Crois-le ! Patrice Guirao

Le livre : Crois-le ! de Patrice Guirao – Paru le chez Points – collection Points Policier –  7.90 € (384 pages) ; 11 x 17cm

4ème de couverture :

Ça décoiffe les soutanes au paradis des bons pères. On marche sur le corail pilé sans savoir où on met les pieds ! Normal, c’est Al Dorsey qui nous y emmène. Al « The » détective des tropiques. Les photos de trois jeunes gens prétendument disparus sur un voilier, un cahier d’écolier, deux gourmettes, un louis d’or, un opinel, des dettes par-dessus la tête et une valise qui aurait dû rester là où elle était. Voilà avec quoi Al Dorsey va plonger bien malgré lui dans les secrets de personnages hors du commun et explorer les couloirs d’un passé extraordinaire qui refait surface et lui pète à la gueule comme une bulle de savon.

Marc de Gouvenain découvreur de Millénium pour la francophonie : « On dirait Marlowe à Tahiti (…) À une époque où le roman policier se fait subtil et psychologique, rien ne vaut pour se détendre ce bon polar façon années 50, bourré d’humour autant que de réflexions sur la vie. Au cinéma, cela s’appelle préférer un bon vieux noir et blanc à une superproduction récente. »

L’auteur : Né en  1954, Patrice Guirao est un parolier et romancier français.
Il arrive avec sa famille à Tahiti en 1968. Il ne quittera l’île que pour poursuivre ses études en France à l’École nationale de l’aviation civile (ENAC) en 1975. Son diplôme en poche, il retourne exercer son métier d’aiguilleur du ciel en Polynésie.
Quelques années plus tard, il abandonne sa profession pour se consacrer pleinement à l’écriture. De chansons d’abord, puis de comédies musicales et enfin, de livres.
Il a contribué à l’écriture de plusieurs comédies musicales, notamment Les Dix Commandements, Cléopâtre, Le Roi Soleil, Mozart, l’opéra rock, Robin des Bois, Les Trois Mousquetaires, Alive (film musical), et Bernadette de Lourdes.
Il a également écrit des textes de chansons pour de nombreux artistes, entre autres, Johnny Hallyday (Ça ne change pas un homme, L’Eldorado, Ça n’finira jamais), Florent Pagny, Calogero (Prendre racine…), Viktor Lazlo, Pascal Obispo, Jane Birkin, Mireille Mathieu (Un peu d’espérance, La vie n’est plus la vie sans nous, Chansons des rues)…
En 2000, il écrit un livre pour enfants, illustré par sa fille, Sydélia Guirao (1977), intitulé Tamariata, l’enfant nuage.
Il est l’auteur d’une saga de romans noir et humoristiques Al Dorsey – Le détective de Tahiti, composée de quatre tomes: Crois-le ! (2009), Lyao-Ly (2011), Si tu nous regardes (2012), Tu vois (2017). Elle fait l’objet d’une adaptation par France Télévisions avec Alban Casterman dans le rôle principal d’Al Dorsey.
Patrice Guirao vit à Tahiti.
Extraits :
« J’ai le cerveau qui devient d’un coup aussi vif qu’un yaourt au soleil. Je reste devant la porte, maintenant grande ouverte, les bras ballants. Je ne cherche même pas à me saisir de mon arme, sensée être dans son holster sous mon bras, comme font tous les flics qui se trouvent dans la même situation, dans tous les films policiers du monde. Non. Je ne fais rien. Non seulement parce que je n’ai pas d’arme – je n’en porte jamais, j’ai peur des armes ! -, mais aussi parce que si j’en avais eu une, je n’y aurais même pas pensé. C’est pour dire à quel point mes bras ballent ! »
«… la pluie s’est mise à tomber. Violente, chaude, lourde, épaisse, elle claque sur le sol et fume sur le macadam chauffé à blanc. Pas le temps de s’abriter. Tout le monde participe à l’instant. C’est un ballet sautillant de femmes, d’hommes et d’enfants, courant les pieds nus, les mains sur la tête et des éclats de rire qui roulent dans la gorge. Pas question de parapluies ou même d’imperméables. La pluie est un jeu qui se joue à mains nues. La pluie pétille. En force et sans élégance, elle défie les audacieux. Elle déferle sur la ville, tourne et tourbillonne, déborde des trottoirs, se cogne aux vitrines, bouscule les imprudents, revient chercher sous son abri à grands seaux d’eau claire celui qui croyait lui échapper, met la ville en fête. On ne s’entend plus pester, s’interpeller, rire, jurer, se moquer, crier à qui veut l’entendre que ça suffit et en demander encore. La pluie redonne à chacun son cœur d’enfant et c’est peut-être pour ça que j’aime ses grosses larmes tièdes et épaisses qu’elle verse sur la Terre. Tant qu’elle pleure de rire et pas de peine bien sûr. »
« Aujourd’hui on se retrouve à quatre ou cinq sous un abribus, dont on ne sait pas de quoi il est sensé nous abriter puisque, lorsqu’il pleut la pluie y prend ses aises et que, quand il fait beau, on n’a pas besoin d’être protégé, ne sachant rien les uns des autres, isolés par l’ignorance du tissu social qui nous lie. Les silences sont plus nombreux que les sourires et on ne sait plus si la tante du jeune PK12 qui s’est   bras en allant chercher des oranges à la Punaruu a accouché ni même si elle est « en sainte » !

