Du rififi à Bucarest de Sylvain Audet-Gainar

La double Chronique,

Hello mes polardeux,

Ce matin et demain matin avec Isa nous vous proposons une double chronique. En effet nous avons lu le même livre. Un premier roman. Mais visiblement nous n’avons pas eu le même sensibilité au mots de l’auteur. C’est aussi ce qui fait le charme de ces lectures communes.

Allez je vous laisse découvrir la chronique d’Isabelle


Le livre : Du rififi à Bucarest de Sylvain Audet-Gainar. Paru le 6 février 2020 chez Ex Aequo; 17 € ; (207 p.) ; 22 x 14 cm

4ème de couverture :

Mai 2016.
À la suite du décès de son oncle, Arthur, trentenaire français né en Roumanie aux débuts des années quatre-vingts, se rend à Bucarest afin de régler la succession.
Il ignore pourtant presque tout de cet homme qui vient de lui léguer l’intégralité de ses biens.
À peine arrivé dans l’appartement de ce parent aussi généreux qu’énigmatique, Arthur tombe sur un violent comité d’accueil qui l’oblige très vite à se rendre à l’évidence : son oncle a mené une existence encore plus complexe et nébuleuse qu’il ne le pensait jusqu’à présent.
De cuisantes déconvenues en époustouflantes découvertes, ce détective malgré lui, souvent dépassé par les événements mais toujours soutenu par de burlesques acolytes, mène alors une enquête historique toute voile dehors, afin de démêler les multiples énigmes entourant la mystérieuse existence de cet oncle.


L’auteur :  Sylvain Audet-Gainar est né en 1980 et a grandi dans le Haut-Beaujolais avant de faire des études de Lettres à Lyon, à Strasbourg et à Bucarest. Fasciné par la Roumanie, il y a vécu et enseigné le français pendant de longues années. Il a également été le traducteur de plusieurs polars roumains, avant de se lancer aujourd’hui dans l’écriture de ses propres romans.

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait :
« Je te souhaite donc de connaitre toi aussi un jour la vertigineuse question des sources de la vie ».

Chronique d’Isabelle

Du rififi à Bucarest de Sylvain Audet-Gainar

Il s’est avéré que « Du rififi à Bucarest » est un style atypique dans le monde du polar, que j’ai du mal à apprivoiser. L’histoire est belle et intéressante mais pour moi non aboutie.

Quelques incohérences, des passages un peu ubuesques. Des moments drôles. Une découverte de la Roumanie, juste dommage que ce pays et son histoire ne soient pas plus décrits.

C’est toujours douloureux d’écrire ce genre de chronique quand un livre ne vous a pas marqué. Je répète que c’est mon propre avis et surtout faites vous le vôtre vous-mêmes. Les goûts et les couleurs sont différents d’une personne à l’autre.

#roumanie#héritage

2 réflexions sur “Du rififi à Bucarest de Sylvain Audet-Gainar

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s