Eugène Terredefeu de Sacha Erbel

Le livre : Eugène Terredefeu : : les larmes du Wendigo de Sacha Erbel. Paru le 28 août 2020 aux Éditions Eaux Troubles. 19,00 € ; (343 pages) ; 14,6 x 21 cm.

4ème de couverture :

La petite ville de Plymouth, sur la côte Est des États-Unis, voit sa quiétude bouleversée depuis que moi, Eugène Terredefeu, je suis arrivé en ville. Non pas que je sois mêlé à cet horrible meurtre commis dans le parc, mais des événements troublants se succèdent, et pas seulement en matière d’homicide.

 En passionné de romans noirs, je colle aux basques de Lilly Anak, agent du FBI tourmentée, pour tenter d’en apprendre plus.
Je vois bien qu’elle cache des éléments importants et bien plus terrifiants encore, liés à l’assassinat de cette future maman. Pire encore, c’est au péril de ma propre vie que je vais être confronté au Mal absolu. Celui que l’on ne voudrait croiser sous aucun prétexte ! Pas même dans ses pires cauchemars !

Et ce n’est pas Poison qui vous dira le contraire ! Hein ? … quelle petite peste, celle-là ! …

L’auteur : Sacha Erbel est fonctionnaire de police depuis 25 ans, et elle exerce depuis 16 ans au SDLP (Service de la Protection) dans lequel elle assure la Protection rapprochée de personnalités politiques et civiles.
Passionnée par l’étude du comportement des criminels en série depuis de nombreuses années, elle a repris des études en parallèle de son travail et a obtenu un diplôme en Criminologie appliquée à l’Expertise mentale de la faculté de médecine René Descartes à Paris, en janvier 2016. L’ombre de Nola et L’Emprise des sens, ces deux précédents thrillers centrés sur La Nouvelle-Orléans et le Vaudou sont disponibles également aux Éditions Eaux Troubles.
Extrait :
Cameron tente de reprendre une contenance, mais Lilly ne lui laisse pas le temps de cogiter.
– À toi maintenant. Qu’est-ce que tu constates, Bébé Finnigan ? Observe bien. Déverrouille ton esprit. Laisse-le voir ce que tout un chacun ne saurait voir.
Le policier se tourne vers elle avec une expression qu’elle ne saurait traduire précisément. Elle se demande même si elle traduit vraiment quelque chose dans son esprit à lui.
L’agent Anak décide de laisser sa chance à cette jeune recrue. Depuis plus de vingt ans qu’elle bosse au FBI, elle a acquis beaucoup d’expérience. Elle aime ce qu’elle fait et elle aime le transmettre. Encore faut-il qu’en face, l’autre accepte cette transmission et qu’il n’érige pas un mur d’arrogance entre lui et le reste du monde, persuadé qu’il est seul à connaître la « vérité ».
 –  Ben, son collant est baissé sur ses chevilles, mais sa culotte est toujours en place… donc euh… le gars a peut-être pas eu le temps de la violer.
Cameron paraît gêné de regarder le corps. Lilly sent le jeune flic très incommodé et prêt à vomir. Pour autant, elle n’a pas l’intention d’en rester là. Autant les visages différents sur une même personne déconcertent Lilly. Il est bien étrange ce gamin. Il se présente comme le crétin de l’année, et la minute d’après, il semble à la fois impressionné et intéressé par la scène de crime et surtout par ce que le corps peut apprendre. Ça reste incomplet et maladroit, mais y aurait-il une envie de bien faire ?

Les émotions de lecture de Cécile

Eugène Terredefeu de Sacha Erbel

 

Cher. e. s ami. e. s auteur. e. s,

Je vous préviens tout de suite. Je n’autorise que Sacha Erbel à me faire souffrir comme ça de sa plume. Je n’accepte la cruauté et la rudesse de certaines scènes que d’elle.

Pourquoi ? Outre un léger syndrome de Stockholm, parce qu’aucune scène aussi graphique soit-elle n’est gratuite. La folie, la violence de ses personnages, les crimes qu’ils perpétuent ne peuvent qu’être expliqués que par celle dans laquelle ils ont baigné. Comme elle l’explique souvent au cours de ses conférences sur la criminologie qu’elle donne lors de salons.

Et aussi parce qu’elle sait y apporter de l’extravagance, de l’humour et de la sensibilité chez ses « gentils » avec une pincée de magie noire qui enchante ou fait trembler au choix, la lectrice terrifiée.

Je vous encourage à tomber sous sa plume et devenir la victime d’Eugène, un dandy français libraire et passionné de polars, de Lily, agent du FBI, Amérindienne et une assoiffée de justice qui tenteront de résoudre une série de crimes dont celui d’une joggeuse éventrée et d’apaiser les esprits… Ceux qui vagabondent après leurs morts torturés ou tout simplement égarés, mais ceux aussi qui ne trouvent pas le repos dans la réalité.

Allez sans tarder vous laisser envoûter par Sacha Erbel et Eugène Terredefeu ! Et ne dites pas que je ne vous avais pas prévenus.

5 réflexions sur “Eugène Terredefeu de Sacha Erbel

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s