Challenge Polar et thriller 2020-2021 avec Sharon, 2e bilan sept-octobre

Second bilan septembre-octobre

Challenge Polar et thriller 2020-2021 avec Sharon,

Vous le savez maintenant,  cette année je tente le coup.

Et je participe au Challenge polar et thriller 2020-2021 avec Sharon

Le but c’est de partager nos lectures autour du polar et du thriller.

Mais mon problème c’est d’arriver à chroniquer toutes mes lectures afin de vous les faire découvrir.

Lire, ça, il n’y a pas de soucis. Mais avoir le temps de faire un retour de tous ces livres avalés, là ça coince.

Aussi pour tenir à jour le challenge je vous propose deux choses. Une de faire des petits bilans réguliers pour faire un point sur mes partages et deux, de vous proposer tout aussi régulièrement un petit article sur mes lectures non encore chroniquées. (ça je ne l’ai toujours pas fait mais patience)

Comme cela vous ne manquerai rien de mes aventures livresques. Alors poursuivons  par mon 2eme bilan « Challenge polar et thriller 2020-2021 avec Sharon »

Vous pouvez si vous le souhaitez retrouver le premier bilan du challenge ICI

Alors, quelles ont été mes lectures chroniquées de septembre et d’octobre  ?

 1 Meurtre au Nightwood bar de Katherine V. Forrest

 

Un ange est mort. C’est du moins ce que pense Kate Delafield détective du LAPD, en découvrant le corps de Dory Quillin sur le parking du Nightwood Bar, un établissement lesbien de Los Angeles.
Mais la jeune fille au visage innocent n’était peut-être pas si pure. Drogue, prostitution, troubles de la personnalité semblaient aussi faire partie de sa vie.
Pour débusquer son assassin, la détective devra fouiller dans le passé de Dory et affronter son entourage.
Pour cela, elle ne pourra compter sur personne : ni sur les parents de la victime, qui l’ont rejetée depuis longtemps, ni sur les habituées du Nightwood Bar, pour qui la police symbolise l’oppression machiste.
Seule, l’énigmatique et troublante Andrea viendra à son secours. Mais ses motivations pour séduire Kate sont-elles vraiment innocentes ?

 

 2 Les magiciennes de Boileau et Narcejac

À la mort de son père, le professeur Alberto, Pierre Doutre découvre un monde dont il avait été jusqu’alors tenu éloigné, un monde fait de malles à double fond, d’épées à lame rétractable, de colombes et de lapins qui sortent des chapeaux… Le jeune homme endosse alors le frac de magicien pour un spectaculaire numéro d’illusionniste avec deux soeurs jumelles. Mais l’illusion se prolonge en coulisses : embrasse-t-il Hilda ou Greta ? Laquelle des deux serre-t-il dans ses bras ? Est-ce Greta ou Hilda qui le repousse ?

 

 

 

 

 

 

 

Comme au cinéma : petite fable judiciaire de Hannelore Cayre

 

Parfois dans une société organisée il arrive que des mondes se télescopent.

Le flamboyant Étienne Marsant a été une immense star avant son infarctus. Aujourd’hui il ne boit plus, ne fume plus, ne tourne plus, il s’ennuie et accepte de présider un festival de cinéma de seconde zone à Colombey-les-Deux-Églises.

Tout près, à Chaumont, s’ouvre le procès d’Abdelkader Fournier, un petit voyou qui a cambriolé une douzaine de succursales bancaires armé d’un faux revolver et de beaucoup de fair-play. Le terrible président de la cour d’assises surnommé le boucher de la Haute-Marne est bien décidé à le faire enfermer à perpétuité. Son avocat, ténor du barreau dépressif, rêve de raccrocher la robe. Devant l’injustice manifeste du président et son habileté à manipuler témoins et jurés, il décide de se retirer. Tous les projecteurs sont allumés, le spectacle peut commencer.

Fidèle à son style percutant et caustique, Hannelore Cayre a, dans cette fable judiciaire, tiré un trait d’union entre deux mondes qu’on n’imaginait pas si proches…

 

4 Le double était parfait de Thom Satterlee

Un manuscrit de Kierkegaard volé ? Son traducteur accusé ? Impossible. Et pourtant…

Lorsque Mette Rasmussen, la directrice de la Fondation Kier-kegaard, est retrouvée assassinée, on découvre que des poèmes inédits du grand philosophe danois ont disparu. Heureusement, ils ont été traduits en anglais. Tous les soupçons se tournent alors vers leur traducteur, Daniel Peters. Et Carsten, le fils de Mette, n’est pas le dernier à l’accuser.

