Vade Retro Satanas de Luc Fori

Le livre : Vade Retro Satanas de Luc Fori. Paru le 23 Mars 2017 Aux Editions Pavillon Noir –14.00€. (264 pages) ; 20 x 12 cm

4ème de couverture :

Dans un contexte de Djihad et d’attentats, une enquête décapante dans le milieu des mosquées et de la mouvance salafiste qui prend à contre-pied bien des préjugés.
« Faut que tu changes, Will, faut que tu changes… », qu’elle répétait. Du coup, j’ai essayé de changer, de changer de femme… ça n’a évidemment pas fonctionné comme prévu et j’ai dû bientôt poser mes valises ailleurs, en face d’un immeuble peuplé de cas sociaux et de mahométans forcément inquiétants. J’avais tout perdu, Heike, mon fils et le fil de ma vie. Alors, pour m’occuper, j’ai dû accepter de boire du thé, et même d’aller à la mosquée. Et comme je ne sais pas dire non, je me suis bientôt retrouvé à suivre la trace de deux apprentis djihadistes… Une trace qui m’a conduit jusqu’à Bruxelles, avec pas mal de surprises, mais je n’en dirai pas plus sur cette histoire belge ! Pendant ce temps Heike -commissaire de police à Bourges- était aux prises avec un psychopathe pas piqué des hannetons. C’est mon pote Roger, lui qui n’est pourtant pas bavard, qui a eu le dernier mot.

L’auteur : Je suis né à Orléans en l’an de grâce 1958 sous le règne naissant du grand Carolus De Gaulle, mais j’aurais aussi bien pu naître à Hanvers et mourir à l’Endroit. J’ai abandonné la lecture du « club des cinq « quand j’ai découvert un roman de René Fallet qui traînait chez mes parents. J’ai dévoré toute son œuvre ainsi que de nombreux San Antonio avec une lampe électrique sous les draps. Mes études littéraires m’ont ensuite conduit aux sources classiques de ces auteurs et j’ai pu comprendre ce qui me plaisait dans les livres : une langue qui claque et chante au service des idées, de belles histoires, non pour endormir le lecteur mais pour le réveiller…
Le roman noir américain et le blues sont mes autres carburants. Dans une autre vie j’ai été un guitariste potable, surtout après qu’un divorce m’ait donné beaucoup de temps pour travailler mes plans ! Mais j’ai dû abandonner ce filon car j’avais des crampes aux doigts, ça s’invente pas…L’écriture de « Choc Berry Blues » m’a enfin permis de concilier tout ça puisqu’il peut se lire à la fois comme un polar prenant et amusant et comme un conte philosophique sur les errances de la Pac dans nos belles campagnes…Hommage à Jim Thompson, on suit l’histoire dans la peau d’un enquêteur à la fois minable et sympa : le personnage de William Carvault était né, pour le meilleur et pour le pire car j’ai du mal à m’en défaire maintenant qu’un deuxième volume est en cours de parution!
Extraits :
« El Zarbi n’a pas l’air d’apprécier l’humour de Roger. Je vois à son regard un peu vide que les cymbales d’un orchestre symphonique doivent continuer à résonner entre ses deux oreilles comme un disque rayé. Je me demande un instant si on va pouvoir le rebrancher : Roger a dû décharger sur lui sa hargne de la journée. »

Les Lectures de Maud :

Vade Retro Satanas de Luc Fori

Je suis ravie de retrouver Will dans cette quatrième aventure. Ancien flic, après avoir pendant quelques temps exercé le métier de détective il est devenu agent immobilier.

C’est bien malgré lui qu’il se retrouve de nouveau au milieu d’une sombre affaire. Avec Heike, sa compagne flic, une relation qui jour les montagnes russes, un nouveau personnage apparaît pour notre plus grand plaisir, mais qui va encore plus bouleverser la vie de notre « enquêteur ».

Des jeunes hommes ont disparu, les familles s’inquiètent. Et pas le plus grand hasard, Will va être sollicité. Après avoir enquêté aux pieds des immeubles, cherché des réponses auprès de la Mosquée locale… Il faut se rendre à l’évidence les jeunes sont partis. Mais où ? Quelle filière ont-ils suivie ? Pourquoi ?

Les familles en émoi…. Mais plus l’enquête avance, des crimes commis dans les environs sont également perpétrés à Bruxelles alors que Will et Roger s’y sont rendus pour suivre une piste.

Un lien ?

Le personnage que j’apprécie beaucoup, bourru et tendre à la fois. La plume de l’auteur que j’avais découvert dans les volets précédents, un style atypique, où le sarcasme est Roi, j’avoue qu’avec le résumé, j’ai eu un peu peur. La religion, les départs de français faire le djihad, les différentes raisons, moyens, ainsi que les questionnements des personnes. En fait, comme à son habitude Will rentre dedans sans tabou, sans finesse, mais ça continue de très bien fonctionner même avec des sujets sensibles. Au contraire je me suis éclatée dans cette lecture. Une fin qui m’a particulièrement touchée, amenée avec brio et sensibilité.

Ce n’est pas la première fois que l’auteur prend à bras le corps des faits d’actualité et de société, et le traite avec son style et son angle.

Encore une fois, de chouettes retrouvailles et une belle rencontre le temps de cette lecture.

Les enquêtes sont indépendantes, mais pour suivre l’évolution des personnages principaux, je vous conseille de les lire dans l’ordre : Choc Berry Blues, Connexions Tragiques, Si les petits cochons ne te mangent pas.

Version lue : Brochée

16 réflexions sur “Vade Retro Satanas de Luc Fori

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s