Juges et coupables de Guillaume Herambourg

Le livre : Juges et coupables de Guillaume Herambourg – Paru le 27/08/2018 en autoédition  – 12.99 € (221 pages) ; 15 x 23 cm

4ème de couverture :

Juges et Coupables, un thriller psychologique pas comme les autres… Un roman social, initiatique, philosophique et métaphysique qui interrogera vos sens les plus profonds. Une écriture originale pour une intrigue puissante et percutante comme coupée au rasoir. Elle commence dans les profondeurs et les ténèbres abyssales où règnent l’incertitude, l’enfermement et l’obscurité la plus totale vers une lente montée au ciel et à la lumière. L’itinéraire littéraire de l’âme perdue d’un jeune délinquant nommé Luce au cœur d’une folie furieuse et meurtrière en suivant de noirs désirs… Autour de cet être humain en chemin vers sa destinée, et de son monde, deux nuances : D’un côté, le journal intime de Lucia, lecture inspirante d’une expérience intérieure telle la lune dans la nuit noire. Ses pensées sauvages, sa poésie, son « savoir aimer », ses méditations sur la vie. Une volonté de pleine conscience, de sagesse, d’être libre. Force mentale bienveillante et humaniste. Mais, qui est Lucia ? Et de l’autre, derrière la lumière, comme une ombre, une force brute, les paroles amères d’une sombre résurgence trouble et manipulatrice, celles de Jack. Qui est Jack ? Une histoire contemporaine, romanesque et humaniste. Un livre écrit à cœur ouvert… Jugé coupable.

L’auteur Qui suis-je ? Pour répondre à cette question presque existentielle, on peut faire un truc lambda un peu comme tout le monde, parler de soi à la troisième personne comme dans un « dico », ça fait genre. « Aujourd’hui domicilié à Dieppe en Seine Maritime, Guillaume Herambourg est né en 1984, à Louviers dans le département de l’Eure. Passionné depuis ses plus jeunes années par l’écriture et le fait de “raconter des histoires”, c’est un créatif qui s’intéresse à tout art capable de transmettre. Un brin philosophe et modeste poète à ses heures “gagnées”, il voue une grande admiration pour les œuvres, qu’elles soient littéraires ou autres, profondes, “spirituelles” et susceptibles d’interroger l’esprit. » On peut faire court et authentique : « Un auteur de 34 ans. Pour tout le reste : l’essentiel est ailleurs… »
Extraits :
« Ne fais pas de trop courte politique, donne-lui 100 ans d’existence.
Montre-toi humain, capable de penser plus que lointain. Donne-lui 1000 ans d’existence, bien après ta mort, car le monde ne s’arrête prodigieusement pas à celle-ci.
Pousse-la aussi loin que ça, aussi loin que tu le peux dans ton cerveau, par pitié. Cette pitié fait reculer la totalité des inconsciences.
Ne l’arrête pas à toi, au bout de ton nez, mais donne-lui de quoi perdurer…
Et là, seulement là, seulement arrivé au bout de ce précipice-là, où tout se mêle et où personne n’a raison, tu approcheras la vérité. Celle qui bien souvent détruit alors TES vérités, qui ne se révèlent au final que mensonges, excuses, fuites, fausse honorabilité, vides richesses, comédies humaines, peurs ou colères. Celle qui bien souvent remet tout ce que tu crois, tout ce qui te semble respectable et honorable, en doute, et qui fausse tes échelles de valeurs ô combien incomplètes. »
« J’entrouvre la porte de la salle de bains et m’approche d’un pas de ma proie, elle semble ne pas me voir arriver. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Juges et coupables de Guillaume Herambourg

L’auteur a promis une lecture « différente » et bien le pari est réussi. Ce thriller ne ressemble à aucun de ceux que j’ai lu à ce jour. Proche d’un style « surréaliste » mais sociétal néanmoins. Oui, une lecture différente et prenez bien garde lecteurs de consacrer toute votre attention à votre exercice préféré car le moindre dérangement nuit gravement à la compréhension.

Deux paroles s’entrecroisent alors que l’on se doute qu’elles ont un rapport entre elles, d’ailleurs elles se font écho, sans doute ne sont-elles pas simultanées. L’ambiguïté des prénoms (Luce et Lucia) ajoute à notre confusion.  Lorsque Luce, jeune délinquant, limite psychopathe… ou pas, aborde un sujet en version sombre, Lucia par son journal lui répond avec lumière, appelant à l’empathie et portant l’espoir.

Un roman à méditer, à poser et à reprendre, une surprise à n’en pas douter ! Un chemin initiatique, semé d’embuches, de poésie et de personnages hors du commun. Remuons nos méninges en plongeant au plus profond de celles de Luce et Lucia, il en restera forcément quelque chose !

Je remercie l’auteur pour sa confiance.

Lu en version numérique 2.99 €

Autres extraits :
« Dans ma tête, je me fais l’effet d’un loup approchant le petit chaperon rouge, c’est toujours jouissif. Même malheureuses et battues, elles me résistent jamais longtemps les meufs. Je suis toujours pardonné et même récompensé. Dans ma tête, je décide qu’elle va me récompenser d’abord par ses douces lèvres. À l’idée, je souris ; c’est moi, normal. Et merde, on frappe à cette putain de porte… »
« Qui permet à n’importe quel détraqué sexuel ou magouilleur de politicien, et souvent les deux, de s’en sortir indemne en payant un grand avocat, ou mieux, le juge. Pour les mêmes actes, tu prendras perpète toi, mais pas eux ! Pas eux ! Moi je n’ai pas la prétention de demander des bulletins de vote infâmes pour faire respectable. Je ne manipule pas, je prends. Je n’attends pas, je soumets.
« L’empathie est garante de la compréhension des témoins, des juges, des victimes, mais aussi des désignés coupables, de n’importe quels autres coupables. Donc de tout le monde.
L’empathie est une force de compréhension des mécaniques cachées, dissimulées qui peut mener l’autre au pire ou à tuer. Elle nous aide à comprendre l’autre, à le « sauver », à l’aimer malgré tout.
L’empathie n’est aucunement morale, elle est d’abord l’intelligence suprême qui sauvegarde toutes les forces en puissance de l’humanité, les humains. Il y a nécessité à sauvegarder l’autre, car celui-ci possède en lui le potentiel de nous sauver, nous, à tout moment de notre existence. »

8 réflexions sur “Juges et coupables de Guillaume Herambourg

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s