Le top 10 de Geneviève, ses autres coups de coeur 2020

Hello mes polardeux,

Ge notre porte flingue vous a proposé il y a quelques jours son top 10 2020.

Aujourd’hui c’est à moi son double maléfique de vous apporter un petit rectificatif 100% polar ou presque.

Car oui, il y a eu tellement de bons polars en 2020 que je vais vous en proposer 20 en plus de ceux déjà proposer par Ge

Rappelez-vous les polar retenus par Ge était : 

5 Entre fauves de Colin Niel

Martin est garde au parc national des Pyrénées. Il travaille notamment au suivi des ours. Mais depuis des mois, on n’a plus la moindre trace de Cannellito, le dernier plantigrade avec un peu de sang pyrénéen. Martin en est chaque jour plus convaincu : les chasseurs auront eu la peau de l’animal. Alors, lorsqu’il tombe sur un cliché montrant une jeune femme devant la dépouille d’un lion, arc de chasse en main, il est déterminé à la retrouver et la livrer en pâture à l’opinion publique. Même si d’elle, il ne connaît qu’un pseudonyme sur les réseaux sociaux : Leg Holas.

 

 

 

 

 

6 La soustraction des possibles de Joseph Incardona

On est à la fin des années 80, la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l’Est explose, les flux d’argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s’invente, on parle d’algorithmes et d’OGM.

À Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s’aiment mais veulent plus. Plus d’argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Il suffit d’être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en matière d’argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi.

De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi subtile qu’implacable.

 

7 Le sourire du scorpion de Patrice Gain

 

 

Tom, sa soeur jumelle Luna et leurs parents s’engagent dans le canyon de la Tara en raft. Une belle étape de plus dans leur vie nomade. Pourtant, malgré les paysages monténégrins époustouflants, la complicité familiale et la présence rassurante de Goran, leur guide serbe, la tension envahit peu à peu le canyon et le drame frappe, sans appel. Du haut de ses quinze ans, Tom prend de plein fouet la violence du deuil et de la solitude. Mais, en dépit du chaos qui lui tient désormais lieu de vie, il ne peut s’empêcher de retracer les événements et le doute s’immisce : ne sont-ils pas les victimes d’une histoire bien plus grande que la leur ?

 

 

 

 

 

 8 Mon territoire de Tess Sharpe

Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable que Harley McKenna. Ce roman à l’écriture puissante signe la naissance d’une auteure de grand talent.

À huit ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu pour la première fois son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l’empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.

 

 

 

 

 

 

 

 

 9 Les Monstres de Maud Mayeras

Maud Mayeras au sommet de son art

Ils vivent dans un « terrier ». Les enfants, la mère. Protégés de la lumière du jour qu’ils redoutent. Sales et affamés, ils survivent grâce à l’amour qui les réchauffe et surtout grâce à Aleph, l’immense, le père, qui les ravitaille, les éduque et les prépare patiemment au jour où ils pourront sortir. Parce que, dehors, il y a des humains. Parce que eux sont des monstres, et que, tant qu’ils ne seront pas assez forts pour les affronter, ils n’ont aucune chance.

Mais un jour Aleph ne revient pas, un jour les humains prédateurs viennent cogner à leur porte. Alors, prêts ou pas, il va falloir faire front, sortir, survivre.

Pendant ce temps, dans une chambre d’hôpital, un homme reprend conscience. Une catastrophe naturelle sème la panique dans la région. La police, tous les secours sont sur les dents. Dans ce chaos, l’homme ne connaît qu’une urgence : regagner au plus vite la maison où on l’attend.

 

 10 La dissidence des cancrelat de Romain R. Martin

Thriller noir, saupoudré d’un humour grinçant redoutable d’efficacité, « La Dissidence des Cancrelats » de Romain R. Martin est, une nouvelle fois, une expérience marquante, hors des sentiers battus du genre littéraire

Le sombre Paris. Les profondeurs du métro.

Claude Sorensen et Werther, agents de maintenance autoproclamés de la RATP, finissent leur quotidienne et méthodique nuit de labeur.

Rentrés dans leur « terrier » situé sous le chemin de fer, les deux excentriques sont attaqués dans leur juste sommeil par un collègue travesti en sage-femme. C’est l’incompréhension. L’agression nécessite légitime vengeance.

Démarre une course-poursuite contre l’assaillant, fuite en avant et sans retour pour les trois parias, au coeur d’un monde dément et hostile : le « dédale » et ses multiples ramifications. Les « boyaux »…

 

 

 

 Bien sur que je valide ses choix. Mais à mon tours de vous proposer mes autres coups de cœurs 2020. 

