Le Top 10 de Maud, ses 10 + 1 coups de coeur 2020

Le top 10 des Flingueuses et vous, saison 3

 

Le Top 10 des Flingueuses et des indics

Le Top 10 de Maud, ses 10 + 1 coups de coeur 2020

 

MON TOP 10 POLARS ET 1 SF

Le Singe d’Harlow de Ludovic Lancien

Premier Coup de Cœur de l’Année !!!

Je félicite l’auteur pour ce magnifique premier livre, un rythme entraînant, roman qui se lit d’une traite. Des chapitres construits de manière à rendre addictive et fluide la lecture. Une intrigue, mêlant, violence, vengeance, tabou et amour. Le tout saupoudré de données, de recherches, savamment distillées. Un sacré cocktail détonnant. Une fin magistrale qui restera longtemps dans ma mémoire.

Résumé : Démis de ses fonctions de commandant à la PJ parisienne, le lieutenant Lucas Dorinel vit son exil brestois comme une petite mort. Jusqu’à ce qu’un message obscur _ Les Bêtes seront sacrifiées _ lui rappelle ce que la mort, la vraie, a de plus terrifiant.
Car le message le conduit à un cadavre. Sauvagement mutilé. Celui d’un homme incarcéré huit ans plus tôt pour le meurtre d’un enfant.
En s’adressant directement à lui, l’assassin réveille en Lucas à la fois son instinct de flic et sa violence. Le meurtrier et lui sont faits de la même étoffe. Prêts à combattre le mal par le mal.
Et à traquer les Bêtes là où elles se terrent.

 

 

 

 

Narco Football Club de Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal

Une bombe ! Un coup de Cœur !!

Après ce coup d’envoi sur les chapeaux de roues on se demande bien comment l’enquête sur cet assassinat va pouvoir se dérouler sans faute ni pénalty.

L’argent, le pouvoir et la drogue sont les arbitres de l’ombre. On ne sait jamais comment la situation peut évoluer et qui va avoir la chance de rentrer aux vestiaires, plutôt qu’au cimetière.

Outre un rythme digne d’un film d’action, l’écriture est franche dynamique et totalement addictive. Des phrases et chapitres courts qui ajoutent du dynamisme, un vrai régal. Mêlant dénonciation des violences, de la vie et des problèmes rencontrés, les auteurs n’hésitent pas à soulever les problématiques rencontrés par le Mexique entre autres, tous ces pays ayant les cartels qui règnent en maîtres.

Résumé : Mexique, jour de finale de la Copa Libertadores qui couronne le club de foot champion d’Amérique latine. Un match à haut risque, qui oppose pour la première fois à ce niveau de la compétition les équipes rivales de la frontière, les Chacals et les Coyotes, toutes deux aux mains des cartels de la drogue. Quelques heures avant le coup d’envoi, le cadavre de l’entraîneur des Chacals est retrouvé dans un terrain vague. Dans une ville en état de siège, envahie de supporters surexcités, une équipe de superflics est dépêchée en urgence depuis la capitale pour résoudre l’affaire avant que la situation ne devienne incontrôlable.

 

 

 

La Trilogie Bordelaise : Violence (tome 1) de Philippe Charrac

Une splendide découverte, une écriture fluide, un enchaînement de chapitres très bien pensé, tous ces éléments rendent la lecture totalement addictive. Ces chapitres qui changent d’environnement régulièrement, rythment parfaitement l’intrigue et l’enquête, un suspense et une tension maintenus jusqu’aux dernière lignes.

L’auteur aussi ose montrer l’envers du décor à la fois de la hiérarchie, de la politique et de la difficulté que peut rencontrer la police à mener leurs enquêtes à leurs termes.

Je suis déjà très impatiente de retrouver Lazare Servent, on nous annonce une trilogie, je sens venir de très belles heures de lecture à venir.

Résumé : Bordeaux, automne 2003. Un tueur en série frappe sans discernement. Sur sa piste, seul le lieutenant Lazare Servent semble capable de saisir la logique du meurtrier. Soupçonné d’être lui-même un assassin, perdu aux yeux du monde, hanté par son passé, il semble ressusciter soudain grâce à l’arrivée inopinée de sa nouvelle partenaire et la catharsis de cette nouvelle enquête sous forme de défi. Sa traque le mènera jusque dans l’ancien et gigantesque commissariat abandonné de la rue Castéja.

 

 

 

 

Qaraqosh de Maurice Gouiran

Très brillamment sont mises en avant les motivations personnelles qui poussent des hommes à prendre les armes et à combattre les intégristes chez eux à a source afin que les drames puissent être éviter ailleurs dans le monde. Les filières, les réseaux, les parcours géographiques, on suit pas à pas comme les enquêteurs le cheminement, ainsi que leur Histoires liées à ces civilisations.

