Blog à part : Portrait de blogueur : Caroline de Entre deux livres

Blog à part : Portrait de blogueur : 

Salut mes polardeux , Aujourd’hui je reviens avec « mes ITW Blogueur »

une nouvelle rubrique sur notre blog que vous devez commencer à connaître

Blog à part : Portrait de blogueur

La dixième blogueuse à être interrogée aujourd’hui c’est :  Caroline de Entre deux livres

ITW Blogueur

Blog à part : Portrait de blogueur :

Caroline de Entre deux livres

Ge : Caroline…As-tu déjà participé à des interviews ?

Bonjour Geneviève. Oui j’ai déjà participé à quelques interviews. J’ai créé le Blog dans le but de partager ma passion, c’est donc toujours un plaisir d’y répondre.

 

1ère Partie

Ge : Alors… Bonjour, es-tu prêt(e) à être soumise à la question ?

Bonjour Geneviève. Tu me fais un peu peur, mais oui, je prends le risque !!

 

Ge : Alors ici on va, je vais essayer de comprendre comment on en arrive à créer un blog et comment on anime celui-ci.

Mais avant cela je sais que mes lecteurs et lectrices sont curieux

Alors, peux-tu te présenter ? je veux tout savoir, ta scolarité, ton parcours pro, ton âge, oui je le demande même aux dames ! Surtout quand elle aime le noir !

 

Alors moi c’est Caroline, j’ai 37 ans. J’habite tout en haut de la France, pas très loin de Calais et des belles plages de la Côte d’Opale.

Je suis issue d’un parcours Scientifique. Et j’ai déjà fait pas mal de métiers et je suis en reconversion actuellement.

Alors reprenons dans l’ordre, je suis diététicienne de formation, je suis ensuite devenue Auxiliaire Ambulancière de chauffeur de Taxi, Secrétaire en métallurgie puis Aide médico Psychologique (comme aide-soignant avec un versant davantage éducatif) je travaillais auprès de personnes déficientes intellectuelles et j’adorais ça. Mon dos n’a malheureusement pas supporté et je suis aujourd’hui en formation pour devenir Gestionnaire de Paie. Malheureusement très loin de ma passion mais plus en adéquation avec le marché du travail.

 

Ge : Dis-moi : Quelle place avait la lecture dans ton milieu familial ?

Alors en fait, je suis incapable de dire d’où vient ma passion. Pour ainsi dire personne ne lit dans mon entourage ou uniquement le journal et les magazines. Mais moi, j’ai toujours eu besoin d’un livre pour tout… Je lis même les modes d’emploi et je vais au potager avec mes bouquins !

 

 Ge : Comment abordait-on le livre chez toi ?

Même si ma famille ne lisait pas, j’ai toujours eu accès à des livres. J’en ai eu de nombreux  (que j’ai toujours) et le bibliobus passait en face de chez moi. Ben oui, j’habite la campagne, la bibliothèque se déplaçait donc ! Et quel bonheur.

 

Ge : J’adore les bibliobus. Et j’aime beaucoup le fait que tu es pu garder tes livres d’enfant. Du coup, veux-tu bien me montrer ta/tes bibliothéque (s) :

Et m’expliquer comment elles fonctionnent, comment elles sont rangées ?

Il y a encore 2 ans tout était en pile le long des murs et puis j’ai demandé à  mon père de me réaliser une bibliothèque toute simple qui remplisse un des murs de ma chambre. Je pensais en avoir pour des années. Elle n’a tenue qu’un an. J’en ai donc eu une deuxième il y a peu qui prend la totalité du mur de la salle de vie et qui elle, sera plus longue à remplir… ou pas !

Pour le classement, il n’y en a pas vraiment, mais comme chacun de mes livres est un trésor, je sais très bien où est chacun d’entre eux…

 

 

Ge : Et le livre et la lecture pour toi c’est quoi ?

