Au coeur du solstice – Jacques Vandroux

Au coeur du solstice – Jacques Vandroux. Paru le 14 juin 2018 aux
Editions Robert Laffont. 20€. (412 p.) ; 24 x 16 cm. Réédité en poche le 13 juin 2019 chez Pocket. 8€20. (522 p.) ; 18 x 11 cm

 


4eme couv :

Grenoble, juin 2013. Le corps d’une jeune femme est découvert dans l’ancien baptistère de la ville. L’autopsie révèle que l’assassin lui a retiré le cœur. Le capitaine Nadia Barka est aussitôt saisie de l’enquête. Mais la découverte d’un second cadavre va vite plonger la ville dans la psychose.
Une course contre la montre s’installe alors entre la policière et le psychopathe aux motifs inconnus. Aucun indice, si ce n’est le témoignage surprenant d’un homme, averti des disparitions et des meurtres par d’étranges apparitions. Mythomane, illuminé ou piste providentielle ? Nadia Barka et son équipe devront s’appuyer sur des alliés parfois déroutants pour tenter de stopper un tueur à l’efficacité redoutable.

À propos de l’auteur (2017) : Ingénieur de formation, Jacques Vandroux a commencé à écrire dans le train et dans l’avion, au cours de ses nombreux déplacements professionnels. Il y a vite pris goût et a décidé de s’autopublier afin de partager ses histoires au grand public. Et le succès a été au rendez-vous puisqu’il est devenu, en moins de cinq ans, un véritable phénomène de l’autoédition, avec plus de 400 000 exemplaires vendus dans le monde.

 

Extrait :
Chez les Mexicas, ou les Aztèques comme ils ont été appelés dès le XVIIe siècle, les sacrifices humains faisaient partie de toutes les cérémonies religieuses, de leur vie, dirais-je même. Cela nous paraît atroce aujourd’hui, mais il faut s’imaginer que ces sacrifices étaient totalement intégrés dans les mœurs. Les Aztèques, tout comme les Mayas d’ailleurs, vénéraient le soleil, la pluie, la lune et toute une ribambelle de dieux. Ils pensaient avoir été créés par Quetzalcóatl, le célèbre dieu serpent à plumes. Ce dieu était descendu dans le monde des morts, avait arrosé les os des ancêtres de son propre sang et leur avait ainsi redonné vie. C’est pourquoi les Aztèques offraient des sacrifices humains à leur dieu.

Le petit avis de Kris

Grenoble, juin 2013. Le capitaine Barka enquête après la découverte du corps d’une femme au coeur arraché. Lorsqu’un deuxième cadavre est retrouvé, la ville plonge dans la psychose. La jeune capitaine Nadia Barka ne trouve qu’une seule piste, un illuminé persuadé de connaître à l’avance les futurs meurtres.

La vanité est un vilain défaut et l’auteur le prouve ici avec brio.

Jacques Vandroux est un conteur et on ne peut qu’être pris dans ses filets quand on débute un de ces romans.

Un cran en dessous du « Projet Anastasis » (à mon goût, attention !! ) qui, lui, est très abouti et présage de futures publications bien alléchantes.
Une intrigue bâtie avec soin, des personnages attachants, tout ce qui fait un bon thriller.

Vous en reprendrez bien un autre morceau ? Je prolongerai volontiers l’aventure avec cet auteur.

 

 

7 réflexions sur “Au coeur du solstice – Jacques Vandroux

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s