Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 43

Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 43

L’idée avait le mérite d’être simple : liquider son auteur-vedette pour transformer en best seller son dernier manuscrit totalement délirant.

Geneviève V. n’avait plus qu’à trouver le bon tueur. Mais à jouer avec le feu on risque de se cramer les doigts, et tout le reste. L’éditrice n’avait pas prévu de croiser la route de son ancien tortionnaire ni de réveiller le Jaguar. Dans l’ombre un concurrent sadique attend son heure…


Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 43

par Samuel Sutra

La tribu de San-A

 Samuel Sutra

 

Agrippé par le poing puissant, levé du sol et secoué comme un prunier, Claude France venait déjà de paumer une chaussure.

« Alexandre-Benoît, arrête de taper ! lui intima son patron, sans pour autant lever ses yeux du baveux du jour.

— Mais… Comment qu’on peut être aussi con ? s’émut presque le violenteur. C’est à cause de scribouillards comme lui qu’on finira jamais dans la Pléiade ! Lui et ses dégénérés, ça fait vingt ans qu’ils jettent l’eau propre sur le polar ! Je vais laver le front, moi ! Je sais pas ce qui me retient de…

— C’est moi qui te retiens, Alexandre. Pose le monsieur ! » ordonna Antoine, repliant méticuleusement le journal.

Claude France, pâle et tremblant, savait qu’il s’exposait à un danger sérieux en venant troubler la quiétude de son porte-plume le plus illustre. C’était pourtant écrit sur le panonceau pendu au palmier qui trônait à l’entrée du domaine : « Ne pas venir faire chier. »

« Monsieur Antoine… J’ai pas voulu vous déranger pour mon dernier manuscrit. Je pensais avoir trouvé une idée géniale, et j’ai voulu faire ça tout seul. Mais là… ça dégénère… »

Antoine, ancien premier flic de France, ayant quitté son pavillon de Neuilly à la disparition de sa maman pour venir s’isoler sur cette île de Polynésie en mettant en scène sa propre mort, œuvrait toujours dans l’ombre, écrivait pour le plaisir, livrait des intrigues à des auteurs en manque d’inspiration, mais tenait à ce que sa tranquillité fût respectée par tous.

D’un mouvement du menton vers le journal plié en quatre, Antoine ne put qu’approuver :

« Pour sûr. Ça a bien dégénéré. Un attentat, rien que ça ! La L.I.S., y a vingt ans, c’était des gars sérieux. J’avais monté cette organisation pour pouvoir disparaître. J’avais fait un recrutement aux petits oignons. Mais aujourd’hui, c’est un orchestre de jazz. Ça barre dans tous les sens. Je m’en occupe pas assez. »

Antoine claqua des doigts à l’attention d’Alexandre-Benoît. Il lui indiqua la cabane fermée d’un cadenas :

« Va nous chercher une Mendy’s. Et une carte. »

Alexandre ouvrit des yeux tout ronds :

« Une Mendy’s ? Pour ce gougnafier ? Tonio, tu déconnes, là ! Un brandy hors de prix pour ce peigne-cul qu’écrit même pas ses books et que c’est toi qui les lui ponds? Franchement, je trouve que…

— Trouve pas ! Va plutôt chercher, je te dis ! »

Puis, se tournant vers Claude, Antoine se fit plus clair :

« Mon petit Claude, t’es un auteur mauvais. Tu vends beaucoup de livres que tu n’écris même pas. C’est un signe que ce milieu barre en couille. Alors on va régler ça. Mais je le fais pour le polar. Pas pour toi. »

Alexandre-Benoît revint, une bouteille gris-perle dans une main, trois verres à pied dans l’autre et une carte de visite entre les dents.

« Donc, tu prends ça, continua Antoine, en lui tendant la carte de visite qu’il cueillit avec prudence. Tu appelles ce numéro, c’est la L.I.S. Tu donnes mon mot de passe : « Mets ton doigt où j’ai mon doigt ». Mot de passe du patron, le service sera gratuit. Tu leur dis qu’ils fassent le ménage en grand. Qu’Élias, la Geneviève, les Amerloques et les Suédois, que tout le monde y passe. J’en veux plus un seul debout. Un peu de ménage dans le polar, ça fera pas de mal. On y verra plus clair. »

Puis se tournant vers Alexandre-Benoît, le grand Antoine précisa sa demande :

« Deux verres, pas trois ! Le Mendy’s, c’est pour nous, mon bonhomme. Claude nous quitte. Il n’a plus rien à faire ici. »

19 réflexions sur “Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 43

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s