Le top lectures des flingueuse 2018, Cathie


Le top des flingueuse 2018

Le top 12 de Cathie

2018 s’est achevé pour laisser place à une nouvelle année que je souhaite aussi riche en découvertes et heureuses surprises littéraires qu’en 2018. Je peux vous assurer que le choix s’est avéré plus que cornélien dans cette année a été fructueuse en belles lectures. Finalement, j’ai opté pour un top 12 avec un codicille de 3 livres supplémentaires qui méritent amplement de figurer ici. Je tiens néanmoins à préciser que l’ordre choisi ne reflète aucunement une appréciation dégressive des mérites de chaque auteur.

Top 12 de l’année 2018.

1-Une danse avec le diable de Christophe Sémont

: une remarquable maîtrise de la langue pour une efficacité optimale. lire

« Krung Thep, la cité des anges.
Sauf que les anges avaient méchamment morflé. »

Après l’accident de sa fille, Mai se prostitue dans les rues de Bangkok pour le compte de Petchai, un boxeur raté qui croule sous les dettes de jeu de son père. Quand un tueur implacable s’en prend à eux, Petchai s’arrange pour faire entrer dans la danse Prachya Srimonju, un lieutenant de police corrompu jusqu’à l’os.

Il est loin de se douter que ses actes ont enclenché une mécanique implacable, dont nul ne sortira indemne. On ne danse pas impunément avec le diable…

Sac au dos, Christophe Sémont a parcouru le monde en long, en large et en travers. Il en a tiré un goût immodéré pour les histoires, orales ou écrites, réalistes ou fantastiques. 
Depuis, il s’est marié, a posé ses valises en Bretagne et eu deux enfants. 
Une Danse avec le diable, son deuxième roman, explore les bas-fonds d’une ville aussi complexe que dangereuse. Entre policiers corrompus, trafiquants de drogue et prostitution organisée, Bangkok est le théâtre d’une tragédie sanglante qui n’épargnera rien ni personne.

 

2-Où les roses ne meurent jamais de l’auteur norvégien Gunaar Staalesen

: une intrigue classique sous forme de whodunit, un style épuré, un rebondissement final totalement inattendu tant l’auteur excelle à égarer le lecteur dans des impasses.

Où les roses ne meurent jamais

Mette jouait gentiment devant la fenêtre de la cuisine. Soudain, elle ne fut plus là, seul son nounours traînait encore dans le bac à sable. Presque vingt-cinq plus tard, sa mère lance un ultime appel, juste avant la date de prescription pour ce genre de crime. Si crime il y a eu. Et les cas désespérés sont pour Varg Veum. Le privé norvégien lutte pour ne pas succomber à la bouteille d’aquavit qui le nargue. Il se lance dans une enquête où raviver les souvenirs de chacun n’est pas une mince affaire.

Dans ce polar de haut vol, Varg Veum revisite les communautés hippies de la fin des années 1970, icônes de partage et d’ouverture d’esprit. Ou de secrets et mensonges ?

 

 

3-Les blessures du silence de Natacha Calestrémé

: j’ai découvert la plume de Natacha avec ce roman bouleversant que je vous invite vivement à découvrir ici

Les blessures du silence

Une femme a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne correspondent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles.

Qui croire ?

Qui manipule qui ?

Connaît-on vraiment la personne qui vit à nos côtés ?

Au fil d’une intrigue aussi poignante que déroutante, Natacha Calestrémé dépeint les effets de l’emprise et de la perversion, les silences qui accompagnent cette violence invisible, les pièges dans lesquels tombe l’entourage… et donne peut-être les clefs pour s’en libérer.

 

4-Chine retiens ton souffle de Qiu Xiaolong

: première incursion dans l’univers du polar chinois, une véritable révélation pour un roman que je qualifie de socio-politique intéressant lire

Chine, retiens ton souffle

L’inspecteur Chen a du mal à reconnaître sa ville dans le brouillard persistant qui l’enveloppe. Shanghai, la perle de l’Orient, n’a pas été préservée du mal insidieux qui gagne tout le pays : la pollution atmosphérique. Si les autorités – à l’abri derrière leurs purificateurs d’air – continuent de fermer les yeux sur le fléau, la population, elle, souffre. Mais pas forcément en silence. Des milliers d’internautes protestent et suivent avec attention les articles postés sur le Net par une activiste que l’inspecteur Chen a bien connue du temps où il avait été envoyé en mission sur le lac Tai. Cette fois-ci, le Parti voudrait qu’il enquête sur elle. Quant au fidèle inspecteur Yu, il aimerait que Chen lui prête main-forte pour identifier l’auteur d’une série de meurtres, perpétrés au petit matin avec une régularité alarmante…

 

5-Le cercle des derniers libraires de Sylvie Baron

: comme toujours avec Sylvie, une intrigue bien ficelée des personnages et des lieux évoluant auteur d’un thème d’actualité qui pose question. lire

Le Cercle des derniers libraires

Cycliste de haut niveau, Adrien Darcy est aussi journaliste sportif. Le vélo, c’est sa passion. Mais depuis son accident, ses blessures le font terriblement souffrir et le laissent affaibli et amer. Pourtant, quand le rédacteur en chef de La Montagne lui propose de mener l’enquête sur trois meurtres de libraires, le jeune homme relève le défi. Malgré ses réticences à pénétrer dans cet univers du livre gui lui semble si éloigné du monde sportif, Adrien se lance à la recherche du meurtrier. Premier indice : les trois victimes appartenaient au Cercle des derniers libraires. Qui se cache derrière cette association ? Qui lui en veut au point d’en supprimer les membres ? C’est bien ce qu’il compte découvrir !

« Notre métier de libraire a une vraie raison d’être. Je crois en sa pérennité, sinon je ne me battrais pas. Ce n’est pas seulement la survie de notre espèce qui est en cause, mais bien celle d’une société à visage humain, une société où on prend le temps d’échanger entre nous plutôt que de se replier derrière son écran. Tout l’enjeu est là, il est énorme, il ne faut pas s’y tromper. »

Sans publicité, cette histoire ne servait pas ses intérêts. Il voyait déjà les grands titres accrocheurs comme « Le Cercle qui tue », « À qui le tour ? », « Vendre des livres est dangereux », ainsi que tout un tas d’articles fielleux qui mettraient Emma en cause.

 

6-Le chevalier du Soleil de Jean-Luc Aubarbier

: un des belles découvertes de cette année que ce roman ambitieux et très réussi mettant en scène le célèbre philosophe Michel de Montaigne. lire

Une aventure de Monsieur de Montaigne

En cette seconde moitié du XVIe siècle, malgré plusieurs tentatives d’apaisement, catholiques et protestants s’entre-déchirent. Le massacre de la Saint-Barthélemy, ravivant les passions religieuses, relance une guerre civile toujours plus cruelle.

Alors que le duc de Guise, dit le Balafré, manigance pour accroître son pouvoir en attisant les haines, les chevaliers du Soleil oeuvrent dans le plus grand secret pour rétablir la tolérance. Michel de Montaigne est l’un d’eux. Élève et ami d’Étienne de La Boétie, il a promis à ce dernier de contribuer à faire vivre ce cercle d’hommes au service de la raison.

Conseiller d’Henri de Navarre qu’il pousse vers le trône, auteur des Éssais, un livre révolutionnaire, il entreprend un long voyage vers Rome pour obtenir une audience auprès de Grégoire XIII et le convaincre d’accepter la liberté de religion.

Bien sûr, les chevaliers du Soleil vont lui prêter main-forte, et Henri de Navarre lui-même ainsi que Guillaume d’Orange se sont engagés à rejoindre le philosophe sur le chemin vers la paix. Un chemin long et périlleux…

 

7-Le retour d’Arsène Lupin de Frédéric Lenormand

: un savoureux petit bijou au rythme haletant écrit avec l’humour inclassable dont use Frédéric Lenormand avec beaucoup de bonheur. lire

1908. Arsène Lupin a entamé une thérapie pour soigner son addiction au vol. Un comble pour notre gentleman cambrioleur, qui se voit contraint de trouver un moyen honnête de gagner sa vie. Pour cela, il ouvre une agence de détectives, l’agence Barnett. Sa première cliente, la très riche Mme Bovaroff, se plaint qu’on lui a dérobé un inestimable autoportrait de Delacroix, L’Homme au gilet vert. Mais voilà que l’oeuvre réapparaît comme par magie, tandis que ceux qui l’ont eue entre les mains disparaissent… Si l’affaire est épineuse, c’est le charme d’une ensorcelante danseuse orientale nommée Mata Hari qui sera l’un des obstacles les plus dangereux que Lupin-Barnett aura à surmonter.

Dans les fastes de la Belle Époque, à travers une intrigue riche en rebondissements, Frédéric Lenormand nous offre une nouvelle série qui ressuscite magistralement Arsène Lupin, son astuce et sa rouerie légendaires.

Fin connaisseur de la figure d’Arsène Lupin et grand admirateur de l’oeuvre de Maurice Leblanc, Frédéric Lenormand est l’auteur à succès de romans historiques et de séries policières – dont les mythiques aventures de l’écrivain philosophe Voltaire et du juge Ti (JC Lattès).