Contraint de se défendre à tout prix, Peters, atteint du même syndrome d’Asperger que le fondateur de l’existentialisme, mène l’enquête « à sa manière » et comprend que Mette, qu’il a brièvement aimée, lui a laissé des indices qui pourraient le sauver. Pour cela, il va devoir regarder la vérité en face. Et elle ne manquera pas de visages.

Superbe roman à énigmes doublé d’une étonnante suite de variations sur l’identité et le mensonge.

 5 Santé

Santé !

Et surtout la santé, hein !

Un rhume, une angine, une grippette voire une petite gastro, on s’en accommode toujours, c’est pas bien grave, il paraît que c’est le corps qui dit stop.

Ah oui ? Et qu’est-ce qu’il dit, le corps, quand on souffre d’une maladie systémique, d’une nanophtalmie, d’une réticulose ou d’une fibrochondrogenèse ? Il ne dit rien, et pour cause. Personne ou presque ne l’écoute. Il souffre d’un manque de moyens, de traitements, et, aussi, il souffre dans l’indifférence.

C’est le propre d’une maladie rare : quelques cas ici ou là, peu de visibilité, peu de moyens, et des familles plongées dans le désarroi.

Alors pour donner un coup de pouce à la recherche, le collectif des auteurs du noir sort un second recueil dont les droits seront reversés à la Fondation maladies rares.

 

 6 Le puits de Moïse est achevé de Joseph Bialot

Au XIVe siècle, le roi Philippe le Bel règne sur la France. Il est confronté à un problème majeur : l’immense trou du trésor royal. Pour le combler, il s’empare des biens des Lombards et des Juifs, avant de s’attaquer à ceux de l’ordre du Temple, première puissance du royaume tant sur le plan économique, que politique et militaire. Informés de la menace qui pèse sur eux, les Templiers cachent leur fabuleux trésor. Objet de fantasmes, de spéculations et de convoitises, il demeure alors introuvable. Seul l’achèvement du « Puits de Moïse » fournira la clé du mystère.
Dans cette époque troublée, Ryfka, une jeune juive, et Arnaud, un nautonier, vont se rencontrer et vivre un impossible amour.

 

 

 

7 L’ami imaginaire, Stephen Chbosky

Une mère et son fils en cavale trouvent refuge dans la petite communauté de Mill Grove, en Pennsylvanie.

Mais dans ce havre de paix, le petit garçon disparaît.

Quand il émerge de la forêt six jours plus tard, il a l’air indemne.

Lui seul sait que quelque chose a changé.

La voix du bois est dans sa tête et lui dicte une mission.

S’il ne lui obéit pas, sa mère et tous les habitants de Mill Grove risquent son courroux…

 

 

 

 

8 Le Souper des Maléfices de Christophe Arleston

Les agents de Slarance ont tous été assassinés. Dernière d’entre eux, Zéphyrelle se voit confier sa première mission par le dynarque : mettre à jour les trafics qui empoisonnent la cité et déstabilisent son économie avec l’importation d’un blé étrange…
Une dangereuse enquête la conduit du monde des tavernes à matelots aux plus feutrés cabinets du pouvoir. Mais l’intervention inattendue d’un cuisinier amoureux et de son grimoire de recettes magiques va compliquer l’affaire.

Des personnages attachants, une aventure captivante et la touche d’humour propre à l’auteur de Lanfeust de Troy : Le Souper des maléfices est un roman qui se dévore avec passion.

 

 

 9 Morituri de Yasmina Khadra

«Da Achour ne quitte jamais sa chaise à bascule. Chez lui, c’est une protubérance naturelle. Une cigarette au coin de la bouche, le ventre sur ses genoux de tortue, il fixe inlassablement un point au large et omet de le définir.

Il est là, du matin au soir, une chanson d’El Anka à portée de la sommolence, consumant tranquillement ses quatre-vingts ans dans un pays qui déçoit

. Il a fait pas mal de guerres, de la Normandie à Diên Biên Phu, de Guernica au Djurdjura, et il ne comprend toujours pas pourquoi les hommes préfèrent se faire péter la gueule, quand de simples cuites suffisent à les rapprocher.»

 

 

 

 

10 Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

 

 

 

 

 

 

 

11 Le cheptel  de Céline Denjean

 

Juillet 2015. Un corps non identifié est retrouvé au bord d’une route des Cévennes. Les premières conclusions de l’enquête tombent rapidement : la victime a été tuée à l’issue d’une chasse à l’homme.

Alors que la piste suivie par les gendarmes nîmois les conduit à Toulouse, où ils devront collaborer avec l’équipe du capitaine Éloïse Bouquet, Interpol se manifeste : le meurtre appartient à une longue série de crimes irrésolus perpétrés sur le territoire européen. Pour les besoins de l’enquête, la cellule TEH – Trafic d’Êtres Humains – voit le jour.