C’est mon oxygène… Je suis incapable de passer une seule journée sans lire. C’est (depuis la liseuse) le matin en déjeunant, dès que j’ai un moment dans la journée. Et le soir quand tout le monde regarde la télé…

 

Ge : Es-tu papier ou numérique ?

Les deux ! Moi qui ne voulais pas entendre parler de la liseuse, j’en ai eu une en cadeau et quelle merveille. J’ai les yeux fragiles et la luminosité est moins agressive que la lampe de chevet sur la page blanche, le poids est négligeable et elle s’emporte partout sans s’abimer. Mais mes coups de cœur numériques, sont systématiquement achetés en version papier par la suite.

Et puis soyons honnêtes, un livre dédicacé c’est quand même précieux.

 

 Ge : Là je ne dirais pas le contraire. Oui un livre dédicacé c’est aussi en plus du texte et de l’histoire, c’est une rencontre, souvent très belle d’ailleurs. Et tiens, en parlant de bibliothèque, vas-tu ou es-tu allée en bibliothèque ?

J’y suis allée et j’y vais toujours. Je n’ai pas un compte en banque extensible et je ne vois pas comment je pourrais satisfaire mon appétit littéraire autrement…

 

Ge : Qui as-tu trouvé, que t’ont-elles apportée ?.

Je participe avec plaisir aux nombreuses animations dont le petit déjeuner littéraire mensuel. On est devenue très proches. Et puis, cela me permet de partager ma passion 😉

Petit focus sur la médiathèque numérique du pas de calais qui permet d’emprunter les ebook, cela a été top durant le confinement !

 

Ge : As-tu une librairie attitrée ? Une ou plusieurs d’abord. Une ou tu achètes tes bouquins ?

Malheureusement, je vis à au moins 30 minutes de tout… J’en ai testé une depuis le déconfinement mais je n’y ai pas du tout trouvé ce que je voulais. Uniquement des best sellers… Et puis la place occupée par les livres était négligeable au regard des cadeaux/ Beaux Arts/ Scolaires.

Je suis une fervente de « la bouquinerie des flandres » et ses vendeuses passionnées  qui permet achat et revente de livres. Le bouquin peut continuer sa vie … Enfin avec moi, s’il atterri dans la bibliothèque, il n’en sort plus. Je ne suis pas capable de revendre. Tout juste de prêter si j’ai confiance…

 

Ge : Où achètes-tu principalement tes bouquins. (Ça peut-être dans différent lieu, par exemple, moi c’est dans ma librairie de quartier, dans les librairies où je vais voir des auteurs, des librairies que je visite en vacances. Et aussi énormément sur les festivals et les salons où je vais. Parfois même c’est dans ma bibliothèque quand je reçois des auteurs…mais là c’est une libraire qui vient vendre les bouquins à la biblio pour l’occasion)

J’achète beaucoup en salons, en bouquinerie ou en ligne.

 

2ième Partie

 

 

Ge :  Bon passons aux choses sérieux, tu es toujours prêt(e) ?

Même pas peur !

 

Ge : Combien de livre lis-tu par semaine, par mois, par ans ?

En moyenne 4 à 5 livres par semaine, 20 dans le mois et l’an passé 272 dans l’année. (N’oubliez pas que je ne regarde pas la télé ! lol)

 

 Ge : Tiens-tu décompte précis de tes lectures ?

Oui, cela m’aide dans mon travail de blogueuse et pour le petit déjeuner littéraire par exemple.

 

Ge : As-tu une PAL ?

Euh… Joker !

Oui bien sûr !

 

Ge : Combien de livre dans ta PAL ?

Ça c’est un truc que je ne sais pas et que je ne veux pas savoir. Je donne toujours la priorité aux SP, donc les livres que j’achète s’accumulent… J’essaye de la vider durant l’été.

 

Ge : Pour toi c’est quoi ta PAL, quelles relations entretiens-tu avec elle ? Comment la vis-tu ?