 

 

8-La disparue de Saint-Maur de Jean-Christophe Portes

: troisième volet des aventures de Victor Dauterive que nous retrouvons avec toujours autant de plaisir pour une lecture divertissante et instructive.

Une enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.

En cet hiver 1791, la France est au bord du chaos. Depuis sa fuite à Varennes, Louis XVI est totalement discrédité. Royalistes et nouveaux députés se menacent, armes à la main et la tension est extrême.

C’est dans ce contexte explosif qu’Anne-Louise Ferrières disparaît. La belle et mystérieuse fille d’aristocrates désargentés, encore célibataire à trente ans, n’a pas été vue depuis une semaine. Et une semaine, avec ce froid polaire… Plus personne ne s’attend à la retrouver en vie.

Enlèvement ? Suicide ? Fuite ? Étrangement, la question semble laisser sa famille de glace. Loin de dissuader le gendarme Victore Dauterive, cette indifférence hostile excite sa curiosité. Et il flaire chez les Ferrières des manigances qui débordent largement le cadre familial…

9-Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

: du très bon polar écrit par une romancière très sympathique que vous découvrirez ici; une passionnante intrigue. lire

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs. 

 

 

 

 

 

10-Mystères et diableries sous Louis XI, tome 1: Les loups du Pontet de Alain Bosc

: une très belle découverte pour ce premier tome d’une trilogie policière et historique qui nous fait découvrir une période peu ou mal connue. découvrir

Premier opus d’une saga historique mettant en scène un couple d’enquêteurs.
Louis XI règne depuis deux ans et déjà des troubles agitent le royaume. Trois paysannes disparaissent dans une forêt enneigée. Deux jours plus tard, c’est une famille entière qui est sauvagement massacrée…
Mais qui est donc ce Thomas Russ ?
A la fin de la guerre de cent ans, défaits par Charles VII, les anglais établis à Bordeaux durent s’exiler. Le père anglais et la mère française de Thomas quittèrent Bordeaux pour Bristol. Thomas, lui, choisit de rester à Bordeaux, au service de son oncle marchand lui aussi. Mi commis, mi homme de confiance, mi bras armé (hum, ça fait trois demis ça !), il risque sa vie en compagnie d’une jeune flamande enfuie de Bruges qui se fait passer pour un homme afin d’échapper aux contraintes que l’époque impose aux femmes.
Si un petit séjour à l’époque de Louis XI vous tente, accompagnez Paula et Thomas dans leurs aventures, à Bordeaux pour le premier roman, à Bristol pour le second. Mais attention, ça risque de ne pas être de tout repos!

 

11-Silencieux tumultes d’ Edmée de Xhavée

: seul roman à ne pas appartenir au genre policier; une très jolie histoire avec pour personnage principal une maison et ses secrets. Une plume délicate et efficace à découvrir ici

Une maison, c’est un écrin de rêves d’amour et d’avenir…c’est aussi le témoin discret de ce qui explose ou couve entre ses murs, le seul qui connaisse le labyrinthe émotionnel de ses habitants. C’est le temple de l’âme de la famille…
Car elle sait tout, la maison, mais ne dira rien du poids sur les épaules de Maine, la primesautière jeune fille d’autrefois, ou de ce qui laboure le cœur de Marco et devient douleur et chagrin pour son épouse Anne. De ce qui transforme Christine, anime Mireille ou interpelle Pavlina…
Et elle se réjouit de chaque amour qu’elle abrite et protège, chaque amour qui bénira ses murs vêtus de riantes tapisseries, et dont elle mesurera les douceurs du cœur tout comme l’amertume des pleurs. Les silencieux tumultes…

 

12-Le Tigre et les pilleurs de Dieu de Philippe Grandcoing

: une des belles révélations de l’année pour ce polar historique bien ficelé, bien documenté et passionnant. lire

La première enquête de l’antiquaire Hippolyte Salvignac

Paris, automne 1906 : la France se remet à peine de l’ouragan de l’affaire Dreyfus. La séparation de l’Église et de l’État est dans tous les esprits… Hippolyte Salvignac, modeste antiquaire parisien d’une quarantaine d’années, est recruté par Georges Clemenceau pour aider la police à pourchasser des trafiquants d’oeuvres d’art. Ces derniers pillent les trésors qui sommeillent dans les églises de campagne… Flanqué de l’inspecteur Jules Lerouet, bâtard au grand coeur, Salvignac découvre les méandres d’une situation explosive : luttes politiques, tensions diplomatiques, conflits religieux et trafics internationaux. Au fil de son enquête, il sillonnera l’Europe de la Belle Époque, de son Quercy natal à Londres en passant par les stations thermales d’Auvergne et la banlieue parisienne.

Une galerie de personnages attachants, romanesques ou réels, fait de ce polar historique un livre passionnant, alors que va naître la police moderne des Brigades du Tigre. Fréquentant aussi bien les allées du pouvoir que le monde interlope des marchands d’art ou les soupentes du Quai des Orfèvres, Salvignac entraîne le lecteur dans le tourbillon des années 1900. À travers mille, rebondissements se dévoile tout un monde révolu où se côtoient premières automobiles et voitures à chevaux, lampes à pétrole et ampoules électriques, une société où s’invente chaque jour la modernité du XXe siècle.

CODICILLE: parce que je ne peux me résoudre à interrompre ma liste d’une manière aussi abrupte, j’ajoute ces trois romans mais j’aurai pu également parler de celui de Eric Bony, de Thomas Clearlake, d’Olivia Kiernan, de Jean-François Régnier et d’Alain Fabre…Peut-être que l’année prochaine je ferai un top 20….

 

13-L’or de Malte de Jacques Sudre

: du très lourd en matière de polar historique: une documentation et une reconstitution très soignées, une intrigue passionnante pour ce second opus des aventures du colonel de Sallanches. lire

 

L’or de Malte

« Le corps gisait au centre de la pièce. Le crâne était défoncé mais, moins que la blessure, ia tenue du défunt retenait surtout l’attention : Lestoile était vêtu d’une espèce de combinaison qui recouvrait l’ensemble de son corps. Seules sa tête et ses extrémités en dépassaient. La matière du vêtement, de couleur ventre de biche, ne semblait ni tissu ni acier et paraissait lui coller à la peau. »

Mars 1807, alors que Napoléon se bat en Pologne, le colonel de Sallanches, ingénieur-géographe et aide de camp de l’Empereur, devra enquêter cette fois dans le monde de la finance. Qui en effet a assassiné Perrégaux, le gouverneur de la Banque de France, mais aussi tué le baron Lestoile, le plus riche banquier de Genève ? Qui des Anglais, des Russes ou du Pape mettra la main sur l’or de Malte, l’immense trésor des chevaliers si longtemps recherché et dominera ainsi l’Europe ?

La seconde aventure du colonel de Sallanches conduira le lecteur des sommets de Chamouny jusqu’aux égouts de Rome en passant par les rives du lac Léman. Un vrai thriller où les protagonistes s’appellent Napoléon, Germaine de Staël ou encore Élisabeth Vigée Le Brun.

14-L’enfant ultime de Yang Yong-Min

: auteur coréen que je découvre avec ce roman bouleversant sur la disparition d’un être cher. découvrir

Alice Rosa qui élève seule sa fille Michelle reçoit un jour la visite de l’agent du FBI Ken Simon. Une lettre de Shin Gaya, qui s’est suicidé dix ans plus tôt, annonce et provoque depuis sa réception, la veille, une vague de meurtres. La petite Michelle qui a une mémoire prodigieuse est aussi capable, comme Gaya, son père, de prédire l’avenir.

 

 

 

 

 

 

 

15-Tuez-les toutes de Sophie Mancel

: véritable coup de coeur avec ce roman bien construit à l’intrigue passionnante, au rythme soutenu comme je les aime. lire

Février 2015,

Il pleut sans discontinuer depuis plusieurs jours sur Périgueux. Deux corps suppliciés d’adolescentes sont retrouvés à quelques jours d’intervalle dans une grotte touristique et flottant sur la Vézère en furie.

Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire, sont saisis – avec la gendarmerie -, pour enquêter, au grand dam du major Blainville, misogyne jusqu’au bout des ongles. Cette enquête sur les crimes de tueurs en série va prendre une autre tournure lors de l’assassinat d’une troisième jeune fille. Les trois victimes ne partagent qu’un élément commun, une grossesse précoce ; pas assez concordants, selon le psychologue engagé par la gendarmerie, pour parler de l’oeuvre d’un seul psychopathe. L’abandon d’un message sur le corps de chaque victime interpelle Milano. Il pourrait s’agir d’un rendez-vous morbide pour le crime suivant. Les intempéries vont compliquer le travail des enquêteurs, rendant les routes impraticables et provoquant le déraillement d’un train et une surcharge de travail pour des médecins légistes très investis.

Plusieurs suspects vont chambouler leurs investigations. Milano finit par identifier un tableau peint au Moyen-âge qui inspirerait les meurtriers. Un tableau auparavant accroché aux murs d’une école fermée depuis longtemps.

