Nos films pour une soirée d’halloween

Nos films pour une soirée d’Halloween

En ce début de soirée d’Halloween, et avec nos lecture d’Halloween, nos chroniqueurs et nos chroniqueuses vous proposent de frissonner avec elles. 

Pour cela chacune de nos flingueuses à un film  et/ou une série à vous conseiller.


 

Isabelle Bourdial :

Et puisqu’on est dans une période propice au port du masque et autres déguisements, je propose de regarder sur Netflix Unknown Origins, petit film espagnol malin et drôle qui montre l’intérêt des comics pour résoudre des crimes.

Un détective très ciselé mais à l’humeur sombre doit trouver un tueur en série qui laisse des indices que seul le fils de son mentor ringard , amateur de bandes dessinées ,  peut déchiffrer.

ou

Deux flics se joignent à des fans de comics et de cosplay pour démasquer un meurtrier amateur de super-héros.

 

Mais comme tout le monde n’a pas Netflix, la série Dexter (sauf la fin), les fans me comprendront

Dexter est une série télévisée américaine, créée par James Manos Jr. d’après le roman de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter

De jour, l’avenant Dexter est expert médico-légal en analyse de traces de sang pour la police de Miami. De nuit, c’est un tueur en série qui s’attaque aux meurtriers.

DEXTER : SERIAL KILLER CRIMINELLEMENT CORRECT…

Dexter prend ses jobs très au sérieux : le jour, expert médico-légal dans la police de Miami. La nuit, serial killer professionnel. Appelé sur les lieux d’un crime, Dexter est saisi d’un sentiment de « déjà vu ».

Au service médico-légal de Miami, expert-judiciaire, Dexter Morgan est un employé au-dessus de tout soupçon. Une seule ombre au tableau : il est aussi l’un des plus redoutables serial killers de la région. Lorsque le Passager Noir prend possession de son esprit, il n’a plus qu’une obsession : tuer. Mais la règle d’or de ce meurtrier, qui déteste la vue du sang et découpe toujours ses cadavres avec une incroyable méticulosité, suffirait presque à le rendre sympathique : il ne tue que ceux qui le méritent …
Pourtant, un beau jour, appelé sur les lieux d’un crime, ce cher Dexter est rattrapé par ses démons. Le meurtre en question relève du modus operandi qui caractérise ses propres forfaits. De quoi lui faire perdre son sens de l’humour et son flegme…
Dexter aurait-il rencontré son alter ego ? Ou bien les trous noirs dont il est parfois le sujet cachent-ils une réalité bien plus effroyable encore ?

Sylvie Kowalski

icône de badge

Pour le film un vieux film qui m’avait fait flipper à l’époque
La nuit du Chasseur 
 
Un prêcheur inquiétant poursuit dans l’Amérique rurale deux enfants dont le père vient d’être condamné pour vol et meurtre. Avant son incarcération, le père leur avait confié dix mille dollars, dont ils ne doivent révéler l’existence à personne. Pourchassés sans pitié par ce pasteur psychopathe et abandonnés à eux-mêmes, les enfants se lancent sur les routes.

La Nuit du chasseur (The Night of the Hunter) est un film américain, réalisé par Charles Laughton, sorti sur les écrans en 1955. Il est tiré du roman homonyme La Nuit du chasseur  de Davis Grubb publié en 1953 et qui s’inspire de Harry Powers, un tueur en série qui a sévi dans la ville où vivait Grubb.

Jean-Paul Dos Santos Guerreiro

Coucou à toutes et à tous…
 pour le film  je vous recommande Hocus Pocus… 
 
Halloween 1993 : Pour gagner le coeur de sa bien-aimée, Max Dennison, va, par bravade, allumer la bougie fatidique qui a le pouvoir de faire renaître les trois soeurs Sanderson Winifred, Sarah et Mary, les trois plus célèbres sorcières de Salem.

Hocus Pocus : Les Trois Sorcières.

Dans ce film qui vous ensorcelera, Bette Midler, Sarah Jessica Parker et Kathy Najmy incarnent des sorcières de Salem qui accidentellement réapparues à cause de la maladresse de plaisantins inconséquents. Nos 3 astucieuses sorcières tricentenaires entreprennent de jeter un sort à la ville si elles ne récupèrent pas leur livre d’incantations qui pourrait leur permettre de conserver une éternelle jeunesse…

 
icône de badge
 American Nightmare en film.

Dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées, le gouvernement a donné son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, toutes activités criminelles, meurtres inclus, soient légalisées. La police ne peut intervenir. Les hôpitaux suspendent leurs services. Une nuit durant, les citoyens sont à même de définir leurs propres règles et de faire leur propre loi, sans avoir à craindre de sanctions. Au cours d’une telle nuit hantée par la violence et le crime, une famille va devoir faire un choix – bourreau ou victime ? – face à un inconnu venu frapper à sa porte

 

Interdit aux moins de 12 ans

Dans un futur proche, les États-Unis renaissent, gouvernés par les Nouveaux Pères Fondateurs. Pour maintenir un faible taux de chômage et de criminalité tout au long de l’année, le gouvernement a mis en place une période annuelle de douze heures consécutives, au cours de laquelle toute activité criminelle est permise. Au cours de cette nuit, officiellement appelée « la Purge », chacun peut évacuer ses émotions négatives en réglant ses comptes, ou plus simplement en s’adonnant à la violence gratuite. Les seules règles s’appliquant à la Purge sont l’interdiction d’attaquer tout membre du gouvernement ayant un niveau d’autorisation supérieur à 10 et la prohibition des armes de classe cinq ou de niveau supérieur comme le matériel explosif tel que les grenades ou les lance-roquettes.