Je crois que sans elle,  je serais angoissée. La peur de ne plus rien avoir à lire ! Mais paradoxalement cela m’angoisse aussi de l’avoir car j’ai peur de ne jamais réussir à tout lire ! Oui, je sais ce n’est pas toujours facile de me suivre 😉

  

Ge : Pareil pour la PAL pour moi ! Alors….Dis moi… Et le polar dans tout ça ? Pourquoi tu en lis ? as-tu un rapport particulier avec le genre. (J’entends par polar tout ce qui a attrait aux littératures policières, du roman de procédure, au roman noir en passant par tous les types de thrillers…)

Alors le polar tient une part importante dans mes lectures. Je me souviens avoir découvert le genre au lycée. J’étais interne, j’avais donc de longues heures de permanence que j’occupais en lisant du thriller principalement.

Il y a quelques années c’était même ce que je lisais exclusivement, et puis je suis devenue encore plus accro à la lecture et j’en devenais parano, j’alterne maintenant avec des choses plus légères. Il est vrai que mon panel de lecture est assez large finalement mais je garde cette préférence.

  

Ge : dis-nous, quels sont tes auteurs favoris ?

Alors l’auteur connu qui tient une place particulière dans mon cœur car ses romans m’ont tenu compagnie lors d’une longue convalescence, c’est Frank Thilliez. Les bouquins permettent aussi cette évasion durant des moments difficiles.

Le nom du blog rend hommage à Olivier Norek et son merveilleux Entre Deux Mondes.

J’aime beaucoup Barbara Abel, Claire Favan,  Karine Giebel, Solène Bakowski, Jacques Saussey, Henri Loevenbruck, Frank Leduc, Stephen King, Laurianne Bailey, je crois qu’ils sont beaucoup trop nombreux pour que je les cite tous, mais une chose est certaine, j’attends chaque nouveauté avec beaucoup d’impatience

 

Ge  : Peux-tu nous parler de 5 livres qui t’auraient marqué ces dernières années

Eh bien Entre Deux Mondes. Olivier nous emmène au cœur de l’ancienne Jungle de Calais rencontrer ses migrants. J’habite à une vingtaine de minutes de là, je ne travaillais pas loin, et j’avais seulement les images que les média voulaient me donner. Que je m’en suis voulu ! Mon regard sur ce qu’ils transmettent a totalement changé.  Ce roman devrait obligatoirement être lu, encore plus par les gens haineux…

Du poison dans la tête de Jacques Saussey. Un roman qui fait partie d’une série. La densité de ce roman est incroyable et mon attachement aux personnages et à son auteur est scellé.

Luca de Franck Thilliez. Ben oui, je suis une grande fan de la série Sharko/ Henebelle car je m’attache en général beaucoup aux personnages… Franck a toujours des intrigues plausibles et nous apprend beaucoup de choses tout en construisant son intrigue au millimètre près. Au-delà des romans, l’auteur est vraiment adorable, simple et souriant.

Le loup des cordeliers d’Henri Loevenbruck parce que c’est le seul auteur à me donner envie de voyager dans le temps. Ouvrir ce roman c’est partir au cœur de la révolution française. Et quelle intrigue !

Danse Macabre de L. A. Bailey c’est le premier tome d’une série d’enquête dont les personnages principaux évoluent entre la France et l’Angleterre. Ils sont détective, policier et médecin légiste. Les enquêtes laissent aussi place à l’évolution personnelle des protagonistes. Une auteure en auto edition à suivre !

 

Ge : Je note ! Mais poursuivons.  Fréquentes-tu les festivals et autres salons…Si oui depuis quand ?

Oui je m’y suis mise l’an passé. Avant j’allais uniquement à des séances de dédicaces en librairie avec un seul auteur. Plus intime que les salons ils sont en plus généralement agrémentés d’une conférence de l’auteur.

 

Ge : Que t’apportent ces salons, ces rencontres ?

Ils rendent mes livres encore plus précieux, volant ainsi une photo et un autographe me rappelant par la suite le superbe moment passé.

Cela me permet aussi de rencontrer d’autres lecteurs ou blogueurs et ça c’est presque aussi bien que de rencontrer les auteurs !