Une quatrième adolescente disparaît.

Un compte à rebours diabolique s’est enclenché pour tenter de la sauver.

Savoir sur quelles flingueuses compter


Saint Valentin Spéciale Flingueuse.

Cécile crie son amour au reste des Flingueuses


Savoir sur quelles flingueuses compter

par Cécile Pellault

 

Quatre heures du matin, quelque part en banlieue, une colonne d’intervention d’une vingtaine d’hommes investit un quartier paisible. Seuls la lune, le réverbère et le chat du voisin sont les témoins de cette scène fort inhabituelle dans ces rues proprettes. Quatre hommes se détachent du groupe pour s’approcher de la porte, un bélier en main. Une autre partie du groupe fait le tour du pavillon slalomant entre les géraniums et les rosiers pour couvrir toutes les issues. Le signal est donné, la porte tombe. Une dizaine d’hommes rentre dans la maison. Bien renseignés, ils grimpent les escaliers et s’approchent du lit conjugal. Les  canons de quelques carabines d’assaut accueillent le réveil en sursaut d’une auteure ébouriffée.

« Cécile P ?

-Oui ?

-Je vais vous demander de vous lever doucement les mains sur la tête et de bien vouloir nous suivre sans opposer de résistance.

– D’accord, d’accord mais vous êtes sûrs que c’est moi que vous recherchez ? C’est mon mari, le barbu aux origines exotiques !

-Putain, Cécile, arrête tes conneries!

-Madame, veuillez me suivre !

Un flash jaillit derrière l’une des épaules en noir des policiers.

« Maman, Maman, je peux poster sur Insta !!

-Môman, je pourrai quand même aller chez Gaëtan cet après-midi ?

-Veuillez reculer les enfants ! Allez, Madame, suivez-nous maintenant !

-Mais je ne peux pas sortir en pyjama Hello Kitty, j’essaie de percer dans le Thriller, moi !

-Redoine a bien été photographié hagard en burqa, on est pas à un chaton rose près !

– Qu’est-ce que tu as encore foutu, Cécile ? Avec tes histoires de cadavre toute la journée aussi !

******

Frigorifiée quelque part dans les locaux de la DGSI, Cécile avance dans un couloir bordé de cellules. Par les meurtrières des deux premières, elle aperçoit le dos d’une chemise fleurie très colorée puis le profil d’une amie. Les policiers la font entrer dans une pièce nue avec seulement un lit en fer et une couverture. La porte de la cellule se referme.

-Psst, Michael, Nathalie ? Vous savez ce qu’on fait là ?

-Hier, je me suis fait choper par un réparateur avec sur mon portable des pages sur les différents calibres d’armes et sur Sumatra et, apparemment, je suis fiché jusqu’au cou chez eux depuis un bout.

– Moi, ils me soupçonnent de vous fournir en logos avec des messages subliminaux d’appel aux meurtres. Notre dernière conversation sur FB les aurait mis en émoi. Et ils auraient été tuyautés anonymement sur notre action imminente.

-Putain, hier, j’ai passé mon temps à surfer sur des sites russes ! Vous avez déjà été interrogés par la DGSI ?

-Oui, souvent, entre deux patients ! Non, à ton avis !

-Oh putain, j’ai une résistance ridicule à la douleur, je vais avouer n’importe quoi.

-Déconne pas Cécile. Y a bien quelqu’un qui va nous sortir de là.

-Ce n’est pas Lou qui arrive ?

******

Geneviève suivie d’Ophélie pénètre dans le QG des flingueuses.

« C’est joli aussi la bibliothèque la nuit ! souligne Ophélie»

Fanny et Eppy, des casques de moto à la main arrivent à leur tour.

« Désolée, j’ai eu un peu du mal à convaincre Eppy que ma Ducati serait plus rapide pour traverser trois départements franciliens.

-Vous êtes mignonnes, je suis en convalescence, moi !

-Alors, Geneviève, l’urgence vitale ?

Sylvie pousse les portes de la bibliothèque. Quelques instants plus tard, Maud et Jean-Paul débarquent essoufflés.

« Désolée, je sors des soirées d’Albin Sud, de Fleuve Rivage,  d’Acte Noir et j’ai attrapé Jean-Paul à sa soirée Rock and Roll & Crochets au passage. Nous avons fait aussi vite qu’on a pu.

– J’appelle Mamie Danièle et Isabelle et on peut commencer notre réunion, les informe Geneviève en activant l’appel vidéo de son ordinateur via Messenger.

– Je suis là et prête, répondit Danièle dès que son visage apparaît sur l’écran.

– En direct de Corée, présente ! réplique Isabelle

– Bon tous, voilà l’histoire ; Cécile, Michael, Nathalie et Lou se sont faits arrêter par la BRI. Leurs dernières activités sur le net semblent les incriminer dans un projet d’attentat

– Ils sont mal, ils sont mal. Faut qu’on les sorte de là.

– Je vous ai réunis pour ça. Il nous faut un plan sans accroc, confirme Geneviève.

– Ok, moi, je peux faire marcher mes contacts pour voir où ils sont retenus. Voir appeler Sacha pour confirmer ! propose Ophélie

– Il nous faudrait un plan des locaux pour les faire évader, renchérit Sylvie.

– Sur le dark web, il doit y avoir ça. Je contacte le petit Nikos, une bière et il nous fait ça, ajoute Eppy.

– J’ai ce qu’il faut en motards pour organiser la fuite, offre Fanny.

– Moi, j’ai ce qu’il faut en planque dans des communautés peu enclines à fraterniser avec les autorités ! Je faisais ça que vous n’étiez pas nés, clame Danièle.

– Avec ma palette graphique, je peux peut-être tenter des faux papiers ! s’enthousiasme Jean-Paul

– Sinon, les flingueuses,  je peux aussi juste interpeller mes contacts dans la presse pour alerter sur cette situation ridicule, les stoppe Isabelle. Je peux vous préparer un communiqué de presse à la virgule près.

-Oui, on s’emballe peut-être un peu vite. J’aurai bien envie d’un Mojito, pas vous ?! temporise également Maud.

-Oui, les collègues ne sont pas des abrutis. Ils vont vite se rendre compte. On parle tout de même de Cécile, de Michaël, de Lou  et de Nathalie. Tu gardes où ton rhum, Geneviève ?  acquiesce Ophélie.

– Oui au pire, ils auront de la matière pour créer. Rien de tel qu’un petit passage à la BRI dans la vie. Dans le tiroir de droite, Ophélie ! indique Geneviève.

-Vous avez de la chance,  j’ai pensé à amener des petits produits du Périgord ! salive Eppy.

-Je propose un toast ! A nos auteurs, et à notre graphiste sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui en train de trinquer ! Santé et pleins de bébés littéraires !

******

– Tu es sure Nathalie que quelqu’un va venir nous aider ? Michaël, tu me prêtes ta chemise, j’ai froid ! S’il vous plait, j’avoue tout, je dénoncerai qui vous voulez ! Pour commencer, tout est de la faute de Jean-Marc ! S’il vous plait, je veux rentrer chez moi ! J’écrirai plus que des Tchoupi, je vous promets !

 

La Saint Valentin des flingueuses 2019


La Saint Valentin des flingueuses 2019

L’année 2018 fut riche en rencontres, et aventures polardeuses au Collectif Polar.  Les Flingueuses sont ravies de vous présenter leurs amoureux(ses) littéraires de l’année : auteur(e)s, flingueuses, livres, partenaires de crime, porte-flingue, polymorphes… Nous ne sommes pas sectaires dans nos amours au Collectif et vous, quels ont été en 2018 ou seront vos amoureux en 2019?

51530741_360864038089392_6197309870195081216_n

Je laisse la parole aux Flingueuses pour vous dévoiler leur Valetin(e) :

 


Ophélie : Elsa, ma Dark Swan de la littérature noire, un coup de foudre!

 

Elsa Roch et Ophélie

 

Marc : L’amour c’est aussi « Ça ».

 

(NDLR : Il fallait bien que chez les flingueuses il y ait un fan du Maître, stephen King)

Sacha : Alors voilà mon coup de coeur littéraire, de l’année mais pas que…

 

Sacha Erbel et sire Cédric Sire

 

Geneviève: Une des plus belles rencontres de l’année. Cela a d’accord été un coup de foudre pour son écriture de laquelle je suis ressortie en mode « Cabossé » Ensuite j’ai rencontré le jeune homme, il m’a tout de suite présentée à sa Mamie, centenaire, féministe et serial Killeuse. Vous pensez, je les ai tout de suite adoptés lui et sa Mamie Luger.

Ge et Benoit Philippon

So Fiou : Un valentin ? SAUF m’a emmenée au 7ème ciel.

 

Hervé Commère et Sofia

Aline :  Une Flingueuse, ça ne rigole pas ! Non, Flingueuse ce n’est pas une partie de rigolade !

Miss Aline et Ge son porte Flingue en goguette !

Sylvie : Mon coup de cœur littéraire de l’année !

 

Lou Vernet avec notre Sylvie K

Eppy Fanny : Avec le Flamboyant Nicolas Lebel, créateur d’une grenouille faisandée dont je suis fan.

