Le top 10 de nos lecteurs #5 , « les coups de coeur » de Sandrine

Le top 10 de nos lecteurs #5 ,

« les coups de coeur »  2020 de Sandrine

Bonjour Geneviève,

J’ai vu passé ta publication sur le blog et je me suis penchée sur cette année 2020, pourrie à bien des égards, mais qui fut néanmoins riche de livres lus et d’auteurs découverts.

Alors, tu trouveras ma sélection ci dessous, il y en a 5, et je t’ai mis pour chacun quelques mots pour expliquer mon engouement !

le top  de nos lecteurs #5 ,

« les 5 coups de coeur »  2020 de Sandrine  Zorn

 

Voilà 5 polars lus cette année, que j’ai trouvés absolument géniaux, et ceci pour des raisons variées :

Entre fauves, de Colin Niel

Roman choral qui multiplie les points de vue et alimente la réflexion sur la place de l’homme dans son environnement, sa cohabitation avec la faune… Des ours réintroduits avec si peu de réussite dans les Pyrénées à la chasse aux lions en Namibie, Colin Niel nous embarque littéralement !  C’est passionnant, et encore une fois, quand je commence un de ses bouquins, je ne suis plus là pour personne !

 

Martin est garde au parc national des Pyrénées. Il travaille notamment au suivi des ours. Mais depuis des mois, on n’a plus la moindre trace de Cannellito, le dernier plantigrade avec un peu de sang pyrénéen. Martin en est chaque jour plus convaincu : les chasseurs auront eu la peau de l’animal. Alors, lorsqu’il tombe sur un cliché montrant une jeune femme devant la dépouille d’un lion, arc de chasse en main, il est déterminé à la retrouver et la livrer en pâture à l’opinion publique. Même si d’elle, il ne connaît qu’un pseudonyme sur les réseaux sociaux : Leg Holas.

 

Atmore Alabama, d’Alexandre Civico

Une pépite littéraire que je relirai pour ses phrases qui traduisent si justement l’émotion ! Un très court roman d’une densité fulgurante, un style qui vous plonge au cœur de personnages, chacun à sa façon abimé par la vie.

Du noir qui brille !

😀

Lorsqu’il atterrit en Floride, il sait exactement où sa voiture de location doit le mener : Atmore, bourgade paumée au fin fond de l’Alabama. Il s’installe chez l’habitant, instaure un semblant de routine et rencontre une jeune Mexicaine désespérée. Un lien naît entre lui, l’étranger que l’on devine ravagé par la douleur, et cette fille à la dérive, noyée dans la drogue. Que vient chercher ce Français au royaume des rednecks, de l’ennui et des armes à feu ? Rien ne paraît l’intéresser sinon la prison, à l’écart de la ville, autour de laquelle il ne peut s’empêcher d’aller rôder…

Porté par une écriture affûtée à la poésie sèche, parfois tendre, ce roman de la chute, noir, dense, invoque dans un même surgissement le décor d’une Amérique qui s’est perdue et le saccage intérieur d’un homme qui ne sait plus comment vivre.

 

L’attaque du Calcutta-Darjeeling, de Abir Mukherjee

Excellent polar à intrigues (1er d’une série) qui nous plonge dans l’Inde coloniale de 1919. Le regard supérieur des dirigeants anglais, la prise de conscience des indiens, les premières démarches non violentes pour l’indépendance, nous entraînent dans une intrigue au suspense soutenu, en compagnie d’un duo d’enquêteurs tout en nuance, plein de modernité et bourré d’humour.

 

1919. La Grande Guerre vient de se terminer en Europe. Après cette parenthèse éprouvante, certains Britanniques espèrent retrouver fortune et grandeur dans les lointains pays de l’Empire, et tout particulièrement en Inde. Ancien de Scotland Yard, le capitaine Wyndham débarque à Calcutta et découvre que la ville possède toutes les qualités requises pour tuer un Britannique : chaleur moite, eau frelatée, insectes pernicieux et surtout, bien plus redoutable, la haine croissante des indigènes envers les colons. Est-ce cette haine qui a conduit à l’assassinat d’un haut fonctionnaire dans une ruelle mal famée, à proximité d’un bordel ? C’est ce que va tenter de découvrir Wyndham, épaulé par un officier indien, le sergent Banerjee. De fumeries d’opium en villas coloniales, du bureau du vice-gouverneur aux wagons d’un train postal, il lui faudra déployer tout son talent de déduction, et avaler quelques couleuvres, avant de réussir à démêler cet imbroglio infernal.

 

Ohio, de Stephen Markley

Incroyable roman foisonnant, noir, social, sur les ambitions et les désillusions de la jeunesse d’une petite ville économiquement sinistrée, où la religion est très ancrée, où les traditions pèsent sur les familles, alors que les Twin Towers viennent de s’effondrer. De nombreux personnages et d’incessants sauts temporels en font un livre exigeant, mais absolument passionnant.

 

Par un fébrile soir d’été, quatre anciens camarades de lycée désormais trentenaires se trouvent par hasard réunis à New Canaan, la petite ville de l’Ohio où ils ont grandi.

Bill Ashcraft, ancien activiste humanitaire devenu toxicomane, doit y livrer un mystérieux paquet. Stacey Moore a accepté de rencontrer la mère de son ex-petite amie disparue et veut en profiter pour régler ses comptes avec son frère, qui n’a jamais accepté son homosexualité. Dan Eaton s’apprête à retrouver son amour de jeunesse, mais le jeune vétéran, qui a perdu un oeil en Irak, peine à se raccrocher à la vie. Tina Ross, elle, a décidé de se venger d’un garçon qui n’a jamais cessé de hanter son esprit.

Tous incarnent cette jeunesse meurtrie et désabusée qui, depuis les attentats du 11-Septembre, n’a connu que la guerre, la récession, la montée du populisme et l’échec du rêve américain. Chacun d’entre eux est déterminé à atteindre le but qu’il s’est fixé.

Écrite à la manière d’un roman noir, cette fresque sociale et politique hyperréaliste s’impose comme le grand livre de l’Amérique déboussolée et marque l’entrée en littérature d’un jeune écrivain aussi talentueux qu’ambitieux.

 

La cité des rêves, de Wojciech Chmielarz

Excellent polar qui met en scène les travers de la société conservatrice polonaise (corruption, racisme, trafic de drogues, inégalités sociales, condition des femmes…). Le regard porté par l’auteur est froid, sévère, il suscite l’intérêt et fait écho aux informations que l’on peut entendre. Effrayant !

 

« La vendeuse l’avait regardée de travers et d’un air de mépris. Comme toutes les Polonaises regardaient les Ukrainiennes. »

Une résidence protégée de Varsovie se trouve brutalement plongée dans le drame : ce matin, au pied des immeubles modernes tout confort, le gardien a découvert le cadavre d’une étudiante en journalisme. Il suffit d’un instant pour que le paradis se transforme en enfer. Pour Mortka, chargé de l’enquête avec l’aide de la lieutenante Suchocka, le coupable semble d’abord tout désigné. Mais ce qui paraît simple va prendre, à mesure des investigations, la portée d’un vaste scandale.

Ici, comme dans une Pologne en miniature, politique et mafia, sexe et drogue, ambitions et aspirations, secrets et rêves parfois meurtriers se rencontrent…

Dans ce nouveau volet des aventures de l’inspecteur Mortka, Chmielarz s’attaque impitoyablement aux faiblesses humaines et jette un regard critique sur les liens troubles entre médias et politique.

5 réflexions sur “Le top 10 de nos lecteurs #5 , « les coups de coeur » de Sandrine

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s