La chronique jubilatoire de Dany

Crois-le ! de Patrice Guirao

J’ai fait connaissance avec cet auteur en lisant ses deux derniers et je n’avais pas encore eu l’occasion de croiser AL, devrais-je dire Edouard Tudieu de la Valière ? …Je vais donc avec ce premier tome (la série en comporte 4 à ce jour) entrer dans son univers, décalé et jouissif pour les malheureux métropolitains que nous sommes.

Il s’agit pour moi avant tout d’un roman d’ambiance … à lire en prenant le temps de s’imprégner du mode de vie, de la culture, des us et coutumes. Ça fait un bien fou même si les personnages sont malmenés, il en restera un sentiment de calme à défaut de sérénité.
Pourtant oui, les personnages sont hors du commun. Al tout d’abord, bourré d’humour avec une vision décalée de la vie, détective par défaut, avec sa famille qui influence voire perturbe le cours de ses investigations. Dans son panthéon nous trouvons notamment un pote de promo, Sando, flic professionnel et en toutes circonstances, complice de ce vilain petit canard de Al.
Une enquête va mener notre héros dans le milieu ecclésiastique de Papeete et ses environs, le faire rencontrer un prêtre sensible aux exploits la bande à Bonnot et de ses pensées anarchistes inspirantes !
Mention particulière à Mami Gyani, truculente, précieuse par son entregent et Toti le roi de la récup.
J’ai aimé ces personnages et cette histoire, certes un peu sanglante mais surtout dans ce petit bout de chez nous à l’autre bout de la planète : l’exotisme à la Guirao !
J’ai aimé cette histoire de faux-monnayeurs mafieux, qui s’emmêlent avec leurs valises.

En rédigeant cette chronique, j’ai découvert qu’il existait une adaptation pour la télévision, de cette première aventure de Dorsey. Dommage que la diffusion en soit restée confidentielle …
Donc vous l’aurez noté, une série en 4 romans dont le premier tome affiche d’emblée le mode de vie polynésien pour une enquête tout à fait honorable et un dénouement prometteur.

Très bon moment de lecture !

Je remercie Babelio et son opération Masse Critique

 

7 réflexions sur “Crois-le ! Patrice Guirao

  1. Merci pour cette chronique. Sympa. je suis content que cette saga puisse faire voyager le lecteur sans lui prendre trop la tête. lol. J’espère que la suite vous plaira également. Amitiés. PG

    Aimé par 2 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s