 

Eppy Fanny et Nicolas Lebel

Isabelle : En 2018, Sandrine Collette m’a bluffée par sa plume sobre et percutante, par sa finesse et sa gentillesse. J’en suis toute éblouie !

 

Isabelle Bourdial notre légiste en chef interviewant Sandrine Collette lors du 1er Festival Polar’Osny

Danièle : Deux flingueuses en accord parfait pour feu de tout bord ! Le collectif … une merveilleuse occasion de rencontre.

Miss Aline et Mamie Danièle lors de leur première rencontre.

Jean-Paul : Deux bonnes têtes de vivant, deux loups, un pouce et trois têtes de mort…

Jean Paul et Jacques Saussey

 

Maud : Anniversaire et intronisation inoubliables entre flingueuses et une auteure flingueuse, légiste et Reine des gommettes.

de gauche à droite, Ge porte Flingue, Cécile Pellault, auteur et légiste, Maud intronisée Flingueuse le jour de son anniv. et Ophélie sa Jumelle

Nick : Je refuse de faire partie d’un club qui m’accepterait comme membre.

Nick Gardel notre Nervi avec Henri Loevenbruck, Ian Manook et Jean Luc Bizien, 3 auteurs de la ligue de l’imaginaire

Florence : Un coup de coeur pour un roman noir magnifique. Il y est aussi question d’amour, alors pour la Saint-Valentin, il me va bien.

Florence notre nouvelle flingueuse stagiaire a un coup de cœur pour Hervé Commère, elle aussi !

Isabelle : Coup de foudre littéraire 2019 ! Angoissant, troublant, intense, puissant. Entrée fracassante d’Antoine Renand’.

Isabelle Cerruti

La petite dernière des Flingueuses, Isabelle du coup nous présente un coup de cœur 2019.

Ge², le double maléfique  : Ni dieu ni maitre ! Quelques maîtresses… Et un Pouy.

Jean Bernard Pouy et Ge notre porte Flingue

Cécile : A fleur de cadavre ; mon aventure polyamoureuse exquise de 2018 !

Les légistes, Cécile Pellault, Isabelle Bourdial et Ge la porte Flingue et notre exquis macchabée

BONNE ST VALENTIN  de POLARDEUX(SES) A VOUS !!!

ITW Sériale Lectrices spéciale flingueuse, Ge est avec Florence Labbé


ITW Sériale Lectrices spéciale flingueuse

 Ge est avec Florence Labbé.

Salut mes polardeux,

Si vous avez suivi l’affaire, lors de notre bilan 2018, je vous prévenais que j’allais recruter de nouvelles Flingueuses.

Et bien voilà c’est chose faite. 2 nouvelles têtes dans la team.

Et la première à se présenter à vous c’est Florence.

Mais je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir notre première stagiaire Flingueuses

Allez hop c’est parti


GVL : Bonjour Florence, es-tu prêt(e) à être soumise à la question ?

 Flo : Euh, non, mais je vais faire de mon mieux J .

GVL : Alors, peux-tu te présenter ? je veux tout savoir, ta scolarité, ton parcours pro, ton âge, ta vie

 Flo : Petite fille qui a bien aimé l’école. Scolarité dans l’école de quartier, bonne élève.

Scolarité dans un collège-lycée plus éloigné mais qui permettait d’avoir un enseignement sérieux, de l’avis de mes parents. Donc cursus allemand renforcé en 1ère langue, puis anglais, latin.

Pas très douée en maths et encore moins en physique-chimie. Orientation vers un bac littéraire avec des maths quand même et option bio. J’aurais voulu faire médecine mais pas possible avec mes résultats. Bac A1 mention bien. Puis DUT compta-gestion avec orientation gestion des ressources humaines. Chouette formation. 19 ans à la sortie de l’IUT, envie de partir, donc direction la banlieue de Glasgow comme assistante de français pendant 1 année scolaire. Très beau pays, souvenirs mitigés toutefois car j’ai souffert du mal du pays enfin c’est surtout parce que j’étais éloignée de mon petit ami rencontré juste avant mon départ.

De retour en France chez mes parents, l’envie de quitter le nid familial et de privilégier ma vie amoureuse m’a amenée à partir à Grenoble où je me suis inscrite en 1ère année de Deug de Psychologie (pas d’équivalence). J’ai enchainé mes cinq années et en suis sortie avec un DESS de Psychologie du travail (Master 2 aujourd’hui). Après, j’ai galéré pour trouver un emploi (les années 90 étaient dures) et j’ai démarré comme formatrice en insertion professionnelle dans une asso grenobloise. Puis j’ai fait un remplacement de congé mat de ma responsable de stage de DESS, comme coordinatrice de formation dans un Greta. Puis toujours au GRETA, j’ai occupé différents postes : conseillère en bilan orientation (jeunes de – 26 ans, publics illettrés ou FLE,  formatrice en insertion auprès de toutes sortes de publics plutôt précaires y compris en maison d’arrêt. Ensuite j’ai été promue, coordinatrice puis responsable d’un site de formation. J’ai fait ça pendant 7/8 ans environ. C’était passionnant mais aussi épuisant. Et puis j’ai eu un souci avec une collègue au moment de mes congés maternité. J’ai failli y laisser ma santé, j’ai préféré tout mettre en œuvre pour partir plutôt qu’intenter quelque chose. Progressivement j’ai pu partir à mi-temps puis démissionner complètement pour rejoindre une association d’accompagnement à l’insertion dans le secteur de l’aide à domicile puis après 3 années, j’ai démissionné pour retourner vers la formation continue (coordinatrice de formation). J’avais des groupes de formation en Isère mais partout en Isère donc souvent à 70 bornes de Grenoble). Epuisant, beaucoup d’inégalités dans l’équipe, usée par le secteur de l’économie sociale et solidaire qui est tout sauf sociale et solidaire. Alors j’ai candidaté comme conseillère en bilan de compétences au CIBC de l’Isère, mon premier CDI de ma vie, payée des miettes mais avec une super directrice et des collègues géniales.

Et j’ai démissionné après 4 ans … en 2013 car mon mari a eu une super opportunité professionnelle mais à Paris. Hors de question de passer à côté, j’étais prête de mon côté à changer de voie. On a vendu la maison achetée 3 ans plus tôt, recherché et trouvé un endroit en RP qui nous plaisait (mon mari habitait à Pontoise quand on s’est connus) et je me suis inscrite au chômage  recherches d’offres, de structures auprès desquelles postuler (missions locales, organismes de Bilan, structures d’accompagnement à l’insertion professionnelle, etc.). Je prends très vite conscience que le bassin d’emploi est différent de Grenoble, je n’ai pas de réseau professionnel ici, il y a très peu d’offres. En parallèle, mon plus jeune fils entre en CM2, le groupe scolaire cherche des parents pour s’investir dans la bibliothèque de l’école. Lectrice depuis toujours, je me dis que cela me permettra de sortir de la maison, je ne connais personne ici, …

Je démarre en sept 2013 avec 4/5 autres parents. Il faut réorganiser la bibliothèque, les collections, etc. C’est un grand chantier. Il y a aussi les prêts aux élèves qui viennent avec leur instit pour emprunter, rendre les livres, etc. L’école héberge 3 bibliothécaires qui travaillent  dans des locaux au 1er étage. Ils constituent les collections de la future médiathèque d’Osny. La bibliothécaire qui s’occupe de la section jeunesse nous explique comment réorganiser la BCD (bib de l’école) en s’alignant sur le classement de la future MéMO. Je me suis régalée dans ces activités (couvrir les livres, refaire les cotes, faire les modifs sur le logiciel de prêt de la BCD, le relationnel avec les enfants et les instits. J’ai posé des questions, proposé ma dispo pour des animations. Bref, j’ai commencé à me renseigner sur le métier, j’ai demandé une EMT (évaluation en milieu de travail à Pôle Emploi), avec l’idée de me réorienter. Une formation m’ayant été conseillée, je me renseigne et j’opte pour le MASTER 2 Littérature de Jeunesse parcours bibliothèque, à distance en 1 an (pour rester dispo / aux enfants) et je demande un financement dans le cadre du DIF. Mon dossier VAP est accepté pour une entrée en MASTER 2 en septembre 2014.  Mon stage se fera avec la Médiathèque de Saint-Ouen l’Aumône et mon mémoire sur les livres animés, leur histoire, etc. J’obtiens le Master 2 à la session de sept, à l’issue d’une année bien remplie ! (cours à distance, devoirs à rendre, stage, mémoire,  et en // bénévolat à la BCD).

La MéMO va recruter seulement 3 agents et 1 directeur au 1er sept. 2015 et le recrutement va se faire en interne. Par chance, les candidatures pour la section jeunesse et multimédia ne conviennent pas, je peux alors postuler et suis recrutée comme agent contractuel suite à un entretien en mai 2015.

Je débute donc le 1/09/2015 et je suis à ce jour toujours contractuelle. Depuis janvier 2018, je m’occupe des fonds polars, Sf, romans jeunesse et romans ados sous l’autorité de la responsable des collections. Je fais partie de l’équipe organisatrice de polar’Osny, avec une complice de choc, Isabelle Bourdial.

