Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 84

Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 84

L’idée avait le mérite d’être simple : liquider son auteur-vedette pour transformer en best seller son dernier manuscrit totalement délirant.
Geneviève V. n’avait plus qu’à trouver le bon tueur. Mais à jouer avec le feu on risque de se cramer les doigts, et tout le reste. L’éditrice n’avait pas prévu de croiser la route de son ancien tortionnaire ni de réveiller le Jaguar. Dans l’ombre un concurrent sadique attend son heure…

Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 84

par Sébastien Vidal

84

Le chasseur

Sébastien Vidal

Les sommets déchiquetés plantaient leurs crocs acérés dans les nuages obèses qui s’accumulaient à perte de vue. C’était une matinée humide, avec une légère bruine qui épousait les arbres comme un voile frais. Hector se tenait assis à une table de sa chambre d’hôtel. Un brin hiératique, il nettoyait avec une grande méticulosité les pièces de son pistolet semi-automatique et son silencieux. Il procédait toujours de la sorte. Entretien de l’arme avant l’exécution d’un contrat, et nettoyage juste après. Toujours prendre soin du matériel. Hector était du genre prudent, il avait sur lui une arme de secours, au cas où et pour être en mesure de réagir si on tentait de l’éliminer au moment où il nettoyait son arme de prédilection. Quand il se couchait, il déplaçait le matelas du lit et dormait devant l’entrée, la tête quasiment contre le bas de porte. Avec ses deux flingues proches des mains.

La culasse claqua deux fois et il passa un chiffon propre sur le pistolet. Un soupir s’échappa de ses poumons et il s’étira. C’était l’heure de faire ses pompes. Les guignols des salles de sport appelaient ça des « appuis faciaux ».

Hector vivait de son arme comme certains vivent de leur plume. Il était devenu une sorte de légende chez les flics et les agences d’état. Visage inconnu, empreintes jamais trouvées, pas d’ADN à se mettre sous la dent. Un courant d’air. Ils lui avaient trouvé un surnom, « Le chasseur », à cause de sa manie de laisser sur sa victime ou alentour une phrase tirée de l’œuvre du chanteur Michel Delpech. Deux heures avant, il avait laissé sur le corps inerte de Geneviève, ces quelques mots : En vérité, je vous le dis, il faut profiter de la vie. Geneviève n’avait rien vu venir, à peine ses yeux avaient-ils exprimé de la surprise, ou de la circonspection. Puis le silencieux avait parlé, une fois, entre les deux yeux. Propre, net et sans souffrance. Ellroy et son acolyte n’avaient pas souffert non plus, le grand à la chemise à fleurs avait juste eu le temps de dire « shit ! ». Il était passé comme une ombre, ses pieds s’enfonçant à peine dans l’épaisse moquette, juste suivi par un souffle à peine audible, peut-être celui de la mort. La personne qui l’avait engagé lui avait fourni une longue liste de cibles, la plus longue de sa belle carrière. Il avait, outre Gé et les deux Yankees, liquidé Vic et les autres « flingueuses », le pauvre Dan aussi, Claude France, Jean-Luc B et ce type avec ce bonnet vissé sur la tête. Mais il restait du boulot…

3 réflexions sur “Exquis Cadavre exquis Saison 2 Episode 84

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s