 

 Ge : héhé oui les potes et autres rencontres lecteurs, blogueurs sont elles aussi fortes intéressantes.

 

3ième Partie Un blog ? Pourquoi un blog ?

Ge: Nous voilà dans le dur, on va sans doute enfin comment pourquoi, et comment on en vient à créer un blog.

Je suis restée sur Facebook il y quelques années quand j’ai découvert l’univers des groupes de lectures, des ressentis, des échanges, moi qui ne connaissait pas de lecteurs, cela a changé ma vie.

J’ai toujours admiré ceux qui prenaient le temps de laisser un commentaire, mais je ne savais pas comment m’y prendre.

Et puis j’ai gagné lors d’un concours le premier roman de Frank LEDUC. Il m’a tellement transportée que je n’ai eu qu’une idée en tête, le chroniquer. Comme je ne fais pas les choses à moitié… j’ai décidé de créer la page. C’était le 2 Aout 2018.

 

Ge : Alors dis-moi : qu’elles ont été la motivation à la création de ton blog ? Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la création d’un blog

Je suis restée sur Facebook il y quelques années quand j’ai découvert l’univers des groupes de lectures, des ressentis, des échanges, moi qui ne connaissait pas de lecteurs, cela a changé ma vie.

J’ai toujours admiré ceux qui prenaient le temps de laisser un commentaire, mais je ne savais pas comment m’y prendre.

Et puis j’ai gagné lors d’un concours le premier roman de Frank LEDUC. Il m’a tellement transportée que je n’ai eu qu’une idée en tête, le chroniquer. Comme je ne fais pas les choses à moitié… j’ai décidé de créer la page. C’était le 2 Aout 2018.

   

Ge: Comment ont choisi le nom de son blog ?

Je voulais absolument rendre hommage à un livre que j’avais adoré. C’est comme ça que je me suis retrouvée à emprunter 2 mots d’Entre deux mondes.

  

Ge : Quel est le but de ton blog ?

Je suis une très grosse lectrice, tout le monde n’a pas autant de temps. Le but étant d’aiguiller le lecteur autour d’un ressenti simple et sans spoil. Et puis je souhaitais, en parallèle, faire des rencontres et aider les auto-édités.

 

Ge : Comment fonctionne celui-ci ?

Je publie une fois par jour. Je suis convaincue que l’organisation est un des gains de temps du blog. Ben oui, plus je vais vite, plus je peux me dégager du temps pour lire ! Malin, hein ??!!

J’ai donc une trame vierge en format word que je remplis pour chaque livre. Donc un roman = un fichier. J’ai longtemps réfléchis aux grands axes de mes chroniques en me disant « Caro, toi qui n’aimes pas lire les avis qu’est ce qui te plairait ? »

Ma réponse :

  • Pas de spoil

  • Un résumé parfois plus court que l’original, avec uniquement ce que j’aurais aimé savoir (je laisse quand même le résumé éditeur à la fin de la chronique et quoiqu’il arrive n’en dit jamais plus)

  • 5 mots clefs (toujours sans spoil, c’est loin d’être facile)

  • Le coté « âmes sensibles s’abstenir » si c’est le cas

  • Un ressenti, et surtout ce que j’ai apprécié et ce qui m’a déplu.

  • Une note. Alors là, jamais moins que 10/20. Le 20/20 signifie le coup de cœur que je relirais. Et tout un panel de nuances entre les deux. C’est assez personnel une échelle de notes mais ça donne une idée 😉

 

 

Ge : Voilà une charte qui ne va. Et… Comment fais-tu la promotion de ton blog et de tes posts ?

Je partage mes publications sur Facebook pour donner aux auteurs davantage de visibilité. Et puis je partage mes avis systématiquement sur Instagram, babelio, booknode, livraddict et amazon.

 

Ge : Whaou !  Combien de temps consacres-tu à ton blog par jour ?

Chaque roman me prend en moyenne 2 h de travail entre la rédaction de l’article, la photo, la publication et le partage.