 

GVL :  Isabelle Bourdial, tiens ce nom me dis quelque chose…. Mais bon reprenons. Dis-moi : Quelle place avait la lecture dans ton milieu familial ?

Mon père avait quelques bouquins, plutôt en lien avec la résistance, la déportation, la 2ème guerre mondiale, je les ai lus aussi ceux-là.

J’ai toujours aimé lire, d’aussi loin que je m’en souvienne même si mes parents lisaient pu de livres finalement (plutôt le journal pour mon père et des revues pour ma mère).

GVL : Comment abordait-on le livre chez toi ?

 Mes parents en achetaient peu et m’en achetaient un peu. J’en ai eu en cadeaux par des oncles, tantes. Parfois avec ma mère, en rentrant de son travail, nous passions devant le bureau de tabac maison de la presse de notre quartier, et c’est là que j’ai eu je pense toutes mes bibliothèques roses et vertes et que j’ai acheté mes Agatha Christie.

Sinon, j’ai lu des Mickey, Picsou, des BD classiques (Tintin, Astérix, …). Je lisais tout le temps dans la voiture le week-end, ou pour les départs en vacances.

L’un de mes meilleurs souvenirs de lecture, c’est un emprunt à l’école primaire d’un roman illustré. C’était Robinson Crusoë, un grand et gros livre et un souvenir à vie pour moi !

 

GVL : Veux-tu bien me montrer ta/tes bibliothéque (s) :

 Ci-dessous, quelques cases de ma bib perso. Elle est dans ma chambre, de mon côté du lit. J’ai une autre bib familiale, au salon mais il y a surtout les BD, les guides de voyages, livres de cuisine, de loisirs créatifs, les classiques, les DVD.

 

 

 

Ma bib pro, le rayon polar de la MéMO, c’est là que je puise la grande majorité de mes lectures !

 

GVL : Et m’expliquer comment elles fonctionnent, comment elles sont rangées ?

 J’ai récemment fait du vide J’avais bcp de poches. J’ai viré (donné) tous ceux d’auteurs étrangers que je ne relirai jamais. Les français qui m’avaient moyennement plu. Et j’ai gardé le reste. Dans les cases de gauche, il y a les auteurs étrangers, Connelly, Denis Lehane, etc. A droite les cases pour les auteurs français, et en bas à droite les livres que j’ai récemment achetés ou qui m’ont été offerts et que je n’ai pas lus (ma CAL).

GVL : Et le livre et la lecture pour toi c’est quoi ?

 Un moyen de s’évader, il me faut du suspense, une jolie plume. Lire, c’est la cerise sur mon gâteau quotidien. C’est rare que je me couche sans avoir lu ne serait-ce qu’une page.

GVL : Es-tu papier ou numérique ?

Plutôt papier, j’ai essayé la lecture sur ma tablette (je me suis inscrite sur netgalley) mais je ne ressens pas le même plaisir qu’avec un livre papier dans les mains.

 

GVL ; En parlant de bibliothèque, vas-tu ou es-tu allée en bibliothèque ?

J’ai des souvenirs de livres en école élémentaire que je ramenais à la maison mais pas si c’était une bibliothèque dans l’école. Au collège/lycée, j’y allais régulièrement pour travailler, pour emprunter un peu aussi. Mes parents ne fréquentaient pas les bibliothèques. Après mon retour d’Ecosse, j’avais 20 ans, j’ai fréquenté assidûment l’une des bib de Grenoble où j’ai lu toute la collection Spécial Suspense d’Albin Michel ainsi que de la SF. Ensuite j’ai arrêté pendant les études de psycho puis repris le chemin des bib avec mes enfants.

 

GVL : Si oui qui as-tu trouvé, que t’ont-elles apportée ?

Dans l’une des bibs de la commune où nous habitions (à Villard-Bonnot en Isère), il y avait en fait 3 annexes, et certains mercredis après-midis, nous en faisions 2 avec les enfants. Une des bibliothécaires était super chouette, on discutait polar !!

 

GVL : As-tu une librairie attitrée ? Une ou plusieurs d’abord. Une ou tu achètes tes bouquins ?

J’ai beaucoup été cliente des Fnac, depuis longtemps car j’ai acheté une grande majorité de ce que j’ai lu, et c’était surtout des poches. Depuis que j’habite à Osny, c’est plutôt la libraire du Grand cercle, grande librairie à Eragny où j’aime m’approvisionner. C’est surtout chez eux aussi que je commande pour mes lecteurs.

 

GVL : Où achètes-tu principalement tes bouquins. (ça peut-être dans différent lieu, par exemple, moi c’est dans ma librairie de quartier, dans les librairie où je vais voir des auteurs, des librairie que je visite en vacances. Et aussi énormément sur les festivals et les salons où je vais. Parfois même c’est dans ma bibliothèque quand je reçois des auteurs…mais là c’est une libraire qui vient vendre les bouquins à la biblio pour l’occasion).

En librairie (voir plus haut)  et en salon (du livre pour la jeunesse de Montreuil, SMEP, Polar’Osny J, Nemours). J’achète les livres que je veux pour ma petite bibliothèque perso, avec des dédicaces, parce que j’ai rencontré l’auteur, que l’on a discuté.

Parfois en grande surface, dans ces cas-là, c’est un achat non prémédité.

 

GVL ; Bon passons aux choses sérieux, tu es toujours prêt(e) ?

Flo : Oui, ça y est.

 

GVL : Combien de livre lis-tu par semaine, par mois, par ans ?

Ça dépend (de la grosseur du livre, si je suis fatiguée, si j’adhère au livre). 1 livre par semaine en moyenne, voire un peu plus.

 

GVL : Tiens-tu décompte précis de tes lectures ?

 Oui, j’enregistre mes livres sur Babelio. Ça me permet de garder une trace mais je ne le fais que depuis 2 ans.

 

GVL : As-tu une PAL ?

Oui, une case dans ma bibliothèque contient tous les livres que je voudrais lire. C’est donc une CAL. J’ai une petite PAL sur ma table de chevet. Ceux qui vont-être lus dès que le livre en cours est fini.

 

GVL : Combien de livre dans ta PAL ?

 Une vingtaine, peut-être plus.

 

GVL : Pour toi c’est quoi ta PAL, quelles relations entretiens-tu avec elle ? Comment la vis-tu ?

C’est ambivalent, mon rapport à ma PAL. Un trésor et en même temps un sentiment de culpabilité, une pression car elle monte plus qu’elle ne descend.

GVL : Alors…..Et le polar dans tout ça ? Pourquoi tu en lis ? as-tu un rapport particulier avec le genre. (J’entends par polar tout ce qui a attrait aux littératures policières, du roman de procédure, au roman noir en passant par tous les types de thrillers…)

C’est le seul genre dont je ne me suis jamais lassée ! Romans noirs, polars, thrillers …

Toute petite, j’ai lu le club des cinq, les compagnons de la Croix-Rousse (forcément en étant à côté de Lyon), Alice. J’ai adoré regardé les brigades du tigre les vendredis soirs avec ma mère.  Ma mère écoutait Pierre Bellemare à la radio en début d’après-midi, j’ai écouté ses histoires extraordinaires pendant des années, j’adorais ce suspense. J’ai beaucoup regardé les policiers classiques français avec Delon, Gabin, tout ce qui passait le soir pendant les années 80. Ma mère aimait ces films et m’autorisait à les regarder avec elle mais quand il y avait des scènes difficiles, je me bouchais les yeux et les oreilles. J’ai lu aussi tous les Agatha Christie, certains romans d’Arthur Conan Doyle. Puis j’ai laissé un peu les romans policiers pour aller vers la Fantasy (quelques Tolkien sans enthousiasme, Barbara Hambly, Marion Zimmer Bradley), la SF (Philip K Dick, Van Vogt, Herbert, Dan Simmons, puis l’épouvante, le fantastique (Stephen King, Graham Masterton, Anne Rice et sa sage des sorcières, extraordinaire !). Puis retour au polar, d’abord américain (Mary Higins clark, Patricia MacDonald, Kellerman, Connellt, Coben, etc.). J’ai parfois fait des pauses, occupée à d’autres choses (ma vie de patachon dans les années 90). Je suis revenue à la lecture noire à la fin des années 90 et depuis je n’ai rien lâché.

 

GVL :, dis-nous, quels sont tes auteurs favoris ?

 J’ai longtemps aimé les auteurs classiques du polar, thriller américain : Coben, Clark, Kellerman, Connelly, Connolly, Gardner, Slaughter,

Puis les auteurs français ont pris le pas : Minier, Japp, Giebel, Thilliez, Lemaître dans un premier temps.

Depuis que je découvre la richesse de la littérature noire, avec mon travail mais surtout Polar’Osny, la liste de mes auteurs favoris s’est allongée et s’allongera encore à mon avis. En citer veut dire en oublier, mais c’est le jeu : Jacques Saussey, Hervé Le Corre, Marin Ledun, Mattias Köping, Sandrine Collette. J’ai adoré lire Fabrice Pichon, Sandra Martineau, David Coulon, Armelle Carbonel, Isabelle Villain, Mattias Köping, Hervé Commère, Niko Tackian, Lou Vernet, Danielle Thiery, etc. La liste est longue.

