Le festival sans nom 2019, deuxième épisode


Salut mes polardeux,

Il y a quelques jour je vous proposer Le festival sans nom 2019, premier épisode…

Et

Je vous le disais, pour la 3ème année consécutive j’ai le privilège d’être une nouvelle fois jurée du prix littéraire du Festival Sans Nom.

Je suis trop contente et c’est rien de le dire.

Honorée que le comité d’organisation me fasse à nouveau confiance.

Aussi j’aimerai vous présenter ici mes petits camarades.  Ceux avec qui j’aurai la lourde tache de désigner le 3e lauréat de ce grand prix littéraire.

Mais avant pour rappel  revenant sur les premier lauréat de ce grand prix littéraire du Festival Sans Nom.

en 2017 c’est Nicolas Lebel  avec De cauchemar et de feu qui a reçu le tout premier prix FSN

En 2018 c’est Power de Michaël Mention qui a été primé.

Les premiers Jurés

 Le Festival Sans Nom prépare  son amicale compétition 2019 !

 Et…En mars les 8 romans en lice  vous seront dévoiler pour le prix littéraire du Festival Sans Nom 2019. On vous prévient, il va y avoir du lourd.

Il est temps de vous dévoiler la composition du jury de cette année, qui regroupe des membres du comité d’organisation, des libraires, des blogueurs influents, et (voir en fin de message…). 
Une fine équipe pour une belle aventure humaine :


• Président du jury : Yvan Fauth, membre de l’organisation et blogueur : Emotions – Blog littéraire et musical
• Hervé Weill, membre de l’organisation et blogueur : Blog Passion Bouquins
• Luc Widmaier, membre de l’organisation et libraire du Festival Sans Nom : Librairie Bisey
• Caroline Noel, membre de l’organisation et blogueuse : Carobookine
• Sofia Herwédé, membre de l’organisation et blogueuse à Collectif Polar : Chronique de Nuit
• Marc Schaub, membre de l’organisation et blogueur à Collectif Polar : Chronique de Nuit
• Michael Corbat, libraire à l’Espace Culturel E. Leclerc de Belfort
• Aude Lagandré, blogueuse : Aude bouquine
• Anaïs Michelon Vigo, blogueuse : Anaïs Serial Lectrice
• Valérie Dätwyler, blogueuse : Sangpages
• Geneviève Van Landuyt, Coordinatrice du comité de sélection des romans policiers pour l’ensemble du réseau des bibliothèques parisiennes, et blogueuse : Collectif Polar : Chronique de Nuit

Se rajoutera à l’équipe, un étudiant en Licence Professionnelle Librairie et Métiers du Livre (ceux qui sont leurs indispensables bénévoles durant le Festival, depuis ses débuts).

L’équipe 2019 du jury du prix littéraire 2019 du Festival Sans Nom est maintenant complète !

13 jurés, membres de l’organisation, libraires, blogueurs référents dans le domaine.

Et puis deux derniers jurés choisis suite à des appels à candidature.
Nous avons souhaité réserver une place à un étudiant en Licence Professionnelle « Librairie et Métiers du Livre », ceux qui sont nos magnifiques bénévoles depuis les débuts. Bienvenue à Clémence !

Et bienvenue à Laura, qui vit dans le sud de la France, et qui a été choisie parmi les plus de 80 candidatures reçues suite à notre appel sur cette page.
Le choix a été difficile. Merci à tous les candidats pour leur touchant enthousiasme et leurs gentils mots !

Une sacrée belle équipe vous ne trouvez pas !

 

Et…

Nous vous dévoilerons bientôt la liste des 8 romans en lice.

Le festival sans nom 2019, premier épisode


Salut les polardeux,

Vous le savez je suis très attachée au Festival Sans Nom, le salon du polar de Mulhouse.

Pour la troisième année consécutive je serai jurée du prix de ce fabuleux salon.

Aussi régulièrement, ici, je viendrai vous donner des nouvelles de notre Festival sans nom (FSN pour les intimes)

Aujourd’hui je vous donne les premières nouvelles


Festival Sans Nom 2019, le salon du polar de Mulhouse. Episode 1

 Vous venez de le lire, cette année, le salon de polar de Mulhouse aura lieu les 19 et 20 octobre 

Aujourd’hui on vous dévoile le parrain de l’édition 2019. Et celui-ci n’est autre que Bernard Minier

Bernard Minier a glacé nombre de lecteurs, rassemblés en cercle autour de son immense talent. Des lecteurs passant la nuit plongés dans ses livres, sans éteindre la lumière, connectés par ses histoires tels des âmes sœurs. Le succès de Bernard Minier est une putain d’histoire !

Comme quoi, on peut commencer dans l’administration des douanes et se jouer des frontières, avec des livres traduits dans le monde entier.

2011, le début de l’histoire. « Glacé » sort et rencontre un formidable succès, rare pour un premier roman. Des mots qui portent et qui parlent au plus grand nombre, au point d’être mis en image pour la télévision en 2017.

2011, la découverte de Martin Servaz, un flic de caractère, qui entre immédiatement dans le cœur des lecteurs. Et son affrontement contre le personnage de Julian Hirtmann restera dans les annales du polar.

Bernard Minier, un écrivain parmi les plus vendus en France, et qui surprend à chaque roman. Avec sa série « Servaz », tout comme avec son époustouflant one-shot qu’est « Une putain d’histoire ».

Nous avons deux bonnes nouvelles à vous annoncer :
– 2019 sera l’année où il surprendra encore davantage les lecteurs (mais chut, cette histoire vous sera contée un peu plus tard).
– 2019 verra aussi Bernard Minier enfiler le costume de parrain du Festival Sans Nom de Mulhouse. Un costume qui lui va à ravir, sans aucun doute ! L’affiche aura fière allure avec un tel maître de cérémonie.

Rendez-vous les 19 et 20 octobre 2019 à Mulhouse pour une 7ème édition d’anthologie du Festival Sans Nom. Prenez date.

Bernard Minier XO Éditions

 Voilà pour la toute première info

Mais promis, je reviens très mais très très vite pour vous dévoiler quelques autres infos et aussi les premiers invités de ce Festival Sans Nom mais pas sans âme.

 

Ah j’allais oublier

Et, comme l’an dernier, le Festival Sans Nom lance un appel à candidature pour intégrer un lecteur au jury 2019 !
Ils  vous lancent le défi de les convaincre de vous prendre dans la troupe de cette année, avec la joie de recevoir les 8 livres concernés.

APPEL A CANDIDATURE
Devenez juré du prix littéraire du Festival Sans Nom 2019 – 1 place à allouer
Date limite des candidatures : 9 février 2019 à 18h

La 7ème édition du Festival Sans Nom 2019, le salon du polar de Mulhouse, se déroulera les 19-20 octobre 2019.
Cette édition s’accompagnera, comme l’an dernier, de l’attribution d’un prix littéraire. Et nous avons décidé de vous faire participer !

Le formulaire ci-dessous va vous permettre de motiver votre candidature pour participer au jury du prix littéraire du Festival Sans Nom 2019.