En 2022, à l’aube de la sixième Purge, James Sandin, un riche entrepreneur, a parfaitement tiré parti de la situation en développant des systèmes de sécurité domestiques en prévision de la Purge. Père de deux enfants, habitant un quartier huppé et tranquille, il considère la Purge comme un mal nécessaire, à la différence de sa femme Mary et de son fils Charlie, beaucoup plus réservés à ce sujet. Sa fille Zoey aimerait pouvoir vivre son amour pour Henry, un jeune homme plus âgé qu’elle, que son père lui interdit formellement de voir. Mais alors que la journée s’achève, les préparatifs pour la Purge s’accélèrent. Certains voisins fourbissent leurs armes, d’autres se barricadent, les derniers semblent se préparer à une fête.

Peu après le dîner, la famille Sandin rejoint la pièce de sécurité à partir de laquelle James lance le verrouillage de toutes les portes et fenêtres. Sitôt la maison bouclée, une annonce officielle suivie d’une sirène lugubre lancent le début de la Purge, et bientôt des personnes armées commencent à déambuler dans les rues.

Mais alors que la famille pensait passer une soirée à l’abri du danger, rien ne se passe comme prévu. Le petit ami de Zoey s’est caché dans la maison et désire régler ses comptes avec James. Mais le pire arrive quand Charlie aperçoit grâce aux écrans de surveillance un homme ensanglanté implorant de l’aide et désactive les protections pour l’inviter à rentrer.

Cet homme était la cible d’un groupe de jeunes personnes masquées constitué uniquement de jeunes de bonne famille, qui considère cet homme SDF et les pauvres comme des exutoires idéaux pour la Purge. Ils lancent un ultimatum aux Sandin : ils acceptent de les épargner s’ils leur remettent le SDF. En cas de refus, avec du matériel capable de passer outre les systèmes de sécurité, ils entreront afin de massacrer tout le monde. Le cauchemar ne fait que commencer pour les Sandin.

 

Cécile Pellault

 
Film: J’ai rencontré le diable de Kim Jee-hon
Un agent secret recherche le serial killer qui a tué sa fiancée…
 

Interdit aux moins de 16 ans

Soo-hyun, jeune agent des services secrets sud-coréen, se lance à la poursuite du tueur en série qui a tué sa fiancée alors enceinte, avec en tête un plan de vengeance aussi diabolique que l’est le criminel avec ses victimes.

Il récupère la liste des quatre principaux suspects de la police. Il torture les deux premiers pour s’assurer qu’ils ne sont pas responsables. Lorsqu’il s’introduit chez le troisième suspect, Kyung-chul, il découvre la bague de sa fiancée. Il met alors en œuvre son projet de vengeance.

Alors que Kyung-chul est sur le point de violer une nouvelle victime, Soo-hyun intervient, et le torture. Pendant qu’il est inconscient, il lui fait avaler une capsule munie d’un récepteur GPS et d’un microphone. À partir de ce moment, Soo-hyun est capable de localiser et d’entendre Kyung-chul à tout moment.

Kyung-chul se réveille plus tard, toujours sur les lieux de l’agression. Il découvre une enveloppe contenant de l’argent. Il va se faire soigner chez un médecin, et avant de partir, il s’enferme avec la secrétaire, et la force à lui faire une fellation. Soo-hyun qui suit la scène à distance grâce au microphone, intervient à ce moment. Il torture à nouveau Kyung-chul.

Le père et la sœur de son ancienne fiancée, tous les deux au courant des agissements de Soo-hyun, lui suggérent d’abandonner son projet. Soo-hyun refuse.

Kyung-chul se réveille dans un lieu désert. Se doutant qu’il a un mouchard électronique sur lui, il abandonne sa voiture. Il se rend chez un ancien ami, et brule ses vêtements. Son ami est un cannibale, et lorsqu’il sort une femme d’un cachot et s’apprête à la découper, Soo-hyun apparait et l’immobilise. Il commence à lui faire subir le même sort que ses victimes, mais Kyung-chul alerté par le bruit surgit. Une poursuite s’engage dans la maison, et Soo-hyun arrive à assommer les deux hommes. Il torture à nouveau Kyung-chul.

Les deux hommes se retrouvent à l’hôpital. Kyung-chul apprend que le mouchard est dans son corps, et qu’il peut l’expulser avec une diarrhée. Il découvre également l’identité de Soo-hyun.

Sorti de l’hôpital, Kyung-chul se rend dans une pharmacie pour prendre des laxatifs. Il expulse le mouchard, et se rend chez le père pour le torturer. La sœur arrive dans la maison. Kyung-chul l’enlève. Soo-hyun comprend de son côté le projet de Kyung-chul, mais arrive trop tard.

Plus tard, alors que la police est sur le point d’arrêter Kyung-chul qui finalement se rend, Soo-hyun le capture. Il le torture à nouveau, et demande à la famille de Kyung-chul de venir sur les lieux. Il construit un mécanisme qui déclenche une guillotine lorsqu’une porte est ouverte. La famille arrive, et Kyung-chul est décapité quand les membres entrent dans la pièce. Soo-hyun, qui écoute la scène à distance avec un nouveau mouchard, éclate en sanglots.