 

GVL : Peux-tu nous parler de 5 livres qui t’auraient marqué ces dernières années

Des nœuds d’acier, de Sandrine Collette. Un roman terrible, une longue descente aux enfers.

Partir de Tina Seskis. Un roman qui m’a bluffée. Ecriture très fluide, une héroïne que j’ai suivie avec plaisir et que j’ai eu du mal à lâcher.

Je serai le dernier homme de David Coulon. Un style d’écriture qui m’a plu immédiatement, un anti-héros, et des décisions malheureuses qui s’enchaînent.

Maudite, de Denis Zott. Un rythme d’enfer, une héroïne qu’on a envie de secouer, c’est graveleux mais jubilatoire aussi. Un auteur qui a osé ne pas appuyer sur le frein. Je n’irai jamais dans les quartiers de Marseille …

Le manufacturier de Mattias Köping. Une lecture incroyable. Plus de 500 pages lues très rapidement, c’est noir, violent, monstrueux même mais en même temps, ça ne semble pas si fictionnel !  Une plongée dans ce que l’homme a de plus vil. Drogue, prostitution, conflits ethniques, magouille des politiques. Et l’écriture est juste magnifique.  Un grand grand roman.

Un 6ème pour le sujet qu’il aborde, c’est Enfermé.e de Jacques Saussey Pour des raisons personnelles mais aussi parce que l’écriture est magistrale. Et qu’il a su clore son livre par une scène inoubliable.

GVL : Fréquentes-tu les festivals et autres salons…Si oui depuis quand ?

Les salons du polar, festivals, depuis 1 an seulement.

GVL : Que t’apportent ces salons, ces rencontres ?

 Quand j’aime un livre, j’avoue que rencontrer l’auteur permet de le lui dire, mais aussi de chercher à savoir comment il écrit, depuis quand. Et puis il y a des auteurs qui sont de vraies perles, que j’adore en tant que personne, pour leur gentillesse, leur simplicité, leur jovialité. Là, je peux ne pas forcément être super fan, avoir tout lu, c’est plutôt l’individu que j’ai plaisir à rencontrer et à retrouver dans des salons.

GVL : Peux-tu partager une anecdote avec nous, un truc rien qu’à toi !

Oui, ma rencontre à SMEP avec Jacques Saussey que je voulais féliciter pour « principes mortels » que j’avais lu récemment et que j’avais beaucoup aimé. Il avait un signet sur son roman à venir, c’était pour Enfermé.e et il me sort un couplet sur la transidentité, le pourcentage de personnes qui seraient concernées et là, je n’ai pas pu m’empêcher de parler de ma situation de maman d’un ado trans. C’était une scène étrange, je me dis parfois que la vie organise des rencontres qui ne sont pas si fortuites. Jacques Saussey m’a gentiment proposé de recevoir son livre. Je l’ai lu  et je l’ai chroniqué bien sûr.

GVL : Sinon…rien à ajouter ?

 J’ai dit beaucoup de choses …

 

GVL : Tu es certaine que c’est ton dernier mot ?

 Oui cheffe !

GVL : Allez un petit coup de gueule. ET Un gros coup de cœur… ?

 Je n’ai pas aimé Meurtre pour rédemption de Karine Giebel, un jour peut-être je réessayerai. De la violence carcérale qui m’a semblée « surjouée », une héroine qui m’a laissée de marbre, un roman trop long, une histoire d’amour peu crédible comme le personnage de Marianne, une fin bof. Bref tout ça pour quoi, le message il est où ? Enfin c’est mon avis (lecture il y a 7/8 ans je dirais).

Gros coup de cœur : c’est dur ! Allez 2 coups de coeur : Enfermé.e de Jacques Saussey, pour des raisons personnelles et pour Jacques Saussey, car j’adore son écriture ! Dernier coup de cœur en date « Le manufacturier » de Mattias Köping. Violent, hyper violent même, mais il y a un message et une écriture extraordinaire. J’ai dévoré les 500 et quelques dizaines de pages. J’ai pu discuter avec Mattias Köping à Nemours, c’est un homme génial, une vraie belle personne.

GVL :  Merci pour ces petites confidences, et à très vite sur collectif Polar

Voilà cher Polardeux, vous en savez autant que moi sur notre petit nouvelle.

Maintenant ne lui reste plus qu’à faire ces preuves pour devenir une Flingueuse à part entière.

Allez à très vite

4 ans du blog : le concours duo


4 ans du blog : le concours duo.

Aujourd’hui c’est officiellement nos 4 ans.

Et pour fêter nos 4 ans j’ai voulu associer une flingueuse à la fête. 

En effet Maud vient juste de créer son blog, Les lectures de Maud,

Aussi  allons nous organiser un  jeu-concours en commun.


Le concours duo

 

Alors pour jouer ça va être simple

Il vous faudra être abonner à nos deux blogs

Les lectures de Maud et Collectif Polar, chronique de nuit

et allez liker les pages facebook respectives de nos deux blog

Collectif Polar

Les lectures de Maud

Ensuite il vous faut répondre aux questions posées sur chaque blog.

 

3 questions sur Les lectures de Maud

et

3 questions sur Collectif Polar

Répondez au 6 questions et donner les bonnes réponses et vous pourrez gagner un de nos exquis cadavres exquis.

6 questions, 6 exemplaires à gagner, 6 lauréats.

Oui je sais ça fait peur ces trois 6 alignés !

 

C’est vrai qu’au départ j’avais pensé 4 ans du blog, 4 questions et 4 exemplaires à gagner.

Mais c’est sympa aussi qu’il y ait 4 + 2 gagnants en plus, non  ?

 

A fleur de cadavre exquis 5 ex

Les lauréats seront tirés au sort !

 

Les questions maintenant.

Quel surnom à Maud chez les flingueuses ?

Qui accompagne Maud dans ses lectures fantastiques ?

Qui a fait le bandeau du blog Les lectures de Maud  ?

 

Pour continuer à jouer, retrouvez les 3 dernières questions Ici sur le blog de Maud

Bonne chance à vous tous

Collectif Polar à 4 ans, ça se fête !


Collectif Polar à 4 ans, ça se fête !

Et oui ça devait arriver mes polardeux,

Le 8 février a été déclaré jour anniversaire officiel de notre blog.

Du coup…

Collectif Polar prend une année supplémentaire.

Mais pas grave puisque nous vieillissons ensemble.

Alors c’est pas tout ça, mais maintenant il faudrait peut-être fêter cela dignement.


Alors

Comme chez Collectif polar nous ne faisons pas les choses comme les autres, nous avons déjà lancer un concours pour les 4 ans :

Concours de nouvelles, 4 ans du blog

Un anniversaire très spécial…

Vous trouvez ici le règlement de ce concours

Et vous avez jusqu’au 31 mai pour jouer

Mais ne tardez cependant pas trop, pensez déjà à votre idée de nouvelle autour du thème :

Un anniversaire très spécial…

 

 Et puis comme à l’orée de nos 4 ans nous avions 2000e articles sur notre blog, forcément on vous a concocté un autre concours

Le 2000e : le deux millième article ! Le jeu

C’était il y a moins d’une semaine, mais si vous l’avez loupé…

Je vous explique tout ici

Et normalement il y aura un lot pour tous participants

Mais aujourd’hui c’est officiellement nos 4 ans. Et pour fêter nos 4 ans j’ai voulu associer une flingueuse à la fête. 

En effet Maud vient juste de créer son blog, Les lectures de Maud,

nous allons organiser un concours en commun

Mais ça je vous en reparle ce soir

 Bon sinon 4 ans ça se fête , non ?

Alors on compte sur vous pour participer à tous cela et au reste aussi.

Car ….

Comme nous sommes un peu dingue, il y aura encore pas mal d’autre jeu-concours à venir dans les semaines et les mois qui viennent.

 

Le 2000e : le deux millième article ! Le jeu


Le 2000e

Je n’en reviens pas, alors que l’on s’apprête à fêter les 4 ans de Collectif Polar, voilà que se profile le 2000 articles.

Si au commencement on m’avait dit cela je n’y aurais jamais cru.

2000 articles publiés, des tas de livres présentés, une kyrielle d’auteurs rencontrés, mais aussi pas mal d’autres choses… une sacrée aventure, une drôle et passionnante aventure et tout cela avec vous !

2000e collectif polar

Le 2000e : le deux millième article !

 2000e article, ça se fête non ?

 Aussi j’organiserai bien un petit jeu concours, histoire

de fêter cela avec vous,

 et de vous faire gagner quelques bouquins.

Et pourquoi pas aussi notre Exquis Cadavres Exquis.

Alors mes polardeux prêts et prêtes à me suivre ?


 

Le 2000e : le deux millième article, le jeu concours

Pour ce concours 2000e j’ai demandé à mes flingueuses de vous poser quelques questions.

Voici celles que j’ai retenues pour ce jeu concours.