Le jury est composé de membres du comité d’organisation, de blogueurs référents dans le monde du polar, de libraire, d’un étudiant dans les métiers du livre. Et peut-être de vous 

Un exemplaire des 8 romans en lice vous sera envoyé ( tous sortis au cours du 1er semestre 2019), les envois s’étalant entre février et avril. Les lectures devront être terminées pour fin août 2019.

En plus des livres envoyés, les jurés du prix du Festival sans nom seront conviés à participer à la soirée VIP du vendredi 18 octobre, en présence de l’ensemble des auteurs (cocktail dînatoire à l’hôtel Mercure de Mulhouse).
Pour nous permettre de mieux vous connaître et de juger de vos motivations, merci de répondre aux questions du formulaire ci-dessous.

En postulant, vous vous engagerez à respecter strictement les règles imposées en matière de confidentialité, de gestion des lectures, de tenir les délais (et de sympathiser avec les autres jurés).

On est curieux de vous lire, faites preuve de passion et de créativité !
https://docs.google.com/…/1FAIpQLSccfccyK4LlrYyUfl…/viewform

Vous avez maintenant votre destin en main, à vous de tenter votre chance pour venir nous rejoindre dans cette belle aventure.

 

Le Festival sans Nom : Retour de Mister Flingueuse


Vous le savez les 20 et 21 octobre dernier avez lieu le Festival Sans Nom

Nous étions  5 de la team collectif polar à Mulhouse pour l’occasion, 3 Flingueuses, un Nervi et une Porte Flingue .

Il y avait là deux locaux, Sofia notre apprenti flingueuse et Nick Gardel notre nouveau Nervi

Sofia nous a déjà offert son fabuleux retour du FSN, si vous ne l’avez pas lu, il est ICI.

Jean Paul et Ophélie vont nous raconter tour à tour leur  premier Salon du polar de Mulhouse.

Ce matin c’est au tour de Mister Flingueuse de prendre la parole, dans quelques jours ce sera le tour de Oph ma petite sœur Flingueuse.

Alors, maintenant place au ressenti de Jean Paul


Jean Paul d’abord qui a pris le bus de nuit depuis Paris pour venir nous rejoindre dés le samedi Matin.

 

Jean Paul

Dimanche 21 octobre 7h du mat après la première journée du festival

Il est 5 heure, Mulhouse s’éveille,
Il est 5 heure, je n’ai pas sommeil,

Comment dormir après la journée que je viens de vivre, avant celle qui s’apprête à se dérouler de nouveau ?
Comment vous retransmettre l’émotion de ce qui pourrait être un Nième Salon où finalement on retrouve des auteurs, des lecteurs, des blogueurs, chroniqueurs et des curieux qui vont se croiser et se recroiser toujours avec le sourire ?


Il y a quelques mois je découvrais l’appellation du Festival Sans Nom !
Et hier matin j’y étais !!!
7h30 descente du car pour aller petit déjeuner avec Ian Manook et Francoise autour d’une belle table !
C’est pas un rêve ça ?

Samedi 20 octobre
8h30
petit dej littéraire avec Ian Mamook dans un salons de l’hotel mercure

Petite introduction fort sympathique à une journée très riche… Merci 😊 Yvan Fauth.

@Françoise Manoukian

Il y a toujours une première fois.

Ce 6e FSN est mon premier.
Nouveau lieu, nouveaux échanges, d’autres organisateurs, des auteurs que je n’ai jamais croisés. Ceux que j’attendais, ceux que je découvre… Encore une fois, la magie opère !
Parfois dans le regard des personnes avec qui je parle, je vois ce « léger voile », cette question qui transparaît.
Pourquoi ?
Pourquoi faire des centaines de kilomètres pour acheter des livres ?
Pourquoi se déplacer pour voir des gens qui ne sont « rien » pour moi ?
Ma réponse.
Pour ressentir et pour vivre…
Ceux qui ne sont pas comme moi/nous, ne pourront jamais comprendre…

Avant tout, un grand, très grand merci à Yvan Fauth pour tout ce qu’il a fait, et pour moi, et pour son investissement dans se salon !
Cela ne fait que quelques mois que nous nous connaissons mais oserai-je te dire que j’aime ta bienveillance et ta simplicité…
je t’embrasse (ta femme aussi, bisous Dominique !)

Merci à tous les organisateurs, tous ceux qui on fait que tout se déroule sans accroc. À Caroline Noel, qui respire à elle seule l’esprit de ce fabuleux univers (ne change jamais !)

Samedi 20 octobre 12h
Apéro Littéraire proposé par Caroline Noël de Carobookine avec Yvan Fauth et la participation de Benoit Philippon et Mathieu Menagaux

 

 Samedi aprés-midi dans la salle des dédicaces

De gauche à droite : Claire Favan, Ophélie, Patrick Bauwen, Jean Paul et Gaëlle Perrin

Romain Slocombe et Jean-Bernard Pouy

Avec Michel Bussy

Je sais pourquoi je suis jaloux des tatouages de Niko Tackian… Il sont fait par Claire Favan, une vraie professionnelle !!!

Samedi 20 octobre 18h15
Table ronde avec la ligue de l’imaginaire par Yvan
Extrait

Table ronde LDI, le fou rire du salon !

Aux auteurs qui de salons en salons sont toujours fidèles au rendez-vous !
Merci à tous ceux qui se sont déplacés car ils sont aussi l’âme de ces lieux d’échanges et de discussions…
Sans ordre de préférence et j’espère n’oublier personne
Bisous à Geneviève Van LanduytNick GardelOphé LitSo FiouDavid SmadjaAude Lagandré WeissCaroline VallatCéline BrousseGaëlle Perrin Guillet, Maxime Gillio, Benoit Philippon, Mathieu Menegaux, Claire Favan, Michel Bussi, Romain Slocombe, Michael MentionBarbara AbelPatrick BauwenNiko TackianLaurent ScaleseRené ManzorRJ Ellory, Nicolas Beuglet, Hervé Commère, Franck Thillez, … et tous les autres qui sont restés bloqués dans ma mémoire à cette heure trop matinale…
Je vous embrasse tous très fort !!!

 

Samedi Soir 20h30, dîner avec les auteurs et quelques amis lecteurs et blogueurs. Des rires et des sourires encore en pagaille.

 

Dimanche 21 octobre
8h45

Échec et Marc !!!

Quand on vous dit que le Festival Sans Nom, c’est la convivialité avant tout !
Moment du matin, juste après le petit déjeuner, Franck Thilliez Officiel joue une partie d’échecs avec Marc, lecteur passionné 

 12h15

En direct, une table ronde incroyable et toute en émotion…
Nous sommes tous suspendus aux paroles de René Manzor et RJ Ellory !!!
Je ressens une vibration incroyable entre les deux auteurs qui s’apprêtent à adapter « Seul le silence »
Merci 😊  Aude Lagandré Weiss pour ton intervention…

Dimanche 21 octobre 14h00

Pour vous donner une petite idée d’une table ronde au FSN…
Désolé pour la qualité du son.
Patrick Bauwen je jure que je t’aime !!!
😂 😂 😂

 

Salle des dédicaces

Quelques photos avec  les auteurs présents

Je crois qu’il va me falloir encore quelques jours pour me remettre du “Festival sans Nom“…
Tous les auteurs étaient vraiment AU TOP !!!

