La peine du bourreau‌ – Estelle Tharreau

La triple Chronique.

Et oui on vous gâte chez Collectif Polar. Trois avis de Flingueuses pour le prix d’un

 

 Et…Ce midi c’est…La missive de Fanny H


La peine du bourreau‌ d’Estelle Tharreau paru le 01 octobre 2020 dans la collection Le tourbillon des mots chez Taurnada Editions ; 9€99 ; 250 pages ; 11cm x18cm

4ème de couverture : 

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

L’auteur : Née en 1974 en banlieue lyonnais, Estelle Tharreau passe son enfance et son adolescence dans la Drôme. Après le bac, elle entame des études de Lettres poursuivies à Paris. Après diverses expériences professionnelles en Guadeloupe et en Côte d’Ivoire, elle s’installe en Franche-Comté où commencera son aventure littéraire. Férue de littérature depuis l’adolescence, elle se lance dans l’écriture en 2015 avec son premier roman Orages. En 2016, elle signe chez Taurnada Editions. Après la parution de son second roman, L’impasse, en 2017,  elle se consacre exclusivement à l’écriture et obtiendra pour ce roman le prix Mine de Talent. Elle sortira son troisième roman en 2018 De la terre dans la bouche. Mon ombre assassine sort en 2019, (portrait d’une tueuse en série) et sera sélectionné au festival de Cognac catégorie meilleur roman francophone ainsi que pour le Prix de l’Evêché. En 2020 elle s’expatrie à Dakar et sort son 5ème roman La peine du Bourreau.
Extrait :
« Tout ce que je savais, c’est qu’on allait exécuter le violeur et le meurtrier d’une gamine blanche de 11 ans. C’était un noir. Le fils d’un ouvrier agricole du comté de Lee, Mississipi. On m’a formé rapidement. On m’a montré la chaise électrique. Elle ressemblait à ces grands trônes en bois du Moyen Age. On m’a expliqué comment ça fonctionnait et comment ça se déroulait. Tous les petits trucs pour ne pas être emmerdé et pour que ça se passe proprement. En principe, j’aurais dû être dans l’équipe qui sangle le condamné, mais comme je comprenais vite et que j’étais particulièrement motivé, le gardien-chef m’a proposé d’envoyer le jus moi-même pour mon baptême du feu. Je n’ai pas hésité une seule seconde. J’ai dit oui. » Les lèvres de McCoy se pincèrent et ses yeux devinrent brillants. « La seule chose qu’on ne m’avait pas dite, c’est que le gamin avait 16 ans. C’était un criminel, c’est vrai. C’était un noir… Mais même pour le type que j’étais à l’époque… Putain, Gouverneur ! Ma première exécution… Le gosse avait 16 ans. – C’était Saul Fuller ? – Ce gamin, j’ai l’impression qu’il m’a poursuivi toute ma vie.


Les missives de Fanny H 

La peine du bourreau‌ – Estelle Tharreau

Ce livre est vraiment dans la bonne collection car c’est vraiment un tourbillon, il m’a beaucoup remué, beaucoup touché et m’a atteint dans mes convictions et dans mes valeurs. Un soir, il m’a même empêché de m’endormir après avoir lu quelques chapitres. L’auteur remet en question tellement de choses… Vous savez, celles qui se passent tous les jours dans notre monde et dont on entend un écho aux infos de temps en temps. Je veux parler de la haine raciale envers les noirs aux Etats-Unis par exemple ou le terrible fait d’être condamné puis d’attendre l’exécution. Imaginez-vous que certaines personnes attendent des dizaines d’années avant de passer de l’autre côté. Le pire dans tout cela c’est qu’il y a eu plein d’innocents. J’aime à penser qu’avec les preuves par recherche ADN il n’y en aura plus mais cela reste utopique. Certains ont eu la chance d’être gracié parfois à la dernière minute. Oui c’est sûr que ceux qui ont commis des crimes atroces méritent d’y être très certainement…ou pas. Chacun ses convictions.

La peine de mort est un sujet très lourd politiquement car l’Amérique est divisée en deux, d’un côté les militants qui se battent pour la suppression de celle-ci et d’autre part, ceux qui y sont totalement favorables. En 2020, 22 états américains sur 50 ne la pratiquent plus. Les Etats-Unis ont aboli la peine de mort pour les mineurs en 2005. Je me demande si l’auteur s’est inspiré de l’affaire George Stinney, un jeune adolescent condamné à la chaise électrique pour le meurtre de deux filles de 11 et 8 ans. Aucune preuve, aucun témoin. Plus de 80 jours à attendre sans voir ses proches… Un jury exclusivement blanc qui délibère en quelques heures, un verdict rendu extrêmement rapidement. A la demande de sa famille, le dossier est réouvert et il a été reconnu innocent 70 ans après. Quelle affaire atroce et bouleversante ! Dans La peine du bourreau, vous retrouverez une affaire similaire, parmi d’autres, aux détails très choquants. 

Le récit d’Estelle Tharreau est dur car nous sommes continuellement au contact de la mort. Nous suivrons donc la vie d’un bourreau, de son enfance à sa mort et tout cela raconté pendant 4 heures. Pourquoi 4H ? Je vous laisse le découvrir par vous-même…

J’ai trouvé quelques petites longueurs ou répétitions par moment mais ce roman est un récit authentique, poignant et juste. On découvre l’endoctrinement qui règne dans certains états de l’Amérique où on apprend aux enfants dès l’enfance à vouer une fascination envers les armes et à détester les gens de couleur à un point incroyable, où l’homme blanc se sent tellement supérieur. Nous verrons donc l’évolution de Mc COY qui passera sa vie à se montrer le plus digne possible au sein de cette famille raciste et soi-disant puritaine. Nous suivrons ses doutes, ses meurtrissures et surtout l’abomination qu’est son métier. Dire qu’au moment où j’écris ceci des personnes attendent, là-bas, dans ce couloir de la mort…
Ce livre aura sa place dans ma bibliothèque. Et vous, êtes-vous pour ou contre la peine de mort ?

 

 

8 réflexions sur “La peine du bourreau‌ – Estelle Tharreau

  1. Contre absolument contre. Comment peut-on être pour la peine de mort, voilà une question que je me pose souvent ? Et comment peut-on être croyant et en même temps pour la peine de mort ? Le livre à l’air intéressant mais surtout pour ceux qui ont du mal à se situer par rapport à cette interrogation.

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s