Catherine Rechenmann Arrieutort

Pour le film sans hésiter à hurler de rire Shaun of the Dead
À presque 30 ans, Shaun ne fait pas grand-chose de sa vie. Entre l’appart qu’il partage avec ses potes et le temps qu’il passe avec eux au pub, Liz, sa petite amie, n’a pas beaucoup de place. Elle qui voudrait que Shaun s’engage, ne supporte plus de le voir traîner. Excédée par ses vaines promesses et son incapacité à se consacrer un peu à leur couple, Liz décide de rompre. Shaun est décidé à tout réparer, et tant pis si les zombies déferlent sur Londres, tant pis si la ville devient un véritable enfer. Retranché dans son pub préféré, le temps est venu pour lui de montrer enfin de quoi il est capable…

Shaun (Simon Pegg), vendeur dans un magasin d’électroménager de la banlieue de Londres, mène une vie routinière tournant autour de la pratique des jeux vidéo et la fréquentation de son pub favori, Le Winchester, avec Ed (Nick Frost), son meilleur ami. Sa petite amie Liz (Kate Ashfield) n’est pas satisfaite de leur relation et finit par décider de le quitter. Par ailleurs, Shaun a des problèmes relationnels avec son beau-père Philip (Bill Nighy) avec lequel il ne s’est jamais entendu et qu’il ne considère pas comme son père.

Lorsque Liz le quitte, Shaun noie sa peine au Winchester avec Ed. Après une nuit de beuverie, ils se réveillent dans un monde peuplé de morts-vivants. Ils ne s’en rendent compte que lorsque Shaun se fait attaquer par deux zombies, qu’ils prenaient pour des ivrognes. Shaun découvre que son ami et colocataire Pete (Peter Serafinowicz) est aussi devenu un mort-vivant. Shaun décide alors de sauver Liz, ses amis Dave (Dylan Moran) et Dianne (Lucy Davis), ainsi que sa mère et Philip (qui a été mordu). Le plan de Shaun consiste à se cacher au Winchester.

Durant le trajet dans la voiture de Philip, celui-ci, agonisant, fait la paix avec Shaun en lui révélant avoir voulu être un modèle pour lui et non l’homme autoritaire que Shaun voyait, avant de succomber à sa blessure et se transformer. Après avoir évacué le véhicule, le groupe se retrouve obligé de continuer à pied. Arrivé au Winchester, Shaun se rend compte que le pub est cerné par un grand nombre de zombies. Pour pouvoir accéder au pub, le petit groupe décide, aidé par les talents d’artiste de Dianne, d’imiter la démarche et l’attitude des zombies afin de pouvoir se rapprocher de leur objectif sans se faire repérer. Hélas, le pub étant fermé et personne ne répondant à leurs appels à l’intérieur, Dave décide de casser une fenêtre pour entrer dans le Winchester. Shaun comprend que s’ils entrent maintenant, tous les zombies chercheront à les suivre et ils ne s’en sortiront pas. Il décide donc de faire une diversion en les emmenant plus loin.

Après quelques dizaines de minutes, Shaun retrouve l’ensemble du groupe au pub. Malheureusement, l’accalmie est de courte durée. Alors que la nuit est tombée, un grand nombre de zombies, alerté par une gaffe de Ed, finit par rappliquer et encercle le pub. Décidant d’utiliser la winchester accroché au mur, à l’origine du nom de l’établissement, l’ensemble du groupe lutte vaillamment contre l’offensive des zombies. C’est alors que la mère de Shaun révèle à Liz qu’elle a été mordue quelques heures auparavant. Shaun se voit alors contraint de tuer sa mère d’une balle dans la tête une fois que celle-ci s’est transformée en zombie pour protéger le groupe. Les survivants disparaissent ensuite les uns après les autres, tout d’abord Dave qui, supportant avec difficulté la situation, finit par se faire dévorer vivant, puis Dianne, qui disparaît à son tour en voulant sauver Dave, dont elle refuse la mort. Ils ne sont plus que trois, Shaun, Liz et Ed, qui tentent tant bien que mal de résister aux assauts des morts-vivants. Ils réussissent à s’échapper en passant par le cellier mais Ed, qui a été mordu et se sait condamné, reste en arrière avec un fusil pendant que Shaun et Liz gagnent l’extérieur. L’armée intervient à ce moment et les sauve.

Six mois plus tard, la vie est revenue à la normale et les zombies sont utilisés pour certains travaux, ayant notamment gardé certains réflexes de leurs vies passées. Shaun et Liz ont emménagé ensemble et Shaun a retrouvé Ed, désormais zombie, et le garde attaché dans la remise du jardin, jouant à des jeux vidéo avec lui.

 

Sylvie Buttard

Le film: les griffes de la nuit!

Quoi de pire de se faire tuer dans ses propres cauchemars! Miam!!!

Nancy, Kris, Quentin, Jesse et Dean habitent Elm Street, au coeur d’une banlieue résidentielle semblable à des milliers d’autres – paisible, proprette et sans histoire… Mais depuis quelques temps, ces cinq jeunes sont hantés chaque nuit par le même cauchemar oppressant : un homme à la voix caverneuse surgit des ténèbres. Vêtu d’un t-shirt rouge et vert lacéré, il dissimule sous un vieux chapeau son visage atrocement brûlé et défiguré.

Nancy Thompson est une jeune adolescente qui fait régulièrement des cauchemars sur un homme au visage brûlé, avec cinq lames tranchantes à la place des doigts. Or ses amis Tina, Rod et Glen font les mêmes cauchemars.