Une rencontre vraiment exceptionnelle !!!

Bah quoi !
J’ai bien le droit de rêver !!!

 

Lundi 22 octobre 00h30, dans le bus du retour depuis déjà 3h

Le Festival Sans Nom vient de clore ses portes nous laissant tous, dans un état entre joie et tristesse…
Vous allez sûrement, dans les prochaines heures, voire les prochains jours tomber sur nos retours de lecteurs, de blogueurs et d’auteurs et pourquoi pas des bénévoles sur ce 6e Salon qui était tout simplement incroyable !
Vous allez lire plein de choses, voir des centaines de photos plus belles les unes que les autres !
Mais si vous n’étiez pas parmi nous, vous ne pourrez pas imaginer cette « vague de bien-être », d’amour ont dit certains que nous avons partagé durant ces quelques heures intenses…
Alors, il vous reste une alternative…
Rendons-nous tous, encore plus nombreux au 7e FSN l’année prochaine !!!
Avis aux organisateurs, il va falloir mettre les bouchées doubles !

Pour la 667e Édition…
On se retrouve TOUS l’année prochaine sur Mars !!!
😂 😂 😂

Le Festival Sans Nom, retour de Flingueuse


 

Le Festival Sans Nom, retour de Flingueuse

Les P’tits Papiers de So

Salut à toi Le festival sans nom/Le polar à Mulhouse,
Tu nous as reçu à bras grands ouverts, tu sais accueillir les gens, oh ça oui !
Tu nous as offerts de grands moments, de rires, de tendresse, d’émotions.
As-tu vu tous ces yeux qui pétillent ? As-tu vus ces sourires ravis ?
Moi oui !!! !

Toi le Festival sans nom, t’es un sacré numéro ! Une programmation exceptionnelle, des auteurs extraordinaires, des tables rondes qu’on ne voulait plus quitter, et surtout, une équipe au top, et bravo aux bénévoles !

Alors merci, merci pour toutes ces belles rencontres, merci pour ces moments de magie, on s’est crus à la maison, en famille. Que nous étions tristes hier soir une fois rentrés dans notre demeure. Tristes comme lorsqu’on quitte un ami.

    

Deux jours en ta compagnie, c’était deux jours de joie, de bonne humeur, d’émotions, deux jours de profonde humanité !

Très heureuse d’avoir rencontrés mes collègues jurés David, Gwendoline, Caroline, Frederic,  Michael,  Geneviève, Nathalie merci Yvan d’avoir réuni cette belle équipe,

les copines flingueuses GenevièveOphéJean-Paul enfin nous avons quittés le monde virtuel que c’était bon de vous voir.

J’ai eu un baptême de feu!

 

Le Festival sans nom, il y aurait tant à raconter…

Le 19 octobre 2018 lancement de la 6ème édition du Festival sans nom, lancement des festivités au cours d’une soirée d’inauguration. Cette soirée a été l’occasion de remettre plusieurs prix :

Le Grand Prix du Festival sans nom a été remis à Michaël Mention pour son roman Power (ed. Stéphane Marsan)

Prix du journal l’Alsace : Sauf d’Hervé Comère (ed. Fleuve Noir)

Concours de court-métrage : Marc Schaub

Concours photo : Marc Specker

Les 20 et 21 octobre 2018, le Festival sans nom s’est tenu à la Société Industrielle de Mulhouse. Un bien joli lieu pour accueillir tous ces passionnés, curieux. Le Festival sans nom n’est pas un salon comme les autres. A taille humaine, il invite ses visiteurs à partir à la rencontre des auteurs.

Deux jours de programmation incroyable, des tables rondes exceptionnelles sur la thématique « Du roman noir à l’écran » qui s’enchainent les unes après les autres, un vrai bonheur.

Le Festival sans nom, c’est une ambiance, un état d’esprit. Celui de la convivialité, de la générosité, de l’invitation à l’échange.

Qui pousse la porte du FSN se trouve plongé dans cette ambiance doucereuse, chaleureuse, bienveillante. Parce c’est ça le FSN. Un festival de tables rondes, une brochette d’auteurs incroyables, mais aussi, oui aussi une grande fête. Les sourires sont collés sur tous les visages ou presque, les yeux pétillent, du bonheur, purement et simplement.

Le FSN c’était aussi l’occasion de retrouver les copains, venus d’ici ou d’ailleurs.

Jean Paul et Marc autour de l’énigme Collectif Polar

Nous étions 4 Flingueuses de Collectif Polar, ah que c’était bon de se voir. Une intronisation officielle et un nouveau membre dont on vous parlera bientôt.

Oups mais il n’est pas encore arrivé notre Jean Paul

Intronisation officielle je disais, eh oui, j’ai eu mon badge, je suis désormais une flingueuse titulaire, et j’ai eu droit à un baptême de feu !

Mieux que la légion d’honneur, le badge Flingueuse !

J’ai en effet eu l’immense privilège de faire une interview à bout portant de Mr Franck THILLIEZ qui était le parrain de cette 6ème édition !

Quel baptême, directement dans le grand bain ! Rien que pour vous, la vidéo de cette rencontre exclusive pour Collectif Polar sera vision-able en fin d’article.

Un grand merci à Franck Thilliez pour sa gentillesse et sa générosité.

Merci à toute l’équipe organisatrice pour ce we magnifique (et d’avoir réussi à négocier la météo), vous avez fait un boulot titanesque et nous avez rendus si heureux.

Merci aux auteurs pour leur gentillesse, leur accessibilité !

Merci à Geneviève notre grande patronne pour ta confiance.

L’année prochaine, on vous attend tous au Festival sans nom, The place to be (et ça c’est les auteurs qui le disent !), les copines flingueuses on sera encore plus nombreuses hein !

 

 

Le Festival Sans Nom : Les P’tits Papiers de So


Le Festival Sans Nom c’est ce week-end.

Et nous serons quelques Flingueuses présentes sur place.

Aussi pour l’occasion et à double titre ( Flingueuse et Jurée) notre Sofia nous offre son avis et un petit rappel des polars en compétitions pour le prix FSN


 

Les P’tits Papiers de So

 

Le Festival sans nom, salon du polar à Mulhouse, se tiendra les 20 et 21 octobre 2018. Pour la deuxième année, ce salon attribuera un prix littéraire, prix décerné par un jury composé de 12 personnes.

Voici un petit récap des 8 romans en lice pour le prix :

 

 

Je t’aime Barbara ABEL- Belfond (03/05/18)

Je t’aime, ces mots qui peuvent être si doux, si chaud, celui qu’on murmure à l’oreille de l’être aimé, celui qu’on dit à son enfant en lui claquant un bisou sur la joue. Celui qu’on griffonne sur un post it. Je t’aime. Je t’aime c’est une histoire de femmes. De destins croisés. Maud, Solange, Alice, Nicole.

4 femmes, 4 personnalités, 4 histoires de vie. Et pourtant.