1) les questions sur le blog

Comment s’appellent les rubriques qui vous présente des passionnées du polar ?

Donner deux noms d’interview ?

2) les questions sur les Flingueuses

Combien y a-t- il de flingueuses ?

Combien y a-t-il de misters flingueuses ?

Citer les noms des légistes

Comment s’appellent les rencontres polars et autres salons qu’organisent les flingueuses

3)Questions subsidiaire :

Sur quel salon a-t-on pu rencontrer la plus grande concentration de flingueuses ?

Maintenant c’est à vous de jouer

Comme d’habitude afin de participer il faut  :
être abonné au blog
répondre au 8 questions si dessus
Envoyer vos réponses à collectif.polar@gmail.com avant le 24 février au soir
Seules les meilleurs réponses pourront prétendre à remporter un lot sauf si le chef de meute en décide autrement.
En revanche tous les participants ayant répondu à l’ensemble des questions recevra un prix de consolation.

Les lots

Des badges du blog

 Des polars de toutes sortes dédicacés par leur auteurs.

 

Livres mars &&2017

photo non contractuelle

Voici quelques exemples, mais il y en a pleins d’autres encore.

Julie livres gagnés

photos non contractuelle

Les trois premiers auront droit chacun à au moins…

3 polars et un badge.

Alors bonne change à vous tous zé toutes.

Et 100% des gagnants sont des participants

☺👍😱😛😃😍🙏🤞😁😂😉

Geneviève : Porte Flingue de Collectif Polar

 

 

 

 

Concours de nouvelles, 4 ans du blog


Concours de nouvelles, 4 ans du blog

Hello les polardeux et les autres,

Vous le savez chez collectif polar quand c’est notre anniversaire nous aimons vous mettre à contribution.

Nous aimons surtout vous faire participer.

Souvenez-vous :

Je vous ai questionnés sur vos PAL,

Je vous ai demandé une vraie fausse candidature fictive pour postuler au poste de chroniqueur de Collectif Polar

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins. Aussi je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Il a fallu aussi que vous me parliez de votre bibliothèque préférée.

Et puis il y a eu le notre exquis cadavre exquis. Oh punaise qu’elle a été belle cette aventure à plus de 60 autour de notre macchabée.

Cette année encore nous comptons sur vous !

Et pour bien fêter notre nouvel anniversaire nous lançons un premier concours de nouvelle.

Pour cela nous avons choisi une thème et défini un règlement.

Le thème nous l’avons voulu festif mais pas que …

Vous allez devoir plancher autour de :  tadam, roulement de tambour

 

Un anniversaire très spécial…

Classiquement, pour fêter son anniversaire, on invite ses amis, on souffle ses bougies, on ouvre ses cadeaux, on mange du gâteau.

Et puis parfois, rien ne se passe comme prévu : on renvoie les amis, on mange les bougies, on brûle les cadeaux, on renverse le gâteau…

Pire, on ouvre ses amis, on les farcit de bougies, on les offre en cadeau, on se tire avec le gâteau…

C’est quoi pour vous un anniversaire qui dégénère ?

 

Le règlement, maintenant :

 

Avant de vous inscrire, vérifiez bien que vous êtes abonné au blog. C’est impératif.

Vos textes devront être libres de droit, c’est-à-dire que vous nous garantissez que vous détenez les droits d’exploitation sur la nouvelle que vous nous envoyez. Vous déclarez notamment que votre nouvelle est entièrement originale et ne contient aucun emprunt à une autre œuvre de quelque nature que ce soit, qui serait susceptible d’engager la responsabilité du Collectif. Toutes les nouvelles qui respecteront la forme comme le fond de ce concours seront publiées sur le blog.

Afin de participer au concours, les candidats devront rédiger une nouvelle inédite et libre de droit sur le thème d’Un anniversaire très spécial dactylographiée en Arial 11 et de 1500 mots maximum.

Les nouvelles trop longues ne seront pas prises en compte par le comité de lecture.

Pour ce concours, un comité de lecture choisira d’une part les nouvelles qui figureront dans le recueil et d’autre part déterminera les 3 lauréats de ce concours. Les œuvres seront jugées tant sur les qualités littéraires que sur les contraintes du concours. Le comité de lecture se laisse le droit de refuser une nouvelle et le libre arbitre du comité ne pourra en aucun cas être mis en doute ! Le comité sera constitué de certains des membres du Collectif Polar dont le nombre pourrait fluctuer en fonction du nombre de nouvelles proposées.

Ce concours pourra donner lieu à une publication papier. Ce recueil ne sera pas commercialisé, il s’agira juste d’une mise à disposition à prix coûtant pour les éventuels contributeurs de notre concours et ce sur une période limitée. Il ne pourra pas donner lieu à des droits d’auteurs.

Les 3 lauréats se verront offrir le recueil papier des nouvelles.

Vous avez jusqu’au 31 mai pour jouer.

Il vous faut envoyer vos textes à l’adresse du blog : collectif.polar@gmail.com

Lors de votre inscription, je vous demanderai de nous joindre le petit texte ci-dessous dans le corps du mail qui vaut pour votre pleine acceptation du règlement du concours :

BULLETIN D’INSCRIPTION




BULLETIN D’INSCRIPTION

 

Nom :


Prénom :


Né(e) le :


Adresse :


Téléphone :


Courriel :


Titre de l’œuvre :


J’autorise la publication de mon texte et j’accepte le règlement du jeu concours du blog Collectif Polar

 

Signature






ll vous faut envoyer vos textes, nouvelle et bulletin d’inscription, à l’adresse du blog :

collectif.polar@gmail.com

Voilà chers lecteurs, à vos plumes maintenant.

Nous, nous sommes prêts, on vous attend

 

 

Petit bilan 2018


Petit bilan 2018

Coucou mes polardeux,

Avant de commencer ce court bilan, je tenais à vous remercier.

Et oui sans vous pas de blog.

Qu’est ce qu’un blogueur sans ses lecteurs. Je devrais même dire qu’est ce qu’une blogueuse sans ses Lectrices ?  Surement pas grands choses. Mais grâce à vous ce blog est très suivi et de plus en plus suivi. Vous savez que vous êtes formidable.

Evolution 2018

Cela fait presque 1an et demi que l’aventure Flingueuses a démarré. 15 mois que le blog a changer son régime de croisière. Aussi forcément la fréquentation aussi. Si au début de la team Flingueuses nous étions 4-5 chroniqueuses aujourd’hui nous sommes 18.

 4 fois plus nombreuses. Alors j’essaie de satisfaire tout le monde.pour chacun(e)s puissent s’exprimer sur le blog. Cette diversité de points de vue, je le sais, vous plait chers lecteurs. Vous pouvez plus facilement vous identifier dans les retours de l’un ou l’autre d’entre nous. C’est ce qui fait la force et le dynamisme du collectif.

Bon ok vous voulez quelques autres chiffres.

Alors je vous en donne un et un seul

En 2018, 756 articles ont été publié sur Collectif Polar, essentiellement des chroniques de lecture mais pas que.

 756 articles cette année c’est plus de 260 de plus que l’an dernier

Au-delà des chiffres, même s’ils sont importants car c’est grâce à eux et à notre visibilité que les ME et les auteurs nous font confiance et que vous lecteurs vous nous suivez, je voudrais parler contenu !

 Et là je voulais remercier mes flingueuses pour leur inventivité, j’adore,  elles ont tout plein d’idées. Elles font tout pour les mettre en œuvre.

Cette diversité d’articles et de propositions fait aussi parti de l’identité du blog. Cette diversité c’est son ADN, nous sommes je pense assez unique sur la blogosphère. Nos différentes formes de chroniques ( double chronique, chronique duo ou à plusieurs voix, simple avis..) nos diverses façons de faire des ITW, les jeux concours, les tags,  les retours de salons et de rencontres, les mise en avant de la team mais aussi de nos lecteurs. Une proportion nouveautés, livres plus anciens bien dosée… Tout cela participe à une plus grande visibilité du blog. Ils y en a pour tout le monde. Il y a toujours des nouveautés sur le blog.

J’espère , cher lecteurs zé chères lectrices que vous y trouvez votre compte dans tout cela. Car perso j’adore ce melting-pot.

Sur ce blog ce que vous suivez le plus ce sont nos retours de lectures. Mais, si j’en crois les chiffres, vous aimez aussi nos retours de salons et les ITW d’auteurs surtout si l’auteur a le vent en poupe et ce qui me fait vraiment plaisir c’est aussi que vous aimez participer à notre blog. Il y a d’ailleurs longtemps que je ne vous ais pas interrogés. Je vais remédier à ça en 2019.

Les nouveautés 2018 :

1. La Garde à Vue

En janvier 2018 nous avons organisé notre première GAV.
Depuis on essaie d’en faire une par mois !
Elles sont vraiment chronophages et demande une grosse préparation.

2. Les chroniques duos

Même si déjà initialisées par Oph. C’est vraiment ces derniers mois que ces chroniques à plusieurs voix ont explosé.
Normal, nous recevons souvent le même SP à lire. Aussi la chronique duo ou trio est très utile pour donner plusieurs avis. Et elles changent de nos chroniques de lecture habituelle.

