Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 48

Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 48

L’idée avait le mérite d’être simple : liquider son auteur-vedette pour transformer en best seller son dernier manuscrit totalement délirant.

Geneviève V. n’avait plus qu’à trouver le bon tueur. Mais à jouer avec le feu on risque de se cramer les doigts, et tout le reste. L’éditrice n’avait pas prévu de croiser la route de son ancien tortionnaire ni de réveiller le Jaguar. Dans l’ombre un concurrent sadique attend son heure…


Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 48

par Jess Kaan

BRICO MURDER

Jess Kaan

 

Geneviève progressait entre les rayons bondés du magasin de bricolage. Avec son caddie à la roue avant gauche qui se bloquait tous les trois tours et demi, cela tenait de la compétition sportive ! Et puis il y avait cette populace. Des vieux, des jeunes, des tatoués et des loulous, comme dans le mirador de Johnny. Et les gosses, qui couraient partout, et les mères au langage si châtié qu’on aurait pu se croire dans un roman de Claude… Emportée par la foule, Geneviève avait l’impression d’être sur le point d’exploser.

Bon sang ! Elle qui détestait les grandes surfaces, voilà qu’elle était servie. Tout ça pour une saleté de bâche, une pelle et un peu d’acide ou de chaux, selon arrivage. On n’a pas idée de l’intendance en matière de crime.

Elle, son truc, c’étaient les intrigues, les mises en scène macabres, les psychologies tourmentées, la traque des virgules, des répétitions… Elle en avait lu des pages où l’on éviscérait, massacrait… Où les serial killer rivalisaient d’idées plus géniales les unes que les autres pour torturer leurs victimes… Le corollaire de tout ça, c’était qu’elle avait dû supporter leurs auteurs.

Au restau, en dédicace, lors des remises de prix… Des années et des années, elle s’était dévouée pour ces monstres de plume persuadés d’être le maître du polar français ! Des ingrats qui finissaient toujours par lui demander si elle n’avait pas de contacts dans le cinéma, en fait !

Après avoir sollicité un vendeur, Geneviève parvint au rayon des bâches.  Il y en avait des bleues, des vertes, des compostables, des couleurs camouflage ; idéal pour chasser la galinette cendrée. 26, 99 €, ce n’était pas abusé et puis il fallait ce qu’il fallait.

Elle tendit la main vers l’objet de son désir et c’est à cet instant qu’on l’interpella.

« Vous êtes Geneviève V, la célèbre éditrice parisienne ? »

Geneviève se raidit. Et d’une, elle n’aimait pas qu’on l’apostrophe, qui plus est en pleines courses. Et de deux, elle imaginait déjà une paire d’yeux scrutant son caddie, le détaillant, risquant la plaisanterie. La pelle, la bâche… Cela lui rappela une anecdote racontée par un certain Jess. Quand il bossait comme prof, une de ses élèves l’avait surpris en pleines courses et elle avait hurlé « Mamy ! Monsieur, il achète aussi du papier toilette. »

Pour la discrétion, on repasserait…

Geneviève hésita. Mentir ? Supporter une apprentie écrivaine ? Avec 80 % de la population noircissant le papier, c’était probablement le cas. Il suffirait de lui refiler une carte et hop la fille se pâmerait.

Finalement elle avoua :

« C’est moi !

  • Enchantée, je suis Claire Lovecraft, et je suis sensitivity reader… »

Pulsation au niveau des tempes. Goutte de sueur roulant sur le front jusqu’à tomber dans l’œil gauche.

« Tiens donc… Comme c’est cocasse ! »

Geneviève prit une seconde bâche. Puis elle demanda :

« Savez-vous où est le rayon des pistolets à clous ? »

14 réflexions sur “Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 48

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s