Barbara Abel sait rendre les personnages proches de nous, chacun d’entre eux nous ressemble ; et c’est qui les rends si attachant. Ce roman rappelle à quel point les choses peuvent être fragiles, que l’amour peut nous conduire à tout faire ou tout perdre. Et nous, qu’aurions nous fait. Chaque acte, chaque décision a une conséquence. L’effet papillon. Je t’aime c’est un cri d’amour, doux, chaud, terrifiant, glaçant. Barbara Abel maîtrise l’art de nous emporter dans son intrigue, de la vivre comme s’il s’agissait de notre propre vie. Et vous, qu’auriez-vous fait ?

 

Sauf Hervé COMMERE- Fleuve Noir (08/03/2018)

SAUF est de ces romans qui reste en vous. Une lecture douce, suave, savoureuse. Un roman qui se lit comme on déguste un grand cru. On le sent, on le goute, on le savoure. Il vous enivre. SAUF s’insinue en vous, doucement, lentement, avec douceur. Le premier chapitre à lui seul suffit à vous transporter, vous ne pourrez plus le lâcher. Hervé Commère vous fera voyager de Montreuil à la Bretagne, à la Norvège. Et quel voyage !

Chaque chapitre appelle au suivant. Chaque fin de chapitre est une vague d’émotions. Hervé Commère est un véritable chef d’orchestre, il entraîne le lecteur page après page dans une histoire de fou. Et quelle histoire !

Il est de ces romans qui met le lecteur dans sa bulle. Une bulle qui vous transporte haut dans le ciel. Très haut. Oui c’est cela, il vous emmène loin.

SAUF n’est pas un roman noir, il a tout pourtant d’un thriller dans son scénario. Sauf est un magnifique roman d’amours. Une ode à la vie.

 

Les fantômes de Manhattan– RJ ELLORY- Sonatine (07/06/18)

RJ Ellory a un talent fou, celui de raconter des histoires, celui de raconter l’Histoire.

Les fantômes de Manhattan c’est la rencontre du présent avec le passé, du passé dans le présent.

Les lecteurs habitués de l’auteur pourraient être surpris par ce roman, très différent des précédents. Il est en réalité le second roman écrit par RJ Ellory. De mon point de vue, le choix éditorial de l’éditeur (Sonatine) de publier les livres de RJ Ellory dans le désordre, est une véritable prise de risque, notamment pour cette dernière parution.

Alors bien sûr, nous retrouvons sa griffe, son style (après un premier chapitre plutôt lourd), les sujets qui lui sont chers, mais j’avoue avoir été décontenancée par cette lecture. Je lisais Ellory sans lire Ellory. Il m’a donc fallut avoir une autre approche de lecture, oublier ce que j’avais pu lire et tant aimé précédemment, comme si je découvrais cette plume pour la première fois.

Et quelle jolie découverte. Nous faisons connaissance d’Annie, libraire célibataire, dont la vie semble toute ordinaire, banale, sans saveur. Elle vit (subit ?) sa vie, une journée après l’autre, dans une routine. Chaque journée se ressemble, et pourtant, il lui manque quelque chose. Ce quelque chose, elle va le trouver dans ses rencontres, trois hommes en particulier. Il y a Jack, son voisin et meilleur ami, qui noie ses traumatismes de guerre dans l’alcool, Forrester, vieux monsieur qui lui apporte, sans crier gare les échanges épistolaires de son père et de sa mère, et enfin, David bel inconnu séducteur. Des personnages sensibles, lunaires et solaires à la fois, dont on ne peut se détacher.

Références historiques, quête de soi, sont une fois encore présents dans ce dernier opus, les fantômes de Manhattan vous accompagneront, collés à vos basques, ils vous plongeront avec grandeur dans la lumineuse noirceur.

 

Racket- Dominique MANOTTI- Les Arènes (21/03/18)

Librement inspiré de l’affaire Alstom, Dominique Manotti nous livre un roman Politico-économique où le lecteur sera plongé dans les méandres et les machinations financières, économiques, politiques. Une découverte pour moi, avec un sujet qui de prime abord, ne m’attirait pas. C’était sans compter sur l’écriture addictive façon journalistique de l’auteure qui nous dresse un bilan effrayant, déroutant, écœurant dans un roman où les protagonistes aux dents longues et acérées, se livrent un combat sans merci pour remporter le marché. Machination, meurtres, corruption sont au cœur de ce roman. Une lecture documentée, addictive, une enquête pour suivre le sujet et entrainée le lecteur rondement menée, qui saura vous apporter un regard plus éclairé sur le monde des affaires.

 

Power– Michael MENTION- Ed Stéphane Marsan (04/04/18)

Power est un roman inclassable. Il est de ceux qui vous propulsent au sommet et qui place l’humain au cœur du monde et de la société.

Power pourrait être le roman des BlackPanthers, le roman d’une génération, d’une époque, mais il n’en est rien. Lire Power, c’est se plonger dans l’Amérique des années 60-70, l’Amérique de Malcom X, Martin Luther King, l’Amérique noire. L’Amérique du destin. Celui de ces hommes et de ces femmes qui lèvent le poing pour défendre et prendre leurs droits, pour leur survie. La révolution est en marche.

Michaël Mention retrace ici l’histoire des Black panthers, histoire dont on a si peu parlé. Lire ce roman, c’est comme regarder un film en noir et blanc, avec une superbe bande son, une écriture visuelle parfaitement maîtrisée.

Power est de ces bouquins qui te donnent la dalle, la rage et qui te donne envie de foncer dans le tas.

Il est de ceux qui, après l’avoir lu, quand tu te lèves le matin te fait voir la vie autrement, qui te rappelle que l’histoire n’est pas lointaine, que l’époque n’est pas révolue, qui te font lever le menton, le poing

Ma Zad- Jean-Bernard POUY- Gallimard Série Noire (11/01/2018)

Jean-Bernard Pouy sait jouer avec la langue française, à la fois poète, puis comique, puis charretier, dans Ma Zad, il en sort un joli gloubi boulga ou une savoureuse tambouille. Lire Pouy, c’est tout cela à la fois, de l’émotion, de la drôlerie, de la satire, du brut de mots. Ma Zad raconte l’histoire de ce type là le mauvais jour, au mauvais endroit. Son refuge sera la ZAD. Mais quelle Zad ? Contestataire, révolté, Ma Zad est un (trop court) roman sociétal, j’aurai aimé en croquer un peu plus tiens….

 

 

 

Fantazmë– Niko TACKIAN- Calmann Levy (03/01/18)

Après Toxique, Niko TACKIAN met à nouveau en scène son héros Tomar Khan. Et quel héros. Un flic écorché comme je les aime, un gentil bad boy qui nous entraîne dans une enquête sombre, rythmée. Ahhh Tomar j’ai kiffé te suivre dans la poursuite du Fantazmë (le spectre en Albanais), dans les bas-fonds parisien. Une balade parisienne, noire, glauque, qui place le lecteur dans l’actualité. Proxénétisme, immigration, trafics en trame de fond servent l’intrigue avec brio. Tomar Khan gagne en assurance, en profondeur, et on a qu’une seule envie, le retrouver dans un prochain opus.

Nicko Tackian nous livre ici un polar efficace, avec du rythme et une écriture visuelle qui vous fait tourner les pages l’une après l’autre avec boulimie !

Féroce – Danielle THIERY- Flammarion (14/03/18)

Des ossements d’enfants retrouvés dans un zoo. Voilà qui place l’intrigue dans un cadre original. Danielle Thiery nous emporte dans la faune, humaine animale. Féroce, l’homme ou l’animal ?

