La fureur Nichols, Jérémy Sérano

La double Chronique

Aujourd’hui encore deux flingueuses ont lu le même livre.

Aussi nous font-elle partager leur retour sur cette lecture commune.

Chacune leur tour,   Dany ce soir et

Sylvie ce matin,

elles nous offre leur regard sur ce premier roman

Ont-elle toutes les deux le même avis, ça reste à voir.

Alors découvrons le avec ce second avis

celui de Mamie Danièle


  Le livre : La fureur Nichols de Jérémy Sérano Paru le 26 juin 2019 en auto-édition 10€ (292 pages) ; 14,5 x 22 cm – 

4ème de couverture :

« Vous êtes des bâtards ! Crevez tous les deux ! Je vous hais ! » Caroline du Sud. Été 1992. Orpheline, Sandy Nichols vit chez son oncle et sa tante. Elle a 17 ans. Victime d’une éducation violente, chaque jour elle cache un profond mal-être. Lorsque Sandy rencontre le dur à cuire Flavio Ramirez, pour la toute première fois de sa vie, elle se sent en sécurité. Très vite, une idylle va naître entre eux. Quelque temps après, l’adolescente disparaît dans des circonstances soulevant de nombreuses questions.

EST-ELLE TOUJOURS VIVANTE ?

 

 

 

L’auteur : Jérémy Serano à 37 ans et est originaire d’Aix en Provence. Dès son plus jeune âge, il a eu un goût assidu pour l’écriture et le cinéma de genre. Il a réalisé plusieurs courts-métrages pendant de nombreuses années, signant lui-même les scénarios. Il a continué à écrire, essentiellement des nouvelles, qui ont été publiées sur le net en 2014.Il affectionne dans l’écriture de pouvoir créer tout un monde. Donner vie à des personnages, les faire évoluer au sein d’une intrigue réfléchie. Grand amoureux du cinéma américain et de la littérature policière, il publie, à 37 ans, son premier roman, La Fureur Nichols (2019). son site : https://www.jeremyserano.fr/

 

Extraits :
« La plupart des cambrioleurs prennent peur quand ils entendent le mot « Police », surtout quand ils entrent par effraction dans une maison et tombent nez à nez avec le propriétaire. C’est ce qu’il avait lu un jour dans un magazine. Malheureusement, ce n’était pas un cambrioleur, mais un tueur. Et il arrivait avec la ferme intention de lui mettre une balle dans le lobe frontal. Oui, il allait commettre l’irréparable. Du moins c’est ce qu’il voulait. Voir le gamin se vider de son sang devant lui.
Ça le ferait sans doute bander de voir toute cette hémoglobine. Les meurtriers ressentent de la jouissance quand ils tuent. »
« Oui, c’était un putain de détraqué mental ! Un putain de violeur d’enfants !
Or, Graham pensait qu’en priant « Notre Père », il serait protégé. Mais comment le Tout-Puissant pourrait-il passer l’éponge sur tant de souffrances infligées à de pauvres gamins ? Dieu ne pardonne ni les meurtriers, ni les violeurs, ni les pédophiles. Leur place est sur la chaise électrique ou dans la chambre à gaz. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

La fureur Nichols, Jérémy Sérano

L’action se passe aux USA, dans ce sud raciste où subsiste le délit de « sale gueule ». Une histoire d’amours adolescentes, deux garçons et deux filles expérimentent leurs premières fois. Tout pourrait bien se passer si la maltraitance ne s’invitait pas dans le paysage. Sandy, orpheline recueillie par son oncle et sa tante maternels va devoir endurer les humiliations et sévices. Son jeune amoureux va jouer le chevalier blanc. Ses potes auront aussi à supporter le regard malveillant sur la différence. A la manière d’un film d’outre Atlantique, Jeremy Serano nous dresse le parcours de ces quatre jeunes, victimes, voire complices de situations incestueuses et de maltraitance, où les adultes ne peuvent non plus assumer leur passé, au cœur d’une intrigue bien menée et pudique néanmoins.

Douleur et compassion accompagnent le lecteur au fil de ces pages où il trouve peu de répit, comme les jeunes protagonistes très attachants. J’ai éprouvé de l’empathie pour eux, je leur ai souhaité le meilleur pour leur vie d’adulte … mais l’auteur en a décidé autrement pour certains d’entre eux et c’est son droit ! Belle découverte livresque.

Je le remercie pour la confiance qu’il m’a témoignée en me confiant son premier roman.

 

Lu en version numérique. epub 2,99 €

 

 


.

3 réflexions sur “La fureur Nichols, Jérémy Sérano

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s