Victime de cauchemars effrayants et plus vrais que nature, l’adolescente Tina Gray se confie à ses amis. Loin de la rassurer, ils lui avouent que leurs nuits sont également tourmentées par un mystérieux et inquiétant croque-mitaine dont la main gantée est pourvue de lames de rasoir. Nancy et Glen, deux amis de Tina, décident de passer la nuit chez elle durant l’absence de la mère, afin de la rassurer. De nouveau endormie, Tina sombre dans un cauchemar dont elle ne se réveillera jamais. C’est ainsi que le groupe fait la connaissance de l’ignoble Freddy Krueger, qui se sert des cauchemars pour assassiner ses victimes durant leur sommeil. 

Sa meilleure amie Nancy, traumatisée par le meurtre sauvage de son amie, réalise que ses propres rêves sont liés à une vérité sue par sa mère, Marge. Dans sa quête de vérité, elle découvrira que ses rêves sont visités par la réincarnation de Fred Krueger, un tueur d’enfants dont ses parents se sont, autrefois, débarrassés par le feu.

Nancy comprend qu’elle n’a plus qu’une seule solution si elle veut rester en vie : rester éveillée.

Isabelle Villain

 Christine et Duel de Spilberg. 😘

Christine

Christine est un film américain réalisé par John Carpenter et sorti en 1983. Adapté du roman homonyme de Stephen King sorti la même année, le film raconte l’histoire d’une automobile surnaturelle et malveillante qui prend petit à petit le contrôle de l’adolescent qui l’a achetée et qui tue ceux qui essaient de les séparer.

Arnie est timide et angoissé. Ses défauts trop manifestes le désignent à la vindicte de ses camarades de lycée, dont il est devenu la risée et le souffre-douleur. Il aperçoit un beau jour la voiture de ses rêves, une Plymouth Fury 1957 en piteux état. N’écoutant que son coup de foudre et bravant toutes les difficultés, il achète l’engin et le restaure amoureusement.

Arnie Cunningham (Keith Gordon), un adolescent timide, mal dans sa peau et complexé, est le souffre-douleur de Buddy et sa bande, les brutes du lycée, qui le considèrent comme un loser et un raté. Un jour, il tombe sous le charme, en se promenant avec son meilleur ami Dennis, d’une Plymouth Fury de 1958, rouge et grise, en très mauvais état, baptisée Christine. Contre l’avis de son ami Dennis Guilder (John Stockwell), Arnie acquiert la voiture et la remet en état dans le garage de Darnell, où il travaille le soir après le lycée et qui l’exploite sans vergogne. Il commence alors à changer de personnalité, devenant plus sûr de lui, allant même jusqu’à inviter la plus jolie fille du lycée, Leigh (Alexandra Paul). Christine, qui se révèle animée d’une vie propre et de pouvoirs surnaturels (elle a même tué un ouvrier sur la chaîne-même de l’usine de Détroit où elle est née, dès le début du film), réagit de manière négative à la présence de sa petite amie, et réagit encore plus violemment à sa destruction par Buddy (qui veut se venger d’avoir été renvoyé du lycée pour avoir tabassé Arnie, qui l’a dénoncé) et sa bande. Se reconstruisant d’elle-même, elle part à la chasse de ses vandales qu’elle tue, un par un, puis elle tue Darnell et s’en prend ensuite à son unique rivale, Leigh.

Ce roman légendaire de Stephen King, rythmé par la musique de Chuck Berry et de Janis Joplin, a pris place parmi les classiques de l’épouvante.

Duel de Spilberg

Sur une route californienne, un modeste employé de commerce se voit pris en chasse par un énorme camion. Une course-poursuite effrénée s’engage…

Duel est un long-métrage américain, réalisé par Steven Spielberg, diffusé pour la première fois à la télévision en 1971 sur ABC, puis exploité en salles à partir de 1972. Il est inspiré de la nouvelle homonyme de Richard Matheson, qui signe le scénario.

Duel est un film de suspense mettant en scène un représentant en informatique, interprété par Dennis Weaver, dont la vie est menacée par un camion poids lourd : tout le film consiste en une longue course-poursuite sur les routes du désert de Californie.

En Californie. David Mann est représentant de commerce. Il prend tranquillement la route, qui s’annonce des plus longues et des plus monotones, pour son travail. Il suit un énorme camion qui avance à faible allure. Gêné par ce vieux camion-citerne semi-remorque à l’aspect sale et délabré qui semble rouler au ralenti en surrégime, son échappement crachant une épaisse fumée gênante., il finit par réussir à le doubler. Mais le camion, capable de reprises étonnantes, déboîte aussitôt et le dépasse à son tour avant de se rabattre brusquement en faisant une queue de poisson avec sa remorque David pense que le conducteur veut s’amuser.

Pour David Mann, c’est le début de ce qu’il croit d’abord n’être qu’un jeu avec le mystérieux routier. Il va réaliser bien vite qu’en fait de jeu, c’est celui du chat et de la souris que ce dernier a délibérément entrepris de mener jusqu’à une issue risquant d’être fatale…

Eppy Fanny

icône de badge

Pour les séries : The Walking dead et Stranger Things

The Walking dead

La première saison de The Walking Dead, série télévisée américaine inspirée de la bande dessinée du même nom de Robert Kirkman et Charlie Adlard 

La série commence avec l’histoire du shérif Rick Grimes qui, juste après être sorti du coma à la suite d’une blessure par balle, découvre que le monde est envahi de morts-vivants (appellés « rodeurs ») à cause d’un virus d’origine inconnue. Après avoir secouru un groupe prisonnier de rôdeurs dans un magasin à Atlanta, il accompagne ce groupe et retrouve sa femme Lori, son fils Carl et son adjoint Shane dans le camps des survivants. Rick et le groupe sont chassés par une horde de rodeurs, et se dirigent vers le CDC d’Atlanta où ils rencontrent le professeur Jenner, un des derniers scientifiques à avoir tenté d’isoler le virus.

