TAG Confiné, je lis ! Mes réponses

TAG Confiné, je lis ! Mes réponses

Coucou mes Polardeux,

En me promenant sur le blog d’Aurélia, Ma Lecturothèque  j’ai rencontré ce tag  Confiné, je lis ! 

! initié par  Les univers parallèles de Millina et Les Gourmandises Littéraires

1/ En foyer, comment fais-tu pour trouver le temps de lire tout en participant à la vie de famille et en télé-travaillant ?

 2/ Dans une période comme celle-ci, quel genre littéraire est le plus propice à vous réconforter ?

 3/ La lecture et le confinement, c’est le paradis ou l’enfer du lecteur ?

 4/ T’es-tu lancé·e (ou vas-tu te lancer) dans des défis littéraires en rapport avec le confinement ?

Aussi j’ai eu l’idée de le reprendre et de le proposer aux Flingueuses et aussi à vous aussi amis lecteurs afin que chacun et chacune de vous nous fassent partager ses réponses. Celle-ci seront publiées au cours des semaines à venir.

Mais aujourd’hui c’est moi qui prends le temps d’y répondre. Oui je sais nous sommes déjà un peu déconfinés mais pour autant la vie n’est plus comme avant.

Mes premiers achats et lectures du déconfinement


TAG Confiné, je lis ! Mes réponses

 

1/ En foyer, comment fais-tu pour trouver le temps de lire tout en participant à la vie de famille et en télé-travaillant ?

J’ai eu la chance durant ce confinement d’être en vacances, et oui je suis partie tranquille en Bretagne et la semaine d’après on nous imposait le confinement. Aussi j’avais amené pas mal de livres pour ces supposées vacances.  Les 2 premières semaines de confinement donc, je n’avais pas à télé-travailler. Je pouvais tranquillement, vaquer à mes occupation de vacances, enfin presque. Car il y avait le confinement, et là plus de vacances, plus de balade sauf avec une petite autorisation et à 1km max de chez soi, plus de petit marché locaux, plus de tourisme, visite et resto. Mince alors j’allais avoir du temps pour lire, je n’avais plus que ça en fait. Du temps pour lire comme j’en avais toujours rêvé. Incroyable, finalement ce confinement il allait avoir du bon. D’abord parce que je le vivais à la mer loin de la région parisienne et en plus j’allais avoir du temps pour moi, du temps rien qu’à moi.  Oui mais, voilà ce temps, c’était plus le même temps, non il était devenu oppressant, allez savoir pourquoi. Et du coup je ne sais trop pourquoi, la lecture tout à coup m’est apparue comme une obligation et non plus un plaisir. Du coup, d’un coup j’ai beaucoup moins lu.

 

 2/ Dans une période comme celle-ci, quel genre littéraire est le plus propice à vous réconforter ?

J’avais emmener avec moi surtout du polar et du noir, j’avais embarqué les lectures que j’avais en retard. Qu’il fallait que je lise à tout prix. Les vacances allait me permettre de rattraper mon retard. Enfin ça c’était supposer être la réalité. Car en fait, la situation sanitaire est devenue tellement oppressante que nos occupations habituelles sont devenu obsolètes.

Oui tout à coup, je n’avais plus goût à rien. J’avais beaucoup de mal à me concentrer. J’étais en boucle sur cette saloperie de Covid 19.

J’avais aussi du mal à tenir la cadence sur notre blog.

Du coup c’est un essai sur un autre monde possible qui m’a remis le pied à l’étrier de la lecture.

La situation critique dans laquelle se trouve la planète n’est plus à démontrer. Des effondrements sont déjà en cours tandis que d’autres s’amorcent, faisant grandir la possibilité d’un emballement global qui signifierait la fin du monde tel que nous le connaissons.

Le choix de notre génération est cornélien : soit nous attendons de subir de plein fouet la violence des cataclysmes à venir, soit, pour en éviter certains, nous prenons un virage si serré qu’il déclencherait notre propre fin-du-monde-industriel.