Alors que la vie a repris à 100 à l’heure après le confinement, je programme plusieurs publications  en moyenne 2 à 3 fois au cours de la semaine pour me laisser du temps libre.

 

Ge : Que t’a-t-il apporté depuis sa création ?

De nombreuses et belles rencontres !

 

 Ge : Qu’est-ce que ton blog a changé dans ta vie ?

La possibilité de discuter de mes lectures avec des passionnés comme moi.

Ge : Quel est ton meilleur souvenir de blogueur ?

Je me souviens d’un moment qui m’a fait me rendre compte de l’étape que j’avais franchi. Alors que le blog était en route depuis quelques mois, avec peu d’abonnés, j’ai été reconnue par les lecteurs et les auteurs en arrivant au salon. Ça m’a fait tout drôle. Mais du coup, cela a permis un partage et des discussions de façon très naturelles !

 

Ge  :  Dirais-tu que tes habitudes de lecture ont changé depuis que tu tiens ton blog ?

Non, j’ai toujours lu de tout. Quoique, parfois pour faire plaisir à un auteur, je sors de ma zone de confort et jusqu’à présent cela m’a bien réussi ! Donc en fait oui, j’ai élargi mon panel.

 

Ge : Dis-moi quand on a un blog, on est beaucoup sollicité(e) ? On a beaucoup de propositions ? D’ailleurs quel genre de propositions ? Et les SP, comment on les gère

Oui, surtout en ce moment, depuis le déconfinement, cela n’arrête pas. J’utilise les sites tels que Netgalley ou encore simplement.pro. Mais cela fonctionne beaucoup en direct.

J’essaye de donner de la visibilité aux auto-édités, donc je les privilégie, mais je ne veux pas de donner de délais au-delà de 2 mois. En ce moment, je refuse donc les nouveaux. J’espère que cela va se résoudre rapidement, car cela m’attriste de refuser.

J’essaye de vider ma PAL pendant l’été quand les sorties sont moins nombreuses. Mais bon, vider la PAL me semble impossible !

 

Ge : Te considères-tu comme un influenceur ? Pourquoi ?

Non, je ne dirai pas cela… J’offre plutôt le conseil et la visibilité pour le lecteur. Je m’explique, je suis une véritable mordue, et je lis souvent sans lire le résumé, car je sais que je peux me permettre de ne pas accrocher de temps en temps vu le volume de romans que je lis. Par contre pour ceux qui ont moins de temps, j’essaye de donner des pistes pour qu’ils puissent découvrir les meilleures lectures possibles. Et si cela peut être un auto édité, c’est encore mieux, car quoi que l’on pense, il y a beaucoup de pépites en dehors des best seller !

 

 

Ge  : Quelle est pour toi la définition du bon blogueur ?

Un bon blogueur est quelqu’un d’honnête, de sincère et de respectueux.

Pour l’honnêteté et la sincérité, il doit donner son ressenti que ce soit une lecture positive ou non. Mais surtout dire pourquoi. Je pense notamment à mon cas, j’aime les polars mais quand on voit également le quotidien des enquêteurs, tu sais quand tout n’est pas uniquement centré sur l’enquête. Je suis comme ça, mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde. Donc je le précise dans ma chronique, me disant que ceux qui n’aiment pas la même chose que moi, pourront y trouver leur bonheur ou au contraire si le fait que la vie personnelle soit trop développée pourrait leur gâcher la lecture…

 

Et pour le respect, tu ne me verras jamais mettre en dessous de 10/20 car je connais le travail en amont… Si je n’aime pas je ne dirai jamais « C’est nul ! » mais plutôt,  «  je n’ai pas accroché car… » Le jugement sans explication ne sert à personne, juste à faire mal, et je ne suis pas ce genre de personne. C’est d’ailleurs pour cela que je précéde mon retour par « Mon ressenti » car je sais pertinemment qu’il n’est pas universel.

