Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

Aujourd’hui sur Collectif Polar sera une jour décalé

Un jour où on ne parlera pas polar.

Et…Ce matin c’est Mamie Danièle qui nous parle du dernier livre de Nadine Monfils

Le livre : Le souffleur de nuages de Nadine Monfils- Paru le 24/09/2020 chez Fleuve éditions – collection Roman contemporaine GF –  15.90 € (180 pages) ; format 13 x 20 cm

4ème de couverture :

Franck, chauffeur de taxi, est triste parce que son chat est mort, que sa vie est monotone et qu’il est seul. Un jour, il reçoit un appel d’Hélène, qui souhaite se rendre à Enghien. Quand il arrive, une vieille dame l’attend, avec une petite valise à ses côtés, devant la porte de sa maison qu’elle a décidé de laisser grande ouverte : « comme ça, tout le monde pourra venir se servir… » Elle n’a pas l’intention de revenir mais souhaite retrouver enfin le grand amour de sa vie.
Franck et Hélène vont alors se lancer dans une aventure pleine de surprises et devenir l’un pour l’autre des souffleurs de nuages. Car il n’y pas d’âge pour poursuivre ses rêves et les rencontres inattendues peuvent parfois ramener un peu de soleil dans la vie…
« Comme une chanson de Souchon ou de Mouloudji, un roman tout en légère gravité. » Francis Matthys, La Libre Belgique

« L’écriture est d’une fraicheur et d’une spontanéité délicieuses. Et on referme le livre heureux, sans trop savoir pourquoi. » Bob Garcia, blog France TV Info

« Le lecteur embarque bien volontiers dans cet incroyable roadtrip qui rappelle qu’il n’est jamais trop tard pour suivre ses rêves. » Telepro

« J’ai lu votre texte ou plutôt je l’ai traversé de part en part, comme on traverse un pays étranger, sans jamais s’y sentir en exil. » Christian Bobin

« Ce livre est une bouffée d’oxygène, un petit caillou de bonheur pur, à consommer sans réserve ! » Phénix Web

L’auteur : née à Etterbeek , le 12/02/1953, Nadine Monfils est écrivaine et réalisatrice belge, vivant à Montmartre.
Nadine Monfils a été successivement enseignante, attachée de presse d’une maison d’édition, comédienne de théâtre et critique littéraire pour le Père Ubu, l’équivalent belge du Canard enchaîné.
Mais c’est avant tout comme auteur que Nadine Monfils s’est fait connaître avec la publication d’un recueil de contes, de poésie, de romans, de nouvelles et de plusieurs pièces de théâtre.
Son premier long métrage en tant que réalisatrice, Madame Edouard, est l’adaptation d’une de ses nouvelles, publiées en 1999, dans lequel elle met en scène le commissaire Léon, héros de sa série policière, incarné par Michel Blanc.
Elle a entre autres créé le personnage du commissaire Léon, le flic qui tricote et Mémé Cornemuse, la mamie déjantée. Et fut aussi l’un des auteurs de Richard Blade Voyageur de l’Infini sous le pseudonyme masculin de Jeffrey Lord (no 174 la malédiction des ombres).
Elle a publié chez Belfond Babylone dream, qui a reçu le prix polar 2007 au salon Polar et Co de Cognac, Nickel blues, prix des lycéens de Bourgogne 2008, Téquila frappée (2009), Coco givrée, prix de la ville de Limoges 2010, Les vacances d’un sérial killer, grand succès de librairie en 2011, La petite fêlée aux allumettes, La vieille qui voulait tuer le bon Dieu, Mémé goes to hollywood, Maboul Kitchen et Le rêve d’un fou.
Elle a reçu en 2012, pour l’ensemble de son oeuvre, le prix spécial du Salon international du livre de poche de Saint-Maur, décerné par Gérard Collard.
Extraits :
« Vous n’aimez pas les histoires de fantômes ? J’en ai épousé un. Mais il ne hantait pas mes nuits… Quand il est mort, j’ai vidé une bouteille de champagne et j’ai dansé sur la table. Chaque année, à la Toussaint, je vais chanter « Bambino » sur sa tombe. Il détestait Dalida ! »
« Certains voyageurs traversent leur vie sans jamais regarder par la fenêtre. D’autres observent ce qui se passe et cherchent à savoir pourquoi il y a des nuages dans le ciel qui assombrissent leur trajet. Quelles que soient les réponses, justes ou pas, s’ils se les posent pour éclairer leur chemin et avancer, elles sont utiles. »
« — Franck, ne devenez jamais raisonnable. Il faut garder sa folie, les ombres, les ciels bleus et les orages de la chair. Pas ceux des mots qui brûlent nos illusions et tuent l’amour des petits riens, des sans-abris du cœur. Vous vous en souviendrez ? »

La chronique jubilatoire de Dany

Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

Une pause salutaire (presque sanitaire) nous est accordée ici avec ce très court roman de Nadine Monfils. Ni polar, ni thriller, tout y est fraîcheur et bienveillance. Oui les bons souvenirs nourrissent, même Hélène qui doit avoir à peu près le même âge que moi, peut revendiquer de chasser ses nuages et renouer avec ses bons souvenirs d’enfance et de jeunesse. Cette vieille dame décide de tout lâcher, embauche un chauffeur de taxi dépressif pour partir sur les chemins de ses souvenirs.

Un récit très frais, pas du tout polar, à la fois initiatique, road-movie au rythme lent.  Hélène et Franck sont tous deux libres et sans attaches. Un récit émaillé de belles pensées sur la vie, l’amour, la liberté, les choix … les autres !

Passez donc un agréable moment avec Nadine Monfils, cette reine de l’humour, qui après Le rêve d’un fou en 2019, où elle nous faisait côtoyer avec brio, l’improbable facteur Cheval, a mis sa plume au service d’une réflexion sur le bonheur.
Un pur moment de plaisir, hors du temps et de ses tortures.

Lu en version numérique 11.99 €

Je remercie les éditions Fleuve pour m’avoir fait confiance et permis cette découverte

 

2 réflexions sur “Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s