 

Rick Grimes, un policier blessé lors d’une arrestation, est conduit dans le coma à l’hôpital. Lorsqu’il se réveille, il découvre avec horreur un monde où les morts errent à la recherche des survivants pour s’en repaître. Au milieu du chaos, il recherche désespérément sa femme et son fils. 

Après une épidémie post-apocalyptique ayant transformé la quasi-totalité de la population américaine et mondiale en mort-vivants ou « rôdeurs », un groupe d’hommes et de femmes mené par l’adjoint du shérif du comté de Kings (en Géorgie) USA, Rick Grimes, tente de survivre…

Ensemble, ils vont devoir tant bien que mal faire face à ce nouveau monde devenu méconnaissable, à travers leur périple dans le Sud profond des États-Unis.

L’ultime récit de survie après l’apocalypse… Commence maintenant !

 

Stranger Things

En , à Hawkins dans l’État de l’Indiana, Will Byers, un jeune garçon de douze ans, disparaît subitement. Le chef de la police, Jim Hopper, va être amené à enquêter sur le projet controversé MKULTRA au Laboratoire national de Hawkins du département de l’Énergie (DoE), qui semble être la cause de l’apparition de phénomènes surnaturels.

Le 6 novembre 1983 dans la petite ville d’Hawkins dans l’Indiana, le jeune Will Byers rentre chez lui après une partie de ‘Donjons & Dragons’ lorsqu’il disparait dans des conditions mystérieuses.. En enquêtant sur sa disparition, ses amis Dustin, Lucas et Mike rencontrent Onze, une jeune fille en fuite aux capacités télékinésiques qui pourrait bien les aider à retrouver Will et percer les mystères de la ville d’Hawkins. En parallèle, des évènements étranges prennent place dans la maison des Byers. La mère de WillJoyce, devient hors de contrôle et tente par tous les moyens de retrouver son fils. Tandis que le chef de la police, Jim Hopper, commence à avoir des soupçons sur l’implication du laboratoire national d’Hawkins dans la disparition du jeune garçon. Pour obtenir les réponses à leurs questions, la famille du jeune Will, ses amis et la police locale devront faire face à des forces terrifiantes et mystérieuses afin de le retrouver.

Les protagonistes découvrent peu à peu la vérité sur un complot mené par une organisation gouvernementale qui tente d’étouffer l’arrivée d’une menace effrayante dans la petite ville autrefois bien tranquille.

Jimmy Milleville

 

Conjuring : Les dossiers Warren 

Conjuring : Les Dossiers Warren,  est un film d’horreur américain réalisé par James Wan, sorti en 2013. Il s’agit du premier film de l’univers cinématographique Conjuring.

Il est inspiré de deux affaires qu’ont dû traiter les chasseurs de fantôme Ed et Lorraine Warren d’abord en 1970 puis en 1971.

Cette histoire abominable, mais vraie, est celle d’une famille qui aurait préféré ne pas rencontrer les esprits qui hantent sa ferme isolée.

Les Warren sont un célèbre couple de parapsychologues (ou « chasseurs de démons ») composé du démonologue Ed Warren et de la médium Lorraine Warren. Très actif dans les années 1960 et 1970, le couple est intervenu dans plus de 4 000 affaires touchant à la parapsychologie, mais l’un de ces dossiers a bien failli être le dernier.

Au début des années 1970, les Warren sont publiquement reconnus pour leur expertise en parapsychologie. Leur maison du Connecticut témoigne de leur activité, puisqu’elle rassemble dans une pièce verrouillée l’ensemble des objets qu’ils jugent responsables des phénomènes de hantise. Ces affaires sont chacune des épreuves très dures, à tel point qu’ils sont sur le point d’y mettre un terme, et de se consacrer à l’écriture.

Peu de temps après, en novembre 1971, la famille Perron: Roger, Carolyn, et leurs cinq filles, emménagent dans une maison isolée du Rhode Island. La nouvelle maison bien qu’un peu vétuste semble parfaite pour leur famille nombreuse. Pourtant, peu de temps après, leur chien meurt brutalement et sans raison apparente. Des bruits de coups se font entendre dans la maison et leur fille, Cindy, est victime de violentes crises de somnambulisme. Le couple découvre également un passage qui descend à la cave, mais qui pour une raison inconnue a été condamné par les précédents propriétaires.

Ainsi, chaque nuit à h 7 du matin, les événements paranormaux se déchaînent et sont bientôt si terrifiants que Carolyn appelle à l’aide les époux Warren. Devant l’ampleur des phénomènes, ceux-ci acceptent d’aider la famille Perron et placent rapidement la maison sous étroite surveillance. Après quelques visites, les visions de Lorraine lui révèlent que l’origine du mal vient d’une sorcière qui aurait pratiqué des rituels sataniques il y a plus d’un siècle dans cette maison et qui, après avoir sacrifié son enfant, se serait pendue à un arbre. C’est l’esprit de cette sorcière qui s’est ensuite accroché à la famille Perron pour progressivement s’emparer d’eux.