L’horizon se trouve désormais au-delà : imaginer la suite, tout en se préparant à vivre des années de désorganisation et d’incertitude. En toute honnêteté, qui est prêt à cela ?

Est-il possible de se remettre d’un déluge de mauvaises nouvelles ? Peut-on simplement se contenter de vouloir survivre ? Comment se projeter au-delà, voir plus grand, et trouver des manières de vivre ces effondrements ?

Dans ce nouvel opus, après Comment tout peut s’effondrer, les auteurs montrent qu’un changement de cap ouvrant vers de nouveaux horizons passe nécessairement par un cheminement intérieur et par une remise en question radicale de notre vision du monde. Par-delà optimisme et pessimisme, ce sentier non-balisé part de la collapsologie et mène à ce que l’on pourrait appeler la collapsosophie

 

 3/ La lecture et le confinement, c’est le paradis ou l’enfer du lecteur ?

Le confinement à pu être pour certain le paradis avec tout ce temps libre.

Maintenant si on est en télétravail, qu’il faut faire l’école aux enfants et leurs préparer les repas, alors là trouver un instant à soi et un moment de lecture ça devient mission impossible. L’enfer de la lectrice compulsive.

Pour moi, j’avais le temps, cela aurait pu être le paradis mais voilà, l’esprit trop encombré dans la première parti du confinement ‘a pas permis de lire sereinement. Non j’étais pas à mes lectures. L’enfer 

Et puis tout ça c’est apaisé, et la lecture et les livres m’ont permis de m’évader de notre morne quotidien. La paradis.

 4/ T’es-tu lancé·e (ou vas-tu te lancer) dans des défis littéraires en rapport avec le confinement ?

Aucun, non, j’y ai même pas pensé.

Mais c’est vrai que j’ai été tenté par des titres qui s’apparentaient à la situation exceptionnelle que nous vivions. Une pandémie, le confinement,   un huis-clos ,  la réclusion , l’isolement ,  la maisons, le retour à la nature, le survivalisme….

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses. Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.

 

 

Enfin des sujets et des thèmes qui pouvaient nous aider à appréhender ses moments inédits.

Ou tout au contraire, lire des bouquins autour des grands espaces, de la natures préservées. Des bouquins qui nous parlent de voyages extraordinaires, d’aventures fabuleuses, le lointain.

Quand tout les possibles sont possibles

Voilà j’espère avoir, au mieux,  répondu  aux attentes de nos instigatrices de ce tag ! Dans les semaines qui viennent je publierai les réponses que certains d’entre vous ont eu la gentillesse de m’envoyer.

mes premières lectures du déconfinemt

Mais vous chères lecteurs et lectrices, elles vous parlent ces questions ?

 

19 réflexions sur “TAG Confiné, je lis ! Mes réponses

  1. C’est super que tu aies répondu !
    J’espère que ta petite déprime de confinement est passée (ou est en train de passer) 😘
    C’est chouette, de pouvoir rester chez soi et de pouvoir faire ce qu’on n’a jamais assez le temps de faire (lire, par exemple ^^), mais à trop rester chez soi, à ne pouvoir faire qu’une chose, à tourner en rond, ça finit par nous lasser voire même nous dégoûter de ce que l’on aime, et le pire, c’est que l’on culpabilise souvent de ça… On discutait de cela avec des copines ; on l’a presque toute fait !
    Je rêve un jour de lire Sonja Delzongle mais plus le temps passe, plus elle écrit de livres, moins je sais pas lequel commencer XD Un conseil ?

    Bon après-midi, Ge 😘

    Aimé par 1 personne

  2. Je pense qu’on a tous eu notre lot de sentiment d’insécurité avec cette période étrange… et j’ai l’impression qu’on n’est pas tout à fait près à revivre comme avant avec cette même insouciance ! Et certains ont beaucoup souffert durant cette période, c’est à eux que je pense et que j’envoie plein de courage 😉😘😘

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s