Il était deux fois, de Franck Thilliez

Hello mes polardeux,

Je vous avez prévenu, chez les Flingueuses on aime Franck Thilliez, et bien chez les indics aussi.

Pour preuve voici le chronique de Miss Fanny


Le livre : Il était deux fois de Franck Thilliez. Paru le 4 juin 2020 aux éditions Fleuve dans la collection Fleuve noir Thriller. 22€90. (528p) ; 14 x 21cm.

4ème de couverture :

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

 

L’auteur :  Né en 1973 à Annecy, Franck Thilliez étudie à ISEN Lille afin de devenir ingénieur en nouvelles technologies. Dès son premier roman, Train d’enfer pour ange rouge, il est nommé pour le prix sncf 2004. C’est l’arrivée de son personnage principal : Sharko. Il publie en 2005 La Chambre des morts adapté en film. Pour son deuxième roman, il reçoit le prix des lecteurs Quai du polar en 2006 et le prix sncf du polar français en 2007. Il coécrit, avec Nicolas Tackian, les dialogues du téléfilm intitulé Alex Hugo. C’est un grand passionné de thrillers depuis toujours, d’ailleurs il dit que son maître est Stephen King. Il est également scénariste d’une bande dessinée La brigade des cauchemars. C’est un passionné de cinéma et des casse-têtes.

 

 

 

 

 

 

Extrait :
Louise observa son père. Il avait regroupé un tas de photos de la scène de crime devant lui. Dans la pénombre de son bureau, il ressemblait à un lapin tapi au fond de son terrier. Ses yeux brillaient tels des feux de Bengale. – Ah, parce que ça t’intéresse, maintenant, mon intuition style Les Experts ? Bon, selon moi, il devait y avoir une logique derrière le fait que l’assassin a fourré les chaussettes dans la bouche de sa victime post mortem. Que cette logique, c’était à nous de la décrypter. J’ai aussi dit que pour faire une chose pareille l’assassin n’avait pas dû paniquer, malgré la chute des oiseaux morts. Il fallait un sacré sang-froid. Elle ressortit. Paul la suivit en laissant tout en plan, avec une idée de plus en plus précise en tête sur le déroulement des événements. C’était vertigineux.

 

 

Les missives de Fanny H

Il était deux fois, de Franck Thilliez

Et voilà, fini le dernier livre de mon auteur contemporain préféré… Quelle intrigue bien menée… encore une fois pour mon plus grand plaisir de lectrice.

Je fais partie de ces fans qui attendent chaque sortie avec une impatience terrible. J’ai découvert Franck Thilliez en visionnant La chambre des morts à sa sortie en 2007. Je me suis dit « Oulà, un écrivain du nord qui écrit sur ma région ? » Et hop, me voilà en librairie et de suite j’ai totalement adhéré. La piqûre Thilliez était faite, la drogue était en moi, il m’en fallait encore et encore plus.

J’aime beaucoup le travail qu’il réalise en amont. Pas besoin de se poser la question si telle info technique est réelle. On sait que oui. C’est vraiment un travail de fourmi. On ressent qu’il met un point d’honneur à ne pas laisser le lecteur dans l’ignorance lorsqu’il parle d’un sujet comme la maladie ou autre. Il nous apporte tous les éléments nécessaires à notre compréhension. J’ai eu la chance d’assister à la conférence qu’il a donnée à l’institut Pasteur de Lille pour la sortie de Pandémia, c’était vraiment très intéressant. J’en garde un excellent souvenir.

J’aime tous ses livres avec une préférence pour Puzzle, Le manuscrit inachevé et Il était deux fois que j’ai lu beaucoup plus vite que les autres. Impossible de ne pas y revenir régulièrement, il m’appelait comme le précieux… il fallait avancer, comprendre, résoudre ou du moins tenter de résoudre… Car c’est bien là qu’est toute la subtilité et le génie de Franck Thilliez. On pense comprendre et avancer petit à petit et puis d’un coup, tout est balayé du revers d’un indice, d’une parole ou d’un meurtre. Nos pensées et nos conclusions sont littéralement chamboulées au fil des pages.

Dans Il était deux fois, du pur Thilliez, nous retrouvons un homme en proie à ses peurs et à ses doutes les plus noirs et les plus profonds. Nous ne le lisons pas, nous le vivons avec lui. Du moins c’est ce que j’ai ressenti. Et la disparition d’un enfant, n’est-ce pas l’une des choses les plus terribles qu’il puisse nous arriver ? La folie vient s’y mêler bien sûr… la folie noire, meurtrière et vicieuse des hommes. Je voulais que tout se passe bien pour le héros mais je savais que quoique je souhaitais, rien n’arriverait dans un cheminement logique. Franck Thilliez nous emmène loin, très loin. Il torture notre imagination et nos pauvres neurones. Lorsque l’on ouvre l’un de ses livres, attention, on n’en ressort jamais indemne, vous êtes prévenus… après il sera trop tard…

Je n’ai qu’un seul mot à lui dire : Merci.

Alors et vous ? Allez-vous laisser Franck Thilliez entrer dans les méandres les plus sombres de votre esprit ?

19 réflexions sur “Il était deux fois, de Franck Thilliez

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s