 

Je dois le respect à mes lecteurs, cela signifie que si l’auteur ou la ME me confie le roman, je n’en ferais pas un coup de cœur si ce n’en est pas un. De même, je chronique absolument tout ce que je lis. Il y a des chroniques difficiles car je n’ai pas du tout accroché, mais dans mon esprit je me dois de la publier.

 

  Ge :  A ton avis : Quel est l’avenir des blogs dans l’avenir du livre ?

Honnêtement, je n’en ai aucune idée, je vis au jour le jour. Je me dis que le jour où cela deviendra une corvée ou si cela n’intéresse plus personne, j’arrêterais mais cela m’a apporté beaucoup et les auteurs et les lecteurs semblent l’apprécier, donc on verra bien ce que réserve l’avenir.

 

Ge : Ne penses-tu pas que la blogosphère livresque sera saturée un jour

Je pense que chaque blogueur trouve son public, des chroniques plus ou moins développées, plus ou moins simples.

Je n’en lis jamais et je suis toujours étonnée de voir tant de monde les lire. Tant que mes lecteurs m’encourageront je continuerai, et je pense que pour les autres, c’est pareil.

 

Ge : Peux-tu donner deux conseils aux nouveaux blogueurs ?

Je leur conseille de s’organiser, de se rendre compte du travail que c’est (lecture, écriture, diffusion) et surtout de rester fidèles à leur valeurs.

Ge : A par la lecture et ton blog, quelles sont tes autres passions dans la vie ?

Voilà mon plus gros problème, j’ai énormément de passions… Je dirai le cinéma, mon potager et la randonnée pour faire court !

 

  Ge : Sinon…rien à ajouter ?

J’ai eu l’impression de passer un interrogatoire de police ! Non, je crois que je t’ai tout dit !

 

Ge : Tu es certain(e) que c’est ton dernier mot ?

Oui, ne me dis pas que tu as encore des questions ? lol

  

Ge : Alors un petit coup de gueule. ET Un gros coup de cœur… ? (Mais pas des livres, hein !)

Pas vraiment un coup de gueule mais plutôt une piste d’amélioration… Petit bémol, les salons ne sont pas pensés pour des personnes déficientes auditives (dont je fais partie), c’est dommage car les échanges pour les personnes comme moi deviennent quasiment impossibles. Installer une chaise face à l’auteur serait nettement plus plaisant et faciliterait la compréhension… Je pense que si cela n’évolue pas, je devrais me résoudre un jour à laisser tomber. Mon audition continue de baisser et j’ai horreur de faire répéter.

 

Un coup de cœur pour les réseaux sociaux qui permettent des échanges rapides et faciles entre les auteurs, les lecteurs et les blogueurs. Ce coté là des réseaux est magnifique !

 

Ge :  Ah et comme tu as un blog autour des polars, peux-tu répondre à cette dernière question : Que pensez-vous de l’évolution du roman noir-policier et thrillers en ce moment ?

Je suis toujours surprise de la diversité des idées des auteurs, Le polar représente plus de 50% de mes lectures  donc, je dirai au moins 150 romans par an. Et j’ai rarement l’impression de déjà vu. C’est formidable !

 

Ge : Pour conclure : Que penses-tu de ces questions ?

Eh ben écoute, tu as eu des questions pertinentes et assez exhaustives, je crois que je n’ai plus de secrets pour personne !

 

Ge :  Merci à toi pour ces petites confidences, et à très vite sur collectif Polar et Entre deux livres

Merci beaucoup à toi. Ne change rien c’est parfait. Et si cela vous dit de continuer la discussion, n’hésitez pas. Je ne suis pas loin ! Belle journée à tous

12 réflexions sur “Blog à part : Portrait de blogueur : Caroline de Entre deux livres

  1. Chouette, une grande liseuse comme moi et qui a aussi une trame « vierge » pour ses fiches de blog ! 😆 Ça fait longtemps que j’en ai fait 3 qu’il ne me reste plus qu’à copier-coller. Un gain de temps.

    Faudra que j’aille faire un tour chez la blogueuse, mais ça risque d’être mauvais pour ma wish… 😆

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s