Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 59

Exquis Cadavre exquis Saison 2 Épisode 59

L’idée avait le mérite d’être simple : liquider son auteur-vedette pour transformer en best seller son dernier manuscrit totalement délirant.
Geneviève V. n’avait plus qu’à trouver le bon tueur. Mais à jouer avec le feu on risque de se cramer les doigts, et tout le reste. L’éditrice n’avait pas prévu de croiser la route de son ancien tortionnaire ni de réveiller le Jaguar. Dans l’ombre un concurrent sadique attend son heure…

Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 59
par Danielle Thiéry

À moi, on me la fait pas !

Danielle Thiéry

Alors là, les gars, on nage en plein délire…

On a perdu le fil et surtout, on a perdu la trace de la moitié des auteurs de polars du monde entier. Les voilà anéantis, carbonisés, cryogénisés du scrotum, aplatis comme des limandes au fond de l’océan, pulvérisés au semtex façon puzzle. L’autre moitié croupit sur une île en plein Pacifique, précisons quand même qu’il n’y a que des mecs, ça devrait déjà poser question mais, visiblement, personne ne veut rien entendre. Pendant que deux espèces de fausses détectives essaient de s’entretuer à Tahiti sans même chercher à vérifier le bien-fondé de ce fichu naufrage ni de comprendre comment et pourquoi le célèbre Nicolas L. aurait pu fomenter un attentat à la bombe dans une librairie en s’y faisant sauter au passage, deux rois d’opérette essaient de nous faire croire que l’un d’entre eux pourrait être ou devenir le King absolu et universel du polar. Indétrônable parce que seul à boxer dans sa catégorie, ça s’appelle un gros enfumage. On a vu passer la reine des abeilles qui prétend tirer la bourre à la bande à San A lequel n’est autre que le ghostwriter d’un de nos tigres de papier, j’ai nommé Claude France. Ce génie de l’embrouille a d’ailleurs bien failli être déglingué par Elias, le mec qui a laissé ses couilles dans la bataille avant de se réincarner dans la peau de son cousin Francis lequel, à l’instant où je vous parle, agonise avec deux balles d’argent dans la tronche dans un hôpital à Tahiti, un lieu où il ne fait finalement pas si bon vivre si on considère la concentration de relous qui s’y trouve. Alors que GV, l’éditrice perverse et, soit dit en passant, plutôt chaude du réchaud, tente d’éliminer Vic, une improbable enquêtrice littéraire qui ne lui a rien fait, voilà que passe, telle une comète, Patrick, un spécialiste des neurosciences très vite supplanté par David, un psy pour ados. Lui, il a baisé (au sens sexuel je précise) quasiment tous ces types – qu’il identifie sans peine à leur scrotum nécrosé, je sais pas vous mais moi j’ai jamais vu ça dans ma longue carrière à la Crim – et le voilà qui se met en tête de kidnapper celui qui semble bien être le pivot de l’affaire, ce fameux salopard, tricheur et j’en passe, de Claude France qu’il a baisé aussi dans des circonstances plus que troubles. Mais on se doute que les intentions du psy ne sont pas pures parce que, pour parvenir à ses fins, il n’a trouvé qu’un truc : que cette obsédée de GV broie les roustons de l’infâme Claude France pendant qu’il fait pipi, dans la rue évidemment sinon ce ne serait pas drôle, et décidément, cette histoire de testicules ça devient obsessionnel. Ah ! et ça se passe aussi à Tahiti quand je vous dis que cet archipel n’a de paradisiaque que l’idée qu’on s’en fait.

Heureusement que je suis là pour dépatouiller tout ça. Rien ne vaut un flic, un vrai qui avance avec la méthode du rouleau compresseur, qui dispose des vraies ressources techniques et scientifiques, qui analyse les données satellitaires, téléphoniques et Internet, ça va de soi, et traque le moindre échange entre tous ces baltringues qui se fient à la légende du flic vue basse et chaussettes à clous pour s’autoproclamer détectives.

Alors, les faits, rien que les faits. Un naufrage suspect, des survivants localisés sur une île déserte, un attentat dans une librairie, le monde du noir en plein marasme, ça commence à faire beaucoup non… Coup de pub ou coup de génie ? J’ai ma petite idée, vous l’avez compris, et quelques indices graves et concordants à produire le moment venu.

Alors au risque de me faire rattraper par la patrouille des #metoo et de la NRF (la Nouvelle Révolution Féministe, tiens on l’a oubliée celle-là dans la liste des ligues et coteries à la mords moi le nœud), j’ai envie de dire : cherchez la femme.

Barbara A. est-elle bien morte comme on vous l’a fait croire ? GV est-elle juste une éditrice bonne fille et un peu folle du cul ? Qui se cache derrière les Vic, Noémie, et autres ombres que vous avez vu passer dans les épisodes précédents ?

Le King est-il un homme, finalement ?

Et Claude France ?

Et, posez-vous la question : un mec sans couilles est-il vraiment un homme ?

Alors, laquelle de ces nanas, dévorée d’ambition ou lasse d’attendre d’être promue Queen du noir, à votre avis, a orchestré tout ce mic-mac ?

Mais ça, mes gaillards, ne comptez pas sur moi pour vous le dire. Les infos de cette taille ça ne se partage pas. Au mieux ça se monnaie, au pire…

9 réflexions sur “Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 59

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s