  Elsa Roch est psychologue, spécialisé dans les troubles autistiques, l’adolescence, et les addictions. Son premier roman « Ce qui se dit la nuit » est paru en 2017

 

 

 

 

 

 

 

Extrait :
Tout le monde dit, je vais réinventer Paris, en faire une ville monde viable, où chacun aura sa chance, mais personne ne fait rien et ça crève à tour de bras sur les trottoirs. Tout le monde dit, il t’a fait du mal, je te vengerai, mais tu parles. Personne n’a jamais le courage de rien. Tout est faux, dans ce monde. Tout n’est qu’illusions et faux semblants.

L’arrêt sur image de Marc :

Le baiser de l’Ogre de Elsa Roch

Il y a des rencontres, même si elles sont éphémères et, qu’elles ne durent que quelques minutes lors d’un salon, vous apporte cette certitude que vous venez de croiser une personne d’une infinie douceur.

Je voudrais dans ce retour vous parler essentiellement de ce que j’ai pu ressentir à la lecture de ce roman, plus que de l’histoire elle-même. Nous sommes bien dans un thriller, la noirceur et la perversité des hommes est encore une fois à la source d’une nouvelle affaire sordide pour les enquêteurs du 36. Cette noirceur pourtant va faire place, page après page, à une lumière d’une rare intensité. Lisa Brugguer lourdement blessée, demande à son chef de groupe, Amory Marsac, de prendre soin de sa fille Liv, donc elle n’avait jamais parlé à personne.

Liv a trois ans, elle est atteinte d’autisme. Combien de personnes seraient perdues, voir effrayées de prendre soins d’une enfant dont ils ne comprennent pas le fonctionnement et les codes. Amory Marsac va immédiatement tomber sous le charme de Liv. L’infini tendresse de ses gestes, de ses attentions, n’échappent pas à Liv qui accepte contre toute attente les moindres gestes du policier. Presque instantanément s’installe une invisible complicité. Il m’est arrivé quelque chose de très particulier avec ce livre. Avant cette lecture je n’avais jamais ressenti avec une telle force, ou une telle émotion, les sentiments qui existaient entre ces deux personnes. J’avais l’impression d’être présent dans l’appartement avec eux. Il y avait quelque chose de palpable, d’une épaisseur qui m’a envahi. Chaque moment partagé entre Liv et Amory m’a laissé un petit sourire sur le visage. Vous savez ce sourire, presque invisible, qui est surtout en nous, quand on découvre qu’il existe encore de très belle chose sur terre.

Il parait que la luminothérapie est bonne pour le moral, alors je crois que ce livre devraient être dans toutes les bibliothèques.

Je fais des photos, et les papillons sont un de mes sujets favori. À chaque photo je penserais dorénavant à Liv. Pour savoir pourquoi je dis cela, il faudra lire ce livre.

8 réflexions sur “Le baiser de l’Ogre de Elsa Roch

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s