Les ténèbres d’Orcus – K. Bellatrix

Les ténèbres d’Orcus de K.Bellatrix/ Paru le 20 juillet 2020 chez Librinova en autoédition. 14€90. (220 pages) ; 15 x 23cm

résumé :

Rillon-en-Montagne est un village tranquille et isolé du Morvan. Chacun y mène une vie paisible, en apparence. 

Mais certains habitants protègent un vieux secret. 

Dans la forêt communale, le corps d’un homme décapité est découvert. Sylvain Chevrillon et son adjoint, gendarmes à la section de recherche de Dijon, mènent l’enquête. 

Chevrillon décide de s’immerger dans la vie des villageois, où chacun garde un œil sur son voisin. Il investit l’univers des chasseurs afin de mieux cerner la personnalité des suspects. Il découvre un monde à l’opposé de ses principes de vie, inhospitalier, secret, n’acceptant pas l’intrusion de cet enquêteur orgueilleux aux idées préconçues.

L’auteur : K. Bellatrix est originaire d’un petit village en Bourgogne.
Son envie dévorante d’écrire, son aversion pour l’injustice et ses années passées dans la police lui ont donné envie de se lancer dans l’aventure de l ´ écriture, qui a commencé en 2016, année de la sortie de son premier livre, un roman policier, publié dans une petite maison d´ édition.
Depuis, 3 autres projets sont nés : un autre roman policier, un thriller et un roman, cette fois sans enquête.
Pour la sortie de son premier thriller : « Les Ténèbres d’Orcus », K. Bellatrix a choisi un pseudonyme, en référence à la constellation d’Orion, pour permettre au lecteur de découvrir une histoire et de déconnecter le livre de l’auteur.
Après avoir vécu dix ans dans les Yvelines, K. Bellatrix vit aujourd’hui en Suède, dans la région de Stockholm.
Extrait :
La découverte d’un cadavre dans la forêt de Rillon-en-Montagne lui renvoie un flot de souvenirs d’enfance. Un léger tremblement parcourt ses membres, un sentiment étrange d’inquiétude et d’aversion le submerge. Il pense à la nuit qu’il va devoir passer, dans un bois étouffé par une neige collante, à la recherche d’indices.
Cette ruralité, il la hait autant qu’elle fait partie de sa vie. Un membre dont il aimerait être amputé, une fondation instable sur laquelle il vacille à chaque fois que ses pensées le ramènent à elle.

Alex notre indic livre son avis

les ténèbres d’Orcus par K.Bellatrix 

Une excellente surprise que ce thriller qui nous emmène aux côtés d’un binôme de gendarmes de section de recherches dans la campagne dijonnaise. le pitch est simple: un homme est retrouvé mort dans la forêt de Rillon en montagne. le capitaine Sylvain Chevrillon et l’adjudant-chef Rubio de la SR de Dijon sont chargés d’enquêter. Ce livre est tout simplement un coup de coeur. le style est impeccable, efficace, direct, maîtrisé, visuel. On est tout de suite dans l’ambiance. Vous aimez les ambiances glauques vous allez être servis. Vous allez sentir le froid de novembre imprégner vos vêtements, vous allez pleurer sous les griffures des sous-bois et la gifle causée par les bourrasques de grésile… bref bienvenu à la campagne où vous marcherez dans les pas du capitaine de gendarmerie Chevrillon, citadin convaincu, persuadé que les habitants de Rillon sont des culs-terreux rustres et bas du plafond. Ce gendarme d’une trentaine d’année n’a de prime abord rien pour qu’on l’apprécie. Il prend les villageois de haut et ne fait rien pour se rendre sympathique à leurs yeux. Il fume comme un pompier, ne semble pas prendre très soin de lui. Mais à côté de ça, on le découvre obstiné, courageux, observateur, avec un très fort sens de la déduction. Il es très attaché à son coéquipier et au travail en équipe. Et finalement on s’attache à ce gendarme bourru en apparence qui nous révèle (à nous et son binôme) ses failles. Ce qui le rend plus humain. les habitants de Rillon sont très bien dépeints, très crédibles, cette bande de vieux chasseurs qui veillent envers et contre tout sur leur village et ses secrets. Quiconque entre dans ce village est un étranger, un intrus, fusse-t-il un gendarme venu pour enquêter sur la mort d’un des leurs. L’ambiance « virile » de ce type de personnages est très juste.

Bref la deuxième force de ce roman c’est la crédibilité des personnages même ceux qui semblent secondaires ; bien construits, complexes, sans clichés. On comprend donc vite que ce choc des cultures risque de jouer des tours à Chevrillon et si le meurtrier se trouve parmi les habitants, il pourrait le payer cher… Mais alors quel secret vieux de 30 ans ces hommes veulent-il taire? Pourquoi le mort avait-il la bouche cousue au fil de fer et la tête déposée dans son torse évidé ? Quant à l’histoire à l’origine de ce meurtre et la motivation du tueur… personnellement j’ai approuvé son geste ! Et sa folie était plutôt bien décrite.

Un thriller efficace et sans temps mort. Le suspense et la tension sont maîtrisés dans ce livre. C’est un vrai page-turner. J’ai rarement lu un livre où le paysage et l’atmosphère avaient une telle importance dans l »intrigue, étaient aussi puissants et évocateurs. Le même roman en ville ou en été aurait été beaucoup moins percutant. Les paysages sont des personnages à part entière et c’est vraiment bien fait. J’espère vraiment qu’il y aura de nouvelles enquêtes avec ce duo car le potentiel de Chevrillon est incroyable et l’auteur a une vraie plume.

7 réflexions sur “Les ténèbres d’Orcus – K. Bellatrix

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s