Kick-Ass : Le premier vrai super-héros et Brume rouge, Vol 1 et 2

Hello mes polardeux,

Aujourd’hui un nouvel indic rejoint Collectif Polar.

C’est Noc Tenbule

Elle viendra nous parler des séries des comics, des mangas et des ovnies avec des auteurs comme Jasper Fforde ou Douglas Adams.

Et comme c’était écrit qu’il fallait être original. Elle vous propose aujourd’hui le tome 1 et 2 du comics Kick-Ass. C’est un policier avec des justiciers, des méchants et des cadavres à la pelle.

Les livres : Kick-Ass Volume 1, Le premier vrai super-héros / scénario Mark Millardessin John Romita Jr mise en couleurs couleurs Dean V. White. Traduit de l’anglais par Alex Nikolavitch Paru le 17 mars 2010 chez Panini Comics. 13€. ; illustrations en couleur ; 26 x 17 cm
 4e de couv :

Après avoir signé le succès Wolverine : Ennemi d’État, Mark Millar (Civil War, Ultimates) et John Romita, Jr. (Spider-Man, World War Hulk) reviennent pour redéfinir la BD de super-héros du XXIe siècle.

N’avez-vous jamais voulu être un super-héros ? Jamais rêvé d’enfiler un costume et de sortir casser la figure à quelqu’un ? Voilà le volume qu’il vous faut, la BD qui commence là où les autres n’ont jamais osé s’aventurer. Le réalisme a un nouveau visage chez les super-héros : Kick-Ass !

 

Kick-Ass Volume 2, Brume rouge scénario Mark Millardessin John Romita Jr mise en couleurs couleurs Dean V. White ; traduit de l’anglais par Alex Nikolavitch. Paru le 9 juin 2010 chez Panini Comics. 13€. ; illustrations en couleur ; 26 x 17 cm

4e de couv :

De la BD au cinéma : Kick-Ass met le feu !

Depuis que le jeune Dave Lizewski, seize ans, est devenu le super-héros Kick-Ass, il a à son actif deux jambes cassées, deux plaques de métal dans le crâne et une bonne popularité sur YouTube. Mais parviendra-t-il à survivre à son partenariat avec Hit-Girl et Big Daddy, à la mafia et à Red Mist, le nouveau super-héros de la ville ?

Aux commandes de cette BD de super-héros adaptée sur grand-écran, on retrouve le duo constitué de Mark Millar (Wanted, Ultimates) et John Romita, Jr. (Spider-Man, Wolverine)

Le regard de Noc Tenbulle

Les malfrats dans les rues de New-York ne manquent pas. Est-ce pour autant qu’il faut les laisser sévir? Faut-il vraiment laissé la police essayer de faire le strict minimum ? Dave Lizewski a décidé qu’il allait agir. Agé de 16 ans, sans aucun pouvoir, sans aucun don, il porte un costume vert et jaune pour faire sa fête aux criminels. Sans surprise, rien ne se passe comme dans son imaginaire ou comme dans les films. Mais grâce à cette grosse branlé mémorable qu’il a prise, son corps surtout sa tête est renforcé. Sur sa route de super-héros ordinaire il rencontre deux vrais super-héros qui eux n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Hit-Girl et Big-Daddy sont de fins stratèges et n’hésitent pas à tuer ceux qui mettent la ville à feu et à sang. Ensemble, ils vont affronter le patron de la pègre et ça va saigner. Cependant, tout le monde n’en sortira pas indemne.

Kick-Ass est plutôt un gentil même si chaque combat est sanglant. Mais avec le duo de choc, c’est une émulsion d’hémoglobine qui va chatouiller vos yeux. Si vous avez une aversion pour la violence, passez votre chemin. Car John Romita Jr vous montre tout avec détail et précision. Les couleurs de Dean White vous plonge vraiment dans un réalisme évocateur. Sinon comment pourriez-vous comprendre qu’un crâne a été fendu en deux ou que des balles ont bien traversées un corps? C’est démonstratif sans pour autant faire des scènes gratuites sans sens. Elles sont très bien intégrées dans le récit taillé au cordeau par le grand Mark Millar. Ce scénariste anglais de haute voltige en sait quelque chose du monde des super-héros. A son actif on peut citer Ultimate X-Men, Spider-Man, Superman, les Avengers…. Sauf que Kick-Ass lui n’a aucun super-pouvoir. « Pas besoin que vos parents aient été assassinés… ni de rayons cosmiques ou d’anneaux magiques. Juste un mélange de solitude et de désespoir. »

 

C’est une façon de faire une critique sociale. Si la police laisse faire ou est complice à qui cela revient de faire des rues plus sures? Cela devient à chaque citoyen de faire respecter la loi. Pour éviter les ennuis, il faut sortir caché pour éviter d’avoir des représailles ainsi que ses proches. La liberté est-elle à ce prix ? En tout cas, cela à fait des émules dans la réalité puisqu’aux Etats-Unis et au Mexique des brigades de super-ordinaire héros ont décidé de faire respecter la loi. Leur quotidien reste heureusement éloigné de notre fiction. La mafia est un organisme qui est sans pitié même dans notre réalité.

Le scénariste nous dépeint pas non plus d’un coté les gentils et de l’autre les méchants. Les frontières ne sont pas aussi marquées dans le vrai monde pourquoi le devraient-elles l’être dans la fiction? On ne fait pas toujours les choses pour les bonnes raisons et il y a des traîtres partout. L’Homme est complexe ce qui permet de faire des histoires touchantes, saisissantes et singulières. Kick-Ass fait parti de ces comics particuliers, sincères et intenses. On ne ressort pas indemne de cette lecture qui nous incite à réfléchir sur notre civilisation, sur notre comportement. Quel monde voulons-nous demain?

3 réflexions sur “Kick-Ass : Le premier vrai super-héros et Brume rouge, Vol 1 et 2

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s