 

20 coups de cœurs  polar pour 2020 de notre double maléfiques

 

  De mort lente de Michaël Mention

Un m

Michaël Mention comme on les aime au cœur d’une actualité brulante

« Nous sommes en guerre. Il en va de notre évolution, de l’avenir de l’humanité. Ils noyautent la Commission, alors nous noyautons l’industrie. Tous les coups sont permis. »

Marie, Nabil et leur fils étaient heureux.
Philippe était un éminent scientifique.
Franck était journaliste au Monde.
Désormais, ils sont victimes du puissant lobby de l’industrie chimique. Leur erreur : s’être interrogés sur les perturbateurs endocriniens, ces substances présentes dans notre alimentation et les objets de notre quotidien, responsables de pathologies telles que l’infertilité, le diabète ou encore le cancer.
Marie et les autres exigeaient des réponses, ils subissent une riposte d’une violence sans précédent. Rien ne leur sera épargné. Une guerre sans pitié, de Paris à Bruxelles, de la Bourse à la Commission européenne, où s’affrontent santé publique et intérêts privés, notre avenir et leurs profits.

 L’ami imaginaire  Stephen Chbosky

Entre suspense effroyable et richesse émotionnelle, Stephen Chbosky renouvelle la littérature de l’horreur. À lire les lumières allumées.

« Une histoire d’horreur assurément flippante. Stephen King peut être fier ! »

Une mère et son fils en cavale trouvent refuge dans la petite communauté de Mill Grove, en Pennsylvanie.
Mais dans ce havre de paix, le petit garçon disparaît.
Quand il émerge de la forêt six jours plus tard, il a l’air indemne.
Lui seul sait que quelque chose a changé.
La voix du bois est dans sa tête et lui dicte une mission.
S’il ne lui obéit pas, sa mère et tous les habitants de Mill Grove risquent son courroux…




« Si vous n’êtes pas renversé par les 50 premières pages, il faut aller consulter. »

« Un roman captivant, original et véritablement surprenant. »

 

Joueuse, Benoît Philippon

Joueuse est une partie de poker virtuose où chacun mise sa vie. Un nouveau livre jubilatoire, teigneux, drôle et renversant, de Benoît Philippon, l’auteur du best-seller Mamie Luger, qui décidément aime les héroïnes qui n’ont pas froid aux yeux.

 

 

Maxine est une de ces femmes à qui rien ne résiste. Elle tombe sous le charme de Zack, joueur de poker professionnel comme elle, mais elle n’en montre rien. Un manipulateur professionnel ne dévoile jamais son jeu. Maxine propose à Zack une alliance contre un concurrent redoutable. Piège ou vengeance… Zack n’en sait rien. Mais comment résister à la tentation du jeu ?
Maxine est une tornade qui défie le monde si masculin des joueurs de poker. Elle est bien décidée à régler ses comptes, coûte que coûte.

 

 

 

 

 

 

Une affaire comme les autres, Pasquale Ruju

Un interrogatoire sous haute tension entre Silvia la procureur et Annamaria, la femme d’un chef de la mafia italienne. Quels sont les faits qui ont mené à la mort du mari d’Annamaria. Et surtout qui l’a tué.

Un roman noir diablement addictif dont le dénouement est proprement saisissant.

Un premier roman totalement incroyable

Dans une pièce vide, deux femmes se font face. D’un côté, Silvia Germano, jeune et talentueuse procureure adjointe. De l’autre, Annamaria, la veuve de Marcello Nicotra, chef de clan de la ‘Ndrangheta. Elles se dévisagent en silence – puis la veuve se met à parler et raconte son histoire. De l’amour fou des premiers jours aux illusions perdues, Annamaria livre ses souvenirs. Sous les feux de la passion transparaît peu à peu la brutalité d’un homme impitoyable, prêt à tout pour étendre son influence au sein de la mafia. Prise au piège des secrets et des ambitions sanglantes de son mari, la jeune femme est forcée d’ouvrir les yeux sur la nature de celui qu’elle a aimé et à qui elle s’est livrée tout entière.

Durant cet interrogatoire sous haute tension, les deux femmes déroulent ainsi le fil des événements qui ont mené à la mort de celui qu’on nommait ‘u-Primu. Et Silvia sait déjà qu’il ne s’agit pas, mais alors pas du tout, d’une affaire comme les autres…

 

 

Le double était parfait de Thom Satterlee

Un manuscrit de Kierkegaard volé ? Son traducteur accusé ? Impossible. Et pourtant…

Superbe roman à énigmes doublé d’une étonnante suite de variations sur l’identité et le mensonge.

