Tombent les anges de Marlène Charine

Le livre : Tombent les anges de Marlène Charine. Paru le 4 mars 2020 chez Calmann-Lévy dans la collection Calmann-Lévy Noir.19€50. (339 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couv :

Lors d’une intervention de routine à Paris, Cécile Rivère, une jeune gardienne de la paix un brin désabusée, entend une femme appeler au secours dans un appartement pourtant vide. Le lendemain, on apprend que la locataire a été assassinée à des centaines de kilomètres de là. Cécile n’a pas pu l’entendre. Sauf si…

Mais quand on est flic, on croit au Mal, pas aux fantômes. Moquée et mise au ban de sa brigade, Cécile est recrutée par le capitaine Kermarec, le seul à ne pas la prendre pour une folle, le seul qui soit prêt à lui donner une nouvelle chance.

Ensemble, ils vont enquêter sur la mort d’une infirmière de vingt-cinq ans, décrite comme un modèle de gentillesse par ses proches. Mais qui cachait de bien sombres secrets…

Une héroïne décidée au franc-parler déconcertant, un rythme vit, des scènes d’une justesse incroyable. Un polar original que vous ne lâcherez plus dès la première page tournée !

L’auteur : Née en 1976 à Lausanne, de formation scientifique, Marlène Chiarine est une amoureuse des mots de la première heure. Tombent les anges est son premier thriller.

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait :
Il n’y avait eu aucun bruit particulier. Ni choc sourd, ni grincement, ni même le moindre cliquetis qui aurait pu expliquer son réveil. C’est plus une impression qui tira Clara de son sommeil. La sensation d’une présence, toute proche. Sa présence, à lui.
Elle ouvrit les yeux d’un coup, s’obligeant à respirer de manière normale malgré l’étau d’angoisse qui comprimait son cœur. Sur sa table de nuit, le radioréveil indiquait trois heures quarante-sept. Une pluie soutenue giflait les carreaux des fenêtres. Sans bouger, Clara se concentra sur la musique habituelle de son petit appartement. Le ronron de la chaudière. Le souffle d’un léger courant d’air, sous la porte de sa chambre, qui redoublait d’intensité aux moments où les nuages délivraient un crachin plus bourru. La jeune femme referma les paupières pour focaliser tous son attention sur son oreille libre. Il n’y avait rien d’autre. Rien du tout…
Si. Une lame du plancher venait de craquer. Celle tout près de la porte, sur laquelle Clara avait renversé du thé, un soir de décembre. Depuis, elle crissait à chaque fois qu’on y appliquait le moindre poids.

 

Chronique d’une Flingueuse : L’Avis d’Isa

Tombent les anges de Marlène Charine

Plusieurs raisons m’ont incitée à découvrir ce roman. Un retour d’une amie auteure en qui j’ai toute confiance, une magnifique couverture et un titre énigmatique.

Et me voilà embarquée dans le premier polar de Marlène Charine : Une très belle découverte et une sacrée aventure.

Les premiers mots de l’auteure m’ont immédiatement séduite et j’ai su que j’allais passer un excellent moment. There is a crack in everything, that’s how the lights gets in, tiré d’une chanson de Leonard Cohen. Je suis une fan absolue !

Tout d’abord ce roman ne se limite pas à un polar classique avec une enquête, des flics et des rebondissements. L’auteure a ajouté une pointe de paranormal très originale, la jeune policière ressentant en fait physiquement les sensations et les émotions des victimes. Cette touche « fantastique » est parfaitement dosée car j’avoue que je ne suis pas une grande « fan » du genre. J’aurais même apprécié quelques approfondissements supplémentaires.

Merlin et Cécile, le couple de flics qui enquête, sont attachants, humains. Ils appartiennent à la vraie vie et sont donc totalement crédibles.

La construction du roman est intelligente alternant des chapitres consacrés à l’enquête et des chapitres qui laissent la parole à Audrey, la victime.

Les dialogues sont percutants et réalistes. Un très bon point !

L’écriture est très agréable, fluide. Le roman se lit tout seul. On a envie de tourner les pages et de connaitre la fin. L’auteure nous prend par la main dès la première page et ne nous lâche plus. Quant à la fin, elle est explosive et inattendue.  Que demander de plus…

Depuis sa sortie, ce roman a déjà remporté deux prix (prix du polar roman 2020 et le prix de l’Alsace au Festival sans nom de Mulhouse). Je n’attache en général pas beaucoup d’importance à ce type de récompense, mais j’avoue que là, pour un premier roman, c’est un sacré beau coup de maître.

Foncez, vous ne le regretterez pas ! Résumé : Lors d’une intervention de routine à Paris, Cécile Rivère, une jeune gardienne de la paix un brin désabusée, entend une femme appeler au secours dans un appartement pourtant vide. Le lendemain, on apprend que la locataire a été assassinée à des centaines de kilomètres de là. Cécile n’a pas pu l’entendre.
Sauf si…
Mais quand on est flic, on croit au Mal, pas aux fantômes. Moquée et mise au ban de sa brigade, Cécile est recrutée par le capitaine Kermarec, le seul à ne pas la prendre pour une folle, le seul prêt à lui donner une nouvelle chance.
Ensemble, ils vont enquêter sur la mort d’une infirmière de vingt-cinq ans, décrite comme un modèle de gentillesse par ses proches. Mais qui cachait de bien sombres secrets…

Une héroïne décidée au franc-parler déconcertant, un rythme vif, des scènes d’une justesse incroyable. Un polar original que vous ne lâcherez plus dès la première page tournée !

4 réflexions sur “Tombent les anges de Marlène Charine

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s