Internés de Christophe Coquin

Le livre : Internés – Une enquête de Viktor Kurt de Christophe Coquin – Paru le 24/05/2018 chez Lulu.coml – 18 € – epub 4 € (244 pages) ;  15 x 21 cm

4ème de couverture :

Bruxelles, nuit de la Saint-Sylvestre. Un corps mutilé d’adolescent est retrouvé adossé à une pierre tombale juive dans le cimetière abandonné du Dieweg. Viktor Kurt, consultant pour la police fédérale de Bruxelles est appelé par son amie, la commissaire Abigaël Gurtvard, pour l’aider à élucider ce meurtre.

Viktor entame alors une course contre la montre, car ses pertes de mémoire risquent de lui faire oublier des indices qui l’emmèneront peut-être jusqu’à l’assassin qui, étrangement, a voulu laisser la carte d’identité de la victime sur la scène de crime.

Viktor Kurt, en proie à son passé chaotique et aux traumatismes qu’il s’inflige autant qu’il subit, parviendra-t-il à aller jusqu’au bout de cette affaire qui s’annonce d’une extrême complexité et dans laquelle il risque d’être impliqué au-delà de son rôle d’enquêteur ?

 

L’auteur : De ses nombreuses origines : belge, française, espagnole, yougoslave, polonaise et hongroise, Christophe Coquin puise les personnalités de ses personnages à travers des romans qui sont pour lui, des périodes de vies, des biographies ponctuelles de chacun de ses personnages à qui, il transfère une partie de lui-même et tout particulièrement à Viktor Kurt !Après un premier roman : Le crépuscule des mensonges qui se déroule à Paris sous l’occupation allemande et qualifié par Jean Chalon, comme « Le roman rose des années noires », Christophe se consacre désormais à l’écriture de polars à travers Viktor Kurt, un enquêteur pas tout à fait comme les autres…Il est aussi l’auteur d’un témoignage Faut-il te pardonner ?

 

Extraits :
« Le patron est un sale type. Il aime les petits jeunes, si vous voyez ce que je veux dire. A plusieurs reprises, il a demandé à Alexander d’aller avec lui dans sa piaule, qui est derrière le Backstage. Ses propositions le dégoutaient et c’est aussi pour cela qu’il ne voulait plus venir. »
« … au milieu de cette chambre froide trônait une table en aluminium brillante de propreté sur laquelle étaient alignés cinq caissons en acier de soixante centimètres de côté. Viktor regarda cette étrange pièce qu’il venait de trouver sous l’hôtel particulier des Rochenko et intrigué par ce que les caissons pouvaient contenir. »
« Quel monstre inhumain peut faire ça ? … le tueur avait arraché toutes les dents de sa victime.
-Tu fais erreur, Abigaël, cet assassin n’est pas inhumain. Bien au contraire, il est très humain, car comme nous tous, il est capable des pires atrocités en commettant des actes d’une profonde violence. »
« La troisième était elle aussi vide, mais il restait encore des accessoires chirurgicaux, dont une série de pics à glace rouillés qui avaient servi à lobotomiser des patients atteints de schizophrénie. Viktor avait entendu parler de cette pratique barbare qui consistait à soulever la paupière pour enfoncer un pic à glace dans l’orbite oculaire afin d’atteindre un lobe cérébral et d’y sectionner une partie du tissu du système nerveux. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Internés – Une enquête de Viktor Kurt de Christophe Coquin

Viktor est un petit nouveau au panthéon des flics cassés. La drogue lui provoque des amnésies préjudiciables à son raisonnement de limier. Il a été obligé de quitter le 36 et s’est reconverti comme expert indépendant. C’est son amie Abigaël, Commissaire de police à Bruxelles qui le sollicite, car elle a toute confiance en son jugement. Une bien sordide affaire va les mener chez un magnat de la presse et parallèlement dans le milieu de la chirurgie esthétique, de l’arnaque à la jeunesse éternelle. Un vaste trafic va alors se révéler, impliquant l’environnement personnel de la Commissaire.

240 pages d’une bonne intrigue, rythmée et originale, un premier roman qui se lit facilement malgré quelques répétitions et descriptions laborieuses. Viktor mérite qu’on s’y attache même si quelques éléments de sa vie révélées en fin de roman, dignes d’intérêt au demeurant, n’apportent rien de fondamental à l’histoire qui nous est contée ici.

Ce roman, digne d’intérêt, fait partie d’une série qui comporte à ce jour 3 épisodes et je ne vais pas passer à côté du tome 2 …

Lu en version numérique.

Je remercie l’auteur pour sa confiance

 

 

Une réflexion sur “Internés de Christophe Coquin

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s