Un thriller où se cotoient le mal, les monstres, les instincts primitifs. Des personnages très travaillés, étoffés, malmenés avec lesquels le lecteur se trouvera baladé d’un lieu à un autre. Cette balade pourrait donner le sentiment de se perdre sans GPS, mais le chemin est parcouru de petits cailloux qui vous conduiront là où l’auteure l’aura décidé, dans le sombre milieu de la pédophilie. Danielle Thiery maîtrise l’art de brouiller les pistes pour rabattre les cartes. Un thriller qui met du temps à se mettre en place mais qu’on finit par ne plus lâcher, cinglant, haletant, avec du rythme et une bonne dose d’émotions.

 

Alors lequel des ses 8 titres a remporté les suffrages de nos 12 jurés

Réponse Samedi  20 octobre à la Société Industrielle de Mulhouse

11h15 > Remise en public du prix littéraire 2018 du Festival Sans Nom / salle des dédicaces

 

FNS : Le festival sans Nom mais pas sans Âmes !


Hello mes polardeux,

Voilà quelques mois que je vous tanne avec Les Festival Sans Nom ou FSN pour les intimes.

Cette fois c’est décidé, je vous donne toutes les infos qu’il vous faut.

Alors d’abord l’équipe !

C’est important une équipe pour organiser un tel événement

Voici donc la tête de nos gentils organisateurs

 Les auteurs :

Il y a un sacré plateau.

 

Un parrain de la 6e édition

Franck THILLIEZ est le parrain de 2018

 

 

 

 

Un invité d’honneur : 

 

C’est Michel Bussy qui sera cet invité

 

 

Et par ordre alphabétique…. la pléïade d’auteurs

 

 

Le programme

 

Une sacrée programmation, débat et table ronde se succéderont tout au long de ces deux jour de salon.

Il y aura en plus quelques petits plaisirs.

Mais voyez plutôt

 

Samedi 20/10

A la Société Industrielle de Mulhouse

11h15 – 11h45 > Table tonde avec MAXIME GILLIO et MATHIEU MENEGAUX

Thérapie et justice, le roman noir et la psychologie

Animé par Caroline Noël

12h00 – 13h30 > Apéro littéraire

En présence de Mathieu MENEGAUX, venez partager un moment de convivialité entre passionnés. Discussion animée autour de son nouveau roman et présentation des coups de cœur qui font l’actualité du Polar

animé par Carobookine 

13h30 – 14h00 > Table tonde avec ROMAIN SLOCOMBE et DOMINIQUE MANOTTI

Guerre et fric, roman noir faits de société

Animé par Luc Widmaier

14h00 – 16h00 > Photobooth : Faites vous photographier par Marie et Grégory avec le décor du FSN !

Nos deux photographes seront présents de 14h à 16h à la SIM pour immortaliser votre passage sur le festival. Leur seules armes pour effectuer cette mission seront leur appareil photo et leur bonne humeur.


Marie, notre photographe

14h15 – 14h45 > Table tonde avec MICHAËL MENTION et JEAN-BERNARD POUY

Pouvoir et révolution, roman noir et faits de société

 animé par Hervé Weill

16h00 > Concours d’écriture des collégiens

Pour la 1 ère  année depuis sa création, le Festival Sans Nom laisse libre cours à l’imagination des adolescents mulhousiens en lançant un concours d’écriture autour de la thématique : « Quand soudain, je le vis apparaitre sur l’écran… »
Récit, conte, nouvelle, poème… seul ou à plusieurs, tout est permis !

La remise du Prix aura lieu en public dans la salle des dédicaces, et en présence des lauréats.
Venez nombreux les féliciter !

15h45 – 16h15 > Table ronde avec CAROLINE LEPEE – CAROLINE RIPOLL et GLENN TAVENNEC

Respectivement éditrice chez Calmann-Lévy, éditrice chez Albin Michel, directeur de collection de La bête Noire chez Robert Laffont.

Le roman noir vu à travers les yeux des éditeurs

Animé par Yvan Fauth

16h00 > Lecture de contes pour enfants

Myriam Weill, lectrice professionnelle, proposera pour les plus petits (3-7 ans) une lecture de contes et un coin coloriage sera installé.

Lectures de contes pour enfants

17h15 – 18h00 > Table ronde avec MICHEL BUSSI – BARBARA ABEL – INGRID DESJOURS

Mots et images, l’adaptation de romans à l’écran

Animé par Yvan Fauth

Cinéma Bel-Air

18h > séance de diffusion des courts-métrages SNCF primés les années précédentes

Cinéma Bel-Air
31 Rue Fénelon à Mulhouse

Entrée payante

 

Dimanche 21/10

A la Société Industrielle de Mulhouse

11h30 – 12h15 > Table ronde avec R.J. ELLORY et RENE MANZOR

L’adaptation de romans à l’écran, Le passage vers Seul le silence

 Animé par Hervé Weill

113h30 – 14h15 > Table ronde avec FRANCK THILLIEZ – NIKO TACKIAN – LAURENT SCALESE

Romancier et scénariste, double casquette, même boulot ?

  Animé par Yvan Fauth

14h00 – 16h00 > Photobooth : Faites vous photographier par Marie et Grégory avec le décor du FSN !

Nos deux photographes seront présents de 14h à 16h à la SIM pour immortaliser votre passage sur le festival. Leur seules armes pour effectuer cette mission seront leur appareil photo et leur bonne humeur.

 

14h30 – 15h15 > Table ronde avec CLAIRE FAVAN – PATRICK BAUWEN – IAN MANOOK aka ROY BRAVERMAN

Le thriller français visite l’hexagone et le monde

Animé par Yvan Fauth

15h30 – 16h00 >Table ronde avec NICOLAS BEUGLET et HERVE COMMERE

Des thrillers profondément humains

Animé par Hervé Weill

16h > Lecture de contes pour enfants

Myriam Weill, lectrice professionnelle, proposera pour les plus petits (3-7 ans) une lecture de contes et un coin coloriage sera installé.

Lectures de contes pour enfants

16h15 – 16h45 >Table ronde avec BENOIT PHILIPPON et DANIELLE THIERY

Romancier et scénariste, double casquette, même boulot ?

Animé par Luc Widmaier

17h00 – 17h30 >Table ronde avec RODOLPHE et CHRISTIAN MAUCLER

Quand le polar se dessine

Animé par Dominique Meunier

 

Où nous trouver

Le salon se déroulera sur un lieu unique (dédicaces, interviews, tables rondes) à La Société Industrielle de Mulhouse – 10 rue de la Bourse à deux pas de la gare et du centre ville. Comme vous le constaterez, le lieu est MAGNIFIQUE !

 

 

 

Vous voyez il y aura de la place pour tout le monde et il y en aura pour tout les goûts

Alors venez nous rejoindre

C’est le 20 et 21 octobre à Mulhouse

Le Festival Sans Nom 2018 : Le prix polar


Salut les polardeux,

Il est plus que temps que je vous reparle du Festival Sans Nom, non ?

L’édition du Festival Sans Nom 2018, le salon du polar de Mulhouse, se déroulera les 20 et 21 octobre, avec comme parrain Franck Thilliez.

