Une affaire comme les autres, Pasquale Ruju

Le livre : Une affaire comme les autres de Pasquale Ruju. Traduit de l’italien par Delphine Gachet. Paru le 7 février 2019 chez Denoël dans la collection Sueurs froides 20€90. (285 p.) ; 23 x 16 cm. Réédité en poche le 17 septembre 2020 en folio policier 8€50 ; 18×11 cm

4e de couv :

Dans une pièce vide, deux femmes se font face. D’un côté, Silvia Germano, jeune et talentueuse procureure adjointe. De l’autre, Annamaria, la veuve de Marcello Nicotra, chef de clan de la ‘Ndrangheta. Elles se dévisagent en silence – puis la veuve se met à parler et raconte son histoire. De l’amour fou des premiers jours aux illusions perdues, Annamaria livre ses souvenirs. Sous les feux de la passion transparaît peu à peu la brutalité d’un homme impitoyable, prêt à tout pour étendre son influence au sein de la mafia. Prise au piège des secrets et des ambitions sanglantes de son mari, la jeune femme est forcée d’ouvrir les yeux sur la nature de celui qu’elle a aimé et à qui elle s’est livrée tout entière.

Durant cet interrogatoire sous haute tension, les deux femmes déroulent ainsi le fil des événements qui ont mené à la mort de celui qu’on nommait ‘u-Primu. Et Silvia sait déjà qu’il ne s’agit pas, mais alors pas du tout, d’une affaire comme les autres…

 

L’auteur : Pasquale Ruju est né en 1962. Diplômé d’architecture, il a travaillé au théâtre, au cinéma et à la télévision. Il a écrit plus d’une centaine d’histoires pour Tex, Dylan Dog, Nathan Never, Dampyr, Martin Mystère et il est l’auteur de mini-séries comme Demian, Cassidy et Hellnoir. Une affaire comme les autres est son premier roman.

 

Extrait : 
Une pièce.
Nue, murs de ciment brut, climatisation impuissante à atténuer la chaleur torride de juillet. Pourtant cela ne semble pas gêner la veuve. Pâle, presque immobile, elle reste là, assise derrière une large table de métal vissée au sol. Sans dire un mot, sans faire un geste. Une caméra de télévision, fixée en hauteur sur le mur devant elle, doit renvoyer à un écran de surveillance chacun de ses moindres mouvements, chacun de ses changements d’expression, chacun de ses soupirs. Là, derrière le mur, ils essaient de savoir ce qui se passe dans sa tête. Ils essaient de savoir pourquoi elle a fait ce qu’elle a fait. Ils veulent comprendre.
Comprendre, rien que ça, pense-t-elle. Comme si c’était facile.
Comme si c’était facile à comprendre, ce désir brûlant, irrépressible… Ce désir qui maintenant encore…
Ça suffit, se dit la veuve. Mieux vaut ne pas revenir sur certaines choses.
Elle s’appelle Annamaria et elle a trente-sept ans. Elle est encore belle, même quand on la regarde sur un écran de surveillance. Belles, ses mains longues et minces ; beau, son visage régulier ; splendide, son épaisse chevelure d’un noir de jais. Même quand la mauvaise définition transforme tout en vagues taches.
Elle garde les yeux rivés sur le plateau de la table ; de temps en temps seulement, peut-être sans s’en rendre compte, elle se tord les mains.
Elle ne pleure pas. Elle sait qu’elle ne pleurera pas. Elle ne leur donnera pas cette satisfaction.
Devant elle se trouve un micro relié à un magnétophone. Un système obsolète mais efficace, qui a servi des milliers et des milliers de fois.

Le post-it de Ge

Une affaire comme les autres de Pasquale Ruju

Un huis clos oppose deux femmes au cours d’un interrogatoire : Annamaria, la veuve de Marcello Nicotra, chef de clan mafieux, et Silvia Germano, substitut du procureur talentueuse. La veuve raconte les souvenirs de sa relation amoureuse, dévoilant peu à peu la nature brutale d’un homme prêt à tout pour accroître son influence et éclairant l’issue d’une affaire pas comme les autres.

Un interrogatoire sous haute tension entre Silvia la procureur et Annamaria, la femme d’un chef de la mafia italienne. Quels sont les faits qui ont mené à la mort du mari d’Annamaria. Et surtout qui l’a tué.

Un roman noir diablement addictif dont le dénouement est proprement saisissant.

Un premier roman totalement incroyable

6 réflexions sur “Une affaire comme les autres, Pasquale Ruju

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s