Rock ‘N Books 2020, épisode 2

Rock ‘N Books 2020

Episode 2 par Cécile Pellault

Voilà une manifestation où il est aussi agréable de participer en tant que spectateur qu’auteur. L’année dernière, j’avais découvert ce café littéraire rock. J’étais venue jouer les pompons girl pour Lou Vernet et Isabelle Bourdial, mes estimées collègues même si un peu cruelles avec moi… mais ceci est une autre histoire 😉

Sur scène, j’avais découvert le concept de cette journée. Les auteurs sont sur scène, interviewés par Fabienne Defosse du blog The Fab’s Blog et chaque transition est mis en scène et en musique par un groupe Harvest Blues Band.

Tout le monde a le temps de présenter son univers, son parcours, ses ouvrages. Le public, captif et à l’insu de son plein gré comme dirait un grand philosophe, écoute toutes les interventions.

Cette année, ce fut telle une biche innocente que je ne suis plus depuis longtemps que je suis montée à mon tour sur scène. Heureusement, la pétillante et passionnée MC de la journée sait nous faire sentir comme à la maison. Et les autres invités furent de joyeux camarades de mise en lumière. Et j’ai été plus que bien entourée cette année avec, par ordre alphabétique et non d’apparition :

Catherine-Rose Barberie et ses comédies romantiques, contemporaines et fraîches desservies par une pointe d’humour à la Bristish,

Amélie Cordonnier et ses deux ouvrages où la violence des mots tranche les familles et les cœurs avec brio,

Léon Cornec et ses mots bruts de décoffrage pour décrire et décrier au travers de ses deux romans-témoignages, celle du milieu de l’entreprise et d’une famille intolérante et destructrice,

Nicolas Houguet et son Albatros qui s’envole sur la piste d’un amour perdu et de la nostalgie le tout sur la playlist de la grande Patti Smith,

Sophie Lemp et ses mots sur les maux d’une petite fille qui voit ses parents divorcer et sur ceux d’une femme qui a vu son intimité violée par la perte des carnets qui racontait son premier amour.  

Lou Vernet et son univers foisonnant qui peut se faire dur, poétique et doux comme un périple intérieur ou comme la noirceur d’un thriller. 

David Zukerman et son voyage bouleversant dans une ville imaginaire, mais si ancrée dans la dure réalité d’une citée divisée par les inégalités.

Chaque livre, chaque intervention furent ponctués par un morceau toujours choisi avec justesse. Quand Inès a entamé Try a Little Tenderness d’Otis Redding, après l’introduction des Voix Meurtries par Fabienne, l’émotion était pour moi à son comble et le tract envolé. Pouvoir parler ainsi de ses livres et un réel privilège, je remercie vraiment Fabienne de m’y avoir convié, le public patient, attentif à chacun et à chacune. Si heureuse que ce café littéraire Rock’N Books ait pu juste à temps échapper au couperet des annulations !

 

Un vrai moment de bonheur partagé !

3 réflexions sur “Rock ‘N Books 2020, épisode 2

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s