Pris dans une effroyable descente jusqu’au coeur d’un réseau mêlant perversion et manipulation, les enquêteurs ne se doutent pas que la vie d’un septuagénaire en quête de ses origines et celle d’un adolescent piégé en montagne dépendent de leur réussite.

 

12 A cache-cache, M.J. Arlidge

 

À cache-cache

Victime d’un coup monté, Helen Grace est désormais seule face à elle-même. Parviendra-t-elle à sortir vivante de la prison de Holloway ?

Pour Helen Grace, la meilleure inspectrice d’Angleterre, la chute est vertigineuse : accusée de meurtre, enfermée aux côtés des criminelles qu’elle a fait condamner, elle doit désormais survivre jusqu’au procès et prouver, d’une façon ou d’une autre, son innocence.

Quand un corps est retrouvé mutilé dans la cellule voisine, cette situation étouffante se transforme en véritable cauchemar. Il lui faut à tout prix arrêter l’assassin… avant qu’elle ne soit sa prochaine victime.

 

 

 

 13 La bouche qui mange ne parle pas de Janis Otsiemi

Solo vient de purger trois ans de taule pour une bagarre qui a mal tourné. À sa sortie, son cousin Tito, un vrai dur, lui propose une affaire… Il lui suffit de voler une voiture, de l’accompagner sur un coup et de manger sa langue. Une sacrée bonne aubaine pour ambiancer toute la nuit et régler ses dettes.

Mais Solo se retrouve au coeur d’une embrouille qui pue salement la mort. Au Gabon, on murmure que certains politiciens n’hésitent pas à recourir aux meurtres rituels pour se maintenir au pouvoir.

Écoeuré, effrayé, traqué, Solo prend ses distances et se planque, mais à Libreville les flics ont mangé des guêpes et ont fermement l’intention de lui faire passer le goût du manioc…

 

 

 

14 Une affaire comme les autres, Pasquale Ruju

 

Dans une pièce vide, deux femmes se font face. D’un côté, Silvia Germano, jeune et talentueuse procureure adjointe. De l’autre, Annamaria, la veuve de Marcello Nicotra, chef de clan de la ‘Ndrangheta. Elles se dévisagent en silence – puis la veuve se met à parler et raconte son histoire. De l’amour fou des premiers jours aux illusions perdues, Annamaria livre ses souvenirs. Sous les feux de la passion transparaît peu à peu la brutalité d’un homme impitoyable, prêt à tout pour étendre son influence au sein de la mafia. Prise au piège des secrets et des ambitions sanglantes de son mari, la jeune femme est forcée d’ouvrir les yeux sur la nature de celui qu’elle a aimé et à qui elle s’est livrée tout entière.

Durant cet interrogatoire sous haute tension, les deux femmes déroulent ainsi le fil des événements qui ont mené à la mort de celui qu’on nommait ‘u-Primu. Et Silvia sait déjà qu’il ne s’agit pas, mais alors pas du tout, d’une affaire comme les autres…

 

15 : La légende de Jack, Hervé Gagnon

 

La légende de Jack

Montréal, par une étouffante nuit d’août 1891. Une prostituée est retrouvée sur le pavé mal famé du Red Light, égorgée et mutilée avec violence et précision. Joseph Laflamme, jeune journaliste dont la vie flotte quelque part entre la modestie et la misère, décide d’enquêter sur ce meurtre qui n’intéresse encore personne. Parce qu’il pense à Mary, la petite déesse des rues dont il est amoureux et qui aurait pu être la victime. Parce qu’il a désespérément besoin de vendre ses articles aussi. Ce qui ne tarde pas, le premier indice le mettant sur la piste d’un mystérieux ordre de francs-maçons. Et quand les meurtres s’enchaînent, c’est l’ombre du tristement mythique Jack l’Éventreur qui surgit. Quelqu’un imite-t-il le célèbre tueur ou Jack lui-même aurait-il traversé l’Atlantique ?

 

 

16 : Recherchée, Karin Alvtegen

Ce n’était qu’un malheureux concours de circonstances ! Pourtant, Sibylla se retrouve impliquée malgré elle dans un sauvage assassinat, et tout la désigne comme la parfaite coupable – elle était en compagnie de la victime durant ses dernières heures… Bientôt, d’autres meurtres sont perpétrés, signés de son propre nom… Recherchée dans toute la Suède, Sibylla peut heureusement compter sur l’aide de son ami Patrik pour démasquer le véritable assassin.

 

 

 

 

 

 

 

 

17 La Femme de paille, Catherine Arley

En ouvrant la porte, elle crut que ce vendredi serait semblable aux autres, ni plus gai, ni plus triste. Pourtant, elle ne devait jamais, par la suite, oublier ce jour où se déclencha la machination.

