ALIBI, le grand retour

ALIBI, le grand retour

Vendue en librairies, la publication consacrée au polar et aux faits divers reparaît après cinq ans d’interruption.

En novembre dernier, j’avais la chance de croiser Marc Fernandez dans les allées du salon Paris Polar. Et à ma question « quoi de neuf ? » il me répondait : « Alibi va reprendre du service« . A entendre mon cri de joie, les lecteurs et auteurs présents ont du me prendre pour une folle. Mais que voulez-vous je suis une inconditionnelles d’Alibi.

Je garde précieusement mes anciens numéros, je me souvient aussi en 2011 être allé sur le stand où mister Ellory dédicaçait pour qu’il appose sa signature sur mon premiers numéro de ce nouveau mook consacré au polar

Mais c’est quoi Alibi ? Un magazine ? Un livre ? Alibi, c’est tout ça à la fois. Certains disent “mook“, d’autres “magbooks“, nous nous disons revue, tout simplement. Entre le livre et le magazine, 164 pages consacrées aux univers du polar : fiction (romans, séries télés, films) et réalité (flics, voyous, faits divers).

 

ALIBI : première version :

Créée en janvier 2011, Alibi est une revue totalement indépendante, éditée par une petite structure (Ayoba Editions) qui a réussi à faire paraître huit numéros. Huit éditions dans lesquelles les lecteurs ont trouvé de nombreuses rencontres avec les plus grands auteurs de romans policiers (Ellroy, Connelly, Rankin), avec des flics, des voyous, des détectives, mais aussi des enquêtes au long cours originales, des centaines de livres, de séries et de films chroniqués…

 

Trois journalistes expérimentés était  à l’origine de la revue Alibi, créée en janvier 2011 : Paolo BevilacquaMarc Fernandez et Jean-Christophe Rampal. Ils ont travaillé dans la presse magazine durant une quinzaine d’années. Tous trois sommes de gros lecteurs de polars, mais aussi accros aux séries télé policières et nous avouons un faible pour les enquêtes et les faits divers.

Paolo Bevilacqua est photographe de formation (Le 75, Bruxelles). Spécialisé dans le reportage, il a la particularité de posséder une deuxième casquette, celle de la direction artistique. Aux manettes de la mise en pages de divers magazines, il a créé la charte graphique d’Alibi.

Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal ont réalisé une grande partie de leur carrière au sein de Courrier International. Ils ont publié dans de nombreux journaux (Libération, Challenges, JDD, etc) et sont coauteurs de plusieurs livres, dont La Ville qui tue les femmes, enquête à Ciudad Juárez et Pinochet, un dictateur modèle (Hachette Littératures) ainsi que d’un polar, Narco Football Club (éd. Moisson Rouge). Ils sont aussi les co-auteurs de l’un des tous premiers webdocumentaires français, produit par Upian, La Cité des Mortes, mis en ligne en septembre 2005.

 

 

Du noir et du polar dans les pages d’ALIBI !

Média Participations et Dargaud  ont relancé le 2 avril dernier la revue Alibi (2011-2015), avec ses fondateurs Marc Fernandez et Paolo Bevilacqua pour rédacteurs en chef et Alice Monéger comme directrice éditoriale. Ce « XXI du polar », trimestriel, reprend la même formule avec des news, un magazine (dossier, entretien, portrait et enquête) et une partie critique. Il s’enrichit d’une nouvelle rubrique

La revue ALIBI qui fait son retour cette année.

La revue Alibi revient le 3 avril en librairies !
Chaque trimestre un panorama complet du monde du crime, dans la fiction et dans la réalité.

Des reportages, des interviews, des enquêtes par des auteurs phares du genre et des professionnels de la PJ, mais aussi des chroniques de livres et de séries…

La revue a été relancée par Média Participations et Dargaud le 2 avril dernier, avec ses fondateurs Marc Fernandez et Paolo Bevilacqua en tant que rédacteurs en chef et Alice Monéger comme directrice éditoriale.
ALIBI sera publiée trimestriellement.

ALIBI propose des interviews, portraits, enquêtes, reportages au cœur de l’actualité du crime et du “noir”.

Et pour ce 1er numéro, vous pouvez découvrir en ligne deux dossiers : Laisse pas traîner ton fric et L’amour du risque.

 Quelques-unes des rubriques

Un portrait robot en bande dessinée par @thomasgilbertbd à lire dans Alibi (prochainement en librairie). L’auteur est parti en patrouille avec une brigade spéciale, celle chargée de surveiller les catacombes ! Après « Les Filles de Salem » chez @dargaud, Thomas Gilbert plonge dans les entrailles de Paris avec Les Cataflics !

 

 

Acteur, réalisateur, scénariste, Roschdy Zem est l’une des figures emblématiques du polar sur grand et petit écran.
Son audition est à découvrir dans Alibi

 

Garde à vue : Olivier Norek

Saison 1, Ép. 1

Nom : Norek. Prénom : Olivier. Âge : 44 ans. Qualité : Ancien flic devenu écrivain et l’une des valeurs sûres du polar français.
L’auteur de Code 93, Surtensions ou, plus récemment Entre deux mondes et Surface (tous parus chez Michel Lafon), nous a reçu chez lui pendant la rénovation de son appartement il y a quelques mois. Dans le monde d’avant, celui où on pouvait être assis par terre à trois dans une pièce en travaux, avec des ouvriers à côté.
Une rencontre dans laquelle il se livre durant près d’une heure : sur lui, sur son métier d’avant, sur celui de romancier, sur l’écriture et bien d’autres choses encore.

 

Tapissage, un sujet tout en images. Celles de ce premier numéro d’Alibi sont dures et brutes de décoffrage. Elles montrent l’enfer et les ravages de la métamphétamine.
Reportage à retrouver dans Alibi N°1

 

Témoin oculaire – dans cette rubrique d’Alibi,  une photo est soumise au regard acéré d’un écrivain. Pour le numéro 1 le 1er témoin oculaire est Bernard Minier

Et enfin

Affaires non résolues, énigmes criminelles, dossiers non élucidés, cold cases. Quelle que soit leur dénomination, ces histoires vraies fascinent…
Une quête de vérité sur les affaires les plus emblématiques de ces dernières années à retrouver dans Alibi N°1

Alors chères amies lectrices et cher Polardeux restez « sur écoutes » ! …Car bientôt avec Maud nous viendront papoter ici autour de ce magazine que nous apprécions particulièrement  et qui nous fourni un parfait « Alibi » pour dire tout le bien que l’on pense de ce mook

29 réflexions sur “ALIBI, le grand retour

  1. Je suis partante. Je ne comprends pas que tu écrives Avril. C’est déjà paru pendant le confinement ou bien c’est pour l’année prochaine ?
    J’y pense depuis un moment vu que je lis via Blacknovel1 des auteurs nés aux alentours de 1939 ou plus tôt ou plus tard. A quand une réédition de ces merveilleux livres en Français. J’ai acquis après-demain décès de Claude Mesplede son encyclopédie des livres noirs, et sincèrement il y a de quoi piocher. De véritables trésors de littératures. Merci pour l’info gente dame. 😘 Gene

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s