Sans conteste, l’auteur a su de nouveau m’emporter en voyage et à travers le temps afin de comprendre le résultat que nous pouvons constater de nos jours.

Pour ma part, apprendre tout en lisant une fiction est un réel plaisir !! Une lecture qui divertit mais qui démontre et illustre est une parfaite réussite ! Je me plongerai prochainement de nouveaux afin de découvrir les autres escapades de Clovis.

Résumé : Ce qui est sûr, c’est que Clovis ne voit pas arriver ce Mikki d’un très bon œil… D’une part, parce que cet escogriffe pas très clair se dit menacé et cherche une planque du côté de la Varune, d’autre part, parce qu’il arrive d’Irak où il prétend avoir combattu au sein d’une milice chrétienne nommée Qaraqosh. Et puis Clovis n’a pas de temps à perdre : il doit partir le surlendemain pour un reportage à Prague où l’on vient de retrouver la bibliothèque d’Himmler consacrée à l’ésotérisme et à la sorcellerie. Coïncidence ou opportunité, c’est justement à Prague que la milice Qaraqosh a été créée. De leur côté, Emma et le SRPJ se retrouvent à enquêter sur deux meurtres commis dans la région, sur le même modus operandi. Les deux victimes s’avèrent également avoir été membres de Qaraqosh. Y aurait-il un lien avec ce fameux Mikki ? Entre les investigations de Clovis à Prague et celles d’Emma partie en urgence à Londres, le fil de la vérité semble se dénouer… Mais tous deux sont bien loin de se douter de la tournure que va prendre cette affaire !

 

 

Persona de Maxime Girardeau

L’intrigue est très adroitement ficelée, l’alternance de rythme entre actions et réflexions met le lecteur au milieu de la scène. La fin m’a bouleversée, j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour un personnage que je ne nommerai pas et que les personnes qui ont lu ont deviné. Il est à la fois touchant, voir attendrissant et révoltant ou écœurant.

Enfin, après avoir passé un excellent moment de lecture en découvrant ce premier roman qui m’a sacrément bousculée, j’ai été ravie de la dernière phrase mentionnée dans les remerciements de l’auteur. Je vous laisse le soin de tout découvrir !!!

Résumé : Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Somerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté  : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et «  enfermées  » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Somerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir…

 

Les Cicatrices de la Nuit d’Alexandre Galien

J’ai beaucoup aimé cette lecture, la fluidité de l’écriture embarque le lecteur au bout de la nuit. J’ai apprécié me faire avoir car j’ai longuement suspecté un personnage, qui va s’avérer être innocent. Je lui présente toutes mes excuses.

Aucun bémol, juste un très très bon polar, original de par le thème. J’ai personnellement très peu lu de livres ayant pour décor la Mondaine. Les sensations, la noirceur de ce milieu, le jeu d’équilibriste entre les policiers et les indics est très intéressant, ne pas franchir les limites qui pourraient faire dérailler ces relations très instables. La tension est palpable.

J’en profite pour féliciter l’auteur pour son prix et de m’avoir transportée dans ce monde que je ne connais pas (et c’est tant mieux).

Résumé : En se faisant muter à la brigade criminelle après vingt ans de « Mondaine », le commandant Philippe Valmy espérait s’éloigner des bars et des boîtes où il restait jusqu’à l’aube, et ainsi sauver son mariage. Mais quand il découvre que la victime de sa première affaire de meurtre est une de ses anciennes indics, il comprend tout de suite qu’il va devoir replonger dans les eaux troubles du Paris nocturne. Pour le pire. Les cicatrices de la nuit sont de celles qui ne s’effacent pas…

 

 

 

 

 

 

 

Aimer et Laisser Mourir de Jacques Olivier Bosco

Je n’ai rien vu venir, une fin qui m’a estomaquée et bluffée. J’ai été très émue, malgré le rôle de Lucas, il a suscité chez moi beaucoup d’empathie. Un tueur au sang-froid, mais pas que.

Le rôle des sentiments, de la famille, du clan, du respect ne sont pas laissés de côté, bien au contraire, de nombreuses situations sont le fait du respect d’un de ces principes. A chaque tribu, ses propres codes.

J’ai voyagé, eu des hauts de cœur puis tremblé pour certains personnages. Les émotions ne sont pas en reste lors de cette lecture. La manipulation, la vengeance, la famille du clan et le respect de certaines règles font que ce monde est monde. Chapeau à l’auteur !!!

