Une bête à tuer de Jean-François Regnier

Le livre : Une bête à tuer de Jean-François Regnier – Paru le 10 février 2020 chez Librinova (autoédité) – 12.90 €. (218 pages) ; 14 x 21 cm

 4ème de couverture :

Ça fait huit ans que Weston Forester et Duncan Smith sont recherchés par toutes les polices du monde après l’affaire du « Hangar de Newton ».
Que sont-ils devenus ?
Et si un désir de justice venait raviver un fait divers trop vite oublié ?
« Duncan se sent piégé, à nouveau piégé.
Il ne veut pas retourner vivre en autarcie, coupé du monde, déserteur, fugitif, froussard en quelque sorte.
Il pourrait se livrer à la police et tout révéler au grand jour. Grande incertitude, car sa bonne foi ne ferait pas le poids face aux mensonges que les médias avaient pu vomir jusque-là.
Non, Duncan doit agir seul et vite.
Il sait que Forrester n’oublie rien, qu’il est rancunier.[…]
Il se sent comme une souris avec laquelle Forrester, huit ans plus tard, continue de jouer.
Duncan le pressent tout prêt à bondir.
Comment retrouver Forester, le faire sortir de son trou ? »

L’auteur : Le parcours professionnel de Jean-François Regnier le conduit de sa Dordogne natale jusqu’à Toulouse où il se fixe à la fin des années 80.
Son goût pour l’écriture, qui tient une place importante dans son métier de travailleur social, s’est renforcé au fil du temps, l’incitant à publier, en 2009, son premier roman L’Acte.
En neuf ans, il a publié quatre romans. Ma bête (2018) est son premier thriller.

 

 

 

 

Extraits :
« C’est curieux, réfléchit-il, l’être humain est un étrange concept. Un amas d’os, d’eau, de peau, de matières, équipé d’une conscience et pétri de sentiments dont la fin de l’existence le réduit en cendres. Tout ça pour ça, tout ça pour quoi ? »
« Oui autant que tu le saches, cette fois-ci je vais te fumer. Marre de ta tête de yaourt périmé qui me file le train. Je croyais qu’avec la bonne correction que tu avais eue, tu ne t’aviserais pas à venir me faire chier. Tu vois, je me suis trompé. »
« Tu vis dans un monde, bête ? Le monde est en guerre. L’homme est resté un animal et se prévaut du contraire. Regarde un peu autour de toi, ces plus riches qui anéantissent les plus pauvres. Est-ce que tu vois cette violence et ce mépris des gens pour tout et des gens entre eux ? Alors, il faut policer tout ça. Il faut que les états puissent te domestiquer, te dominer. Et qu’est-ce qu’on fait ? On te fait peur. On fait tout pour t’angoisser. Le peuple est encore plus maitrisable s’il a peur. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Une bête à tuer de Jean-François Regnier

Huit ans après les avoir quittés dans l’épilogue de La bête, nous retrouvons les protagonistes dans ce tome 2. Ducan a changé d’identité pour échapper à la fâcheuse célébrité qui faisait de lui un tueur, Forrester semble dissout dans l’anonymat, Gavin, le fils de Ducan est un ado amoureux, contraint par son oncle de ne pas répondre aux approches de Aby. Et si le dominé du tome 1 devenait le dominant ou du moins prenait les commandes de cette traque du « méchant absolu »? C’est bien un plan démoniaque que va élaborer Ducan avec la complicité de ceux qui savent, notamment le père d’une victime qui crie « vengeance » alors de Ducan lui, crie « justice » et lui apporte les moyens de ses ambitions.

Le suspense est très bien monté, angoissant, avec une traque finale efficace, tout comme le style de l’auteur.

Certes il s’agit d’un épisode 2 qui pourrait se lire sans avoir fait la connaissance des personnages dans le volet précédent, cependant je vous conseille de lire d’abord La bête, cela ne vous rendra que plus profonde la psychologie des protagonistes et plus réaliste les enjeux de cette traque.

Je remercie l’auteur de m’avoir confié cette lecture en toute confiance.

– epub  5.49 €

4 réflexions sur “Une bête à tuer de Jean-François Regnier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s