Chimères de Laurent Loison

Le livre :  Chimères de Laurent Loison – Paru en décembre 2018 en auto-édition – disponible uniquement en numérique à 3.99 €

 4ème de couverture :

Des femmes torturées et violées abandonnées dans les forêts de l’hexagone, avec pour consigne de contacter la presse. Quel fil conducteur, quel point commun les relie ? Justine et Jérémy, deux jeunes journalistes que rien n’aurait pu réunir vont jouer aux apprentis détectives. Au fil des témoignages éprouvants des victimes, se dessine le contour cauchemardesque de l’âme du criminel. Mais l’arbre ne cache-t-il pas la forêt ? Après les succès de Cyanure et de Charade, Laurent Loison nous propulse dans une nouvelle ambiance glaçante dont il a le secret.

 

 

L’auteur : Né en 1968, élevé dans un milieu paysan, Laurent Loison mène depuis 25 ans une carrière éclectique d’entrepreneur, d’un night-club dans l’Arizona à la gestion de sites de strip-tease en ligne, en passant par l’immobilier.
Date de parution de ses ouvrages.
« Charade » 3 novembre 2016
« Cyanure » 17 septembre 2017
« Chimères » 6 décembre 2018
« Coupable ? » en prévision.

son site: http://www.laurentloison.com/

Extraits :
« L’imitateur mit un point d’orgue, puisqu’ils étaient dans une voiture, à revisiter le célèbre passage du permis de conduire au côté de Philippe Castelli. Justine n’avait vu le film qu’une fois. Mais cela avait suffi pour faire surgir des souvenirs mélancoliques. Elle se souvint avoir vu le film sur les genoux de son père.
Or, elle détestait son père.
Pour une raison objective : il pratiquait un sport de combat assez violent. Le déglinguage de sa mère à coups de ceinturon.
Elle en était morte.
Il n’avait croupi que quelques mois en prison. »
« –– Dans tous les jeux, le joueur meurt. C’est le principe immuable de tout jeu. Sans cela, aucun intérêt à se lancer dans une partie. Mais cela entraîne différentes conséquences. Lorsqu’il meurt, le Gamer peut redémarrer à zéro, c’est-à-dire au début de la partie. C’est en général assez frustrant et dans le cas de jeux très longs et avec des scénarii complexes, inenvisageable. Le respawn, c’est le simple fait de rentrer de nouveau dans le jeu après être mort. »
« Le notaire les observa de ses yeux bleus perçants. Il esquissa un indéchiffrable sourire taquin.
Alors il les fit lambiner par jeu, par envie et puis surtout par sadisme. Le fait de détenir au creux de sa paume le destin de centaines de personnes et de les voir se tordre d’angoisse était tout simplement jouissif. Un spectacle récurrent qui égayait sa routine.
Bien moins agréable, d’un coup, ce notaire, n’est-ce pas ? On ne sait jamais ce qui se cache dans le cerveau tordu des gens. Et heureusement. Mais je n’exagère pas la chose, je vous l’assure. »
 

La chronique jubilatoire de Dany

Chimères de Laurent Loison

Surprenant ce troisième roman de Laurent Loison. Une enquête « déléguée » à des journalistes parce que les flics n’ont pas le temps de rechercher les auteurs de viols en série. Des viols de plus en plus sordides voire morbides, décrits avec une précision chirurgicale, tant dans le mode opératoire que les séquelles ancrées chez les victimes. Et l’on fait connaissance avec Juliette, une battante qui fait oublier son parachutage dans une équipe de journalistes et va réussir à imposer sa sagacité. Son empathie pose question : spontanée ou simplement professionnelle ?
Une romance prend forme et beaucoup de place au milieu de tout ça, en décalage avec la gravité du sujet. La vie est belle pour Jérémy qui hérite d’une fortune contre bons services rendus.
Un dénouement étrange … oui les lecteurs savent qu’il n’est pas aisé pour un auteur de se sortir d’une telle mise en scène et on peut regretter la « rapidité » de cette fin (presque) inattendue. Cependant il n’y a pas autant de surprises que dans les précédents romans de Laurent Loison, du moins pour moi, car le rebondissement final, je l’ai vu arriver. Je sais, je suis exigeante, étonnée par des deux premiers romans de cet auteur très sympathique, j’aime les surprises … je reste un peu sur ma faim !
Une originalité : parfois la narratrice prend les lecteurs à parti, en flagrant délit de tentative de résolution de l’énigme et l’y engage fortement, parfois l’auteur relate l’action plus classiquement.
Agréable moment de lecture néanmoins, même si le sujet est à ce point dérangeant … 

6 réflexions sur “Chimères de Laurent Loison

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s