Violence – La trilogie bordelaise 1 de Philippe Charrac

Le livre : Violence – La trilogie bordelaise 1 de Philippe Charrac. Paru le 02 mars 2020 chez Caïrn éditions – collection Du noir au sud – 10 € – epub 4.99 € ;  (245 pages) ; 12 x 18 cm

4ème de couverture :

Bordeaux, automne 2003. Un tueur en série frappe sans discernement. Sur sa piste, seul le lieutenant Lazare Servent semble capable de saisir la logique du meurtrier. Soupçonné d’être lui-même un assassin, perdu aux yeux du monde, hanté par son passé, il semble ressusciter soudain grâce à l’arrivée inopinée de sa nouvelle partenaire et la catharsis de cette nouvelle enquête sous forme de défi. Sa traque le mènera jusque dans l’ancien et gigantesque commissariat abandonné de la rue Castéja, où elle se terminera dans un bain de sang.

L’auteur Philippe Charrac est né en 1975 à Perpignan.
Adolescent quelque peu agité, il suit une scolarité chaotique durant laquelle il est renvoyé de deux lycées, avant de partir faire son service militaire chez les “paras” de l’autre côté du monde, et de s’engager dans la Police. Il y sera tout à tour patrouilleur à la BAC ou “agent secret” à la PJ, entre autres. Il arpente une douzaine d’années durant le bitume du Nord-Est de l’Île de France, côtoyant le pire et la misère sur fond de de violence et d’alcool, avant de s’établir à Bordeaux, où une visite impromptue de l’ancien commissariat mythique de la rue Castéja lui donne l’idée de son 2ème roman.
Extraits :

« Certes l’assassinat d’une mère semble être une motivation suffisante pour déclencher une vengeance. Voire une motivation noble. Combien d’hommes se vantent de ce qu’ils feraient d’un tueur d’enfants ou de vieilles dames lors de repas de famille trop arrosés ? mais en réalité, Sonia sait que très peu sont capables de passer à l’acte. Et que ces hommes rares ne sont pas forcément plus courageux que les autres. Ils sont simplement plus … dangereux. »« Il observe le corps de l’homme, pendu à une poutre qui passe juste au-dessus du lustre. Il paraît démesurément grand, allongé par l’action conjointe de la gravité et de la décomposition. A ses pieds, ses intestins forment un tas grouillant de mouches et de larves. Autour de son cou, le lien tire sur ses maxillaires et son menton, en relevant son visage vers le ciel, dans une prière muette. »
I l s’était inscrit au concours de gardien de la paix, l’un des seuls où le baccalauréat ne soit pas encore nécessaire. Il avait réussi et était devenu policier. Quel meilleur choix, quelle meilleure idée, pour un jeune homme traumatisé dans l’enfance par une agression ? »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Violence – La trilogie bordelaise 1 de Philippe Charrac

L’auteur annonce une trilogie … j’aime bien les trilogies …
La 4ème de couverture annonce que l’action se situe à Bordeaux … j’aime bien quand ça se passe à Bordeaux …

Alors chiche, je pars à la découverte de ce qui ressemble à un deuxième roman (source Babelio) mais le premier est très discret (sauf à le télécharger sur un site inconnu dans la catégorie théâtre) au point d’être introuvable.

Quelle découverte que ce lieutenant de police Lazare Servent, dépressif et bipolaire, qui s’est fait voler son enfance, et marche à l’intuition.

Lecteur éloigné de la capitale aquitaine, sachez que Castéja c’est notre 36 à nous, abandonné à sa décrépitude au début des années 2000 vaste terrain d’urbex.

Parce qu’une riche propriétaire de l’appellation « Pessac Léognan » est sauvagement assassinée avec ses proches salariés, Lazare se voit affecté avec sa nouvelle adjointe à la traque de celui qui va se révéler être un psychopathe, probable tueur en série. Classique direz-vous ? Pas tant que ça vu son mode opératoire qui tient plus de la boucherie que de la dentelle.

Un vrai polar que ce premier volume, très prometteur, avec une fin qui respecte les codes des meilleurs thrillers. Alors puisque la suite est annoncée par son éditeur pour décembre, avant de prévoir vos cadeaux de fin d’année, passez donc acheter ce tome 1 chez votre libraire préféré, ça lui fera du bien et à vous aussi !

 

7 réflexions sur “Violence – La trilogie bordelaise 1 de Philippe Charrac

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s