Les voix meurtries – Cécile Pellault

La vraie fausse Triple Chronique

Aujourd’hui 2 Flingueuses vont venir vous parler de 3 romans différents de Cécile Pellault.

Ce matin c’est Sylvie K qui débute cette fausse triple chronique


 
Le livre : Les voix meurtries de Cécile Pellault. Paru le 06 juin 2019 aux Editions du Loir. 16€90. (236 pages) ; 21,4 x 13,4 cm

4e de couv :

Quand LiNa, star de la pop américaine, qui a perdu sa voix, rencontre Nicolas, un Français expatrié en Floride et papa d’un petit Jay, cela aurait pu être le happy end de leur histoire. Pourtant, ce sera seulement le début d’une course contre la montre avec les ennuis : la réapparition de la femme de Nicolas, Cassandra et de son amant violent, les ambitions insatiables du producteur de LiNa qui ne souffrent aucune réponse négative de la star. La disparition de Jay, la violence du milieu de LiNa ne feront que les faire sombrer un peu plus. Auront-ils la force de tout surmonter, de puiser la force dans leur relation ou les blessures, la prison, l’alcool, l’enlèvement du petit garçon seront-ils fatales à l’image d’une plage de Floride à laquelle ils tentent de s’accrocher?

Dans cette histoire haletante, nous suivons le destin contrarié d’une voix qui ne veut plus chanter, d’un père qui a peur de ne pas en être un, d’un enfant confronté à la cruauté et à l’inconstance du monde des adultes, et, celui de tout leur entourage qui va leur tendre la main comme leur enfoncer la tête dans un océan de douleur.

Extrait :
« Nicolas posa enfin son arme de désespoir. La bouteille tomba sur le sol à mesure qu’il reprenait l’envie d’être un homme, un père à nouveau. Il caressa celle qui pouvait peut-être le sauver. Il en avait l’intuition depuis leur séjour sur cette plage de Floride. Il ne serait pas le Chevalier Blanc d’une princesse de la chanson mais ils devraient leur salut à l’équipe qu’ils formeraient. Eux seuls face au monde, ce serait ce soir-là promesse silencieuse quoique passionnée qu’ils s’échangeaient. »
L’auteur : Auteure Seine et Marnaise, et maman active, très impliquée dans le milieu associatif, Cécile Pellault, a signé en 2016 son troisième roman aux Editions Le Manuscrit, Le Brouillard d’une vie, un thriller familial, un roman d’une facture totalement différente de Serial Belle Fille en 2005 et On ne choisit pas sa famille en 2007 qui exploraient le ressort comique et satirique des relations familiales. Le prix du rendez-vous littéraire lui a été décerné pour ce premier roman noir lors du salon 2016 de Moret sur Loing.
Elle est également auteure de nouvelles, dont Désespoir Fraternel publié aux Editions Souffle court, et de poésies, dont le secret des curieuses par le Musée du Luxembourg pour une exposition sur le peintre Fragonard et Le grésillement de la radio publié dans le numéro 12 de La Revue méninge.
Son deuxième thriller « Les voix meurtries », subtil et haletant, est sorti le 6 juin 2019 aux Editions du Loir. Elle aborde une nouvelle fois ses thèmes de prédilection : le voyage, l’exil, les liens familiaux subis ou choisis. « Les voix meurtries » est son quatrième roman.

 

Chronique d’une flingueuse, l’Avis de Syvie K

Les voix meurtries – Cécile Pellault

Nicolas est exilé en Floride où bizzarerie de la vie, il se retrouve à gérer une boutique de noël, seul avec son petit garçon Jay.

Li Na est une chanteuse à succès à qui tout réussi mais elle est sur une pente descendante alcool, drogue, sexe, le monde du showbiz la dévore. Elle s’échappe de sa spirale, ils se rencontrent, se découvrent se font une bulle de bonheur avec le petit Jay dans un camping-car près de la plage.

Quel que soit l’enjeu ils vont essayer d’être heureux mais ce bonheur sera de courte durée.

Car le manager de Li Na veut retenir la poule aux œufs d’or dans sa prison dorée même la mère de Li Na ne la comprends pas. Cassandra l’ex -femme de Nicolas attirée comme un papillon par Li Na et par ce que cela pourra lui rapporter réapparaît et emmène Jay.

L’univers de Jay bascule dans le drame et la violence, il disparaît. Nicolas est KO.

Si tout était joué d’avance ? Trahisons, mensonges, chantage, enlèvement, violence, mort, émotions tout va s’enchaîner. Affronter leur destin va leur demander du courage, chacun aura un morceau de vie brisée, ils devront faire face et se battre pour essayer de se retrouver.

Cécile dans ce roman explore, les relations père/fils, mère/fille, mère/fils et nous emmène dans un chassé-croisé de personnages tous aussi importants les uns que les autres (Rosamund, Bryan, Juan..).

Quand une histoire d’amour dérape et se transforme en cauchemar cela nous donne un roman noir, profond, pas de temps mort pour le lecteur.

Cette histoire d’amour contrariée se transforme en poursuite infernale et vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page.

 

8 réflexions sur “Les voix meurtries – Cécile Pellault

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s