Mourir en scène, Christos Markogiannakis

Mourir en scène de Christos Markogiannakis. Traduit du grec par Loïc Marcou et Hélène Zervas. Paru le 26 février 2020 chez Albin Michel dans la collection Thrillers. 19€90. (281 p.) ; 23 x 16 cm

4e de couv :

Mourir en scène

Un été torride sur les bords de la Riviera athénienne. Tandis que des hauts-parleurs déversent des mélodies pop, une foule électrisée danse pieds nus sur le sable devant une chanteuse propulsée jusqu’à la scène par un monte-charge pneumatique, telle Aphrodite jaillie des eaux. Cinquante mille fans de tous âges assistent aux adieux de leur idole lors d’un concert retransmis en direct par la seule chaîne musicale ayant survécu à la crise grecque. Le capitaine de la police Christophoros Markou, numéro deux du département des homicides de l’Attique, n’est pas là pour s’amuser mais pour assurer le service d’ordre de la star avec ses équipes. Lorsque, tout à coup, la fête tourne au cauchemar : la scène prend feu avant d’exploser. Accident ou attentat ?

Après Au 5e étage de la faculté de droit, Christos Markogiannakis nous plonge dans les eaux troubles des milieux du show-biz grec et des médias…

 

L’auteur : Christos Markogiannakis est né en 1980 à Héraklion. Il a étudié le droit et la criminologie à Athènes et à Paris et travaillé pendant plusieurs années comme avocat pénaliste.
Extrait :
Oui, tout s’était bien passé. Dix minutes plus tard, un canot irait la chercher sur l’estrade où elle se trouvait seule pour limiter les risques. En scrutant la scène, désormais plongée dans l’obscurité, Markou se demandait si la décision de la diva était vraiment définitive. Combien d’artistes avaient juré leurs grands dieux qu’ils avaient raccroché pour faire tôt ou tard leur come-back ? Étaient-ce les applaudissements, cette drogue, le besoin de reconnaissance ou bien l’argent qui les poussaient à se dédire et à répéter les derniers shows et les tournées d’adieux, comme l’avait fait trois fois Barbra Streisand ? Le temps nous le dira, songea-t-il en balayant du regard la plage bondée. Le concert était fini depuis deux bonnes minutes, personne ne semblait vouloir quitter les lieux.

Le  petit avis de Kris

Mourir en scène de  Christos Markogiannakis 

Grande chanteuse grecque, Neni Vanda va faire ses adieux à la scène sur la plage de Vouliagméni. Déjà victime de plusieurs incidents, elle est placée sous la protection de l’inspecteur Markou. Malgré cette précaution, alors qu’elle donne son dernier concert, la scène s’embrase avant d’exploser. Éprouvant une vive culpabilité, le héros enquête pour faire la lumière sur ce décès.

Christos est comme le vin, il se bonifie avec le temps. Son opus précédent m’avait beaucoup plu et il arrive que les suivants vous déçoivent Eh bien c’est une agréable surprise que ce « Mourir en scène ». Un suspense bien dosé, des personnages bien léchés, Tous les ingrédients pour passer excellent moment

 

Extrait 2 : 
Le capitaine de police Christophoros Markou, les bras croisés, observait depuis la plage l’estrade qui flottait à cent mètres du bord. La foule électrisée par la musique dansait, pieds nus, sur le sable. Markou, lui, avait gardé ses chaussures et ne se trémoussait pas. Les mélodies pop que déversaient les haut-parleurs sur la Riviera athénienne1 ne le charmaient guère. De toute façon, il n’était pas là pour s’amuser.

6 réflexions sur “Mourir en scène, Christos Markogiannakis

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s