Confrontés à des manifestations de plus en plus violentes, les Warren font bientôt appel à l’Église qui ne peut, pour des raisons confessionnelles, leur apporter son aide dans l’immédiat. Menacés dans leur propre maison par l’intermédiaire des objets hantés qu’ils y ont entreposés (notamment une fausse poupée, Annabelle), ils sont forcés de tenter un exorcisme sur Carolyn, après que celle-ci s’est fait posséder par la sorcière. Sur le point de sacrifier son enfant comme la sorcière plusieurs décennies auparavant, elle est arrêtée juste à temps par les Warren et par son mari. Une lutte acharnée s’engage alors face au démon, les Warren finissant par compléter l’exorcisme. De retour chez eux, et avant de partir enquêter sur un autre cas, les Warren ajoutent une boîte à musique de la maison des Perron à leur collection d’objets souvenirs. Juste avant le générique de fin, la boîte s’ouvre toute seule et joue un air musical. Sauf qu’aucune entité démoniaque apparaît, nous faisant comprendre que l’exorcisme a bel et bien fonctionné.

 

Conjuring 2 : Le Cas Enfield

Le film de  James Wan, sorti en 2016.est inspiré de deux affaires qu’auraient traitées les chasseurs de fantôme Ed et Lorraine Warren d’abord en 1976 puis en 1977.

 

Une nouvelle histoire vraie issue des dossiers d’Ed et Lorraine Warren : l’une de leurs enquêtes les plus traumatisantes.
Lorraine et Ed Warren se rendent dans le nord de Londres pour venir en aide à une mère qui élève seule ses quatre enfants dans une maison hantée par des esprits maléfiques. Il s’agira d’une de leurs enquêtes paranormales les plus terrifiantes…

Interdit aux moins de 12 ans

En 1977, le désormais célèbre couple de démonologues Ed et Lorraine Warren vient d’achever son enquête sur la maison d’Amityville. Très éprouvée par les horreurs dont elle a été témoin, la médium Lorraine Warren éprouve une nouvelle fois le besoin de mettre sa « carrière » en pause, et de s’en tenir avec son époux à un rôle de consultant. Pourtant, quelques mois plus tard, l’Église fait appel à eux pour aider une famille de la banlieue de Londres, les Hodgson, victimes dans leur maison de phénomènes paranormaux.

Il devient rapidement clair que Janet, la plus jeune fille des Hodgson, est le centre de ces phénomènes paranormaux. Mais pour la première fois de sa carrière, Lorraine Warren est incapable d’établir ou non la présence d’une entité démoniaque. L’enquête du couple s’oriente dans un premier temps vers l’ancien propriétaire de la maison, Bill Witkins, qui semble pouvoir prendre le contrôle de Janet. Mais cette explication ne convainc ni Lorraine Warren qui pressent quelque chose d’encore plus menaçant, ni la presse locale qui s’est emparée de l’affaire. Pour ces derniers, les Hodgson ont tout inventé.

Sous la menace de voir leur réputation entachée et malgré la persistance de phénomènes particulièrement violents et terrifiants, les Warren sont contraints de quitter Londres. Mais un nouvel élément vient rapidement faire basculer la situation : après avoir croisé les bandes audio enregistrées en cours d’enquête, les Warren se rendent compte que certains des mots prononcés par Bill Witkins lorsqu’il parlait au travers de Janet Hodgson étaient en fait un appel au secours. L’esprit qui depuis cherche à posséder Janet a utilisé l’esprit de Bill Witkins pour égarer les enquêteurs. Libéré en partie de l’entité, Bill à tout juste le temps de révéler à Lorraine la seule faiblesse de l’esprit : il faut prononcer son nom.

De retour chez les Hodgson, le couple Warren se rend compte que Janet est désormais totalement sous le contrôle du démon et qu’il déchaîne ses pouvoirs dans la maison, avant de vouloir la forcer à se suicider. Alors qu’Ed se lance au secours de Janet dans la maison, Lorraine se rend compte que l’une de ses visions est sur le point de se réaliser : plusieurs fois, depuis l’une de leur enquête, elle avait été témoin de l’apparition terrifiante d’un esprit prenant l’apparence d’une nonne, qui lui avait fait entrevoir la mort de son mari. L’entité s’est même manifestée dans sa propre maison peu de temps avant le cas Enfield.

En dépit des embûches jetées par le démon, Lorraine parvient à rejoindre son mari au moment où celui-ci s’apprête à mourir, et renvoie le démon aux enfers après avoir trouvé et prononcé son vrai nom, Valak.

 

Ge : 

L’exorciste

L’Exorciste (The Exorcist) est un film d’horreur américain réalisé par William Friedkin, sorti en 1973.

Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman du même nom de 1971 écrit par William Peter Blatty. Ce livre, inspiré d’un véritable cas d’exorcisme en 1949, raconte l’histoire d’une petite fille, Regan McNeil, possédée par un démon, et des exorcistes Lankester Merrin et Damien Karras qui tentent de l’exorciser

Des fouilles archéologiques sont menées en Irak, effectuées notamment par le père Merrin, un vieux prêtre fatigué de la vie. Il découvre dans ses fouilles une petite tête de statuette du démon Pazuzu et s’interroge sur la nature du mal au sein de l’Humanité. À la fin de la séquence en Irak, le prêtre contemple une grande statue du démon Pazuzu.

Aux États-Unis, à Georgetown, un quartier de Washington, Chris MacNeil est une actrice célèbre qui semble mener une vie heureuse avec sa fille Regan MacNeil, son ami Burke et ses domestiques. Elle a avec son mari, en déplacement à Rome, des relations tendues malgré ses sentiments.

