Le Ventre de New-York, Thomas Kelly

Le livre : Le Ventre de New-York de Thomas Kelly. Traduit de l’américain par Danièle et Pierre Bondil. Paru le 1er octobre 1998, réédité en poche le 4 mai 2001 chez Rivage dans la collection Rivages-Noir. 10€65. (469 p.) ; 17 x 12 cm

4e de couv : 

Les frères adare ont grandi dans une famille ouvrière du bronx. A la mort du père, paddy adare est élevé par son oncle et devient le bras droit d’un chef de gang irlandais. Son frère billy suit une autre voie et entre à l’université. Pour financer ses études, il travaille au creusement d’un tunnel qui doit alimenter la ville de New York en eau potable. Deux itinéraires, deux mondes incompatibles qui vont s’affronter.

Mêlant étroitement fiction et réalité, thomas kelly dépeint l’univers hallucinant des tunnels où des hommes-taupes creusent au péril de leur vie, un univers qu’il a côtoyé de près pour y avoir lui-même travaillé.

 

L’auteur : Américain d’origine irlandaise ; ses grands-parents sont d’origine irlandaise ; mais ses parents, américains. Né au New Jersey, c’est toutefois dans le Bronx que le jeune Thomas passe son enfance et sa jeunesse, avant de séjourner à plusieurs reprises en Californie. Il entreprend des études supérieures à l’Université Fordham, en 1986, qu’il poursuit à l’Université Harvard dès 1988. Pour gagner ses études, il exerce divers métiers du bâtiment et devient aussi, un temps, chauffeur de taxi, plongeur, employé dans une usine de conditionnement d’aliments et manœuvre dans la construction de tunnels. Ces multiples expériences lui seront utiles quand il se lance dans l’écriture. En 1997, il publie son premier roman, Payback, qui « connaît un vif succès aux États-Unis » et que les éditions Rivages traduisent en français l’année suivante sous le titre Le Ventre de New York. Ce roman policier, doté d’une réelle dimension sociale, est un « témoignage de première main sur la condition des ouvriers des tunnels, ouvriers non qualifiés qui sont placés dans des situations extrêmement dangereuses. De plus, il rend compte de la situation sociale sous l’ère Reagan et des collusions entre les mondes de l’entreprise, de la politique et du crime organisé ».
Suivant les source il serait née en 1961 ou 1963 dans le New Jersey.
Extrait : 
Billy vit que le coup lui avait fait jaillir l’oeil gauche hors de l’orbite: il tenait encore par le nerf optique et pendait sur sa joue. Harris émit un petit bruit plutôt féminin et tomba la face la première dans la boue, ce qui écrasa son oeil comme une prune trop mûre.

 

Chronique de Lecteur : l ‘Avis de Jean Luc

Le Ventre de New-York est un roman paru en 1998, écrit par Thomas Kelly.
A tous les amoureux de la ville de New-York, je ne peux que conseiller la lecture de ce roman. L’auteur nous emmène dans les années 80 dans le milieu de la pègre et dans celui des ouvriers du caisson.
Il nous dépeint deux mondes différents qui vont finir par se heurter…

Il y a les ouvriers du caisson comme ils se nomment dans ce roman, qui  ont contribué à creuser des tunnels à plus de 200 mètres sous terre pour permettre la construction du réseau d’adduction d’eau actuel.
J’ai découvert dans ce roman leurs conditions de travail, à travers un jeune homme prénommé Billy, qui pour financer ses études, se fait embaucher. Je me suis attaché à ce personnage décidé à quitter le milieu ouvrier pour devenir juriste.

Mais il y a aussi la pègre new-yorkaises avec les Italiens et les Irlandais. Et là, il y a aussi un autre personnage, Paddy, qui n’est autre que le frère de Billy. Certains passages sont très durs, il y a les passages à tabac, les tortures et les caïds psychopathes, comme on peut les voir dans les grands films américains
Je n’ai cité que ces deux personnages, mais il y en a bien sûr plein d’autres : des vrais méchants avec des surnoms comme Butcher Boy, Mickey sans loi et d’autres encore.

L’auteur nous décrit les méthodes de la pègre pour intimider les ouvriers du caisson. Il nous explique le mécanisme qui conduit à baisser les salaires en employant une autre main d’œuvre pour faire ployer le syndicat. C’est une immersion dans un monde guidé par l’argent et la violence la plus crue où vont évoluer tous ces personnages.
Le ventre de New York est un roman noir, très noir mais sans aucun doute réaliste. Il s’agit d’un roman historique avec de nombreux personnages. Cette histoire compliquée par moment, demande de s’accrocher, elle relate un pan inconnu de l’histoire de New York.
L’écriture de Thomas Kelly est précise, quelques fois difficile à saisir, mais elle nous emmène dans un monde particulier avec ses codes immoraux. Il y a beaucoup de descriptions un peu pesantes par moment mais on ne peut que se laissé entraîner dans cette histoire…

Alors oui, je conseille cette lecture à tous ceux qui aiment les vraies histoires de mafia avec des vrais durs et des caïds sans scrupules, le tout dans la ville de New York des années 80.

 

Autres citations :
Il fit à Billy l’impression d’un homme totalement dépourvu d’humour. Il le connaissait de réputation. Son nom se murmurait sur les chantiers de construction et lors des réunions syndicales. Il était l’exécuteur des basses œuvres Celui qu’on appelait quand les solutions à l’amiable était dépassées…
La balle le projeta en avant, et il tomba couvrant de son corps la tombe de sa femme. Puis il glissa vers la terre, le rouge vif de son sang brillant sur le granité sombre. Bien que la première balle l’eût tué, il fut encore touché à trois reprises. Bobby R. lâcha les fleurs et battit en retraite vers la voiture, sans vraiment courir, mais en marchant si vite qu’il manqua de tomber. Les cimetières lui donnaient la chair de poule.

 

3 réflexions sur “Le Ventre de New-York, Thomas Kelly

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s