Lorsque Mette Rasmussen, la directrice de la Fondation Kier-kegaard, est retrouvée assassinée, on découvre que des poèmes inédits du grand philosophe danois ont disparu. Heureusement, ils ont été traduits en anglais. Tous les soupçons se tournent alors vers leur traducteur, Daniel Peters. Et Carsten, le fils de Mette, n’est pas le dernier à l’accuser.

Contraint de se défendre à tout prix, Peters, atteint du même syndrome d’Asperger que le fondateur de l’existentialisme, mène l’enquête « à sa manière » et comprend que Mette, qu’il a brièvement aimée, lui a laissé des indices qui pourraient le sauver. Pour cela, il va devoir regarder la vérité en face. Et elle ne manquera pas de visages.

 

 

 

 

Madame B, Sandrine Destombes

Sandrine Destombes  a fait le pari de nous proposer un polar sans flic, sans détective, sans enquêteur, sans médecin légiste bref sans force de l’ordre. Et bien le pari est tout simplement brillamment réussi. Et en plus elle nous propose un personnage purement incroyable.

C’est prodigieusement  ébouriffant et déstabilisant

Blanche Barjac, Madame B, est nettoyeur de profession. Malfaiteurs, tueurs à gages et meurtriers, tous font appel à elle pour qu’il ne reste plus une trace de leurs crimes et délits. Après plusieurs années passées à s’imposer dans ce monde d’hommes, Blanche est devenue une professionnelle respectée dans ce milieu si particulier. Digne héritière de son beau- père qui l’a formée, elle est reconnue pour son efficacité, sa discrétion et son savoir-faire.

Si après chacune de ses interventions Madame B garde un indice comme « assurance-vie », elle n’est pas la seule à accumuler les preuves compromettantes.

En menant l’enquête sur le maître-chanteur qui la persécute et la fait douter chaque jour un peu plus de sa santé mentale, Blanche revient sur son passé et réalise que malgré les nettoyages, toutes les taches ne sont pas effacées. Et que chaque acte entraîne des conséquences.

Les Mafieuses – Pascale Dietrich

Un régal que ce livre !!
Une image de la mafia feminine traitée avec beaucoup d’humour et de finesse.
Un récit court, enlevé, sans temps mort, comme je les aime .

Subtilement féministe, délicieusement féroce, Pascale Dietrich bouscule les codes pour teinter de rose le roman noir.

Excellent, vraiment !

Il y a toujours moyen de s’arranger avec la réalité chez les gangsters. À condition de respecter le code d’honneur, on peut même mener une vie formidable ! C’est en tout cas ce que Leone Acampora, vieux mafioso grenoblois, a enseigné à sa famille. Michèle et ses deux filles ont donc appris à fermer les yeux lorsqu’elles trébuchaient sur un cadavre ou une valise de cocaïne dans leur joli salon en marbre. Et si, aujourd’hui, Dina a parfois mauvaise conscience, elle espère se racheter en travaillant dans l’humanitaire. Quant à Alessia, pharmacienne inspirée, elle a pas mal d’idées pour moderniser le business paternel. Ainsi va la vie chez les femmes Acampora, entre coups de fusil à pompe et séances de tai-chi. Jusqu’à ce que le vieux Leone perde les pédales. Car avant de mourir, il a laissé une dernière instruction : lancer un tueur à gages aux trousses de sa femme… L’occasion pour les mafieuses de déboulonner un vieux monde machiste et ringard.

Terres fauves de Patrice Gain

 Un nature writing français qui se joue sur les terres américaines.
Une nouvelle fois Patrice Gain nous propose un magnifique roman noir, Son écriture nous conte les sentiments, les émotions, les caractères, les traumatismes enfouis mais aussi le passé qui trouble notre présent, sans oublier la beauté de la nature.