La nouvelle édition s’accompagnera, comme l’an dernier, de l’attribution d’un prix littéraire.

Et vous savez quoi ?

Non ?

Même pas une petite idée ?

Tiens j’en vois qui ricanent là bas, ils ont du comprendre.

Et ben oui !

Je fais à nouveau partie du jury. Yessss


Du coup je vais vous parlez de la sélection de cette année 2018

Pour fêter la sixième édition du Festival sans nom, le salon du polar de Mulhouserenouvelle son prix littéraire.

L’an dernier, le grand vainqueur a été Nicolas Lebel avec son formidable roman : De cauchemar et de feu

Le jury 2018 de ce prix est composé de douze personnes : membres du comité d’organisation, libraires et blogueurs spécialistes du polar et lecteurs.

Nous souhaitons que ce prix mette en avant un roman de fiction édité durant le premier semestre de l’année et qui a retenu l’attention du comité d’organisation. La sélection proposée au jury du prix comporte huit romans sélectionnés parmi les auteurs présents pour l’édition 2018.

Voici la liste des livres en compétition en 2018.

Des romans sortis au cours du premier semestre 2018, d’auteurs qui seront présents au FSN cette année. On est dans l’actualité :

BARBARA ABEL : Je t’aime (Belfond – mai 2018)

HERVE COMMERE : Sauf (Fleuve – mars 2018)

R.J. ELLORY : Les fantômes de Manhattan (Sonatine – juin 2018)

DOMINIQUE MANOTTI : Racket (Les Arènes – avril 2018)

MICHAEL MENTION : Power (Stéphane Marsan – avril 2018)

 

JEAN-BERNARD POUY : Ma ZAD (Série noire – janvier 2018)

NIKO TACKIAN : Fantazmë (Calmann-Lévy – janvier 2018)

DANIELLE THIERY : Féroce (Flammarion – mars 2018)

Sacrée Sélection me direz vous !

Et bien je confirme avec mes amis jurées on a pas fini de se tirer les cheveux pour départager le lauréat.

D’ailleurs après demain je vous parle d’eux, les Jurées. Oui qui sont-ils

Alors à très vite.

Lien vers le site officiel du Festival sans nom

Lien vers la page Facebook du Festival sans nom

A suivre, et en espérant vous voir à Mulhouse du 20 au 21 octobre 2018 !

Le Festival Sans Nom 2018


FSN 2018

 

Salut les polardeux,

L’édition du Festival Sans Nom 2018, le salon du polar de Mulhouse, se déroulera les 20 et 21 octobre, avec comme parrain Franck Thilliez.

La nouvelle édition s’accompagnera, comme l’an dernier, de l’attribution d’un prix littéraire.

Et vous savez quoi ?

Non ?

Même pas une petite idée ?

Tiens j’en vois qui ricane là bas, ils ont du comprendre.

Et ben oui !

J’ai été recontactée pour faire partie du jury. Yessss


Le Festival Sans Nom 2018, les premières infos

L’aventure a été trop belle l’an dernier.

D’abord parce que intégrer ce jury à été une super expérience

Avec  les 10 Jurés , les échanges ont été plus que fructueux. Durant de nombreux mois nous avons échangé sur nos lectures pour le premier prix.

Nous avons appris à nous connaitre. Bon, ok certains ne m’étaient pas inconnus loin de là ! Mais pour les autres j’ai fait de très belles rencontres. Et je suis ravie de rempiler avec eux tous.

Cette année le jury sera composé de 12 membres : organisateurs, libraires, blogueurs et lecteurs. 10 jurés sont déjà désignés, se sont ceux de l’an dernier. Le festival a ouvert cette année la possibilité à deux personnes supplémentaires de se joindre à cette belle aventure. Il en réalisé une sorte de casting.

Un questionnaire a été proposé aux prétendants jurés.

Parlez-nous en quelques lignes d’un de vos derniers coups de cœur en matière de polar / roman noir *
   
Pourquoi souhaitez-vous participer à ce jury du prix littéraire du FSN ? *
   
Avez-vous prévu de venir à Mulhouse durant le Festival (du 19 au 21 octobre 2018) ? *

Il y a eu 57 postulants pour intégrer le jury du Grand prix du Festival Sans Nom. Incroyable ! Le choix a été difficile pour les membres de l’organisation, et ils ont décidé de retenir les candidatures de deux alsaciennes (ce qui n’était pourtant absolument pas un critère de choix) : Sofia et Gwendoline.
Elles les ont bluffé, fait rire, épaté par leur enthousiasme et la manière de faire passer le message.

Je dois avouer que j’ai eu la chance cette semaine de faire un peu plus la connaissance de ces deux jeunes femmes. Et…j’ai l’impression que nous allons bien nous entendre avec ces nouvelles passionnées, moi qui suis la doyenne de ce jury.

Cette année encore l’aventure promet d’être belle.

Ah oui, 8 romans seront en lice pour la deuxième édition du Grand prix du Festival Sans Nom.  Tous des nouveautés qui sortent entre janvier et juin 2018.

Et pour rappel, l’excellent dernier roman de Nicolas Lebel, « De cauchemar et de feu », qui a obtenu le Grand Prix du Festival Sans Nom en 2017   .

 

Aussi pour vous donnez envie de nous rejoindre les 20 et 21 octobre prochain voici pour vous les 4 premiers auteurs invités dévoilés

Le premier s’est le parrain, forcément !  Le Maître du thriller : Franck Thilliez en personne
Franck Thilliez est né en 1973 à Annecy – ce qui explique certainement l’intérêt pour la haute montagne de cet enfant pourtant du Nord pure souche, qui vit aujourd’hui dans le Pas-de-Calais. Rien ne prédestinait ce passionné de cinéma à l’écriture, si ce n’est une imagination foisonnante et le besoin de raconter des histoires. Ingénieur de formation, Franck Thilliez s’illustre d’abord dans les nouvelles technologies et devient très tôt spécialiste en informatique. Mais aux algorhitmes et suites binaires, Franck préfère les thrillers, tout particulièrement ceux qui se passent en milieu hostile. C’est en alliant sa formation scientifique et son goût pour le genre qu’il va imaginer des intrigues qui, très vite, deviendront des succès à la fois critiques et populaires. Dès son premier roman, Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail, 2003), Franck Thilliez est nommé pour le Prix SNCF du Polar 2004. Les lecteurs se passionnent immédiatement pour son personnage principal, un certain Franck… Sharko. Un premier succès en appelant un autre, il publie en 2005 La Chambre des morts (Le Passage), qui deviendra par la suite le film éponyme d’Alfred Lot, avec Mélanie Laurent dans le rôle de Lucie Henebelle. Non content d’être adapté au cinéma, Franck Thilliez reçoit pour son deuxième roman le Prix des lecteurs Quai du polar en 2006, et le Prix SNCF du Polar français en 2007. Cet enchaînement glorieux lui permet d’envisager l’avenir sous l’angle de la création et il quitte son job d’ingénieur informatique pour se consacrer entièrement à l’écriture. À partir de là vont se succéder les thrillers mettant en scène Franck Sharko (Deuils de miel en 2006, La Vie du Rail), ou Lucie Henebelle (La Mémoire fantôme en 2007, Le Passage). Il publie également des « one-shots » tels que La Forêt des ombres en 2006, L’Anneau de Moebius en 2008 et Fractures en 2009, tous trois au Passage, ravissant le lecteur avide d’intrigues complexes et abouties, mêlant psychiatrie, neuroscience et cinéma, bien sûr. Mettant la barre toujours plus haut, Franck Thilliez décide de réunir ses deux inspecteurs fétiches, Franck Sharko et Lucie Henebelle dans une trilogie ayant pour thème la violence. Son premier opus, Le Syndrome E, est publié au Fleuve Noir en 2010. C’est la consécration immédiate. Classé dès sa sortie dans les listes des best sellers, le roman se vend dans une quinzaine de pays dont les Etats-Unis, pour un montant jamais atteint par un auteur de thrillers français.
 