Chris s’inquiète lorsque Regan commence à être la proie de spasmes violents et d’étranges symptômes. Elle fait suivre des traitements médicaux à sa fille : les médecins voient en elle de simples troubles nerveux dus à la préadolescence. Au cours d’une soirée à la maison des MacNeil, Regan descend dans la salle de réception et adresse à l’un des invités, un astronaute, avec une conviction froide et inquiétante, ces mots étranges : « Vous allez mourir là-haut », puis urine sur le tapis.

À la suite de cet incident, Chris MacNeil décide d’accélérer les analyses médicales. Chris reçoit, dans un premier temps, l’avis très incertain des médecins. Selon leurs explications physiologiques, Regan est atteinte de troubles purement nerveux. Mais les spasmes continuent, s’intensifient et deviennent de plus en plus spectaculaires. Regan parle avec une voix rauque et grave, dévale les escaliers sur les mains et les pieds, le visage tourné vers le plafond, crache du sang (cette scène est dans la version restaurée), tient des propos violents et scatologiques, son visage devient de plus en plus hideux.

Un soir, Burke Dennings est retrouvé mort au bas des longs escaliers donnant sur la fenêtre de la chambre de Regan ; tout le monde retient la thèse d’une chute fatale liée à une consommation excessive d’alcool, mais la responsabilité de Regan est fortement présumée du fait que Dennings était passé à la maison pendant la soirée.

Parallèlement aux événements, un inspecteur mène l’enquête et interroge le père Karras, dont le parcours est difficile, et la mère de Regan. Dans un deuxième temps, Chris, pensant avoir affaire à un cas de dédoublement de la personnalité, fait appel à un psychiatre. Mais l’expérience tourne court : non seulement Regan abrite en elle une autre personnalité, mais celle-ci est, en plus, un être indubitablement démoniaque et violent. Une seule conclusion s’impose à elle : sa fille est possédée et elle doit solliciter, malgré son athéisme, l’aide d’un exorciste. Elle contacte alors le père Karras, qui connaît des difficultés dans sa foi personnelle et qui vit mal la mort de sa mère, dont il se sent responsable : sur son lit de mort, sa mère lui avait reproché de l’avoir abandonnée et, depuis, le père Karras a des visions d’elle, exacerbant sa culpabilité et son chagrin.

Le père Karras rencontre donc Regan et une chose le surprend : le démon connaît les circonstances de la mort de sa mère (alors que Regan ne pouvait rien savoir), mais ignore son nom de jeune fille. Karras commence alors à comprendre que le véritable démon est non seulement l’incarnation diabolique dans le corps de la jeune fille, mais aussi la manifestation du mal qu’abritent en eux ceux qui tentent de l’approcher. Ici, le père Karras doit affronter le démon en affrontant le mal qui est en lui : le démon veut le pousser au désespoir en décuplant son sentiment de culpabilité. Karras commence alors le travail d’exorcisme. Il écoute des enregistrements de la voix de Regan non possédée, regarde ses dessins d’enfant. Un soir, il est appelé d’urgence à la maison des MacNeil pour observer un étrange phénomène : sur le ventre de la fillette possédée apparaissent ces mots : « aidez-moi ».

Karras effectue alors les démarches auprès de l’Église pour obtenir le droit de pratiquer un exorcisme. Cette dernière accepte mais confie le rôle de l’exorciste au père Lankester Merrin, prêtre expérimenté revenant d’Irak et ayant déjà pratiqué un exorcisme en Afrique. Le père Karras devra l’assister en tant que prêtre et psychiatre expert diplômé d’Harvard. Merrin et Karras commencent donc leur exorcisme sur le démon en suivant le protocole religieux. Les prêtres récitent des prières et des formules d’exorcisme devant le monstre, lui jettent de l’eau bénite, mais le démon résiste, crache un étrange vomi vert, se met à léviter au-dessus du lit, fait pivoter la tête de l’enfant à 360 degrés. L’exorcisme prend du temps, les prêtres décident de faire une pause. Karras est toujours hanté par le souvenir de sa mère défunte : le démon se sert de cette hantise pour conduire Karras au désespoir. Merrin le fait sortir de la chambre, et continue seul. Karras ressasse au fond de lui sa culpabilité envers sa mère, puis retourne dans la chambre et découvre le père Merrin mort d’épuisement.

Dans un excès de rage, il s’en prend alors violemment et physiquement au démon en le rouant de coups, puis l’exhorte à « le prendre », c’est-à-dire à prendre possession de son propre corps plutôt que celui de Regan. Le démon passe alors du corps de la fillette à celui du prêtre et celui-ci, comprenant que le monstre entre en lui, se jette par la fenêtre et meurt, pour tuer le démon dans le même temps. La fillette est alors découverte en sanglots, mais « délivrée », tandis que la dépouille de Karras, retrouvée au bas de l’escalier, reçoit les derniers sacrements par l’un de ses amis prêtres.

Des jours plus tard, la famille MacNeil déménage. Regan est redevenue normale, malgré les marques physiques de violence.

On se souvient aussi du le thème du film et la musique froide et lancinante de Mike Oldfield

 

Geneviève

Amytyville : La maison du diable

 

Amityville, banlieue de New York, . Dans une maison bourgeoise, un jeune homme, dans un accès de démence, tue à coups de fusil ses parents, ses frères et ses sœurs. À son procès, il affirme avoir été possédé par une voix lui ordonnant de tuer tous les siens.