3. De nouveau format d’ITW

Sous l’impulsion d’Aline nous avons de nouvelle formes de papote d’auteur. Pour autant vous pouvez toujours retrouvez une ITW solo de vos auteurs préférés. Certains de ces nouveaux format d’interview verront le jour cette année seulement.

– l’ITV simple :

• échange de mail ou direct avec l’auteur
• une flingueuse / un auteur

 

  – huis clos :

• Échange sur Messenger (sur une durée d’ 1 semaine maximum)
• Échange sur un polar/thriller français (francophone) d’un auteur tiers
• Deux flingueuses / un auteur

 

 – Assigné à résidence, interview bracelet électronique:

• Un auteur n’a pas de temps pour une GAV – mêmes thèmes abordés
• Échange sur Messenger (sur une durée d’une semaine maximum)
• Deux flingueuses / Un auteur

 

 – GAV :

• Échange sur Messenger sur 2 jours consécutifs
• Au total 4 auditions d’environ 1 h à 1 h 30 chacune
• 4 flingueuses + le double maléfique de Geneviève / un auteur

 

4. Et si on leur donnait la parole

Le blog relaie les interviews que Nick fait des personnages de polar de ces petits camarades auteurs.
A raison d’une par semaine, la première saison devrait nous mener jusqu’à début septembre.

 

5. L’Exquis cadavre exquis.

Alors ce cadavre exquis a été une sacrée aventure. D’avril à décembre, il nous a accompagnées de long mois. C’est sans doute Isabelle et Cécile qui vous en parleraient le mieux. Nos légistes ont été mises à rude épreuve au quotidien. Mais avoir les bouquins dans les mains quel plaisir et là je remercie Nick, sans lui sans doute n’aurait-il pas eu de publication.
Il y aura une suite à ce cadavre exquis mais en 2020 pas avant ! Besoin de se remettre.

Les projets pour 2019

Je suis certaine que, quelques-unes de mes Flingueuses en tous cas, ont de nouveaux projets qu’elle ne m’ont pas encore soumis.
Ce que je peux vous annoncer déjà c’est qu’il y aura une nouvelle rubrique mensuelle

« Le jour fantastique »

Oui « Le jour fantastique »
C’est Maud qui m’a soufflé l’idée. Aussi le 28 de chaque mois, sauf si impossibilité totale, nous parlerons de SFFF sur Collectif Polar.
Maud s’est engagée à lire un livre de sciences fiction, de fantasy ou un roman fantastique par mois et de proposer sa chronique à nos lecteurs. Aussi si cela vous tente vous pourrez vous aussi faire un chronique SFFF qui trouvera sa place aussi le 28 du mois. Et ça débute en janvier. Il y a déjà 2 articles.

 

« Avis d’expert, le retour »

Pour l’instant rien de défini, mais Cathie a émis le souhait de reprendre une nouvelle saison de ses avis. Reste à définir quand ?

 

 Nouvelles formes d’ITW

– Si je te parlais de mon prochain roman :

• Conversation sur Messenger (sur une durée de 2/3 jours maxi)
• un auteur parle de sa prochaine publication
• Une flingueuse / un auteur

 – livre marquant :

Échange par mail ou en direct Messenger avec l’auteur
Un auteur parle de son auteur favori ou du livre qui l’a marqué
Une flingueuse / un auteur.

 

« Nouveau : concours de nouvelles »

Il nous reste à définir avec mes légistes, Isabelle et Cécile, le thème et le nombre de mots de notre premiers concours de nouvelle. Ce concours lanceront les festivité de nos 4 ans.

Il y aura peut-être même si vous êtes sages, une seconde épreuve d’écriture. Si, si c’est possible, tout cela prend vraiment forme et je vous en reparle sans doute demain.  Alors affûtez dés à présent vos plumes

 

Les chroniques du Kawa

 » Le prix du premier roman »
Des lectrices de mon Kawa viendront nous parler de premiers romans dans le cadres du prix du premier romans des lecteurs des bibliothèques de la ville de Paris.

 

Et peut-être aussi, y aura t-il un jour décalé.

Nous devrions, sous une forme ou une autre parler plus d’autres genres de fiction ou encore vous présenter des livres documentaires Plus de littérature blanche., plus de BD On vous présentera peut-être même des films, des séries. Enfin tout cela est encore flou dans mon esprit. Tout cela reste à définir. Et peut-être que ce ne sera qu’en 2020…

 

L’avenir du Collectif

Nous sommes à ce jour 18 à participer à l’aventure Collectif Polar, 18 plus quelques lecteurs.
Nous sommes nombreux dans cette belle équipe, chacun a un rôle différent à jouer. Comme c’est déjà le cas. Mais pour régir ce collectif il faut quelques règles communes

Aussi en 2019
Une charte est en préparation.

Je pense faire un appel à candidature pour de nouveaux chroniqueurs voire même de nouvelles flingueuses
Cette charte me permettra d’intégrer les nouveaux membres sur un même règlement.
Il y a quelques personnes qui ont pour moi le potentiel d’être flingueuse. Aussi un jour elles débarqueront dans l’équipe. Normalement ce n’est pas pour tout de suite.

Il y a eu quelques remous en 2018 au sein du collectif. J’ai dû me séparer d’une flingueuse.  J’aimerai d’abord, après cette affaire affligeante et attristante où Clémence a mis le Collectif à mal, le discréditant et discréditant certaines de ses flingueuses, que les choses s’apaisent.

Aussi après ce douloureux épisode, je souhaite qu’entre flingueuses nous interagissons à nouveau avec bienveillance et sans jugement comme nous l’avons toujours fait.

Aujourd’hui après le mal qui nous a été fait, les esprits se sont calmés, on a enfin retrouvé notre esprit de meute. Unies, soudées et solidaires. 

Une page se tourne, une nouvelle année commence avec mes flingueuses motivées, débordantes d’idées et d’entrain pour vous faire vivre une véritable année polardesque et bien plus encore.

Nous avons de nombreuses idées, des trucs de dingues qui nous titillent depuis longtemps, des choses que l’on aimerait mettre en place et que je vous exposerai cette année. Bref nous avons encore de nombreuses aventures à vivre avec vous et de nombreuses autres à vous faire vivre.

Voilà ça c’est mes vœux 2019 pour Collectif Polar.

Alors…
Êtes-vous prêtes chères flingueuses à prendre ces nouveaux engagements  ?

Êtes-vous prêt(e)s chers lecteurs et chères lectrices à nous suivre encore plus nombreux et encore plus loin ?

Et puisque le mois de janvier n’est pas encore achevé, j’en profite pour vous renouveler tous mes vœux de bonheur et de santé pour 2019

Belle année à vous tous

Ge porte flingue de collectif polar

La COOP’ fait son mois du Polar


La COOP’ fait son mois du Polar

Janvier est synonyme de littératures policières à la COOP’

La Coop’ vous connaissez maintenant.

Mais si c’est cette bibliothèque sortie tout droit de l’imaginaire de notre flingueuse Cendrine Nougué

Je vous en parlais ICI  La Coop’

et là pour le premier ITW à bout portant

Et ICI aussi pour mieux connaître Cendrine

Aussi à La Coop’

La nouvelle année va démarrer fort  avec dès janvier tout un mois consacré au « Polar », à l’occasion du Salon du livre de Nemours.

Et ça commence dés ce Mercredi avec deux animations.

Mercredi 9

Le matin à 10h pour les tous petits :

Mes p’tites enquêtes, historiettes pour les moins de 3ans.

Très tôt il faut faire aimer le polar à nos chères têtes blonde

L’après-midi à 15 pour les plus grands

Panorama des nouveaux polardeux

Présentations de la nouvelle génération d’  auteurs de polar

Jeudi 10

Jean-Luc Bizien sera notre invité le Jeudi 10 janvier à 19h pour une interview autour de la place du polar dans la littérature de l’imaginaire, ses croisements de genre, et bien sûr de sa vie d’écrivain.
N’hésitez pas à nous rejoindre sur place et nous soutenir sur cette page car l’intw sera diffusée en direct.

Samedi 12 :

Retranscription du salon autour du polar de Nenours ? Des directs et des surprises sur la page de la Coop’

Mercredi 16 janvier

10h : Frisssons et thrillers, quand la lecture fait peur.

Ce sera le thème de ce nouveau café parentalité

17h : Grande partie de Cluedo.

Jouons ensemble à un cluedo un peu spécial. Le cludo Game of Thrones

Attention cette animation est sur inscription

Mercredi 23 janvier

15h Il était une fois propose quêtes et enquête : Petites histoires et premières enquête

suivie à 16h d’une présentation du polars pour enfant.

Un panorama de l’éditions et des collection polar pour les plus jeunes vous sera proposé. De quoi ravir nos enfants.

Jeudi 24 janvier

17h 30 Le club de lecture sera consacré au polar.

Il parait que ça va frissonner sec !

 

Alors tous à la Coop’ en ce mois de janvier

Et si comme mois vous ne pouvez vous y rendre, et bien suivez les direct FB sur la page de la bibliothèque La Coop’