Les yeux bleus, Sébastien Didier

Le livre : Les yeux bleus, Sébastien Didier. Paru le 2 juillet aux Editions Hugo Poche, collection Suspense. 8,50 € ; 500 pages ; 12 x 18 cm

4ème de couverture :

 1986 – Une famille est assassinée dans sa villa prés de Saint-Paul-de-Vence. Le père, la mère et leurs jumeaux d’à peine deux ans. Un crime monstrueux qui demeurera impuni. 2018. Anthony Delcourt sait que la vie de son fils ne tient plus qu’à un fil. Le petit Maxime a été́ enlèvé en plein jour, dans le jardin de la demeure familiale à Nice. Chaque minute qui passe réduit les chances de le retrouver sain et sauf. Emballement médiatique, services de police et de gendarmerie en ébullition, l’affaire prend rapidement une dimension exceptionnelle. Car l’enfant n’est pas n’importe qui. Il est le petit-fils du millionnaire Claude Cerutti, homme d’affaires à la réputation sulfureuse et puissante figure locale. Celui-ci en est persuadé : à travers cet enlèvement, c’est lui que l’on cherche à atteindre. Lui, son nom, sa famille. Et ses secrets.

L’auteur : Sébastien est né en 1979. Il est originaire de Nice, où il vit avec sa famille et a longtemps travaillé dans le milieu de la presse et de la publicité. Il est passionné de lecture et d’écriture depuis toujours, mais aussi de cinéma et de nouvelles technologies.
En 2017, il écrit JE NE T’OUBLIE PAS sur la plateforme d’écriture Fyctia et est remarqué par B.A. PARIS qui voit en ce livre un « véritable page turner ». Deux ans après sa première publication, JE NE T’OUBLIE s’est déjà écoulé à près de 30 000 exemplaires.
LES YEUX BLEUS, son deuxième roman, sort en juillet 2020.

Extrait :
« Cette histoire qu’ils venaient d’écrire les rattraperait tous un jour ou l’autre.
La mort avait toujours appelé la mort. »

L’accroche de Miss Aline :

Les yeux bleus, Sébastien Didier

 1986 Une villa, une famille, des coups de feu.

 2015 L’AAFV, Association d’aide aux familles de victimes, demande à Jacques Belleville de revoir l’enquête sur un couple tué chez eux en 1986. Gendarme à la retraite, Jacques va relever plusieurs « anomalies » dans le dossier.

 2018 Anthony Delcourt quitte des yeux quelques minutes son fils Maxime… il disparait. Claude Cerutti va user de son influence pour retrouver son petit fils.

Deux narrateurs pour ce roman : Anthony qui nous raconte les faits en direct, ses sentiments, ses craintes… et un narrateur extérieur pour tout ce qui se passe autour de ce drame. Ces deux narrations se complètent très bien.

L’écriture et le style sont fluides et nous mènent sur les chemins d’une intrigue à multiples voies. Les différentes périodes s’entrecroisent pour nous donner des éléments afin d’éclairer les mystères de cette affaire. Car quel lien peut-il y avoir entre une affaire classée vieille de trente ans et l’enlèvement d’un petit garçon de sept ans aujourd’hui ?

L’auteur nous décrit un univers de pouvoir, de contrôle, de manipulations. Le temps ou une poignée de mains scellée un contrat, ou un nom pouvait faire trembler. Un temps où donner sa parole avait encore un sens. Je ne peux m’empêcher de penser au cinéma d’Audiard.

L’intrigue est parfaitement maitrisée. Les destins se croisent, s’entremêlent. Les rivalités, les haines sont bien cachées derrière des masques de fausseté, de convenance.

 À aucun moment, je n’entrevoie la finalité. Je serai curieuse de connaitre le cheminement intellect de l’auteur pour ficeler cette intrigue. Je l’imagine déroulant lentement la pelote pour aller au bout du bout des possibles de cette enquête.

Après Je ne t’oublie pas, Sébastien Didier, avec ce deuxième roman, nous révèle l’étendu de son talent. Talent qui à n’en pas douter va nous surprendre encore.

Un grand merci aux Editions Hugo Poche pour toujours me surprendre.

2 réflexions sur “Les yeux bleus, Sébastien Didier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s