Terres fauves

« Quand le soleil est passé derrière les sommets et que les eaux de la baie sont devenues noires, j’ai compris que personne ne reviendrait me chercher. »

Missionné par son éditeur, David McCae, écrivain new-yorkais, se retrouve parachuté du jour au lendemain en Alaska pour terminer les Mémoires du gouverneur de l’État de NY. Afin d’étoffer son livre d’un chapitre élogieux, il doit recueillir les confidences d’un alpiniste de renommée mondiale et ami proche de l’homme politique. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

Plus adepte du lever de coude que de l’amabilité, l’aventurier n’en est pas moins disert et David en apprend beaucoup. Trop. Seul et démuni, dans une nature austère et glaciale, le prête-plume va devoir apprendre à sauver sa peau…

Mains de glace, Patrice Guirao

Patrice Guirao nous plonge dans un Boston glacial et angoissant, où le doute, les remords, la vengeance, l’avidité et la haine gangrènent les esprits, et martyrisent… certaines mains !

# Mains de glace

La police de Boston est sur les nerfs. Le corps nu du Dr Robert Bennett est retrouvé affreusement mutilé dans l’unité de médecine du campus. Ses deux mains ont disparu et son corps est gravé au cutter d’un « Notre père… ». Acte d’un déséquilibré, d’un sataniste ou atroce parricide ? À ce meurtre sordide, s’ajoutent des suicides inquiétants.

Et que penser des menaces de mort envoyées au sénateur Milton et de ce corbeau qui annonce aux uns et aux autres que leurs enfants ne sont pas les leurs ? Merry, le capitaine de police est à cran, il compte sur ses meilleurs inspecteurs, Dan Mc Kee et Jade Disalvo. Deux limiers qui ont fait de leur devoir une priorité. Sans doute pour mieux éviter d’affronter leur vie et les démons qui les y attendent. La secte des Enfants des Planètes, elle, est toute prête à récupérer les âmes perdues.

 

Sans queue ni tête , Nick Gardel

Oh punaise que cette lecture fait du bien en ces temps maussade.
Que du bonheur. C’est jouissif à souhait.
Un polar, un roman noir mais pas dépourvu d’humour. Noir lui aussi l’humour.Une enquête percutante et maîtrisée
Alorsn’attendez pas la suite de cette chronique pour vous le procurer et surtout le dévorer.
Allez, foncez c’est mon bon conseil du jour
Et merci monsieur Nick Gardel

 

Un polar détonant saupoudré d’humour noir !Quand les intempéries font remonter à la surface un cadavre, c’est toujours des soucis pour la police.
S’il est décapité, ça ne facilite pas les choses. Alors, si en plus il n’est pas identifié du bon sexe, là, c’est carrément le désastre !
Deux flics, aux antipodes de l’enquêteur habituel, vont tenter de démêler cette affaire qui va se révéler plus surprenante et dangereuse qu’il n’y paraît.

Le dernier né des romans de Nick Gardel revenu d’entre les morts.

 

 

 

 

 

Blessures invisibles , Isabelle Villain

Comme a son habitude Isabelle Villain joue à merveille avec la personnalité et la psychologie de ses personnages et elle mamie avec brio l’art des fausses pistes. De plus ici elle nous entraine dans deux enquêtes parallèles mais d’une égale intensité. Du grand art

 

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main.

La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.

Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service.

Deux enquêtes sous haute tension.

Un final explosif !

 

 

 

 

 

 

Le silence de la ville Blanche d’Eva Garcia Saenz de Urturi

Un premier roman incroyable

Le Silence de la ville blanche,  est un thriller passionnant se déroulant dans la ville natale de notre auteure

Le roman Eva Garcia Saenz de Urturi a donc pour cadre la ville de Vitoria au pays basque espagnol, dans une région dont les reliefs et l’histoire constituent l’identité.

Ce polar nous plonge au coeur d’une intrigue captivante et intelligente rythmé par de nombreux rebondissements.

Un thriller hypnotique

Dans la cathédrale de Santa Marié à Vitoria, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie mystérieuse : entièrement nus, se touchant la joue dans un geste amoureux alors qu’ils ne se connaissaient pas. Détail encore plus perturbant : l’autopsie montrera que leur mort a été causée par des abeilles insérées dans leur bouche.

La mise en scène rappelle une série de crimes qui a terrorisé la ville vingt ans auparavant. Sauf que l’auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux crimes et quel est son but ?

Une seule certitude, l’inspecteur Unai López de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de l’enquête un tout autre visage de la ville.

 

Eugène Terredefeu ,Sacha Erbel

Pour sa plume de psychopathe, mais pas que… , comme dirait mon amie Cécile

 

La petite ville de Plymouth, sur la côte Est des États-Unis, voit sa quiétude bouleversée depuis que moi, Eugène Terredefeu, je suis arrivé en ville. Non pas que je sois mêlé à cet horrible meurtre commis dans le parc, mais des événements troublants se succèdent, et pas seulement en matière d’homicide.