Chaque semaine, Hildegarde lit les petites annonces dans le courrier du coeur du journal. Dans son cas, les sentiments n’ont rien à y voir. À trente-quatre ans, Hildegarde ne cherche pas l’amour ; elle cherche la fortune, elle qui a tout perdu pendant la Seconde Guerre mondiale. Un jour, la chance lui sourit enfin. Un vieux millionnaire veut de la compagnie. Mais, s’il est immensément riche, il est aussi odieux. Et son homme de confiance, profondément manipulateur. Hildegarde a la détermination de ceux qui n’ont rien. Et de la détermination, il lui en faudra si elle veut parvenir à ses fins…

Prix du masque de l’année français

 

 18 Les réponses, Elizabeth Little


Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger. Dix ans plus tard, quand Jenkins sort de prison, sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui restent en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher dans une petite ville du Middle West les réponses à toutes les questions qu’elle se pose.

Rares sont les auteurs de thrillers qui, dès les premières pages, capturent à ce point l’attention du lecteur pour ne plus la lâcher. Avec son premier roman, et une héroïne à laquelle on s’attache instantanément, Elizabeth Little réussit cet exploit et rejoint d’emblée le club très fermé des S. J. Watson, Harlan Coben, Mo Hayder et autres Gillian Flynn. Faisant preuve d’un sens du suspense impressionnant, elle nous offre une intrigue machiavélique, proprement addictive, doublée d’une réflexion passionnante sur les travers de notre société.

 

19 Le baiser du banni de Cristina Rodriguez

Dalach Matamoros, hermaphrodite aux grands yeux violets, est à Washington pour un rendez-vous d’affaires quand la nouvelle tombe sur tous les écrans : des «anges fossiles» ont été découverts en Chine ! Pour les Matamoros et les Di Dante, deux clans qui s’affrontent depuis la nuit des temps, la guerre céleste est ouverte… Et Dalach se retrouve confrontée de plein fouet à l’histoire de sa famille en même temps qu’à un combat sans merci pour la résurrection des archanges.

Un attentat sanglant à Washington, un faux rabbin à Jérusalem, un manoir ancestral au coeur d’une réserve naturelle de León en Espagne, un navire transportant des «antiquités» en provenance de Chine et sur lequel se succèdent d’étranges accidents mortels, la mythique Bible Noire que recèle le Vatican : autant de mystères auxquels Dalach et les siens sont confrontés.

Une intrigue sulfureuse sur fond de guerre de religion ultime, des rebondissements en cascade à couper le souffle, une écriture maîtrisée, Le Baiser du banni va vous entraîner très loin, du côté des anges bannis…

 

 20 À peine entré dans la librairie

30 ans

30 nouvelles inédites

32 auteurs de génie*

C’est ça la Griffe Noire !

A l’occasion de ses 30 ans, la librairie La Griffe noire propose une sélection de trente nouvelles inédites rédigées entre autres par Jérôme Attal, R.J. Ellory, Jacques Expert, Jean-Michel Guenassia, Gaëlle Nohant, Olivier Norek ou encore Maud Tabachnik.

 

 

 

 

 

 

 

21 Hyckz de Muriel Combarnous

Marie Hyckz est mère célibataire. Et commissaire de police.

De petits arrangements en gros compromis, elle s’efforce d’être à la fois une mère acceptable et un flic efficace, mais des fillettes disparues, un meurtrier insaisissable et des rumeurs au sujet d’un mystérieux proxénète font monter la pression qui pèse sur ses épaules.
Au cœur de ces trois affaires, elle essaie également de venir en aide à Jeanne, l’amie de toujours, camée occasionnelle et pute régulière aux prises avec un flic véreux et, par-dessus tout, elle cherche à protéger sa fille des violences inhérentes à son métier. Quand le pire vient jusque chez elle mettre en péril la fragile et relative harmonie de son existence, c’est avec une détermination inébranlable qu’elle décide de faire justice et met tout en œuvre pour écarter la menace

 

 

 

Il faut aussi que je vous parle de quelques magazines, mook pour être plus précises, que j’ai lu ces dernières semaines. et qui ont tous un rapport avec le polar

La Fringale Culturelle

Le magazine qui fait la part belle à la littérature mais pas que…

Musique, cinéma, danse, théâtre, spectacles et séries et aussi on y parle beaucoup polar et ça c’est pas pour me déplaire.

 

Sang froid thématique n°3: Les 100 meilleurs polars américains

 

 Et bien Mon Alibi

Voilà pour ce bilan, à bientôt pour le prochain

21 réflexions sur “Challenge Polar et thriller 2020-2021 avec Sharon, 2e bilan sept-octobre

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s