La Catabase de Jack Jakoli

Le livre : La Catabase de Jack Jakoli paru le 16 décembre 2019 chez Phénix Noir. 20€. (308.pages) ; 14 x 21 cm.

4e de couv :

Elle émerge lentement, aveuglée par un projecteur. Nue et enchaînée à une table métallique. Près d’elle, un homme portant un masque de porc installe une caméra. Il se retourne vers l’objectif et prononce quelques mots avant de saisir un marteau : « J’ai bien reçu vos paiements. Nous allons pouvoir commencer conformément à vos directives. » Belgique, été 2006. Un promeneur découvre un corps sauvagement mutilé. Contraint d’intégrer la section criminelle d’un village tranquille, Matt entame sa première enquête. Rien ne pouvait le préparer à ce qu’il va découvrir. Tiré de faits réels, Jack Jakoli vous invite à prendre part à une terrible descente aux Enfers…

 

L’auteur : Né en 1980, Jack Jakoli est enquêteur à la police fédérale en Belgique. Après plusieurs années passées dans les sections anti-banditisme et anti-terroriste, il travaille maintenant à la criminelle. Depuis peu, inspiré par son métier, il s’est lancé dans l’écriture. Sa première publication, une nouvelle intitulée « punition », a rencontrée un grand succès. Il vous propose ici son premier roman. Un thriller singulier basé sur des enquêtes bien réelles.

 

Extrait : 
Je sais parfaitement qui tu es. On m’a assez parlé de toi quand j’ai été muté ici. En revanche, tu ne me connais pas. Tu ne sais pas d’où je viens. Tu ne sais pas ce que j’ai traversé. Je parie que tu ne sais même pas pourquoi j’ai été muté dans ta section?

 

Chronique de flingueuse, l’avis d’Isa

décadence

 

Aujourd’hui je vais vous parler du premier roman de Jack Jakoli « La catabase ». J’ai rencontré Jack la veille du salon de Raimbeaucourt l’an passé grâce à Clarence Pitz. Nous avons papauté autour de plusieurs bières et j’en avais conclu que cet auteur était très sympathique mais que cette Catabase, avec ses scènes de tortures extrêmement violentes et gores, n’était pas faite pour moi. C’était sans compter une petite promotion émanant de la librairie Noire à Bruxelles qui m’a fait craquer. Je me suis donc lancée dans cette longue descente aux enfers. Le premier chapitre est juste insupportable de violence et de cruauté. Mon petit cœur n’en aurait pas supporté davantage, mais je me suis surprise à poursuivre et à tourner les pages, encore et encore, sans pouvoir m’arrêter.
Alors OK c’est un premier roman avec quelques maladresses grammaticales et quelques coquilles mais franchement, la lecture ne s’en trouve absolument pas altérée.

Mon seul petit bémol réside dans le développement des personnages et dans la description du Dark web. J’en aurais aimé un tout petit plus.
Je suis donc rentrée dans cette histoire, inspirée de faits réels. J’ai même plongé la tête la première et j’ai passé un excellent moment. Angoissant. Glaçant. Dérangeant même parfois. Mais j’ai adoré. Le style de Jack est cash, brutal, réaliste. Les chapitres sont courts, incisifs. Le rythme est effréné. Un polar excrément violent certes mais sans surenchère. Noir et pervers à souhait. Lu en deux jours.
Amateurs de frissons, cette Catabase est faite pour vous.
J’attends la suite avec impatience!

Extrait : 
Jouant du collet en fonction de ses sensations, l’agonie de sa victime perdure plusieurs minutes. Les corps finissent par se raidir et se contracter presque simultanément. Mettant un terme à la souffrance de l’une et à la jouissance de l’autre 

25 réflexions sur “La Catabase de Jack Jakoli

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s