 En passionné de romans noirs, je colle aux basques de Lilly Anak, agent du FBI tourmentée, pour tenter d’en apprendre plus.
Je vois bien qu’elle cache des éléments importants et bien plus terrifiants encore, liés à l’assassinat de cette future maman. Pire encore, c’est au péril de ma propre vie que je vais être confronté au Mal absolu. Celui que l’on ne voudrait croiser sous aucun prétexte ! Pas même dans ses pires cauchemars !

Et ce n’est pas Poison qui vous dira le contraire ! Hein ? … quelle petite peste, celle-là ! …

 Adieu Lola, Simone Gélin

Les destins de deux femmes qui  se sont déjà croisés, chacune aux prises avec un pervers narcissique capable de pousser la manipulation jusqu’au meurtre.

À Bordeaux, un commandant de police opiniâtre enquête sur la disparition d’une jeune fille. A l’autre bout de la France, une jeune prof, parachutée dans un collège de banlieue, fraichement débarquée dans ce milieu défavorisé, nous fait vivre ses tribulations d’apprentie romancière, au rythme des étapes d’une relation amoureuse toxique. Au Cap Ferret, dans un blockhaus, Lola se bat contre la marée. Elle revient sur trois années de son existence vécues sous l’emprise d’un pervers narcissique, et se remémore son parcours et son combat pour se libérer de cette dépendance affective et sexuelle.

Ces deux récits nous révèlent comment les failles des êtres, l’environnement sociétal, et les aléas de l’existence peuvent favoriser ce type d’asservissement, et de déstructuration. Les destins de ces deux femmes se sont-ils se croisés ? Où et quand ? Et jusqu’où un manipulateur est-il capable d’aller pour retrouver sa toute-puissance lorsqu’il comprend que sa proie va lui échapper ? Jusqu’au crime ?

 La peine du bourreau d’Estelle Tharreau

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.


 

 

 

 histoire.

La Cave aux Poupées de Magali Collet

La sensibilité à la cause des femmes de Magali Collet ,   de celles qui souffrent de ne pouvoir échapper à leur condition, apparaît en filigrane dans ce magnifique premier roman. Avec  « La Cave aux poupées », elle nous  plonge  dans les fosses ténébreuses des âmes, pleines de violences, d’angoisses, mais aussi d’un profond désir de rédemption.

Manon n’est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge.
En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé.
Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale…
Mais, par-dessus tout, une fille normale n’aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

 

 

 

 

 

 

 

La deuxième femme , Louise Mey

Un roman noir d’une tension psychologique redoutable sur l’emprise et les mécanismes de la violence.

 Un thriller psychologique aussi formidable qu’étonnamment dur avec des thèmes tels que la violence surtout  les violences conjugales  ), l’emprise, la manipulation. 

Un roman sombre , douloureux, engagé à la fois bouleversant et angoissant porté par une écriture puissante et une terrible acuité face aux rapports que les femmes entretiennent avec leur corps.

Sandrine ne s’aime pas. Elle trouve son corps trop gros, son visage trop fade. Timide, mal à l’aise, elle bafouille quand on hausse la voix, reste muette durant les déjeuners entre collègues.

Mais plus rien de cela ne compte le jour où elle rencontre son homme, et qu’il lui fait une place. Une place dans sa maison, auprès de son fils, sa maison où il manque une femme. La première. Elle a disparu, elle est présumée morte, et Sandrine, discrète, aimante, reconnaissante, se glisse dans cette absence, fait de son mieux pour redonner le sourire au mari endeuillé et au petit Mathias.

Mais ce n’est pas son fils, ce n’est pas son homme, la première femme était là avant, la première femme était là d’abord. Et le jour où elle réapparaît, vivante, le monde de Sandrine s’écroule.

 

 

Malamorte d’Antoine Albertini

Un premier roman où Antoine Albertini ,que l’on connait mieux comme journaliste, nous propose une  plongée dans la Corse noire, celle des coulisses, loin des images de carte postale et des clichés 

Malamorte

Qui a assassiné une randonneuse sur le sentier des crêtes, près de Bastia, en Corse ? Pourquoi un homme a-t-il tué sa femme et sa petite fille avant de tenter de se suicider ? L’enquête est confiée à un capitaine de police un peu trop porté sur la bouteille, qui ne croit plus en rien depuis que l’amour de sa vie a disparu sans laisser d’adresse. Mais qui a dit qu’au Bureau des homicides simples les affaires criminelles l’étaient vraiment ?