Résumé : On dit d’Amanda qu’elle est la femme de tous les hommes… On dit du Maudit qu’il a dormi dans le lit du diable… Entre eux deux, et face au monde de dingues qui les entoure, ça sera à la vie, à la mort… Partis délivrer la sœur d’Amanda séquestrée par un réseau de proxénètes de l’Est, ils vont s’unir, s’aimer, se combattre et affronter le mal absolu, celui que tous surnomment Le Boucher !
Des cartels de Bogotá aux sinistres fermes des environs de Zagreb, des palaces de la côte aux clubs VIP des beaux quartiers parisiens, l’amour sera passionnel, la guerre totale, l’épopée sanglante, les corps cabossés et les âmes meurtries…

 

 

 

77 de Marin Fouqué

Un récit tout à fait émouvant, rempli de doutes, de confessions, de découvertes des valeurs. Le style d’écriture à la limite du brut met en valeur le contenu et le rend. L’humain et les ressentis dont aux premiers plans. Je salue la prouesse de l’auteur de m’avoir totalement emmenée au fin fond du 77. Un premier roman que j’ai pris plaisir à découvrir, un mélange savamment dosé de noirceur et de lumière Je suivrai de près les futures sorties de l’auteur.

Résumé : Ce matin, il a attendu le car scolaire avec les autres adolescents mais il n’est pas monté dedans. Aujourd’hui il va rester toute la journée seul sous l’abribus, à regarder passer les voitures, à laisser son regard se perdre sur la terre du « sept-sept », ce département de transition entre Paris et la glaise, à se noyer dans les souvenirs qui le lient à Enzo le Traître, à la fille Novembre, au grand Kevin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Cave aux Poupées de Magali Collet

Les violences et abus dont les femmes sont victimes est un sujet revenu en premier ligne des préoccupations de notre quotidien. J’étais un peu frileuse j’avoue et avais l’appréhension de me retrouver une énième fois face à un schéma que l’on commence à bien connaître. Il n’en est rien du tout, un parfait huis-clos, une histoire originale, des personnages bien travaillés. Aucune surenchère dans la violence, pas de surplus, simplement factuelle, pas de clichés. Un véritable travail d’imagination et d’originalité. J’ai ressenti cette violence comme un personnage, elle est présente, personnifiée, étoffée, elle évolue suivant les situations ; elle est vivante !!

L’humain, son pire comme son meilleur, est placé aux premiers plans de cette histoire.

Résumé : Manon n’est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge.
En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé.
Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale…
Mais, par-dessus tout, une fille normale n’aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

 

 

 

 

 

 

 

 

Celle qui pleurait sous l’eau (tome 3) de Niko Tackian

Soulever la noirceur, la perversion, le pouvoir psychologique et les mécaniques de certains prédateurs, je salue et félicite l’auteur d’être allé au bout des choses, il ne s’arrête pas en chemin et nous expose clairement les faits sans filtre, et leurs conséquences. Est également soulevée l’impuissance de notre justice à faire face à ces situations, mais c’est sans compter sur Tomar et Rhonda.

Ce livre m’a particulièrement touchée, d’une part car les personnages se révèlent de plus en plus, mais aussi grâce à cette violence invisible très bien décrite et évoquée.

D’opus en opus, l’auteur sait faire évoluer ses personnages et leur situation personnelle mais aussi se renouveler dans ses intrigues, à chaque volet un thème développé avec brio.

Résumé : Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident. Tomar est prêt à fermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda, son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste. Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité – et l’appui de Tomar – pour venir à bout de cette enquête bouleversante.

 

 

 

ET EN SF

L’Étrange Voyage de Théo Gossein, Livre 1 : Hospitalia de Malric

Un coup de cœur pour ce roman graphique, et oui j’en ai pris plein les mirettes !!!

Une histoire mêlant à la fois suspense, voyage et quête. Théo, artiste incompris, il va stopper son traitement psychiatrique afin de libérer son art. Quelle surprise quand il rencontre une belle jeune femme qui oublie sa valise…

Le style des textes est très vivant, une belle harmonie entre récits et dialogues. Certaines pensées du protagoniste m’ont parfois bien fait rire.

L’auteur met en lumière également la folie ou la manière de réagir certaines personnes et leurs perceptions. J’ai beaucoup apprécié ne pas savoir qui est vraiment fou dans cette histoire.

Résumé : Théo Gossein est un artiste malade dont le traitement lui bloque toute créativité. Il vit reclus dans son atelier sans jamais voir personne ; il n’est plus capable de poser une seule couleur sur une toile. Son monde l’oppresse, le terrifie. Alors, comme dans un dernier sursaut salvateur, il décide d’arrêter ses pilules et de sortir de chez lui. C’est le début d’une aventure qui va le mener bien au-delà de son imagination. Dans ce premier tome, Théo nous livre son carnet de voyage : sa route vers Hospitalia. Et comme dit Théo « Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer ».

 

 

 

 

 

23 réflexions sur “Le Top 10 de Maud, ses 10 + 1 coups de coeur 2020

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s