Les oubliés de Dieu de Ludovic Lancien

Le livre : Les oubliés de Dieu de Ludovic Lancien – Paru le 05/11/2020 chez Hugo éditions – collection Hugo poche – 7.60 € (494 pages) ; 18 x 11 cm

4ème de couverture :

LE NOUVEAU THRILLER DE LUDOVIC LANCIEN, RÉVÉLATION 2019 ET PRIX FYCTIA DU MEILLEUR SUSPENSE POUR LE SINGE D’HARLOW (10.000 EX. VENDUS)

Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l’objet d’un véritable carnage.
Très vite, l’enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l’étude de ces hommes et femmes que l’on qualifie abruptement de « monstres ».

Ceux dont l’existence même fut jadis considérée comme une preuve de celle du diable.
Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à travers des campagnes d’extermination longtemps tenues secrètes.
Ceux que l’on nomme parfois les « oubliés de Dieu ».

Chargé de l’enquête, le capitaine Gabriel Darui va recevoir un appel d’un homme qu’il s’était juré de ne jamais revoir. Un homme qui connaît ses secrets les plus troubles. Un homme qui, à l’instar du médecin assassiné, a frayé avec ce que l’humanité a de plus sombre. Un homme qui sait que toutes les leçons du passé n’ont pas été retenues et que, comme Darui va le découvrir, l’horreur se conjugue aussi au présent.

Ludovic Lancien se consacre désormais entièrement à l’écriture.

L’auteur : Ludovic Lancien a sillonné l’ouest de la France, de Quimperlé à Nantes en passant par La Roche-sur-Yon et Concarneau, pour travailler en pépinière et en maraîchage.
Lecteur assidu, il a créé son propre blog littéraire avant de se lancer dans l’écriture et de remporter, à l’unanimité du jury, le prix Fyctia 2019 du meilleur suspense avec son roman, « Le singe d’Harlow ».
Il vit à Fouesnant dans le Finistère.

Extraits :
« Leur histoire d’amour avait pris fin dans une douleur incompréhensible.
La voix désincarnée du GPS l’avertit que son point d’arrivée n’était plus qu’à quelques kilomètres. Il ralentit à l’approche du panneau lui indiquant qu’il entrait dans Saclas, alors que la gamme de gris des nuages virait au noir. L’orage semblait imminent. Plus rien ne bougeait. Le chant des oiseaux, le bruissement des branches dans les arbres, tout se pétrifiait avec cet appel venu des profondeurs de la terre.
Un éclair déchira le manteau de ténèbres, suivi de près de son écho pharaonique.
« Il est de coutume de dire que Turin possède deux âmes : l’une blanche, l’autre noire. En effet, la ville se situe sur le 45e parallèle, qui se trouve à mi-chemin entre les pôles et l’équateur. Turin renferme des trésors d’une richesse incommensurable, tel le fameux Saint Suaire, dans lequel Joseph d’Arimathie aurait enveloppé Jésus après l’avoir décroché de la croix. On dit aussi que les catacombes de l’église Gran Madre di Dio abriteraient le Saint-Graal. C’est pour cela que la capitale du Piémont formerait avec Lyon et Prague l’un des trois sommets de ce que l’on nomme le « triangle de la magie blanche ».

 

La chronique jubilatoire de Dany

Les oubliés de Dieu de Ludovic Lancien

La tératologie est la science des anomalies de l’organisation anatomique, congénitale et héréditaire, des êtres vivants

L’acromégalie : est un trouble hormonal qui provoque une augmentation anormale de la taille des pieds et des mains et une déformation du visage, y compris à l’âge adulte 

Ludovic Lancien nous propose une intrigue dérangeante par son sujet, mais addictive par son style et ses personnages et surprenante par ses retournements de situation. Nous sommes plongés dans l’horreur de la déviance.

Une étrange découverte que ce roman, à la fois malsain, envoûtant, tant la situation est singulière. Un médecin, Richard Mievel, est assassiné mais très vite le lecteur se questionne : victime ou coupable ou encore les deux à la fois ? Il a pêché par ce qu’il a enduré dans sa jeunesse, devenu passionné par le comportement de ses compagnons d’infortune, dont la vie est altérée par des anomalies génétiques. Cependant, après sa disparition, les morts continuent à s’accumuler. Richard a laissé un cahier « Gnadentod », un recueil crypté, bourré références. Aux détours de cette intrigue, nous voici confrontés aux dures réalités des victimes de maladies orphelines, des difficultés de leur prise en charge.
Alors ce médecin, victime expiatoire ? Pour le savoir ou tenter d’approcher la vérité, le capitaine Gabriel, par ailleurs en grande détresse personnelle, va devoir replonger dans ses souvenirs, ses amitiés de jeunesse, qui témoignent d’une certaine perversité par la pratique du « tourisme noir ». Il ne s’agit pas d’une nouvelle destination exotique mais des raffinements morbides dont nous découvrirons les subtilités. Tentant direz-vous ? Je vous laisse la responsabilité de ce jugement !

Au-delà de cette intrigue, il y a une réflexion sur la différence, celle que l’on voit et celle que l’on vit … les limites et les outrances de l’exercice du vivre ensemble. J’ai apprécié ces interrogations subliminales.

L’auteur signe avec ce thriller, plus profond qu’une simple traque, vrai polar d’investigation, un deuxième roman très prometteur. Un très bon moment de lecture, aux confins de l’horreur …

Je remercie les éditions les éditions Hugo pour cette très surprenante découverte.

 

Autres extraits :
« Des sites comme les nôtres servent à désengorger la capitale, qui croule sous les demandes d’aide sociale. Nous accueillons des orphelins, mais également des enfants déracinés du socle familial suite à des violences subies, placés d’urgence dans un centre sur décision judiciaire. Tous ces gamins restent sous notre responsabilité tant qu’ils ne trouvent pas de famille d’accueil. Ils bénéficient d’une prise en charge jusqu’à leur majorité. Après, advienne que pourra. Près d’un tiers finira sans-abri. C’est un constat d’échec terrible. »
« Le tourisme noir.
Le journaliste avait interviewé des adeptes de ce phénomène en plein essor. Fascination morbide, voyeurisme, quête de l’authentique, l’auteur exposait les faits avant de laisser le lecteur se forger une opinion. Gabriel avait refermé le magazine, chamboulé.
Parcourir le globe et fouler ces terres gorgées du sang des innocents. »

11 réflexions sur “Les oubliés de Dieu de Ludovic Lancien

  1. Bon dimanche,
    Un livre qui attire par le sujet traité d’un auteur que je ne connais pas.
    Dans un autre registre, je viens de lire le dernier de Biasotto qui est une romance et dénonce dans ce livre d’autres atrocités, la pédophilie.
    Merci pour les chroniques qui donnent envie 😊
    Bises gente dame, plus trop sur mon blog, je lis, je lis. 🥰🍀

    Aimé par 3 personnes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s