Quelque temps plus tard, la maison est mise en vente à un prix défiant toute concurrence. La famille Lutz l’achète, malgré la tragédie qui s’y est déroulée. Ils n’y resteront que vingt-huit jours alors que des phénomènes paranormaux se produisent…

Les Lutz se retrouvent associés avec l’écrivain Jay Anson pour raconter leur cauchemar dans un livre qui devient un best-seller publié sous le titre original de : The Amityville Horror – A True Story en 1977.

Stuart Rosenberg s’inspire également de cette histoire afin de réaliser un film en 1979.

 

Le film choisi par notre porte Flingue : 

Le Projet Blair Witch

On n’y voie ni effets spéciaux, ni monstre, ni mare de sang et pourtant c’est flippant

Tourné avec des bouts de ficelle, des caméras vidéo et des acteurs inconnus, « Le projet Blair Witch » a apporté un nouveau souffle au film d’horreur !

Le 21 octobre 1994, trois jeunes cinéastes, Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael Williams, disparaissent en randonnée dans la forêt de Black Hills au cours d’un reportage sur la sorcellerie intitulé « Blair Witch« . Un an plus tard, on a retrouvé le film de leur enquête. « Le projet Blair Witch » constitue leur testament.

Le Projet Blair Witch suit l’itinéraire éprouvant des trois cinéastes a travers la foret de Black Hills et rend compte des évènements terrifiants qui s’y sont déroules. A ce jour, les trois cinéastes sont toujours portes disparus.

 

En , les étudiants en cinéma Heather, Mike et Josh veulent produire un documentaire sur la légendaire sorcière de Blair. Ils se rendent à Burkittsville, dans le Maryland, et interrogent les résidents au sujet de la légende. Les gens du coin leur parlent de Rustin Parr, un ermite qui vivait dans les bois et qui a enlevé et assassiné sept enfants dans les années 1940. Le lendemain, les étudiants explorent les bois au nord de Burkittsville. En chemin, ils rencontrent deux pêcheurs, dont l’un les avertit que les bois sont hantés. Les étudiants se rendent à Coffin Rock, où cinq hommes ont été retrouvés assassinés rituellement au XIXe siècle, leur corps ayant ensuite disparu. Le groupe campe pour la nuit.

Le lendemain, ils s’enfoncent plus profondément dans les bois et localisent ce qui semble être un vieux cimetière avec sept petits cairns. Ils établissent un campement à proximité. Cette nuit-là, ils entendent des brindilles qui claquent dans toutes les directions, mais ils supposent que les bruits proviennent d’animaux ou d’habitants de la région. Le lendemain, ils tentent de marcher jusqu’à la voiture mais sont incapables de la retrouver avant la tombée de la nuit. Ils entendent de nouveau des brindilles claquer la nuit mais ne parviennent pas à trouver la source des bruits.

Le matin suivant, ils découvrent que trois cairns ont été construits autour de leur tente pendant la nuit, ce qui les perturbe. Ils reprennent leur marche mais Heather se rend compte que sa carte a disparu. Mike révèle plus tard qu’il l’a jetée dans un ruisseau la veille par frustration, ce qui déclenche la colère de Heather et Josh. Désormais perdus, ils décident de se diriger vers le sud. Ils finissent par atteindre un endroit où ils découvrent une multitude de figurines humanoïdes suspendues aux arbres. Ils entendent à nouveau des bruits étranges cette nuit-là, y compris ceux d’enfants qui rient. Lorsqu’une force inconnue secoue la tente, ils paniquent et se cachent dans les bois jusqu’à l’aube.

De retour sous leur tente, ils découvrent que leurs biens ont été fouillés, et l’équipement de Josh est couvert de vase et d’une étrange substance bleue. En continuant, ils se rendent compte qu’ils ont marché en rond, bien qu’ils aient voyagé vers le sud toute la journée. Ils sont contraints de camper à nouveau, et Josh craque nerveusement, s’en prenant à Heather. Josh disparaît le lendemain matin et Heather et Mike essaient en vain de le retrouver. Cette nuit-là, ils entendent les cris d’agonie de Josh dans l’obscurité, mais ils sont incapables de le localiser. Mike et Heather pensent que les cris de Josh sont une invention de la sorcière pour les faire sortir de leur tente.

Le lendemain, à l’extérieur de sa tente, Heather découvre des bâtons attachés avec un morceau de tissu de la chemise de Josh. Elle trouve du sang, ainsi que des dents, des cheveux et ce qui semble être un morceau de sa langue. Bien que désemparée par la découverte, elle choisit de ne pas le dire à Mike. Ce soir-là, Heather se filme pour s’excuser auprès de sa famille et des familles de Mike et de Josh, assumant l’entière responsabilité de leur situation difficile.

Ils entendent à nouveau les appels à l’aide de Josh et les suivent jusqu’à une maison abandonnée, contenant des symboles et des empreintes de mains sanglantes d’enfants sur les murs. Ils le cherchent vainement à l’étage puis Mike dit qu’il entend Josh au sous-sol et s’y dirige pendant que Heather, déboussolée, essaie de le suivre. En arrivant au sous-sol, Mike semble soudainement s’engager dans une lutte avec une force invisible, laisse tomber sa caméra. Heather arrive en criant et sa caméra filme Mike tourné face contre un mur dans un coin. La force invisible attaque alors Heather, l’obligeant à laisser tomber sa caméra et la réduisant au silence. La séquence continue pendant un moment, puis se termine.

Belle soirée d’Halloween à vous mes polardeux

14 réflexions sur “Nos films pour une soirée d’halloween

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s