Voici le deuxième nom d’auteur dévoilé de l’édition d’octobre 2018 du Festival Sans Nom, le salon du polar de Mulhouse.
Niko Tackian est romancier, scénariste et réalisateur. Il a notamment créé la série Alex Hugo pour France 2 avec Franck Thilliez (ça tombe bien, c’est notre parrain 2018 !).
Son premier roman est paru en 2015 (« Quelque part avant l’enfer », éditions Scrinéo). Le second, « La nuit n’est jamais complète » (éditions Scrinéo & Pocket) a obtenu le prix polar Sud Ouest 2017 au Festival Lire en poche de Gradignan.
Il est dorénavant publié par les Éditions Calmann-Lévy en papier, et les Éditions de l’épée en numérique. « Toxique » est sorti en 2017 et a fait découvrir le personnage de Tomar Khan, commandant à la Crim.
« Fantazmë », qui vient de sortir en janvier 2018, nous permet de retrouver ce personnage au sein d’un thriller prenant, criant de réalisme et ancré dans l’actualité.

Voici le troisième auteur dévoilé pour l’édition 2018 du Festival Sans Nom, le salon du polar de Mulhouse, les 20 et 21 octobre.
Commissaire en 1976, Danielle Thiery devient la première femme commissaire divisionnaire de France et a ensuite dirigé la sécurité d’Air France.
Auteur de nombreux romans noirs, pour adultes comme pour la jeunesse, elle se voit attribuer le Prix Polar et le Prix Charles Exbrayat pour « Mises à mort » (Robert Laffont, 1998), et le Prix du Quai des Orfèvres 2013 pour « Des clous dans le cœur » (Fayard, 2012).
En 2016, les éditions Ombres Noires publient « Tabous », qui, à la faveur d’une inquiétante disparition d’enfant dans une maternité, explore des zones interdites, comme les a priori auxquels se heurtent les deux femmes enquêtrices face à une puissante famille iranienne.
Elle revient le 14 mars 2018 avec le très attendu « Féroce » (Flammarion).
Prévue à l’affiche du FSN 2017 mais souffrante, elle avait été dans l’obligation d’annuler sa venue à la dernière minute. Nous ne pouvions en rester là et c’est avec d’autant plus de plaisir que nous la retrouverons cette année !

Voici le quatrième auteur dévoilé pour l’édition 2018 du Festival Sans Nom, le salon du polar de Mulhouse, les 20 et 21 octobre.
Michael Mention est l’une des figures les plus attachantes de la nouvelle génération du « noir ». Après les formidables, parmi bien d’autres, « Jeudi Noir » (Ombres Noires, 2014), « …et justice pour tous » (Rivages, 2015) ou encore « Bienvenue à Cotton’s Warwick » (Ombres Noires, 2016), le romancier nous promet, avec le très attendu « Power » (Stéphane Marsan, 2018), un nouveau tour de force par une immersion historique d’un réalisme stupéfiant dans l’une des oppositions les plus violentes et symboliques qu’aient connues, au XXe siècle, les Etats-Unis sur leur sol (Gouvernement américain versus Black Panthers).
Non seulement ce roman nous jette dans cette réalité « qui macère, mendie et crève », mais il marque également le lancement d’une nouvelle maison d’édition (Stephane Marsan, patron de Bragelonne) !
Une occasion supplémentaire de fêter son éclosion au prochain Festival Sans Nom !

Il est temps de vous annoncer la thématique du Festival Sans Nom 2018 : Du roman noir à l’écran.
Cette année, on va mettre en avant les livres mais aussi leurs adaptations à la télévision ou au cinéma (scénario, réalisation…).

Alors plus d’hésitation tous à Mulhouse les 20 et 21 octobre prochain.

Et pour nous acceuillir

Voici les trognes des membres du comité d’organisation

Ils sont plutôt sympathiques non ?

Du coup il se pourrait bien que je vous en reparle.

Mais ce qui est certain, c’est que je vous parlerai régulière de ce Festival sans nom mais pas sans coeur et sans âme.

Mon Festival sans nom, un samedi matin riche en émotions


Coucou mes polardeux,

Oui je reviens une nouvelle fois sur le Festival Sans Nom.

Je sais, je vous en ai déjà beaucoup parlé

Mais le Festival Sans Nom, je ne m’en remets pas !

Le festival Sans Nom, je ne m’en remets pas aussi je vais essayer de vous le faire vivre comme je l’ai vécu sur le moment. Je vais essayer de partager avec vous mon Festival Sans Nom.

Alors mon week-end à Mulhouse a débuté dès la gare de Lyon mais ça je vous l’ai déjà raconté. Si vous avez zappé, c’est pas grave, vous pouvez le retrouver ICI, Le Festival Sans Nom mais pas sans Emotions.

La soirée du vendredi à peine digérée, dès potron-minet en ce samedi matin, nous voilà partis pour un petit déjeuner blogueur. Et qui dit petit déjeuner dit café noir que nous avons préparé avec amour avec mon ami Domi.

Et, oui, visiblement les polardeux et les auteurs de polar marchent au café dès le matin. De mon coté c’est de viennoiseries dont j’avais peur de manquer.

A 8H30 préparation du petit dej. Blogueurs

Dés 8h30 nous étions donc déjà dans les locaux de la Société Industrielle de Mulhouse (SIM) à préparer ce petit dej pour nos copains blogueurs. Mais aussi pour deux auteurs de polar, Sire Cédric et Jérôme Loubry venus à notre rencontre, et d’une éditrice, Caroline Lépée des éditions Calmann Levy.

A 9h00 démarrage des hostilités entre amis

Une heure trente à papoter des relations entre blogueurs, éditeurs, auteurs. Qu’apportent les blogs en plus aux auteurs. Quels bénéfices tirent les maisons d’éditions des chroniques de blogueurs. Quels sont les liens qui nous unissent chacun d’entre nous avec celles-ci. Des échanges foisonnants, des expériences diverses , des approches différentes. Chacun a pu s’exprimer et ce fut passionnant.

Le petit dej terminé, j’avais décidé de commencer mon salon du polar par une série d’interviews croisées qui se déroulaient dans la même salle de la SIM

A 10H30 je me trouvais donc au première loge pour une entrevue entre Martine Nougué et Stéphane Pair.

