Sång, Johana Gustawsson

le livre : Sång, Une enquête d’Emily Roy et Alexis Castells Paru le 14 octobre 2020 chez Hauteville dans la collection Hauteville suspense. 7€90. (329 p.) ; 18 x 11 cm.

4e de couv :

En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce fait divers macabre rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard : ce sont ses parents qui ont été assassinés.

La profileuse Emily Roy la retrouve à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête aux côtés d’Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série. Ensemble, ils remontent la piste sanglante du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang.

L’auteur : Après Block 46 et Mör, désormais publiés dans plus de vingt pays et bientôt adaptés en série télévisée, Johana Gustawsson signe son roman le plus personnel. Française d’origine catalane, elle vit à Londres avec son mari suédois et leurs trois enfants.
 Extrait :
Deux policiers armés pénétrèrent soudain dans la cuisine en aboyant des ordres. Marty les considéra d’un air hébété, puis s’allongea ventre à terre, jambes et bras écartés comme ils le lui demandaient.
Emily rejoignit deux autres agents à l’étage. Ils l’attendaient devant la salle de bains. Au sol, une demi-douzaine de bougies couchées sur le flanc trempaient dans des flaques rougeâtres. Un homme gisait dans la baignoire, immergé dans une eau sanguinolente, le bras droit pendant à l’extérieur et la tête avachie sur le torse. Face à lui se tenait Jennifer, la gorge tranchée.
Emily sortit de chez les Partridge.
Le Detective Chief Superintendent Jack Pearce l’attendait près d’un véhicule de patrouille. Aliénor était accroupie à côté de la voiture, les genoux sous le menton, et se balançait d’avant en arrière.
— Qu’est-ce qui se passe ? demanda la profileuse.
Son supérieur déglutit et s’humecta les lèvres. Quelques secondes d’hésitation. Emily se raidit. Dans ce silence, elle avait détecté la douleur. L’urgence.
Et la peur.

 

la kronik D’Eppy Fanny

SANG de Johana GUSTAWSSON

Johana Gustawsson m’avait percutée avec ses deux 1ers romans (Block 46 et Mör). Ce 3ème est encore un cran au-dessus. Je ne pensais pas cela possible. Mais où s’arrêtera-t-elle ?

Une fois encore Johana nous entraîne entre passé et présent. Avec brio. Cette fois c’est la guerre civile espagnole qui est cœur de son récit. Une horreur indicible, dans un contexte fratricide, qui nous secoue, nous révolte, même si l’auteur a tempéré la réalité. De quoi ne jamais oublier de quoi l’être humain est capable, avec ici la pire page de l’histoire Espagnole.

Merci Jerome Dejean pour cette pépite.


L’histoire (les histoires) :

Espagne, Madrid Prison de femmes de Ventas – 1944 : Là où l’indicible est fait aux femmes et aux enfants qui ont le malheur d’y voir le jour.

Extrait page 97 : « Soudain, elles entendirent un cri provenant des toilettes. Un cri qui s’étira comme un râle. Elles se mirent debout et se précipitèrent à côté. Elles retrouvèrent la vieille au milieu d’une demi-douzaine de cadavres d’enfants recroquevillés sur le sol. »

Espagne, Madrid. Un orphelinat en 1951 – : Des enfants que l’on maltraite aux delà des mots. Des enfants soudés pour tenter de supporter l’indicible et survivre. Leurs torts ? Être les enfants d’opposants à Franco. Leurs parents ont été torturés et tués. Elles, les enfants, ont été confiées à des religieuses et religieux. Et ceux qui devraient aimer et protéger sont leurs tortionnaires. Des enfants qui ne prient plus car elles ont compris que Dieu est sourd. « Dieu n’écoutait que ses soldats ; pas leurs victimes ».

Extrait : « L’eau était si froide que le jet avait semblé lui vriller la tête. La douleur s’était agrippée à son crâne et ne l’avait pas lâchée jusqu’au coucher. »

Londres – Angleterre – Décembre 2016 – : La profileuse Emily Roy a pris sous son aile Aliénor Lindbergh, jeune autiste Asperger (Cf. Mör) qui est entrée comme stagiaire pour la Metropolitan Police. Emily veut la former à devenir profileuse comme elle.

Falkenberg – Suède- Décembre 2016 – : L’auteure Alexis Castells prépare son mariage. Ses parents sont présents à ses côtés. Sa mère Mado, toujours le verbe haut, stresse plus qu’elle. Mais une organisatrice hors pair s’occupe de tout.

Et voilà qu’au milieu de ces beaux projets un drame survient. Un qui les touche tous au plus près. Les parents et Louise, la sœur d’Aliénor, viennent d’être assassinés dans la maison de Falkenberg. Ils ont été poignardés et leurs langues arrachées. Il apparaît que Louise a été tuée dans la chambre d’Aliénor. Était-elle visée ? Est-elle toujours en danger ? Aliénor et sa maladie, sujet de discorde de sa famille. Incomprise. Mal-aimée, sauf par sa sœur, son pilier, désormais disparue.

Le commissaire Lennart Bergström et son équipe retrouvent Emily pour mener cette enquête. Bientôt rejointe par Alexis qui préfère enquêter aux préparatifs de son mariage.

L’enquête va démontrer que la famille si lisse avait des failles. Le père d’Aliénor était l’amant de Carina, la voisine du couple. Kerstin, l’épouse légitime était au courant. Cet arrangement la libérait du devoir conjugal, véritable torture pour elle.

Les parents d’Aliénor avaient créé une clinique de procréation médicalement assistée. Clinique où travaille son frère et où sa sœur Louise avait travaillé un temps. Une clinique réputée pour son taux de réussite élevé. Le meurtre est-il lié à cette activité ? Un couple déçu de trop d’espoirs perdus ?

L’enquête va les entraîner dans les méandres de la PMA et les conduire jusqu’en Espagne.

Un récit haletant. Sans temps mort. Johana nous malmène de bout en bout et nous réserve une fois encore un twist de fin incroyable. C’est maîtrisé et ciselé. C’est du très grand Johana. Bravo !

12 réflexions sur “Sång, Johana Gustawsson

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s