De Bastia à Ajaccio, de bars pourris en bidonvilles, le flic solitaire et sans nom va se lancer à corps perdu sur la piste de voyous, de déserteurs de la Légion et d’hommes d’affaires louches. Il croisera aussi son propre passé. À travers une plongée sans concession dans une Corse méconnue, sombre et battue par les vents, Malamorte dresse le portrait d’une île vendue au plus offrant, où le sang appelle le sang.

 

Et puis pour finir je vous propose deux super recueils de nouvelles hors normes

 

Écouter le noir, Sous la direction de Yvan Fauth

Écouter le noir

Soupirs, murmures, cris et chuchotements…

Les mots qu’on ne veut pas entendre, les silences qu’on impose, bruits parasites, échos du passé, acouphènes… Dans le noir, tendre l’oreille peut vous sauver la vie.

Treize auteurs parmi les plus doués du paysage du polar s’emparent ici de vos tympans. Un thème commun : l’audition. Treize cartes blanches pour toute une palette d’émotions – treize nuances de suspense à vous rendre muet de terreur.

Les grands noms du thriller mettent nos sens en éveil.

Treize auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire tendre l’oreille en nous proposant des récits qui jouent avec les différentes définitions de l’audition.

Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots… et jusqu’à la chute. Éclectique et surprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.

Laissez-vous chuchoter à l’oreille, venez Écouter le noir.

 

 

 

 

Regarder le noir sous la direction d’Yvan Fauth,

 

 

Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire ouvrir grand les yeux au fil de récits qui jouent avec les différentes interprétations de la vision.
Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots… et jusqu’à la chute. Éclectique et suprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.

N’ayez pas froid aux yeux, venez Regarder le noir.

 

Et puis comme on est pas à un  ou deux paradoxes près voici aussi deux autres propositions de lecture mais pas des polar, non !

 

Comme un enchantement de Nathalie Hug

Dans les paysages magiques de l’Emilie Romagne, un roman lumineux et réjouissant sur la réinvention d’une vie et la puissance de l’amour

Une lecture qui a été comme un enchantement dans notre monde anxiogène qui nous entoure. Comme une parenthèse enchantée où l’imagination de notre écrivaine fait du bien !

 

Et si vous héritiez d’un château en Italie ?

Eddie vit seule à Montmartre dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour entrevoir le Sacré-Coeur. Orpheline, elle s’est réfugiée dans le détachement pour tenir le malheur (et le bonheur) à distance.

Le jour où Eddie apprend qu’elle est l’unique héritière d’un domaine dans la région de Parme, elle décide de s’envoler pour l’Italie. Coup de tête ou coup de poker pour séduire son charmant notaire ?

Lorsqu’elle découvre la ferme fortifiée au sommet d’une colline, elle en tombe aussitôt amoureuse. Malgré l’ampleur de la tâche, Eddie décide de redonner vie à ces ruines.

Mais entre ces murs où résonne partout le rire de ses ancêtres, se cache bien plus que des souvenirs…

 

 Adaptation radicale : effondrement : comprendre, ressentir, agir  de  Jem Bendell

Ce livre est un cri du coeur. Tout commence avec l’article académique dans lequel Jem Bendell expose ses conclusions – refusé en l’état par une revue scientifique de « développement durable en entreprise ». Plutôt que de modifier le contenu de son texte, il le publie librement sur l’internet… au moment même où le mouvement Extinction Rebellion se fait entendre dans la rue. L’adaptation radicale devient alors un mouvement international...

Adaptation radicale

Et s’il était désormais impossible d’empêcher un emballement climatique ?

C’est la conclusion du professeur Jem Bendell, un universitaire britannique spécialiste du leadership en développement durable. En 2018, après avoir pris une année sabbatique pour compiler les travaux scientifiques sur le climat, sa conviction est faite : l’effondrement sociétal est inévitable.

Pour lui, les stratégies classiques d’atténuation ou d’adaptation au climat ne suffisent plus. Il faut agir avec beaucoup plus d’audace, en s’engageant dans ce qu’il appelle l’adaptation radicale (Deep Adaptation), une boussole indiquant quatre directions – les quatre « R » : Résilience, Renoncement, Restauration, Réconciliation.

 

 

 Voilà et belle fin d’année et bon réveillon mes polardeux

 

20 réflexions sur “Le top 10 de Geneviève, ses autres coups de coeur 2020

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s