Je connais bien Martine Nougué que j’ai reçu pour un de mes Apéro Polar. En revanche, Stéphane Pair a été pour moi une vraie découverte. C’est un peu grâce au FSN et à son prix du polar que j’ai lu le premier roman de cet auteur. Une lecture particulière mais je vous en reparlerai bientôt !

Les deux auteurs nous ont fait part de leur façon de travailler, de construire leurs intrigues, de mettre en chair leur personnages. Et pour le coup, leurs approches sont souvent différentes.


Pourtant…Ces deux là ont développé une belle complicité durant cette interview alors qu’ils ne se connaissaient pas

A 11H, rendez-vous avec mon ami Yvan qui recevait Karien Giebel et Sire Cédric.

Avant de démarrer l’entretien, Cédric veut un selfie avec la salle comble pour l’occasion. Il faut dire que ces deux auteurs ont une large audience et des lecteurs plus que fidèles.

Et comme dit Yvan : « (on remarquera les zigotos Geneviève, Isabelle, Dominique et David qui font les marioles à droite) » 😉

Sinon après nous avons été sage et écouté avec attention nos deux auteurs.

D’ailleurs mon ami David a été tellement attentif qu’il a pris des notes en live de la rencontre Et vous pouvez tout savoir de cette entrevue en suivant le Lien vers la retranscription en « live » de l’interview Karine Giébel / Sire Cédric, par le blog C’est contagieux

A 11h30 : Yvan poursuivait ses entretiens avec Elena Piacentini et Dominique Maisons.

Là, il a été question de fait divers. Et ces deux auteurs ont su nous faire partager leurs univers respectifs à travers le prisme du thème majeur du salon.

A 12h00 je ne pouvais manquer l’entretien croisé entre Sandrine Collette et Cloé Mehdi.

Une entrevue menait de main de maître par Caroline Noël. Mais si vous la connaissez Caroline, elle a éte une de mes dames du noir le mois dernier. Ici et là 

Bon, perso j’ai kiffé cette table ronde entre deux mondes qui s’affrontent. Deux surdouées du noir français. Deux auteures qui raflent les prix littéraires ces dernières années. Deux de mes chouchous, il faut bien le dire.

Voilà il est déjà 12H30 et je n’ai pas encore mis les pieds dans la salle des dédicaces. Alors vite, je file au 12 pour voir comment est configuré le salon !

Mais tout cela je vous le raconte plus tard !

Le festival Sans Nom mais pas sans Émotions


Bonjour à tous ami(e)s polardeux zé polardeuses.

Voici mon petit retour du salon du polar de Mulhouse :

Le festival Sans Nom mais pas sans Émotions

Le Festival Sans Nom de Mulhouse, ça commence dès la gare de Lyon pour nous Parisien.

2h40 de TGV pour aller dans la « capitale » du Haut-Rhin.

Départ du train 14h23, le train des auteurs venant de Paris.

Des auteurs mais aussi de certains blogueurs.

Et notamment de blogueuses. Je pense à mes amies Sam de Sam délivre ses livres et Stef  de blog  Les cibles d’une lectrice à visée avec qui je vais partager une bonne partie du week-end.

Donc Vendredi 20 octobre, 14h23, me voilà en partance pour Mulhouse depuis la gare de Lyon à Paris et déjà dans l’ambiance du Festival Sans Nom.

A l’arrivée, un comité de réception est là pour nous accueillir. Ils nous emmènent à l’hôtel. A l’hôtel des auteurs, car figurez-vous que moi je dormais chez l’habitant. Et que les habitants en question n’était autres que mes amis Dominique et Yvan. Et qu’Yvan en tant que membre de l’organisation du Festival était chargé de réceptionner depuis le matin les auteurs arrivant à Mulhouse. Aussi, pour la fin d’aprem, je lui ai servi d’assistante. Il y a plus dur comme job que d’accueillir des auteurs de polar et de les emmener à leur hôtel où aura lieu le soir la cérémonie d’inauguration.

La soirée d’inauguration justement !

Nous étions reçu dans un salon de grand hôtel Mercure, partenaire du Festival Sans Nom.

L’organisation fut parfaite.

La soirée a démarré par les discours des organisateurs et des officiels. Là je ne m’étendrais pas, si vous le voulez bien. Il y a eu aussi le discours du Parrain.  A Mulhouse il ne font pas les choses à moitié. Non, ils choisissent un flic pour Parrain. Et le parrain, ben c’est Olivier Norek.

 

Ensuite est arrivée la remise des prix.

Le journal l’Alsace a récompensé un jeune auteur. Et c’est Stéphane Pair qui a été primé pour son premier roman : Élastique Nègre.

Le prix du jeune auteur : Stéphane Pair

 

Et venu le prix tant attendu, le premier Grand Prix du Festival Sans Nom. Le président du Jury a fait un petit discours, les 6 candidats et leurs bouquins ont été présentés. Les jurés l’ont été à leur tour.

Et enfin… le suspense étant à son comble.

Le 1e Grand Prix du Festival Sans Nom est allé à Nicolas Lebel pour De cauchemar et de feu.

Nicolas Lebel a lui aussi eu droit a un petit discours de remerciements.

Yvan Fauth, président du jury et initiateur de ce prix remet le trophée à Mister Lebel

 

Il est content notre auteur, ça fait plaisir à voir. Un sourire pareil c’est que du bonheur.

La soirée

Alors la soirée a pu commencer, les organisateurs nous ont gâtés. La soirée avait lieu dans un des grands salons de l’hôtel Mercure. L’hôtel où résidaient les auteurs. C’était plus prudent car… il y avait là, boissons et petits fours à volonté.

Des serveurs de l’hôtel passaient entre nous avec des plateaux chargés de victuailles. Il y en avait pour tous les goûts. Tout était bon, frais, raffiné (même les cassolettes de choucroute). En plus des mets exotiques, les organisateurs avaient pensé à faire local. Fûts de bière et bretzels à volonté ! si, si…

Des groupes de convives se sont formés par affinité. Les papotages sont allés bon train. Les rires fusèrent. Les groupes se défaisaient pour se reformer différemment. Moi, mon plaisir a été d’aller de l’un à l’autre. Guettant l’opportunité de discuter avec tel ou tel auteur, tel ou tel convive.

J’ai vu arriver le moment où le parrain et le lauréat allaient se retrouver seuls. Et avant qu’ils n’entament une discussion, je me suis avancée vers eux pour les remercier de leur bonne humeur contagieuse. Et contagieuse, elle l’a été, car mettre Norek et Lebel ensemble, c’est prendre le risque de s’étouffer de rire. Et ils ne m’ont pas épargné. J’ai eu le fou rire de la soirée. Et je m’en suis plutôt bien sortie, juste avec une mâchoire décollée douloureuse tellement j’ai ri aux éclats.

Bon, mes polardeux, je sais que je vais vous décevoir car je ne vous dirais rien de toutes ses conversations privées. Mais croyez-moi j’ai maintenant quelques dossiers sur certains de vos auteurs préférés.

Tout ce que je peux vous dire, c’est que je me suis sentie privilégiée parmi tout ce beau monde.

Et si c’est à refaire, je le referai.

Aussi je tiens à remercier ici les organisateurs de ce fabuleux festival. Un Festival Sans Nom, mais c’est certain pas sans émotions.