Le journal de Julia de Simone Gélin

Le livre :  Le journal de Julia de Simone Gélin – Paru le 15/10/2020 chez Caïrn éditions – collection Du noir au Sud – 12 € (397pages) ; format 12 x 18 cm

4ème de couverture :

Crime, haine, vengeance, disparitions et combat passionné d’une jeune femme pour sauver son amant. « Mais jusqu’où est-il possible d’aller pour exiger réparation quand la justice aveugle s’est fourvoyée ? » demande Julia. Trente ans plus tard, peut-on encore lui demander des comptes ? Pour tenter de répondre à ces questions, Nino et son grand-père, Emilio, ancien guérillero et dur à cuire, remontent le temps en sillonnant les routes, du Pays Basque à la Provence, dans un cabriolet Alfa Roméo. Un livre de bord les accompagne, le journal de Julia. Ce texte est une version remaniée du roman paru en 2013, et qui a obtenu le prix Augiéras en 2014, au salon Livre en fête, du grand Périgueux

L’auteur : Après une carrière dans l’enseignement, Simone Gélin se consacre à l’écriture de romans dont le cadre privilégié est Bordeaux et le bassin d’Arcachon, où elle vit et puise son inspiration.
Ses écrits ont reçu plusieurs récompenses : Prix de la nouvelle au salon du livre de Hossegor en 2012, et au Festival Paris Polar en 2016 ; Prix Augiéras en 2014 à Périgueux et prix du jury au salon de Saint‐Estèphe pour le roman Le Journal de Julia.
En 2017 elle obtient le Prix de l’Embouchure au festival international de littérature policière Toulouse Polars du Sud pour L’Affaire Jane de Boy.
En 2018 elle publie dans la collection Du Noir au Sud son cinquième roman, Sous les pavés la jungle. En 2020 elle publie dans la même collection Adieu Lola.
Extraits :
« Le Pays basque, je l’ai adoré immédiatement. Pas seulement parce que c’était le pays de Lucio, mais pour son charme, pour ses couleurs et ses contrastes. Il possède des atouts nuancés, un aspect tranquille, rassurant, et en même temps un fort tempérament. Ses villages blancs et sages, aux volets verts ou rouges, accrochés aux versants, et les Pyrénées, déchiquetées par l’océan qui rugit et crache son écume jusque sur ses pieds. »
« Tenaillé par la peur de le reconnaître, il fait un pas vers le corps.
Parce qu’en plus, la guerre civile leur impose cette cruauté, ils peuvent mettre en joue sans le savoir, leur voisin, un cousin même, ou un ami, qui n’a pas choisi le même camp, embrigadé, comme beaucoup, par la grand-messe du carlisme. »
« Tout ce qu’il avait à faire, c’était de se mettre dans la file d’émigrants, la débandade, comme il disait. Une rivière humaine qui déferlait de partout, sur tous les chemins. La Retirada, une hémorragie qui vidait l’Espagne de ses enfants. Un cortège sinistre, accompagné par le pilonnage de l’aviation italienne et de la Légion Condor qui faisaient des hécatombes sur les routes et rasaient les villages. »
« Dans la main droite, l’avocat général tient un stylo, un beau stylo en or qu’il brandit de temps à autre pour désigner Lucio. Il pointe sur lui son stylo accusateur.
Par contre, lorsqu’il se tourne vers les jutés, « mesdames et messieurs les jurés », c’est avec la main gauche qu’il s’adresse à eux. Il leur tend cette main, paume ouverte, aimablement, comme pour leur servie, sur un plateau, le fruit de sa réflexion.
Allons, il leur a mâché le travail, ils n’ont plus qu’à s’en saisir, de cette vérité, prétendument offerte, mais qu’en réalité il leur assène.
La main droite armée pour pointer, stigmatiser, blâmer, accuser. La gauche pour flatter et rassurer les honnêtes gens. »

La chronique jubilatoire de Dany

Le journal de Julia de Simone Gélin

Le journal de Julia est le premier roman publié par Simone Gélin. Remanié, il est chez Caïrn, sur le dernier catalogue, puisque l’on nous offre cette réédition.

En 1934, nous faisons connaissance avec Emilio, alors qu’il va s’engager avec son père dans la lutte contre les troupes de Franco. Nous vivrons notamment avec eux l’attaque du village de Guernica et la crainte de se trouver à combattre un voisin, un parent, un ami.

Le fils d’Emilio, Lucio, nous le rencontrons en mai 1975, près d’Aix en Provence, et nous assistons à son étourdissant coup de foudre pour Julia. Leur bonheur va être contrarié par un événement qui fera l’objet d’une enquête à charge contre Lucio et dont les éléments ont tous été consignés dans le journal de Julia.

Quant à Nino, leur fils c’est en 2002 que nous allons le suivre. Il a entre les mains le journal de sa mère. Il vit à proximité de chez Emilio, au Pays basque. Ils décident d’unir leurs efforts à ceux de leurs potes, pour faire sinon toute la lumière, au moins se venger d’une erreur judiciaire.

C’est le cinquième roman que je lis de Simone Gélin et cependant le premier qu’elle a publié, en 2013. Je connais son souci de précision historique. Elle a déjà évoqué dans ses autres romans les événements de mai 68 ou le scandale des bébés volés du franquisme Ici, pour un temps, nous sommes en immersion dans la guerre d’Espagne.

C’est avec le même plaisir que je me suis fait embarquer par cette équipe improbable pour la traque ultime. Simone Gélin a le chic pour croiser les époques, les lieux et les lecteurs jamais ne s’y perdent. La petite histoire de ses personnages ne serait rien sans la grande histoire qui, en toile de fond, abrite ses intrigues, humaines et humanistes. J’ai apprécié la complicité d’Emilio et de Julia. J’ai éprouvé de la compassion pour cette jeune femme forte et fidèle, au-delà de l’éloignement. Avec sa plume sincère et pudique, l’auteure parle de violence certes mais sans voyeurisme.

Je n’en dirais pas plus sur l’intrigue. Profitez donc de cette réédition pour compléter votre connaissance de Simone Gélin à qui nous souhaitons de peupler les histoires qu’elle nous conte d’aussi beaux personnages, avec toujours autant de panache !

Je remercie les éditions Caïrn et l’auteure pour leur confiance.

 

4 réflexions sur “Le journal de Julia de Simone Gélin

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s